Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: The Rebels

Bienvenue au camp de Konoha pour jeunes à problèmes. Venez découvrir comment nos personnages préférés se sont retrouvés là pour la durée de leurs vacances scolaires. Entre romances, bagarres, gueules de bois et cohabitation, les pauvres instructeurs non pas finis d'en voir des vertes et des pas mûres... (attention auteur sadique mouahaha !). Pour les couples c'est la surprise ^^
Classé: -16D | Spoil | Général / Fantasie / Humour | Mots: 13996 | Comments: 41 | Favs: 53
Version imprimable
Aller au
mel925 (Féminin), le 06/09/2009
Je ne sais pas vraiment d'où me viens l'idée de cette fiction mais, en tout cas je m'amuse bien à l'écrire. Désolé d'avance si les chapitres ne sont pas postés régulièrement.



Chapitre 5: Chapitre V



Merci beaucoup pour vos rewiews qui me font toujours autant plaisir ^^ Il n’y a pour le moment que peu d’action mais cela ne serait tarder mouahaha !!! En tout cas j’espère que ce chapitre va vous plaire autant que les autres, merci encore ma correctrice desiderata-girl vraiment génial !!!

Chapitre V


POV Tenten

-REVIENS ICI ESPECE DE SALE TRAITRE !!!

Je me retournais dans mon lit. Être réveillée par les cris suraiguës d'une Temari en colère n'était pas le meilleur réveil qui existe. Ayant néanmoins, l'habitude avec mon père, je m'assoupis de nouveau, mon oreiller sur la tête.

-TEMARI LA FERME ENFIN ! TU VAS LES REVEILLER !

Entendre Kankurô beugler sur sa sœur de cette façon n'aidait pas non plus à faire de jolis rêves remplis de nounours en guimauves et de Bratt Pitt en caleçon. Décidant de faire pour une fois dans ma vie ma grasse matinée jusqu'au bout, je refermais paresseusement les yeux.

-MAIS TU GUEULES PLUS FORT QUE MOI ABRUTI !

« Grrr ! Je vais me les faire tous les deux ! Et comme dit Garfield à la télé, ça va barder ! »

Je me levais n'ayant plus sommeil à cause de deux protagonistes dont je ne citerai pas les noms.

« C'est TEMARI et KANKURO pour ceux qui n'ont pas compris ! »

Ramassant au passage deux canifs dans une main, tenant toujours mon oreiller bien aimé dans l'autre, je me rendais jusqu'à la salle à manger. Je ne fis même pas attention au ridicule de la situation et lança les deux couteaux à quelques centimètres des deux personnes visées. Un grand silence se fit dans la salle tandis qu'ils s'étaient tous figés. Les regards bifurquant dans ma direction.

-Que je n'ai plus à me lever de si bon matin pour faire ça. Sinon je peux vous assurer que je ne raterai pas ma cible compris ?

Temari et Kankurô hochèrent frénétiquement la tête tandis que les autres en firent de même plus discrètement. Je marchai jusqu'au canapé sur lequel je m'allongeai et allumer la télé.

« Justement il y a Garfield ! Jour de chance les enfants ! »

N'ayant cure des autres, je regardai mon dessin animé tranquillement sans aucune moquerie.

« Le coup du couteau a fait son effet mouahaha ! »

Peu de temps après, Shikamaru pas encore très réveillé vint se joindre à moi. Les autres avaient reprit leur activité n'ayant rien de prévus de particulier aujourd'hui.

« Tant mieux d'ailleurs ! »

Une heure était passée et nous étions toujours devant la télé. Temari, Hinata et Neji vinrent nous rejoindre à ma grande surprise. Je sentis quelqu'un me prendre dans ses bras...Temari.

-Je suis désolée de t'avoir réveillée ce matin ma petite Tenten.

Je souris légèrement et serra davantage mon amie dans mes bras.

-C'est rien Temari, le fait que je ne sois pas du tout du matin est aussi la raison au fait que je me lève tôt pour ne pas faire supporter aux autres mon mauvais caractère.

Nous rions toutes les deux, Timidement Hinata se joignait à nous et je fus heureuse de la voir s'ouvrir un peu.

-Et moi ? Tu ne t'excuses pas de m'avoir réveillé ? T'es vraiment une fille galère toi, hein ?

Ouch...pas bien Shikamaru. Il n'aurait jamais dû lui parler comme ça. Je peux déjà voir Temari serrer les poings. Ne voulant pas assister à cela, je m'éclipsai jusqu'au dortoir pour prendre mes affaires.

-COMMENT ÇA UNE FILLE GALÈRE ? ESPÈCE DE FAINÉANT !

Je fermai rapidement la porte de la salle de bain et me changeai pour aller me promener un peu avant l'heure du repas.

OoOoOoOoOoOoOoO


Il faisait beau...peut être trop beau pour que cela continue infiniment. J'avais laissé les deux vautours se prendre la tête tandis qu'Hinata était retournée voir les autres près du lac. J'avançai sans vraiment savoir où j'allais. Je n'avais pas encore pris le temps de visiter alors c'était l'occasion. Dans l'une de mes mains je triturai mon canif fétiche qui me suivait partout. Il me venait de mon grand-père qui avait lui aussi cette étrange passion pour les armes. Il me l'avait légué peu de temps avant sa mort depuis, je le gardai précieusement avec moi.

-Comment ça se passe avec Ino ?

Je ne sais pas si cela vient d'un automatisme de survie que l'homme possède. Toujours est-il que ma réaction fut immédiate. Ayant entendu les pas et le début d'une conversation plutôt personnelle, je me suis élancée dans le premier buisson que j'ai vu passé.

« Pourquoi faut'-il que je mette toujours dans ce genre de situation ! »

Deux hommes qui étaient Kakashi et Asuma, un autre instructeur du camp venaient de sortir du bâtiment réservé au personnel une cigarette à la main. C'était Asuma qui avait posé la question allumant en même temps sa clope d'une main experte.

-Plutôt bien, elle n'a pas eu de rechute pour le moment ce qui est plutôt une bonne nouvelle non ? Demanda Kakashi lisant encore et toujours le même bouquin à l'allure douteuse.

« Non, pour information c'est un autre volume de la MÊME collection...-_-' »

Asuma ne répondit pas toute suite prenant bien le temps de tirer une longue bouffée sur sa cigarette. Il sembla pensif durant un instant. Tandis que moi, toujours mal à l'aise dans ce genre de situation attendait que les deux hommes s'éloignent plus loin. Ce qu'ils ne semblaient malheureusement pas faire de sitôt.

-Ça ne veut rien dire Kakashi. Je sais mieux que personne que sortir de cette merde est plus facile à dire qu'à faire. Quand on vit des années en étant dépendant d'une drogue comme celle-ci on ne s'en remet pas facilement, tu peux me croire. Son état de manque peut apparaître à n'importe quel moment.

-Je sais. Pour cela et beaucoup d'autres choses je te fais entièrement confiance Asuma. Je la garderai à l'œil.

-C'est une bonne idée en effet.

Ino... une junkie ? Est-ce que j'avais bien entendu là ? Il est vrai que les apparences sont souvent trompeuses mais, à ce point ! Je n'aurais jamais dû entendre cette conversation. Devrais-je lui en parler ? Je me sentis mal tout d'un coup. Il est vrai qu'après l'histoire de Sakura je devrais m'attendre à tout désormais. Mais, pour Ino, je pensais juste qu'elle était là pour son attitude parfois hautaine. Comme quoi je pouvais me tromper...

Les deux hommes rentrèrent de nouveau dans le bâtiment ce qui fut un soulagement. Malheureusement j'en avais déjà trop entendu. En plus de cela je ne pouvais pas faire semblant de ne rien savoir. Cela serait manquer de respect envers Ino. Je soupirai bruyamment sortant par la même occasion des buissons. Durant mon retour jusqu'à l'entrepôt j'essayai de trouver un moyen d'en parler à la principale concernée sans trouver de solution satisfaisante. Je n'arrivai plus à réfléchir. C'est alors que je me rappelais de la salle d'isolement. Peut être que m'y confiner pourrait m'aider à réfléchir... Je changeai alors de trajectoire. La salle ne semblait pas occupée. Prenant une grande inspiration je pénétrais dans la pièce immaculée de blanc...

-Non d'un chien !

Enfin qui était immaculée de blanc. Je ne savais pas qu'il y avait déjà tant de personnes qui étaient venus s'isoler. Je fermais la porte de l'intérieur et passa en revus la pièce. Deux des quatre murs étaient méconnaissables. Des mots, des illustrations plus où moins bien réussis, des traces de coups à en croire les traces de sang séché jonchées les murs. Des traces de pieds sur le sol montraient que certains décompressaient en marchant seulement un peu dans tous les sens. Moi je savais parfaitement ce que je voulais faire. J'attrapai un marqueur noir qui traînait sur le sol et dessina sur un mur encore vierge une cible de taille moyenne. Satisfaite, j'allais ensuite à l'autre bout de la salle et marqua au sol une ligne noire. Je sortis ensuite plusieurs couteaux et commençais à les lancer avec force au centre de la cible sans jamais la rater...

OoOoOoOoOoOoOoO


POV Temari

-Elle est où ? Elle est Où ? Elle...

-Lee ferme la deux secondes pour l'amour de Led Zeppelin !

Gros blanc.

-Quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit ? Agressa Temari en bougeant dans tous les sens.

-Qu'est-ce que les femmes peuvent être soûlante parfois...lança Shikamaru baillant pour l'énième fois de l'après-midi.

Je me retournai pour faire face à ce gros flemmard de première. Ce gars m'insupportait réellement ! Comment pouvait-il passer ses journées à ne rien faire ? C'était tout simplement contre nature.

-Temari assied toi s'il te plaît. Dit simplement Gaara sans même me regarder.

J'obtempérai et allait poser mes fesses à côté de l'amorphe de service. Je le poussais légèrement, histoire de me faire un peu plus de place.

-Pourquoi tu me pousses ?

-Parce que tu prends toute la place espèce d'ananas in varier (tu voulais dire « avarié » ou c’est vraiment une expression « in varier » ?) ! Hurlai-je à moitié.

Quelques minutes plus tard, Tenten franchit tranquillement la porte d'entrée. Elle semblait quelque peu préoccupée mais, souriait de toutes ses dents comme à son habitude. Je commençai un peu la connaître et même si je ne l'avouerai jamais à voix haute, j’admirai sa force de caractère. Moi, je me cache continuellement derrière un masque, car derrière je suis aussi fragile que du cristal. C'était ce que disait ma mère autrefois quand je me mettais à pleurer pour un rien...mais, sa mort a tout changé pour moi. Je me suis rebellée et promis de ne plus jamais montrer ma faiblesse, tout cela rien que pour elle. Ce ne fut pas tout les jours faciles...mais, j'y suis arrivée. Mes frères néanmoins, ne sont pas dupent c'est pour ça qu'ils supportent mon mauvais caractère. Ils préfèrent me voir crier plutôt que pleurer, je les comprends dans un sens.

-Salut ! Lança-t-elle

-KYA ! Ma petite Tenten d'amour !

Je me jetai littéralement sur elle, dans l'espoir d'effacer cette lueur préoccupée de son regard.

-Temari j'étouffe là ! Informa Tenten qui commençait en effet, à prendre une teinte rouge des plus inquiétante.

Je la relâchais et fut heureuse de constater que mon plan avait fonctionnait. Elle semblait plus détendue maintenant.

-Désolé. Marmonnai-je

Elle se mit à rire et je ne pu que la suivre dans son délire. Tenten était la première fille de mon âge avec qui j'arrivai à nouer des liens quelque soient leurs formes. Les autres aussi étaient très gentilles mais, ce n'était pas comparable tout simplement parce qu'elle me ressemble dans un sens. Après avoir discutée un moment, je partis rejoindre les autres en cuisine pour les aider à préparer le repas du midi embarquant de force avec moi Kankurô et Shikamaru.

-Euh, un coup de main Chôji ?

En effet, c'était un peu le cordon bleu de Konoha cette année et personne n'osait prétendre à son titre. Il me sourit légèrement et acquiesçai.

-Tu es bonne cuisinière ? Demanda-t-il l'air de rien en rigolant.

Péniblement j'hochai la tête. Il a bien fallu apprendre, ma mère est morte à la naissance de Gaara tandis que mon père préférait son travail à ses enfants. Oui je sais cuisiner depuis ma plus tendre enfance et après une multitude de plats brûlés.

-Oui.

Quand je vis le regard de Kankurô je sus qu’il avait pensé à la même chose que moi. Il me sourit légèrement comme pour m’encourager. C’est ainsi que pour la première fois, je fis la cuisine avec plaisir en compagnie de Chôji et d’Ino. Les deux autres étaient de véritables catastrophes ambulantes. Ils furent donc désignés pour mettre le couvert. Néanmoins, ils se joignirent volontiers à nous lorsqu’une bataille de farine débuta dans la bonne humeur. Même Ino s’amusait ce qui me surpris beaucoup étant donné que je croyais qu’elle était l’une de ces filles qui tenaient à garder saint et sauf leur coiffure et leur maquillage. Voir Shikamaru plus actif que d’habitude m’a aussi surpris qu’Ino, le voir sourire à autre chose que ses nuages était agréable et je concède même qu’ainsi je l’ai trouvé mignon.

OoOoOoOoOoOoOoO


POV Tenten

Le repas avait été délicieux. Chôji, Temari sans parler d'Ino étaient de vrais chefs et des connaisseurs en la matière.

« Pas comme certaine... »

Oui c'est moi que je vise de ce regard accusateur. En effet je n'étais pas très douée dans le domaine de l'art culinaire. La seule chose que je sais faire de bien dans une cuisine c'est de me servir d'un couteau en faisant marrer les autres. Enfin c'était mieux que rien je suppose. La fin du repas était proche et déjà certains retournaient vaquer à leurs occupations. C'est quand je vis Ino se diriger dehors que je sentis le moment fatidique arriver. Je ne pouvais plus reculer maintenant. J'attendis quelques minutes et pris le même chemin que blondie.

« Bah quoi c'est mignon blondie non ? »

Je mis du temps à la repérer dans la noirceur du soir. Commençant à désespérer de la retrouver dans la pénombre, c'est là que je la vis. Le spectacle qu'elle offrait était vraiment étrange et en même temps magnifique. Elle avait retiré ses chaussures et s'était assise sur le sable laissant à chaque nouvelle vague l'opportunité d'engloutir ses pieds. Elle semblait sereine les yeux fermés. Je m'approchai un peu et finis par m'asseoir à côté d'elle. Aucun mot ne fut échangé durant un long moment profitant du silence reposant des vagues. Prise d'une soudaine impulsion venant de je ne sais où. Je commençai moi aussi à retirer mes Converses défraîchies. Ino avait ré ouvert les yeux et m'observait avec une mimique amusée coller sur son beau visage. Une fois cela fait je mis moi aussi les pieds dans l'eau.

-Ahhh !

L'eau était glaciale, Ino se mit à rire, sans doute de la tête que je devais faire. Comment lui en vouloir. Le calme nous regagna rapidement. Ino était loin de ressemblait à Temari. Elle ne parlait pas et ne criait pas à longueur de journée. Non elle était plus calme bien que parfois explosive. C'était la première fois que je m'en rendais compte. Ino semblait mature et réfléchie mais, elle le cachait bien. J'allais pour lançai la conversation quand elle me surpris à le faire elle-même.

-Tu n'es pas ici pour regarder les vagues avec moi, Tenten.

Ce n'était pas une question mais, bien une affirmation. Cette fille me parut sous un nouveau jour. Je ne savais guère comment la prendre, elle semblait si...si loin de notre monde. Alors, je fis ce que je faisais le mieux. En gros, mettre les pieds dans le plat.

-Je sais.

Elle me lançait un regard interrogateur qui me fit souffler légèrement.

-Je sais pourquoi tu es ici.

Ino se tendit à côté de moi mais, ne bougea pas d'un pouce attendant la suite.

- J'ai entendis Kakashi et Asuma en discuter par hasard. J'ai toujours eu le chic pour me retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. Je crois que c'est dans les gènes.

Ma dernière phrase avait était une tentative désespérée pour détendre l'atmosphère mais, je n'avais pas la douceur d'Hinata, la diplomatie de Sakura et encore moins le don de Naruto pour tout dédramatiser. Elle semblait attendre que je dises quelque chose de précis mais quoi ?

...

C'est là que je compris enfin.

-Ne t'en fait je n'irai pas le raconter à quelqu'un d'autre. De plus, je ne te juge pas. Je sais trop ce que cela fait de se retrouver à nu.

Elle se détendit aussitôt sous mes paroles et des larmes commençaient à embuer ses yeux. Ne sachant pas trop quoi faire dans cette situation, je la pris dans mes bras.

-mer...ci

Je la serrais davantage dans mes bras. Ino n'était qu'une connaissance pour moi tout comme beaucoup encore dans ce camp. Mais, je pouvais déjà voir se tisser une forte amitié entre nous. Pour la première fois, je compris ce que le mot « amis » voulait vraiment dire.

OoOoOoOoOoOoOoO


Je me rendais compte maintenant, allongée au fond de mon lit que j’étais en train de passer les vacances les plus étranges mais en même temps les plus excitantes de toute ma vie. L'ironie dans tout ça c'est que j'ai dû être envoyée dans un camp pour jeunes à problèmes pour vivre ça.

- Rappelez-moi pourquoi nous sommes au lit à dix heures du soir ? Demanda calmement Kiba

-Parce que Kakashi nous à dit qu'il nous réserve quelque chose de « GRAND » et que nous devons nous lever à six heures pour le rejoindre sur la place. Argumenta Sakura.

-Merci de cette brillante réponse.

-De rien.

Le silence emplit de nouveau la pièce. A croire que cela devenait une habitude. Malgré le fait que je n'étais pas fatiguée, je finis par m'endormir bercé par les ronflements de Naruto. Un vrai somnifère quand il n'ouvre pas la bouche...




Chapitres: 1 2 3 4 [ 5 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: