Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Uzumaki Naruto Monogatari - Premier Âge - La guerre des Bijuus

Un peu plus de huit ans se sont écoulés depuis l'attaque de Pein, Naruto est déclaré mort et Danzou a pris le pouvoir. Le village s'est séparé en deux, NéoKonoha sous les ordres de Danzou, Rokudaime Hokage. Et Namikaze no Sato là où sont réunis tous les ninjas qui luttent contre la tyrannie de Danzou. La paix dans le monde Shinobi ne tient qu'à un fil mais un nouvel espoir va venir prêter main forte aux nations Ninjas et empêcher le monde de sombrer sous la menace de l'Akatsuki...
Classé: -16D | Spoil | Fantasie | Mots: 93146 | Comments: 120 | Favs: 190
Version imprimable
Aller au
ChibakuTensei (Masculin), le 17/02/2010
Et voici le 18ème chapitre !!!!
J'ai pas trop d'inspiration alors je vous souhaite une très bonne lecture à tous !!!




Chapitre 18: La Princesse Eternelle de Konoha



Naruto volait dans le ciel nocturne attendant patiemment le signal du positionnement de Tsunade. Il repensait à son intervention devant les forces armées de Konoha ainsi que son manque de contrôle et espérait que ses plans ne tomberaient pas à l'eau pour s'être dévoilé devant Danzou. En même temps, il ne se comptait que comme un soutient dans le plan d'attaque qu'il avait prévu. La force de Yume no Kuni n'était pas la puissance de son chef, mais bien le nombre de personnes puissantes qui l'entouraient. Et puis ceux que le blond venait de tuer plus tôt n'étaient que des mercenaires basiques sans honneur. Seul un Ninja avait été durement blessé pour avoir eu la prétention de penser qu'il pourrait avoir Naruto.
Cependant quelques chose tracassait le blond depuis qu'il avait vu Danzou en face. Son chakra était vraiment particulier et semblait se disperser dans tout le village à petite dose. Et fait encore plus étrange, le chakra de tous les shinobis semblait répondre aux échos de leur Hokage.
Naruto prendrait le temps d'y réfléchir plus tard car il venait de sentir son clone qui avait annulé le jutsu, lui renvoyant par la même occasion l'endroit où celui-ci avait déposé Tsunade.
En une impulsion de chakra, le blond se propulsa à deux kilomètres à l'Est de sa position et atterrit en souplesse à côté d'un petit lagon sur lequel flottaient des nénuphars. La surface de l'eau reflétait le clair de lune ainsi que les lucioles qui dansaient aux chants des animaux nocturnes et du vent frais. Tsunade était recroquevillée en boule dans un petit coin mousseux entre deux racines d'un immense saule pleureur. Naruto s'approcha d'un pas assez calme pour ne pas la brusquer. Lorsqu'il arriva à son niveau, il s'agenouilla et posa sa main sur l'épaule de la femme nue. Celle-ci se mit à verser des larmes sans pour autant changer son expression vide de toute émotion. Le corps torturé de la blonde tremblait comme jamais sous le contact de sa peau avec la main de l'homme qui la touchait.
Devant cette réaction, Naruto fut pris d'une peine immense face à la vision de cette femme qu'il avait toujours considéré comme la plus forte et l'une des plus belles. Il se releva et alla tremper ses mains dans l'eau du lac pour ensuite rincer son visage sali par ses larmes de sang qu'il avait versé plus tôt. Il tendit son bras droit et le tatouage commença à se déformer pour ensuite laisser sortir Kitsune avec son magnifique pelage noir et or.

- Naruto... murmura celui-ci en regardant la Sannin.
- S'il te plait Kitsune, peux-tu monter la garde ? Dit Naruto avec une voix faible révélant sa tristesse.
- Bien sûr.
- Merci...

Le renard partit d'un bond dans la forêt environnante pour surveiller qu'aucun ninja de Konoha ou même un simple voyageur ne vienne déranger Naruto avec sa mère de coeur.
Celui-ci avait commencé à retirer ses vêtements tout en jetant des regards protecteurs envers Tsunade. Une fois complètement nu, il se rapprocha de la blonde et la porta en berceau pour ensuite se rendre dans le petit lac. Il entreprit de laver le corps de Tsunade avec beaucoup de douceur, utilisant les fleurs de nénuphar pour frotter le corps souillé de la légendaire princesse de Konoha. A chaque parcelle de peau, Naruto découvrait une cicatrice plus ou moins récente, et à chaque passage sur ces blessures, le corps de Tsunade se crispait dans ses bras.
Naruto ne pouvait le croire, ils avaient passé tant d'année à la garder en captivité et à la torturer. Tant de cruauté incessante depuis douze ans de la part de Danzou signifiait qu'il n'avait pas réussi à obtenir ce qu'il voulait de sa prisonnière. Il était impardonnable, et il le regretterai pour l'éternité. Le Jinchuuriki de Kyuubi se chargera personnellement de lui le moment venu ; et son agonie sera tellement lente et douloureuse que Danzou le suppliera de l'envoyer en enfer. Mais le blond ne fera pas ça, il ira encore au-delà pour lui faire payer cet acte immonde. Son âme errera pour l'éternité entre le monde des vivants et celui des morts, avec pour seul gardien du secret le puissant Kyuubi no Yohko lui-même. Mais l'heure de la haine n'était pas encore arrivé. Naruto devait d'abord rendre à Tsunade son esprit ainsi que son corps.
Il continuait d'appliquer avec soin les fleurs de nénuphar humidifiées sur le corps de la femme qu'il avait dans ses bras. Il mettait de côté toute retenue et toute gêne, déplaçant ses caresses sur les seins de la blonde et même sur ses lèvres et dans sa bouche pour nettoyer le sang coagulé de ses propres morsures. Il remarqua cependant que la poitrine de Tsunade lui semblait plus petite que dans ses souvenirs, mais c'était un détail qui ne l'importait pas vraiment en cet instant. Il descendit ensuite au niveau de son intimité mais à peine l'eût-il effleurée que Tsunade entreprit de se débattre tout en poussant des petits cris. Naruto retira sa main et la blonde retomba dans son mutisme profond, retrouvant son état qui lui a sûrement permis de survivre et de supporter tout cela pendant ces longues années.

- Tsunade... souffla Naruto.
- …
- Excuse-moi je t'en supplie. Laisse toi faire. Je nettoie juste ton corps blessé, je ne veux pas te faire de mal.
- …
- S'il te plait Tsunade... continua Naruto avec sa voix étouffée entre deux sanglots.
- …
- C'est moi... C'est Naruto... Tu te souviens ? L'élève de Jiraya.
- …
- Tu te rappelles notre rencontre avec ce pari stupide ? Tu te souviens de toutes nos discussions puériles sur le poste de Hokage ? Tu es toujours le Godaime Hokage de Konoha. Tu n'as jamais quitté mon coeur malgré mon absence de huit ans, dès que j'ai retrouvé ma mémoire il y a deux visages qui me sont apparus avant tous les autres. Tu sais lesquels ?
- …
- Ero-Sennin et toi... Tsunade-Baa-chan. Termina Naruto avec une voix presque éteinte par la douleur qui envahissait son coeur.

Mais à l'entente des surnoms que Naruto leur donnait à elle et Jiraya, Tsunade serra son étreinte sur les bras du blond. Ses yeux commencèrent à se promener dans toutes les directions, cherchant un point sur lequel stabiliser son regard. Elle s'arrêta net au moment où ses pupilles couleur noisette rencontrèrent le bleu azur de celles de Naruto. Elle ne disait rien mais son regard parlait pour elle. Sa conscience revenait peu à peu dans la réalité. Naruto aurait voulu pleurer de joie mais rien ne sortit, alors il lui accorda un magnifique sourire auquel Tsunade réagit en caressant de deux doigts les lèvres du blond. Ils restèrent ainsi pendant de longues minutes, ayant pour seuls témoins de cette scène les lucioles qui habitaient ce lieu féérique. Naruto répondit à cette caresse par un baiser sur le front, signifiant tellement de choses pour elle et lui. A cela, Tsunade se rapprocha encore un peu plus de la réalité qu'elle avait fuit depuis tellement longtemps.

- Tsunade. Il faut que je termine de te laver, après cela je pourrais recourir à Kyuubi pour guérir toutes ces vilaines blessures. D'accord ? Tu m'as compris ?

Pour seule réponse, le blond eu droit à un léger hochement de tête de la Sannin. Il entreprit alors de continuer ce qu'il avait commencé en frottant très doucement l'entre-jambe de la blonde. Celle-ci était prise de légers sursauts mais rien de comparable avec son rejet de tout à l'heure. Naruto poursuivit sa tâche durant de longues minutes puis, lorsqu'il jugea que le corps de Tsunade était assez propre, il serra le corps de Tsunade sur son torse, celle-ci se laissa faire en ne lâchant à aucun moment le blond de son regard. Le blond en appela à la divinité qu'il avait en lui pour déverser son chakra sur chaque parcelle de peau de la belle sexagénaire. Son corps retrouvait lentement des forces à chaque blessure qui disparaissait. Le Jinchuuriki entendit soudain la voix de Kyuubi résonner dans son esprit.

- Naruto, les quatre blessures par lesquelles elle était accrochée au plafond de sa prison sont trop profondes. Il me faut un lien bien plus proche que le simple contact de ton épiderme. Tu vas devoir t'entailler la langue et appliquer le sang s'écoulant de la blessure avec celle-ci sur les quatre zones sensibles de l'humaine.
- D'accord. Répondit Naruto sans hésitation en se mordant violemment le muscle à l'intérieur de sa bouche.

Il se pencha sur le poignet droit de Tsunade et utilisa sa langue pour appliquer son sang tout autour de la plaie. Il répéta le processus sur l'autre poignet et sur les deux chevilles. Les plaies avaient guéries à toute vitesse avec un tel procédé et Naruto était vraiment heureux que se soit si efficace.

- Naruto. Résonna de nouveau la voix de Kyuubi.
- C'est super ! Elle a guérie à toute vitesse !
- Calmes-toi Naruto. Il reste une blessure plus importante à guérir, et le lien devra être plus long et plus profond.
- Que dois-je faire ? Je veux la guérir, me faire pardonner !
- Tu ne feras rien Naruto, c'est moi qui vais m'en charger à travers ton corps.
- Quoi ?
- Je suis désolé petit mais tu vas devoir dormir pendant quelques heures.
- Attends ! Kyuubi c'est quoi cette embrouille ?! Attends ! Kyuu...

Dans le lagon, Naruto ouvrit ses yeux mais son regard n'était plus du tout le même et Tsunade remarqua très vite ce changement malgré son état. Ses oreilles s'étaient allongées en une pointe et ses canines ressortaient légèrement sous la lèvre supérieure du blond. Celui-ci posa sa main sur le front de la princesse de Konoha avant de reprendre la parole.

- Toi aussi tu vas dormir humaine. Je ne tiens pas à ce que ce moment reste gravé dans votre mémoire au petit et à toi.

***

Dans les ténèbres d’un souterrain, un homme au visage caché derrière un masque en spirale orange s’énervait tout seul sous la lueur d’une bougie, frappant du poing son plan de travail en bois. Il attrapa brutalement un grand parchemin sur lequel étaient dessinés divers symboles qui formaient un sceau d’une grande complexité et le déchira avec un geste plein de rage. Il prit l’un des bouquins qui constituaient la pile de livres sur la gauche de la table et le feuilleta rapidement, cherchant un élément bien précis. Il lu le paragraphe qui l’intéressait plusieurs fois et jeta le volume poussiéreux contre la paroi. Il saisit le tabouret qui était à côté du bureau, s’assit dessus dans un geste plein de lassitude et reposa ensuite sa tête sur son poing droit.

- Il doit forcément y avoir une explication logique à mes échecs ! s’exclama la voix sombre et malveillante de Madara. Pourquoi je n’y arrive pas ? Jusqu’à présent il n’y a eu aucun problème à sceller les Bijuu dans le corps d’un humain ! Alors pourquoi ça ne marche pas ?!
- Il semble que pour une fois tout ne se passe pas comme tu l’avais prévu ? demanda une voix venant d’un coin sombre vers la porte.
- Il serait mieux pour toi que tu évites de me faire de telles réflexions.
- Et que vas-tu me faire vieillard ? répliqua la voix pleine de défi de l’homme appuyé contre le mur.
- Ne me sous-estime pas Sasuke… Ne crois pas que je sois sans défenses et ne crois pas non plus que tu puisses me manquer de respect. Tu oublies qui t’a révélé la vérité. Tu oublies qui t’a accueilli dans notre groupe. Tu oublies que tu n’as plus rien à part nous !
- Tout ce que je recherche c’est rétablir la balance, Madara. Tu m’as promis que nous nous occuperions de Konoha il y a de cela douze ans ! Nous sommes allés attaquer le sommet des Kage pour quoi au juste ? Pour rien du tout ! Au final tu les as simplement prévenus de l’imminence de la quatrième grande guerre Ninja. Tu ne m’as pas laissé affronter Danzou et tu as fuis comme un lâche ! Et cette guerre n’est toujours pas d’actualité que je sache ?
- Pour avoir de telles ambitions il faut faire preuve d’une grande patience. J’ai plus de cent ans Sasuke et de mon point de vue de vieillard du clan Uchiwa, tu n’es encore et toujours qu’un gamin immature incapable du moindre jugement intelligent. Tout ce que tu fais c’est ruminer dans ton coin comme un animal qui attend l’heure du repas.
- Espèce de…

Sasuke avait entrepris de sortir son sabre de son fourreau mais Madara le figea dans ses gestes d’un simple regard. La pression que dégageait le plus puissant des Uchiwa fit mettre un genou à terre au Nukenin de Konoha. La sueur commençait à couler à grosses goûtes sur son front et son regard semblait absorbé par celui de l’homme au masque. Madara se leva lentement de son tabouret sans jamais quitter Sasuke de son unique œil, puis il se rapprocha de son jeune allié.

- Sasuke… Ne t’avise jamais plus de penser à porter la main sur moi. Est-ce bien clair ? Ce n’est pas parce que tu ne m’as jamais vu à l’œuvre que je suis faible… Bien au contraire. Maintenant mon plan se déroulait de la meilleure des façons jusqu’à ces récents évènements. Je n’avais pas prévu qu’une nation inconnue viendrait fourrer son nez dans nos affaires. Je n’avais pas non plus prévu que la cérémonie pour sceller un Bijuu dans un Jinchuuriki ne fonctionnerait pas. Pourtant chacun des sept démons que nous possédons est sous mon contrôle alors je ne comprends pas pourquoi ma technique ne fonctionne pas. Quoi qu’il en soit, ça ne change en rien mes plans. Nous avons pris le contrôle de Iwa Gakure, le prochain sera Suna qui a fait l’erreur d’exiler le plus puissant de leurs Ninjas. Chaque village Shinobi tombera sous notre courroux jusqu'à ce que le continent complet nous appartienne, et après ça le monde s'inclinera devant la puissance que j'aurais créé, la puissance d'Uchiwa Madara !

L’homme masqué se retourna vers son bureau et se replongea dans ses recherches, ignorant complètement Sasuke qui s’était relevé pour quitter la pièce. Le jeune Uchiwa marchait dans l’unique couloir qui reliait les quartiers du chef de leur groupe à la pièce centrale où se tenait le Gedo Mazo, la technique de Pain retenant captifs les sept Bijuu maintenus sous contrôle par le Sharingan de Madara. Il arriva dans cette immense pièce circulaire ouverte sur le ciel avec en son centre une grande table ronde en pierre. Plusieurs fontaines étaient disposées aux quatre coins de la pièce et une immense torche dans le centre de la table faisait office de lumière. Sasuke leva son regard vers la voute ouverte dévoilant la lune trônant fièrement dans le ciel étoilé et il s’assit sur l’un des fauteuils de granit, allongeant ses jambes sur la table.
Il en avait assez d'attendre pendant que l'autre complotait contre le monde entier. Il n'avait plus rien à faire, plus aucun adversaire qu'il ne trouvait digne d'intérêt depuis qu'il avait battu le vieux Tsuchikage et Madara refusait qu'il aille défier les autres Kage.
Il se laissa aller tout en regardant le paysage d'un regard dénué d'émotion, puis il tomba très vite de sommeil bercé par la brise nocturne.

***

Hinata se réveilla en sursaut, cherchant du regard son homme qu'elle ne trouva pas. A la place elle vit le corps d'une femme possédant de longs cheveux blonds et vêtue d'une nuisette en soie. Tournant son regard sur la pièce dans laquelle elle dormait en ce moment, Hinata se souvint du lieu où elle se trouvait ; la chambre de son aimé et de Shion. La belle brune n'avait pas supporté plus de deux nuits de dormir de nouveau seule juste après avoir retrouvé l'amour de sa vie et elle en avait parlé à Shion qui ressentait elle aussi un manque depuis le départ de leur amant. Toutes les deux s'étaient donc endormies côte à côte après que Hinata soit entrée dans la chambre par le balcon pour éviter que les gens ne se posent des questions.
Elle tourna son regard vers le clair de lune voilé par les fins rideaux de la fenêtre et ne pu s'empêcher de penser à Naruto qui était parti depuis plus de trois jours. Elle ressentait un vide dans sa poitrine et même la présence de Shion n'arrivait pas à l'apaiser totalement. Elle contempla sa belle voisine qui dormait et détailla avec beaucoup d'attention son visage reposé. C'était vraiment étonnant cette ressemblance qu'il y avait entre les deux femmes, comme si Hinata voyait dans un miroir un reflet légèrement différent de par les yeux et les cheveux. Pour le reste c'était exactement les mêmes.
Après être restée quelques minutes ainsi, Hinata posa ses pieds au sol et écarta les draps pour laisser son corps se relever, vêtue uniquement d'une nuisette blanche presque transparente. Elle sortie silencieusement de la chambre et alla sur le pont supérieur du bateau. Elle s'appuya sur le rebord et apprécia le paysage qui s'offrait à elle. Malgré cela, elle ne pouvait s'empêcher de repenser à son village natal qui lui manquait terriblement.
Le vent soufflait une légère brise assez fraiche mais avec son entraînement de Ninja, Hinata n'était pas plus gênée que ça. Ses cheveux embrassaient la brise, ondulant avec grâce et splendeur. La brune appréciait cette paix qui s'offrait à elle, mais alors qu'elle ne s'y attendait pas, une voix caverneuse parvint à ses oreilles.

- Vous ne devriez pas être ici...

Hinata se retourna en activant par réflexe son Byakugan. Et ce qu'elle vit lui fit perdre tous ses moyens. Face à elle se trouvait un géant au chakra démesuré vêtu d'une tenue assez particulière composée de lanières en cuir et de lourdes chaînes en acier. Hinata recula légèrement devant un tel colosse et désactiva son Doujutsu voyant qu'aucune intention meurtrière n'émanait de cet homme. Elle le regarda plus en détail et réalisa soudain qu'elle était presque nue. Rougissant de honte, elle essaya de se couvrir le corps du mieux qu'elle le pouvait.

- Rassurez-vous, je suis aveugle. Résonna la voix de l'homme pour détendre la belle.

Pour confirmer ses paroles, l'homme écarta ses longues mèches de cheveux et dévoila à Hinata ses yeux cachés par un bandage renforcé avec une plaque en métal.
Elle se rapprocha alors très lentement de celui-ci et s'assit à ses côtés, se sentant vraiment petite en comparaison du titan.

- Alors ? Demanda-t-elle avec une voix un peu hésitante. Vous êtes un guerrier de Yume no Kuni ?
- Oui...
- Ah. Et vous êtes le seul à veiller de nuit ?
- C'est parce que je ne dors jamais...
- Aveugle et insomniaque... J'imagine qu'il vous est arrivé des choses difficiles dans votre vie.
- Vous êtes bien directe comme personne... Pourtant on pourrait croire que vous êtes une grande timide au premier abord... dit Renge avec un petit sourire sur ses lèvres.
- Pardon ! Je ne voulais pas vous offenser ! Je vous prie d'accepter toutes mes excuses !
- Ne vous inquiétez pas...
- Êtes-vous fort ?
- Ça aussi c'est assez direct venant de la part d'une femme qui ne devrait normalement pas être là... poursuivit Renge en réitérant son sourire.
- Vu vos réactions, je pense que vous savez que je ne suis ni un espion ni un ennemi. Répliqua Hinata en affichant elle aussi un petit sourire.
- Je suis un des trois Généraux Divins, Renge...
- Vu votre réserve de chakra je m'en serais un peu douté. Enchantée ! Je suis Hinata Hyuuga, Kunoichi de Namikaze no Sato et enseignante à l'académie Ninja.
- Tout le plaisir est pour moi... répondit Renge en inclinant sa tête. Quelque chose me tracasse légèrement quand même... Que vient faire l'héritière du Byakugan vêtue d'une tenue très légère sur notre bateau ?
- Et bien je... Enfin... Shion est une vieille connaissance alors nous avons passé beaucoup de temps elle et moi ; finalement nous nous sommes couchées toutes les deux ensemble...
- Peu crédible sachant qu'on ne vous a pas vu entrer avec elle dans ses quartiers...
- Que voulez-vous que je vous dise ? Hein ?
- La vérité...
- Vous n'avez pas besoin de la connaître !
- Même si je suis le seul au courant pour votre relation particulière avec Naruto et Shion ?
- …
- Alors ?
- Je me souviens maintenant que Naruto avait parlé de vous et nous avait dit que vous étiez effectivement le seul au courant. Mais que veux un guerrier redoutable comme vous en posant cette question ?
- Disons simplement que je n'aime pas voir souffrir mes amis...
- Vous vous inquiétez pour Naruto et Shion ?

Renge ne répondit rien, baissant son visage pour cacher sa tristesse à une de ses anciennes amies. Il était vraiment heureux de pouvoir parler avec elle et était très fier de voir qu'elle avait eût droit elle aussi à son bonheur avec l'homme de sa vie. Lentement il se redressa de toute sa hauteur, puis il tourna le dos à la belle aux yeux de perle.

- J'ai apprécié cette conversation Hinata... Mais vous devriez aller dormir maintenant, il faut vous reposer...
- Oui vous avez raison. Répondit la concernée en s'étonnant de la réaction du géant.

Celui-ci marcha lentement vers le bord opposé puis disparut dans un saut. Ce qu'il n'avait pas remarqué, c'était que la Hyuuga avait activé son Byakugan et avait analysé son chakra. Elle était complètement perdue, ce chakra lui semblait si familier autant qu'il lui était étranger. Elle réfléchissait mais n'arrivait pas à se souvenir où est-ce qu'elle avait déjà croiser le possesseur d'un tel chakra.
Après avoir fouillé sa mémoire pendant plusieurs minutes, elle abandonna et retourna se coucher dans le lit aux côtés de son égale, la douce et calme Shion.

***

La lune avait disparu depuis maintenant un long moment, laissant la place au soleil levant irradiant la forêt de ses rayons de lumière. Et dans un endroit reculé de cette paisible forêt, aux abords d’un petit lac, deux formes nues étaient couchées l’une contre l’autre en position fœtale au centre d’un cercle d’herbe calcinée. Les silhouettes étaient celles d’un homme et d’une femme possédant tous les deux une magnifique chevelure blonde.
Naruto ouvrit ses yeux, cherchant du regard un élément lui indiquant l’endroit où il se trouvait. Puis tout lui revint lorsqu’il tourna son regard vers la blonde allongée dos contre lui, la seule chose qu’il se remémora fut sa tuerie à Konoha et les soins qu’il avait apporté à Tsunade. Il ne se rappelait pas du tout s’être endormi nu comme ça contre elle, et encore moins dans un endroit où l’herbe et les fleurs avaient totalement été brûlées. Il se dégagea très lentement de son étreinte puis recula de quelques pas pour constater les dégâts. Un cercle parfait où la seule forme de vie qui se tenait en son centre était la légendaire Sannin et lui-même.
Naruto rougit légèrement en pensant à la position dans laquelle il avait dormi avec le Godaime Hokage, puis il remarqua que le tatouage sur son bras n’était toujours pas revenu. Il tourna alors sur lui-même, cherchant du regard son compagnon le renard au pelage noir et or.

- Kitsune ? appela-t-il en se dirigeant vers le bord du lagon. Kitsune !
- Je suis là Naruto. Répondit l’animal en émergeant des feuillages d’un arbre.
- Tout s’est bien passé lors de ta surveillance ?
- Aucun problème.
- Alors peux-tu me dire pourquoi le sol humide et verdoyant de cette nuit est-il complètement brûlé au petit matin ?
- Kyuubi-sama est intervenu pour guérir au mieux cette femme. Répondit Kitsune et pointant du museau le corps endormi de Tsunade.
- Mais je n’en ai aucun souvenir.
- Sûrement un effet secondaire. Bon je peux maintenant me retirer j’imagine.
- Pas tout de suite. Peux-tu me montrer le sceau de rangement dimensionnel que j’ai placé sur ta langue ?
- Tu veux quelque chose en particulier ? interrogeât le renard en laissant pendre sa langue sur laquelle était tatoué un sceau d’invocation.
- Je vais prendre un truc pour couvrir Tsunade, elle ne va pas rester ainsi nue.

Le blond remercia intérieurement son père d’avoir eu la bonne idée de lui enseigner l’art des Fuuin jutsu, même si celui-ci était bien le seul sceau que Naruto maîtrisait au bout de deux années d’entraînement. Il exécuta quelques mudras puis concentra son chakra dans la paume de sa main droite. Le symbole sur la langue du renard se mit à scintiller d’une lueur bleuté et une caisse apparu au sol dans un petit amas de poussière tournoyante entre le Shinobi et Kitsune. Après cela, le renard disparu dans un nuage de fumée noire qui fut immédiatement aspirée par le bras droit du blond, pour finalement redevenir le tatouage imposant qui faisait preuve du lien entre les deux êtres.
Naruto récupéra ses habits qu’il avait laissé sur un petit rocher au bord de l’eau et se rhabilla avant de se concentrer sur l’objet invoqué quelques secondes plus tôt. Il s’agenouilla et ouvrit la caisse qui était une petite malle en bois, puis il en sortit l’un de ses grands manteaux qu’il aimait tant porter, aux couleurs de son père, blanc avec des flammes rouges sur le bas. En joignant deux doigts de sa main droite, il rompit l’invocation et la malle disparu dans un léger bruit.
Le blond trouvait quand même étrange qu’il n’ait aucun souvenir de cette nuit et encore plus étrange les réponses brèves de Kitsune. Mais ce n’était pas bien grave, il aurait l’occasion d'en parler avec Kyuubi à l’avenir. Le plus important pour l’instant c’était Tsunade, celle-ci commençait à s’étirer en regardant autour d’elle. Lorsqu’elle vit Naruto elle lui adressa un magnifique sourire auquel il répondit puis il l’aida à se relever, lui mit son grand manteau sans manches sur les épaules et le ferma à l’aide de la ceinture rouge qui était avec. En principe Naruto n’attachait jamais ses manteaux mais dans de telles circonstances, il était plus convenu de cacher au mieux la nudité de la Sannin. Avec la lumière du jour, il eu quand même de temps de bien détailler le corps de Tsunade et son analyse d’hier fut vite confirmée. La poitrine de la belle blonde était plus petite qu’autrefois.
Il arrêta de penser à ça en accusant Jiraya de prendre possession de son corps depuis l’au-delà, puis il recula d’un quelques pas pour parler à sa mère de coeur.

- Bonjour Tsunade. Tu vas mieux ? Tu peux me parler ?
- Na…Ru… To ? Demanda-t-elle plus pour elle-même que pour le blond.
- Oui c’est moi. Répondit le blond soulagé d’avoir une réponse.
- Où... Suis-je ?
- On est dans une forêt assez loin de Konoha. Je t’ai trouvé hier soir alors que j’étais en mission d’infiltration dans le village.
- Konoha ?
- Oui Tsunade. Konoha.
- Danzou... Il m'a... sanglota la blonde.
- Que t'ont-ils fait Tsunade ? Demanda Naruto en étreignant la Sannin.
- Je ne sais même plus... Ils me torturaient puis me soignaient pour que je ne meure pas de mes blessures... J'avais tellement mal...
- Ils ont... Abusé de toi ? Dit le blond avec une voix légèrement dégoutée.
- Jamais... Danzou avait interdit cela prétextant qu'il avait un certain honneur... Mais ils m'ont plantés des lames dans... Dans mon... Naruto... murmura-t-elle en pleurant à chaudes larmes. Combien d'années ?
- Je suis désolé Tsunade... répondit le blond en pleurant à son tour. Ça fait plus de douze ans... Tout le monde te croyait morte suite à ton intervention pour sauver les villageois contre Pain... Et moi je n'étais plus là... Pardon ! Je suis tellement désolé !

Les deux blonds tombèrent à genoux en pleurant chacun sur l'épaule de l'autre. Pour oublier, se faire pardonner, consoler, se réconforter et lâcher tout ce qu'ils avaient sur leur coeur. Tsunade s'agrippait fortement au cou de Naruto et celui-ci lui caressait ses cheveux relâchés.
Il était écoeuré de voir que sa mère de coeur avait vécue tant d'années dans l'ombre à souffrir pour le bon plaisir de Danzou. Heureusement elle était maintenant dans ses bras bien vivante et en pleine forme après l'aide de Kyuubi. Mais la grosse question qui résonnait dans l'esprit de Naruto c'était :

- Tsunade, pourquoi t'ont-ils gardé captive ? Ils voulaient quelque chose de particulier ?
- Oui... répondit-elle en le regardant dans les yeux. Danzou et Kabuto !
- Kabuto ! La dernière fois que je l'ai vu il y a douze ans il venait d'absorber Orochimaru !
- Il a coopéré avec Danzou pour faire des recherches sur la jeunesse éternelle avec mon corps comme échantillon et cobaye pour ses expériences. Il est complètement aliéné et schizophrène, même Danzou ne restait pas trop avec lui.
- Mais je ne comprends pas... Je ne l'ai pas du tout senti hier soir ! Il n'était plus a Konoha ?
- Il était là par intermittences. Expliqua la blonde. Il se promène entre les lieux où sont stockés ses différents spécimens comme il les nomme. Et ses expériences avec...

Tsunade ne termina pas sa phrase, écarquilla subitement les yeux et couru vers le lagon où elle se regarda à la grande surprise de Naruto. Elle concentra du chakra et le fit circuler dans tout son corps malgré son manque de pratique, mais une telle technique n'était pas très difficile à réaliser. Naruto se rapprocha d'elle et la regarda faire, ouvrant le manteau pour observer son corps, palpant différentes parties de son anatomie, regardant avec attention ses mains... Elle se tourna vers le blond et afficha un regard plein de surprise et d'incompréhension. Elle expulsa tout son chakra d'un coup, brisant par la même occasion le Sôzô Saïseï, le sceau régénérateur de cellules qu'elle possédait sur son front.

- Mais qu'est-ce que tu fais ?! S'exclama le blond. Tu ne veux pas déjà découvrir ta véritable apparence ? Tu risque d'avoir un choc Tsunade ! Ça fait douze ans !!! Tu as soixante cinq ans !

Pour seule réponse, Tsunade lui envoya un magnifique sourire auquel Naruto ne répondit pas, troublé par les intentions de son Hokage. Ils étaient debout l'un en face de l'autre et restèrent ainsi une minute complète, mais l'apparence de Tsunade resta inchangée. Toujours la même beauté, la même fraicheur et la même perfection. Le blond ne comprenait pas, lui qui s'attendait à voir Tsunade telle qu'elle devait l'être, rien ne vint.
Sans prévenir, Tsunade enlaça Naruto et blottit sa tête sur l'épaule droite du blond.

- Qu'y a-t-il Tsunade ? Je ne comprends pas ?
- Naruto... Les expériences de Kabuto sur la jeunesse éternelle, j'en étais le principal cobaye...
- Oui mais...
- Naruto ! Mon corps est redevenu celui qu'il était lorsque j'avais trente ans !
- Quoi ?! S'étonna le Ninja.
- J'ai rajeuni ! A force de faire diverses expériences et avec mon Sôzô Saïseï qui est resté actif pendant toutes ses années, les cellules de mon corps ont fait le chemin inverse et deux fois plus vite que la normale ! C'est un phénomène que je ne m'explique pas mais les faits sont là ! Tous mes organes se sont régénérés et ma vitalité est revenue ! En plus de cela mon chakra est quelque peu perturbé par un deuxième qui circule en moi... C'est un chakra tellement proche du tien.
- Kyuubi ! S'exclama Naruto. C'est grâce à lui que toutes tes blessures ont été guéries hier soir !
- Kyuubi ? Tu maîtrises son pouvoir ?
- Je vais avoir beaucoup de choses à te raconter Tsunade. Nous n'avons qu'à profiter du voyage pour discuter. Dit le blond avec un grand sourire.

La princesse ayant retrouvé sa jeunesse acquiesça en hochant légèrement sa tête. Naruto la souleva en la portant en berceau dans ses bras puis il s'envola sans la prévenir, lui offrant ainsi une belle frayeur qui se conclut par une crise de fou rire.
Finalement elle était heureuse ainsi. Des retrouvailles inattendues, une douleur physique vite effacée par Kyuubi, des troubles mentaux détruis par Naruto, trente années de gagné... Pour la première fois de sa vie, Tsunade pensa qu'il y avait peut-être une justice sur cette terre.

***

- Debout ! Allez réveille-toi Sasuke !
- Mmmh... Karin ?
- Qu'est-ce que tu fous à dormir dans la grande salle ?
- Je t'ai déjà dis de fermer ta gueule si c'est pour dire des choses pareilles.
- Attends mais moi je fais ça pour toi Sasuke !
- Et bien tu ferais mieux de te soucier de toi plutôt que de moi. Votre échec d'il y a quelques jours a été lamentable, et ce malgré l'invocation de Nibi.
- Ces types étaient forts ! Surtout l'autre géant !
- Vers de terre... Souffla l'Uchiwa avec une voix pleine de mépris.
- Puisque tu es si parfait Sasuke, pourquoi n'irais-tu pas faire une promenade dans le pays du feu pour constater la puissance de ces types par toi-même ? Intervint Konan.
- Toi l'origami je t'ai rien demandé !
- Uchiwa Sasuke... résonna la voix de Pain qui était aux côtés de son amie de longue date. Ne te prends pas pour un élément irremplaçable. Tu sais ce que Madara prépare et tu sais aussi ce qu'il a en réserve.
- Vous me gavez tous ici... murmura le brun en se relevant. Puisque ces personnes sont si fortes que ça, j'irai constater par moi-même ce qu'ils valent !

Joignant ses mains pour réaliser les mudras nécessaires à la technique d'invocation, Sasuke fit appel à un immense faucon au plumage blanc. Il sauta sur le dos de la créature et s'envola par la voute ouverte sur le ciel bleu du petit matin.
Tous les membres de l'Akatsuki se regroupèrent autour de la table après son départ et ne dirent pas un mot jusqu'à ce que leur chef arrive.

- Où est Sasuke ? Demanda-il.
- Il vient de partir à la recherche des combattants en armure de l'autre fois. Répondit Pain sans porter un regard sur son supérieur.
- Ce gosse... souffla Madara. Je me demande si je ne vais pas devoir le tuer de mes propres mains un jour... Zetsu !
- J'ai placé un mouchard sur lui. Si le moindre danger se fait ressentir, je t'en informerais.
- Très bien... Malgré mon incapacité à sceller les Bijuu dans un Jinchuuriki, nos plans restent inchangés ! S'exclama Madara en faisant un tour de table avec son unique oeil. Notre prochaine cible est Suna Gakure non Sato !



Merci d'avoir lu jusqu'au bout... ^^
J'espère que vous avez apprécié alors je vous dis à la prochaine si c'est le cas !

Et je remercies aussi tous ceux qui postent des commentaires ! Byebye.




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 [ 18 ] 19 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: