Fiction: Paralèlles

Tokyo de nos jours. Neji, riche héritier d'une grande famille industrielle, enfermé dans sa bulle de luxe, se perd un jour dans la banlieue de la grande capitale japonaise. Il y rencontre Tenten son exact opposé : orpheline effrontée et extravertie, elle règne avec sa bande d'amis des rues sur la vaste banlieue Ouest. Confrontation entre deux milieux ou fresque urbaine romantico-réaliste. ^^ = Sujet de BASE !! (De multiples dérives sur d'autres persos et couples se feront dans cette fic... qu
Général | Mots: 109141 | Comments: 124 | Favs: 134
Version imprimable
Aller au
Saya-chan (Féminin), le 15/04/2009
Alors ça y est. Je me décide à poster une fic pas encore terminée sur WON. O.O C'est pas raisonnable, et si je la finissais pas ? Mais j'étais trop impatiente... Enfin un grand projet !!! Une fic qui dépassera (de loin) les cinq chapitres (mon record actuel)... J'angoisse un peu.
Parce que je sais que le début n'est pas franchement accrocheur. J'ai toujours eu du mal avec les débuts. J'ai eu beau le remanier pas mal de fois, je ne suis toujours pas satisfaite. Alors tant pis. Je me lance. oO
J'ai beaucoup de choses à dire sur cette fic. Le thème déjà me tenait bcp à coeur. Ca faisait longtemps que j'avais envie de faire quelque chose qui se passerait dans le monde réel. Mais quelque chose d'un peu plus engagé que les habituelles histoires de couples dans un lycée super-branché. Mais il y aura des couples... et un lycée branché mdr. Comme quoi...
Autre chose, ça ne se voit pas encore bien dans ce premier chap qu'on pourrait taxer de sorte d'introduction mais mes personnages auront comme... deux faces. Pas qu'ils soient skisophrènes, (cmt ça s'écrit ce truc ??) non-non XD Mais ça pourra surprendre un peu, parce qu'ils peuvent tour à tour paraitre adorables et puis insupportables. C'est fait exprés. J'adore les trucs ambigus. Bon je m'arrête là, pour cette fois... Le moment fatidique où j'appuierai sur "créer la fiction" approche. J'espère vmt que vous allez aimer. Sinon je me pends. XD
Bonne lecture à tous !!




Chapitre 1: Première rencontre ou Neji Hyuûga le garçon perdu.



Et voilà. Son père lui avait officiellement ouvert une section neutre au sein de leur immense empire familial, une section qu’il dirigerait sitôt ses études terminées, une section dont il ferait ce qu’il voudrait en fonction de la filière industrielle qu’il allait choisir en fin d’année. C’était une drôle de chose que de pouvoir mesurer toute sa future carrière, presque dans ses moindres détails, alors qu’on a encore 17 ans. Il y avait pensé toute la journée. Et encore maintenant.
Pas qu’il fut mélancolique de ce destin tout tracé, non-non : depuis le temps qu’on lui répétait qu’il allait hériter de tout, il avait eu loisir de se faire à l’idée. Et puis il était quelqu’un d’assez conciliant. Qu’aurait-il pu faire d’autre de toutes manières ?
Néanmoins cette annonce était un événement important qui se méditait. Voilà pourquoi il était resté muet tout au long de la journée, le visage entre les mains, et l’esprit ailleurs. Ses professeurs et ses amis n’avaient pas essayé de le ramener sur terre, tous savaient, et admiraient.
Quand la sonnerie de la fin des cours retentit, et qu’il se retrouva devant les grandes grilles en fer forgé de son lycée, Neji Hyûuga se rendit compte qu’il n’avait aucune envie de rentrer chez lui. C’était une chose étonnante car le jeune homme était un être solitaire qui préférait de loin le calme de son domaine familial, au brouhaha constant de la civilisation. Mais pas cette fois. Il laissa donc son sac à son chauffeur et décida de faire un petit tour dans le labyrinthe de cette ville qu’il ne connaissait pas. Il emprunta pas mal de rues, d’abord larges et dégagées, puis de plus en plus étroites à mesure qu’on s’éloignait de sa banlieue chic. Il se sentait d’humeur étrange, comme un enfant qui découvre un nouveau monde. Il était pourtant bien loin d’être un gosse. En avait-il d’ailleurs jamais été un ?
Il ne connaissait rien de ce qu’il voyait autour de lui. Pas une boulangerie, par une bibliothèque pas une boîte de nuit ne lui était familière. Peut être avait-il déjà fréquenté l’une d’elles, mais il ne s’en souvenait pas. Il prêtait tellement peu d’attention à ce qui l’entourait. Il marcha encore un peu, jusqu’à la tombée de la nuit en fait. Il n’avait pas fait attention à l’heure ni à la direction qu’il prenait. Quand il reprit ses esprits il dût se rendre à l’évidence : il était perdu.
N’ayant aucune idée de son parcours il erra un peu, dans l’espoir bien naïf de retrouver le bon chemin. Il se maudit d’avoir été si distrait. L’annonce officielle de son père l’avait bien sonné finalement.
Il leva les yeux vers les réverbères. Allumés, ceux-ci éclairaient les trottoirs par flaques oranges. Il ne faisait pas encore nuit, mais pas loin. Que pouvait-il faire ? Il n’avait pas d’argent pour appeler un taxi, et avait laissé son portable dans son sac, qu’il avait donné au chauffeur. Le coin était pratiquement désert. Le jeune homme laissa échapper un sifflement de mécontentement. Il était en colère contre lui-même maintenant.
Mais tout à coup… un mouvement sur sa droite, accompagné d’une voix claire.
- T’es perdu ?
Il sursauta en se retournant. La personne qui venait de parler était une jeune fille d’à peu près son âge mais c’était difficile à dire avec cette lumière. Il devinait juste qu’elle avait une coiffure bizarre : deux chignons approximatifs sur les côtés du crâne. Elle souriait. Elle n’avait pas l’air méchante. Elle se moquait juste de lui.
- Je crois bien, admit le jeune homme pas très à l’aise.
Son sourire s’élargit alors que Neji ne pensait pas avoir dit quelque chose de drôle. Elle sauta du muret sur lequel elle était assise, et il put voir plus clairement ses vêtements. Elle était habillée étrangement d’une salopette vert clair dont un pan bâillait sur sa poitrine, par dessus un pull noir, et des collants assez élimés.
Elle tourna autour de lui un instant sans qu’il ne bougeât. Elle avait une drôle de démarche, un peu élastique. Elle lui adressa un autre sourire malicieux. On aurait dit une sorte de farfadet.

- Il est où ton palais, princesse ? l’apostropha-t-elle de nouveau.
Et puis devant son regard incrédule, elle ajouta :
- T’habites pas par ici, pas vrai ?
- Non.
- Alors t’habites où ?
- Je ne vois pas pourquoi je te le dirais ! rétorqua-t-il, vaguement sur ses gardes.
Elle éclata de rire.
- Parce que je vais t’aider, idiot ! Ah moins que tu ne veuilles te débrouiller tout seul… Mais sérieux, je te le conseille pas franchement.
Elle engloba du regard la rue qui, assombrie, ne paraissait pas franchement accueillante.
- Tu vas vraiment m’aider ? insista-t-il, pas vraiment confiant.
- Si je te le propose…
- Quartier des Cerisiers.
- Oulà ! C’est pas la porte à côté ! T’as marché jusqu’ici ?
- Tu vas appeler un taxi ?
- Un taxi ? C’est bien un truc de bourge ça ! Tu peux toujours courir pour en trouver un ici… Et puis t’as pas de fric, de toutes façons.
Il fronça les sourcils.
- Pourquoi tu dis ça ?
- Come on ! On discutera en marchant !
Il se hâta pour la rattraper.
- Alors qu’est ce qui te fait dire que j’ai pas…
- Parce que sinon, t’aurais immédiatement chopé ton portefeuille dès que tu m’aurais entendu te causer. Réflexe de riche…
- Ah ? Parce que je suis riche d’après toi ?
- Tu t’es vu princesse ? railla la jeune fille. Rien que l’uniforme ça saute aux yeux. Tu viens du lycée Sakura hein ?
Il acquiesça.
- Facile.
- Et toi tu viens d’où ? demanda t’il pour être poli.
En vérité il n’en avait simplement rien à faire de cette fille avec sa coiffure bizarre, et son langage pas net. Mais bon, elle allait lui indiquer le chemin, alors la moindre des choses c’était de se montrer agréable, même si elle semblait avoir quelques a-priori sur sa catégorie sociale.
- Moi ? D’un peu partout.
- Tu vas au lycée ? insista t’il.
- Evidemment ! Tu crois quoi ? Que je suis une mendiante déjà irrécupérable ? Que je fais la manche tous les jours pour survivre ? Pfff… T’inquiète je ne vais pas non plus te demander de me payer…
- Ah ?
- Ouais, je vais au lycée, reprit-elle, plus doucement. Pas au Sakura évidemment… (elle baissa les yeux vers sa salopette, avec un sourire ironique) Mais j’y vais quand même.
Pas très à l’aise, Neji ne trouva rien à ajouter.

- Y font quoi tes parents ? poursuivit-elle, l’air de rien.
- Ma mère est morte à ma naissance et mon père dirige une grande société. Hyûuga… peut être que tu connais…
- Tu parles que je connais !! Leurs bureaux squattent la plus grande tour de Tôkyô-Ouest. Ton père est vraiment le boss ?? Remarque ça m’étonne pas.
Elle lui jeta un regard significatif en rigolant.
- Et toi ? Ils font quoi tes parents ?
- Je suis en foyer depuis que j’ai deux mois.
Ah… Neji ne s’y attendait pas à celle là. Avait-il fait une gaffe ? Il lui jeta un rapide coup d’œil, et se détendit immédiatement. Elle n’avait pas l’air blessé.
Il tenta :
- Je ne savais pas.
- Logique, on s’connais pas, s’esclaffa t’elle. Mais relax… Depuis 16 ans, tu crois pas que je commence à avoir l’habitude ?
- J’imagine…
Le silence revint. Le jour baissait chaque minute un peu plus. Neji analysait la situation. C’était assez systématique chez lui. Cette fille était étrange, rien à dire là-dessus. Déjà le fait qu’elle ai surgit de nulle part pile quand il en avait besoin… Peut être était-elle réellement un lutin ? En tout cas elle avait une aisance et un esprit tout à fait agréable.

- Si tu ne fais pas ça pour l’argent alors pourquoi m’avoir aidé ?
Sa curiosité l’avait emporté.
L’autre lui lança un regard perçant. Il remarqua que ses yeux étaient noisettes.
- Je dois forcément trouver une bonne raison ? Soupira-t-elle.
- Tu n’en as pas ? fit-il stupéfait.
- Ben non. J’ai trouvé que t’avais une chouette gueule de gosse perdu, j’ai eu envie de te porter secours.
« Une chouette gueule de gosse perdu » ??
Dans sa vie, on lui avait souvent dis qu’il était beau, charmant, intelligent… il avait toujours eu du succès. Mais jamais personne ne lui avait fait remarquer qu’il avait l’air d’un « gosse perdu ».
- Ah.

Un quart d’heure plus tard, les premières maisons familières apparurent à Neji.
- Tu te reconnais ici ? questionna la jeune fille.
- Ouais, c’est bon. Je sais où on est.
Il s’arrêta.
- Merci.
L’autre s’inclina malicieusement.
- A votre service princesse !
- Pour information, je m’appelle Neji. Réprimanda le jeune homme.
- Quel honneur que vous me donniez enfin votre prénom. Après ce mutisme, je commençais à désespérer…
Il avait hâte de rentrer.
- Encore merci. Fit-il. Un de ces jours je te rendrai visite.
- Et comment tu feras pour me retrouver ? Tu ne m’as même pas demandé mon nom ! S’amusa la jeune fille.
Le garçon rougit bêtement. Qu’il se sentait stupide. Bien entendu, il n’avait pas la moindre intention de recommencer ses escapades de sitôt, mais la moindre des politesses aurait été de s’informer de l’identité de sa sauveuse.
- Quel est ton nom ? se rattrapa t’il.
- Appelle-moi Tenten. Si tu as véritablement envie de me revoir comme tu dis, ça te suffira. Bye, Princesse !

Et elle disparut plus vite que lui.
Epuisé, Neji secoua la tête et se dépêcha de rentrer.
Quelle drôle de journée. Tout d’abord l’annonce de son père, et puis son escapade quasi-somnambule et pour finir, cette étrange fille en salopette verte. Il avait vraiment besoin d’une douche.
Bizarrement, alors qu’il le traversait pour rejoindre sa chambre, il trouva le domaine vide. Sans vie.
Il mit ça sur le compte de la fatigue et se hâta de reprendre le cours de sa vie normale.




A la base, cette fic s'appelle Way Of Life (Mode de vie) et c'est comme ça que je continue de l'appeler parce que je suis habituée maintenant. Mais j'ai changé son nom sur WON parce qu'apparemment les wonniens n'aiment pas franchement l'angais XD C'est dommage, ça sonne tellement mieux ! mdr
J'en ai bavé pour trouver le titre actuel, je vous dis pas. Et je suis pas franchement satisfaite non plus, mais bon. C'était le meilleur. Espérons qu'il accroche !! *prions, prions* c'est un peu bizarre mais je tiens énormément à cette fic.
Si bien que je blablate un peu trop. Allons allons je me calme.
See You !!

Et Laissez Des Commentaires... Sur celle là particulièrement, s'il vous plaît... =3
Mais bon, je vous nem quand même. ;)
Bisoux à tous !!




Chapitres: [ 1 ] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: