Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Uzumaki Naruto Monogatari - Premier Âge - La guerre des Bijuus

Un peu plus de huit ans se sont écoulés depuis l'attaque de Pein, Naruto est déclaré mort et Danzou a pris le pouvoir. Le village s'est séparé en deux, NéoKonoha sous les ordres de Danzou, Rokudaime Hokage. Et Namikaze no Sato là où sont réunis tous les ninjas qui luttent contre la tyrannie de Danzou. La paix dans le monde Shinobi ne tient qu'à un fil mais un nouvel espoir va venir prêter main forte aux nations Ninjas et empêcher le monde de sombrer sous la menace de l'Akatsuki...
Classé: -16D | Spoil | Fantasie | Mots: 93146 | Comments: 120 | Favs: 191
Version imprimable
Aller au
ChibakuTensei (Masculin), le 13/02/2010
Que dire que dire... Salut à tout le monde ! Merci d'avoir fait un détour sur cette fiction dont voici le dix-septième chapitre ! L'histoire s'accélère à la fin. J'espère que vous apprécierez ce chapitre autant que les autres, voir plus. ^^
Bonne lecture.




Chapitre 17: La Colère du Sennin



Dans les rues de Konoha, un homme encapuchonné et d'un certain âge marchait parmi la foule. Mais personne ne se doutait de ce qui se cachait sous ce visage ridé et barbu. Personne dans ce village n'aurait pu imaginer que le Jinchuuriki de Kyuubi reviendrait du royaume des morts.
Cela faisait maintenant trois jours que Naruto avait pénétré le village en se faisant passer pour un simple voyageur grâce à un Henge no Jutsu, profitant de son errance pour faire de la récolte d'information. Il avait même créé un Kagebunshin plus résistant qu'un clone traditionnel afin de ne pas éveiller les soupçons s'il venait à disparaître suite à un choc ; et avait transformé celui-ci en une vieille femme vêtue d'une simple robe de voyage. L'original et son clone formant ainsi un vieux couple de nomades.
Naruto en avait mal au coeur de voir ce qu'était devenu son village natal. Comment une nation si prospère avait pu tomber dans une telle misère ? Le sol était recouvert de déchets, les ruelles annexes à l'avenue principale étaient bondées de mendiants, un grand nombre de bâtiments étaient dans un état plus que lamentable. Mais pire que tout, il n'y avait aucun homme ayant entre quinze et soixante ans dans les rues. Le reste des passants étaient des femmes, des enfants et des vétérans au corps inutilisable pour de sales besognes telles que le combat ou l'artisanat...
Le blond rectifia immédiatement cette pensée. Pas de l'artisanat, de l'esclavage ! Il continua sa marche tout en repérant au mieux les soldats qui patrouillaient, toujours par groupe de cinq. En trois jours, il avait vu plus d'agressions de la part de ces sois-disants garants de la paix du village que jamais il n'en avait vu en vingt-sept ans de vie. Si une personne était trop proche des gardes lors de leur passage, elle se retrouvait très vite à mordre la poussière. Encore maintenant un enfant avait été jeté dans une flaque de boue sans sommation alors qu'il ne faisait que passer pour rejoindre un groupe d'amis. Même le clone métamorphosé en vieille dame avait eu droit à un recadrage assez violent parce qu'il avait croisé ces soldats. Une telle misère, une telle désolation, et surtout tant de haine...
Naruto bifurqua dans une nouvelle rue puis pénétra dans la seule auberge décente qu'il avait trouvé. Il salua l'aubergiste, un vieil homme très bavard au crâne dégarni, puis monta dans sa chambre située sous les toits. Il annula sa transformation et se laissa tomber sur le lit, vêtu de sa tenue noire et orange qu'il avait enfilé avant son départ.
Reconstruire le village de Konoha détruit par Pain et en arriver à ça... Quelle honte. Il n'y a qu'une partie de la cité qui est entretenue, c'est un quartier fermé sous les falaises des Hokage où se trouvent les forces militaires et Danzou. Naruto a essayé d'y pénétrer mais tous les membres des forces armées possèdent un sceau sur leur langue qui permet immédiatement de les identifier.
Gros problème, c'est que Naruto est nul dans le domaine des Fuuin Jutsu et qu'il ne peux pas imiter ce sceau, au grand désarrois de son père qui tente de lui enseigner cet art depuis deux ans.
La porte de la chambre s'ouvrit pour laisser entrer le clone métamorphosé du blond, qui annula immédiatement le Jutsu pour en absorber l'expérience acquise. Rien de bien concluant malheureusement. Danzou ne sort jamais de ses quartiers et maintient l'ordre dans ce qu'ils appellent la ville basse avec une politique très simple. Toute personne ayant l'initiative de répéter les actes commis par les rebelles de Konoha il y a douze ans sera pourchassée et exécutée sur la grande place avec tous les membres de sa famille.

- Et il ose appeler ça un régime gouvernemental ! S'exclama Naruto. Si c'est comme ça qu'il conçoit la politique, alors je ne comprends même pas comment il a pu embobiner les membres du conseil et les faire adhérer à sa cause. Les deux vieux sont peut-être un peu limités, mais ils se sont toujours souciés du bien-être du village avant tout.

Naruto se redressa sur son matelas et croisa ses jambes en tailleur, puis il sortit un petit rouleau sur lequel était écrit une liste des éléments importants qu'il avait découvert.

- Alors résumons... souffla le blond. Danzou est au sommet, actuel Hokage de Konoha. Il a le soutient des deux conseillers, et toutes les forces de la racine pour le protéger lui plutôt que la population... Il y a en tout quarante patrouilles de cinq personnes le jour et tout autant la nuit. Tous ces soldats sont de simples brigands ou anciens criminels que Danzou a rallié à sa cause. Ce qui fait qu'il y a en tout quatre-cents gardes et d'après mes sources, cent autres de ces brutes sont en réserve dans la caserne. Pour eux il n'y aura aucun problème, la garde personnelle de Shion et les cinq dragons pourront facilement en venir à bout. Le seul problème c'est toute la population, et comment éviter de les mêler à un combat qui s'étendra sûrement sur toute la superficie de la ville. A rajouter à ces cinq-cents brutes, les forces d'élite de la racine. Divisée en quatre sections, c'est sûrement là le plus gros défi à prévoir. Quarante shinobis par section tous avec un niveau de Chuunin minimum. Tous sont sous la direction de dix Jounin, eux même sous la responsabilité d'un Jounin supérieur, chef de sa propre section. A voir avec Yamato et les autres combien de shinobis ils pourraient me mettre à disposition pour contrer la racine en temps voulu.

Naruto se leva d'un coup et porta son regard dans la rue à travers sa fenêtre, la pluie commençant à tomber durement.

- Plus personne ne veut vivre sous le courroux de ce tyran. Mais avec leurs vies et surtout celles de toute leurs familles sous la contrainte d'une exécution, ils ne cherchent même pas à tenter quoi que se soit. Tous les hommes du village sont obligés de travailler dans les mines derrière les falaises pour ramener du minerai qui est ensuite vendu à prix d'or à de riches marchands. L'argent obtenu de ces transactions sert uniquement à subvenir aux besoins de Danzou et de son armée. Le peuple se débrouille pour vivre comme il peut. Trafic, vol, chasse à l'homme, prostitution... Comment la situation a-t-elle pu s'envenimer à ce point ? Demanda le blond à lui-même tout en versant une larme. Et avec les alliances ainsi que les accords de paix rompus, plus personne ne s'inquiète de la situation de Konoha, hormis ceux de Namikaze qui ont montré à Danzou leur puissance. Il faudra d'ailleurs que je pense à remercier Shikamaru et Sakura, à cause d'eux j'ai eu un mal fou à convaincre les gardes de me laisser entrer à cause des récents attentats qu'ils ont commis...

Naruto s'adossa au mur et repensa à son départ précipité et surtout à ses deux amours qui lui manquaient tant...

*** Trois jours plus tôt ***

La porte en bois menant aux niveaux inférieurs du bateau s'ouvrit pour laisser passer Naruto, suivit de près par les trois généraux divins. Le blond se rapprochait de Shion lorsque la main du plus grand des trois généraux retint le blond par l'épaule. Il le força à se tourner face à eux d'un coup sec.
A la surprise de toutes les personnes présentes sur le pont, Naruto se faisait réprimander par Renge dont la voix résonnait bien plus qu'à l'accoutumée.

- Naruto ! Je peux très bien tolérer certaines choses ! Mais ça il en est hors de question !
- Il a complètement raison ! Continua Guren. C'est quoi cette idée ? Tu veux te jeter dans la gueule grande ouverte d'un de nos ennemis ?!
- Vous doutez de moi ? Demanda Naruto en affichant un regard plein de défi.
- Là n'est pas la question Naruto ! Répliqua Bee. Tu pourrais facilement demander à quelqu'un d'autre de le faire !
- Et qui hein ?! S'emporta le blond. L'un de vous ? Pour la discrétion c'est raté ! Un des Shinobis de ce village ? Je ne veux pas mettre en danger la vie de l'un d'eux pour une telle chose !
- Que se passe-t-il ? Interrogeât la voix de Shion qui venait d'arriver dans le dos de son compagnon.
- Shion ! S'exclama Renge. Naruto veut mener lui-même une enquête à Konoha ! Aucun de nous trois n'accepte qu'il fasse cela !
- Naruto ? C'est vrai ? Demanda la belle blonde avec un regard empreint d'inquiétude.
- Shion... Je suis désolé mais je vais m'absenter pendant une petite semaine, peut-être moins si mon enquête avance bien. Répondit le blond en baissant les yeux.

Shion réduisit en deux pas la distance qui les séparait et lui attrapa le visage de ses deux mains avec une douceur extrême. Elle le rapprocha au plus près puis effleura le front de son aimé avec le sien. Le contact dura une seconde. Elle s'écarta mais continua quand même de maintenir le visage du blond.

- C'est bon... Tu peux y aller Naruto. Dit-elle dans un murmure.
- C'est pas vrai ! S'exclama Bee en se tapant le front.
- Shion ! S'indigna Guren. Tu ne va pas le laisser faire ça ?
- Et pourquoi pas ? Répliqua immédiatement le belle blonde. Vous vous devez d'avoir confiance en votre ami et supérieur ! Il reviendra vivant ! Tout ira bien...
- Si tu le dis... murmura Renge en se retournant. J'espère que tu trouveras ce que tu cherches Naruto... termina-t-il en disparaissant dans un saut.
- Alors que va-t-on faire pendant ton absence ? Demanda Bee en croisant ses bras.
- Dès que les cinq dragons seront rétablis, vous les affronterez jusqu'à ce qu'ils mordent la poussière. Leur technique de combat est assez récente et mérite de gagner en expérience. Je vais de ce pas voir le conseil du village et j'en profiterais pour leur demander s'ils ont un terrain d'entraînement inutilisé. Je partirai juste après ça donc on ne se reverra pas.
- Alors bon voyage ! S'exclama Guren en partant visiblement contrariée.
- Excuse-la Naruto... Bonne chance. Conclu le dernier général divin en suivant la manipulatrice du cristal.

Naruto observa les deux généraux entrer dans leurs quartiers, puis il se tourna vers Shion. Celle-ci l'attira avec elle et s'appuya sur la rambarde un peu à l'écart des autres personnes présentes sur le pont. Elle le fixa longuement dans les yeux puis se blottit immédiatement dans ses bras en le serrant de toutes ses forces.

- Tu reviendras le plus vite possible d'accord ?
- Je vais faire de mon mieux. Ne t'inquiète pas. Lorsque je m'entraînais avec mon parrain, il m'avait enseigné l'art de l'infiltration et les meilleures façons de se fondre dans la foule, même si à l'époque j'avais mis tout ça de côté dans un coin de ma tête.
- Tu vas prévenir Hinata ?
- Bien sûr...
- Alors c'est bon.
- Est-ce que tout va bien pour toi ? Je veux dire, tout est clair dans cette relation ?
- Pourquoi tu demandes cela Naruto ? C'est moi qui ai fait le choix de laisser entrer Hinata dans notre vie sentimentale.
- Oui mais...
- Il n'y a pas de problème Naruto. Tout est clair dans mon esprit et dans mon corps. Hinata est une fille adorable qui te voue un amour aussi intense que moi, et cela créé entre elle et moi une sorte de lien assez unique. On pourrait même croire que nous sommes des jumelles sans nos cheveux et nos yeux pour nous distinguer. Et puis ton absence va nous permettre à toutes les deux de faire plus ample connaissance ! Finit-elle avec un grand sourire.
- Je t'aime Shion.
- Je sais ! Allez embrasse-moi avant de partir.

Naruto posa délicatement ses lèvres sur celles de Shion, le baiser se fit plus profond et dura un certain temps mais ils le rompirent avant d'éveiller leurs désirs. Naruto sauta par dessus la rambarde après avoir salué toutes les personnes de l'équipage qui furent surprises de son départ très soudain, et surtout après avoir adressé un dernier sourire à sa tendre compagne.

***

Dans le bureau des cinq conseillers du village, une discussion assez rythmée était en cours lorsque Naruto pénétra dans la pièce par la seule fenêtre de la pièce. Celui-ci les salua tout en s’excusant de cette visite imprévue. Yamato regarda son ancien équipier de mission qui semblait vouloir leur dire quelque chose, puis lui indiqua de prendre la parole d’un geste de la main.

- Je vais aller à Konoha. Dit-il simplement après avoir regardé les cinq chefs de Namikaze no Sato.
- Pourquoi donc ? demanda Yamato avant que les autres ne prennent la parole.
- Mon but premier est de restaurer sa grandeur d’avant à Konoha. J’y vais pour constater de mes propres yeux comment Danzou dirige le peuple et surtout comment sont organisées ses armées.
- Naruto… commença Shikaku.
- Ne t’attends pas à voir notre village natal tel que tu l’as connu. Continua sèchement Hiashi. Danzou en a fait un endroit de misère et de débauche où l’esclavage est la seule issue pour les citadins.
- C’est vrai Naruto. Poursuivit Yamato avant que le blond ne réplique. Le seul quartier qui mérite encore la notion de sain et vivable est celui des forces armées. Cela fait maintenant deux ans que nous essayons de convaincre les autres nations de se joindre à nous pour renverser Danzou et rendre sa liberté au village. Mais personne ne nous soutient dans cette action. Nous en avions assez d’attendre alors nous avons pris les devants. La nuit où les cinq Dragons sont arrivés au village, deux de nos meilleurs Shinobis étaient en mission à ce moment là. Ils avaient pour but de causer des dégâts matériels dans ces quartiers. La mission a été un succès malgré un poursuivant qui a vite été réduit au silence.
- Vu la réputation qui est parvenue jusqu’à moi et la fait que Konohamaru était en mission à ce moment-là, je suppose que les deux Shinobis étaient Shikamaru et Sakura ? demanda Naruto sans vraiment douter de la réponse qu’allait lui donner Yamato.
- En effet. Ils se sont beaucoup améliorés tu sais ?
- J’imagine… Je voulais évaluer leurs compétences personnellement mais j’ai eu un petit empêchement personnel. Quoi qu’il en soit, je compte infiltrer le village de Konoha en toute discrétion et rester là-bas quelques jours pour étudier au mieux la situation et le ressenti des villageois.
- Je t’avouerais que de te savoir là-bas ne nous rassure pas vraiment Naruto. Intervint Ibiki. Tu es le chef des armées de Yume no Kuni et tes fonctions sont au dessus d’une infiltration en milieu hostile.
- En même temps on ne doute pas de tes capacités. Poursuivit Gen.
- Mais tu ne veux pas quelqu’un pour t’accompagner ? demanda Yamato. Shikamaru serait parfait avec ses capacités à se mouvoir dans les ombres.
- Quoi ? s’exclama Naruto surpris et visiblement intrigué. Il se déplace dans les ombres ?
- En effet… Et de nuit c’est idéal pour l’infiltration et l’assassinat.
- C’est très gentil de votre part de me proposer une aide, mais je me débrouillerais mieux seul. J’ai eu un bon maître.
- On ne peut pas te contredire là-dessus. Donc on ne peut que te souhaiter bonne chance… Termina Yamato.
- Merci à vous cinq. Dit le blond en s’inclinant légèrement. J’ai aussi une demande concernant les cinq Dragons. Serait-il possible de leur donner accès à un terrain d’entraînement pendant mon absence ?
- Il n’y a aucun problème pour ça. Actuellement nous avons une équipe en mission à long terme et leur terrain est inutilisé depuis. Comme ils ne reviendront pas avant deux ou trois semaines, tes combattants ont toute liberté pour aller s’entraîner là-bas.
- Merci ! Répondit Naruto en sautant par la fenêtre. Et à très bientôt !

***

Hinata avait rejoint les autres professeurs de l’académie pour s’occuper du programme scolaire lorsqu’elle entendit un petit bruit venant de la fenêtre la plus proche de son bureau. Elle releva son regard de la pile de documents et ne vit rien au dehors. Elle ne fit pas plus attention à ça et se replongea dans son travail. Quand elle entendit une deuxième fois le bruit, elle activa son Byakugan sans même tourner le regard de ses papiers. Elle ne pu s’empêcher de sursauter quand elle vit Naruto en lévitation en train de lui faire un signe de la main derrière le mur. Elle sourit à cela, puis se leva tout en s’excusant envers ses collègues, prétextant qu’elle devait s’absenter un petit instant. Elle descendit les deux étages très rapidement puis sortit à l’extérieur, rejoignant son amant dans la petite ruelle qui longeait la façade Est de l’académie. Lorsqu’elle arriva au niveau du blond, celui-ci lui attrapa délicatement son menton et déposa un baiser sur ses lèvres. Ils se fixèrent longuement, mais Hinata voyait bien que quelque chose perturbait légèrement Naruto.

- Non pas que ça me dérange que tu viennes me voir parce que je te manque. Dit-elle dans un magnifique sourire. Mais j’ai comme l’impression que tu as quelque chose à me dire et c’est ça le but de ta visite.
- Oui… souffla le blond. Je suis désolé de faire cela maintenant mais je vais devoir m’absenter.
- Pourquoi ? demanda Hinata très surprise par une telle initiative de la part du blond.
- Je vais aller à Konoha…

Hinata ne réagit pas tout de suite à l’annonce de cette nouvelle. Puis très vite, son regard montra de l'inquiétude et surtout de l'incompréhension. Elle voulu parler mais ne trouva pas les mots pour exprimer son malaise.

- Ne t’inquiète pas Hinata. Dit Naruto en la serrant dans ses bras. Je ne serais absent qu’une petite semaine.
- Mais… Nous avons à peine passé du temps ensemble depuis ton retour…
- Je sais Hinata. Mais si je suis revenu c’était à l’origine pour rétablir l’ordre et la paix dans la nation Ninja.
- Oui je le sais bien mais… Pourquoi n’envoies-tu pas l’un de tes hommes ? Ou demande à l’un de nos Ninjas ?
- Je suis désolé mais c’est quelque chose que je veux faire moi-même. Et puis c’est aussi mon village natal, je veux constater de mes propres yeux la misère qu’il y règne avant d’établir un plan d’attaque.
- Je comprends Naruto. Mais malgré ça je vais te paraître égoïste en te disant que je ne veux pas que tu me laisses seule… Dit-elle dans un léger sanglot.
- Il n’y a rien d’égoïste dans ton comportement Hinata. Le seul qui fait preuve d’égoïsme c’est moi en brisant les traditions et en aimant deux femmes aussi merveilleuses l’une que l’autre.
- Peu importe les règles… souffla-t-elle en se blottissant un peu plus dans les bras du blond. Je t’aime Naruto. Et cette nuit a été le moment le plus merveilleux de toute ma vie.
- Et il y en aura d’autres je te le promets ! dit le blond avec un sourire coquin.
- Toutes les nuits ? demanda la belle brune en lui jetant un regard implorant.

Le blond resta quelques secondes sans réagir, surpris par cette remarque de la belle aux yeux de perle puis tous les deux se laissèrent aller dans un léger fou rire, chacun resserrant un peu plus son étreinte sur l’autre. Malgré cela, Naruto ne pouvait s’empêcher de douter quand à la relation spéciale qui s’était créée la veille.

- Hinata ?
- Oui ?
- Est-ce que tu es sûre qu’une telle situation ne te dérange pas ?
- Comment cela ?
- Je veux dire… Tu me partages avec une autre femme que tu connais depuis deux jours… Pour moi c’est merveilleux de pouvoir être auprès des deux femmes que j’aime. Mais pour toi, pour ton clan, pour notre entourage ? Je ne veux pas te mettre dans une situation délicate dans tes sentiments et dans ta vie sociale…
- Une situation délicate ? J’ai quand même le droit de choisir de vivre ma vie comme je l’entends. Les autres feront avec ! Tu sais Naruto, je ne suis plus la petite timide d’il y a douze ans. Et concernant Shion, notre amour commun pour toi est plus fort que la jalousie que je devrais normalement ressentir… Mais le plus bizarre, c’est qu’il n’y a aucune jalousie en moi vis-à-vis d’elle. C’est comme si elle et moi, nous étions une seule et même personne. Comme si notre amour pour toi, depuis que tu l’as accepté, avait créé un lien entre elle et moi…
- C’est étrange… dit Naruto. Shion m’a exactement dit la même chose lorsque je lui ai posé cette question.
- Tu n’as donc aucune raison pour te sentir mal par rapport à nous. Répondit la belle brune avec un magnifique sourire.
- Je m’avoue vaincu. Mais pour en revenir à ma décision, tu pourras profiter de cette semaine pour mieux faire connaissance avec Shion.
- Oui… Tout ce qui compte c’est que tu me rev… Non. Que tu nous reviennes !
- Je te le promets !
- Alors tout va bien. Sois prudent.

Elle déposa ses lèvres contre celles de son homme, puis recula de quelques pas. Naruto leva son regard au ciel et s’envola sans un bruit en soulevant un petit nuage de poussière. Hinata regarda la silhouette devenir de plus en plus petite, puis elle la vit disparaître dans une trainée de lumière en direction de Konoha.

*** Retour dans le présent ***

Naruto se désintéressa du paysage miséreux et pluvieux qui s'offrait à lui, puis il se laissa tomber sur son lit dans un grand soupir.

- Elles me manquent... Trois jours... Seulement trois jours. C'est dingue, pendant douze ans j'ai oublié Hinata et là, dès que je la revoie, je ne peux plus m'en séparer. Hinata et Shion... Shion et Hinata... Est-ce que j'ai vraiment le droit d'aimer deux femmes ? Est-ce que j'ai le droit de leur vouer un amour équitable ? Est-ce que j'ai le droit de les mettre toutes les deux dans mon lit ?

Après cette question, le visage de Naruto afficha un immense sourire et ses yeux brillèrent d'un éclat révélant tout le côté pervers qu'il cachait au plus profond de lui. Trait de caractère uniquement hérité de son maître, pensa-t-il pour sa propre défense. Naruto resta allongé sur son lit pendant de longues minutes à réfléchir sur sa situation amoureuse puis il laissa tomber, jugeant que cette remise en question n'avait pas lieu d'être si il n'y avait que lui à douter.
L'obscurité avait gagné le ciel depuis quelques minutes et les paupières du blond se fermèrent lentement, la fatigue le gagnant alors qu'il était bercé par le bruit du vent et les gouttes de pluie heurtant la fenêtre.

Il se réveilla en sursaut, ne sachant pas depuis combien de minutes ou même d'heures il s'était assoupi. Il se redressa trop vite et fut pris de quelques vertiges, titubant jusqu'à l'évier pour se rincer le visage. Il tendit l'oreille et remarqua qu'il n'y avait pas un seul bruit venant de l'extérieur. La pluie s'était arrêtée et les patrouilles faisaient leurs rondes loin de ce quartier pour l'instant. A en juger par la position de la lune, il devait être deux heures du matin.

- Bien. Il est temps de passer à l'étape finale de mon infiltration... murmura le blond en s'asseyant en tailleur et en appuyant son dos contre la plaque en bois faisant office de pied de lit.

Il joignit ses mains dans une étrange position, le dos de celles-ci regardant le sol et les premières phalanges de ses doigts en contact les unes aux autres. Il resta ainsi cinq secondes sans cligner des yeux, sans esquisser le moindre mouvement, sans émettre un seul souffle et sans relâcher la moindre goutte de chakra. Si bien que pendant ce cours laps de temps, il s'était carrément effacé de la réalité.

- Dernière étape... Evaluer la force des Ninjas...

Après ce murmure, Naruto ouvrit ses yeux. Ses paupières se cernèrent d'un rouge très sombre et ses pupilles de félins d'ordinaire bleu azur virèrent au doré et effectuèrent un quart de tour. L'art des ermites, la technique enseignée par le regretté Fukasaku, jutsu que son parrain et son père utilisaient avant lui... Le mode Sennin.
Il était le premier à avoir porté sa maîtrise de cet art à son paroxysme, à être allé plus loin que ses maîtres. Et depuis que Kyuubi avait retrouvé sa nature originelle, il pouvait compter sur lui comme un allié malaxant le chakra naturel constamment, ce qui correspondait comme il l'avait révélé à Hinata, à une utilisation illimitée de cette technique. Il ressentait tout ce qui l'entourait, la teinte du monde se modifiait, les odeurs s'intensifiaient, les sons devenaient des mélodies cristallines résonnant dans ses tympans, son chakra devenait comme une deuxième peau...
Le blond se concentra sur toutes les personnes qui dégageaient un minimum de chakra. Il sentait le moindre de leurs mouvements, la moindre de leurs paroles... Il était en osmose avec la nature, avec tout être vivant dans un rayon de dix kilomètres. Naruto remarqua immédiatement les sources de chakra bien plus importantes que toutes les autres. Il en compta six. Quatre chakra qui étaient assez similaires de par leur nature de guerrier, sûrement les quatre chefs de section de l'ANBU Racine. Un autre chakra que Naruto se permit de juger comme malsain, sombre et pervertit par la haine. Celui de Danzou sans aucun doute. Et enfin le dernier chakra qui semblait lointain, très éloigné.
Naruto se focalisa uniquement sur celui-ci, faisant le tri avec tous ces chakra parasites. Il se rendit compte que le propriétaire de ce chakra était enfoui sous terre, assez profondément, dans les sous-sols du palais de l'actuel Hokage. Le blond émit une grosse décharge d'énergie naturelle pour cerner cet inconnu. Enfin il entra en résonance avec le chakra inconnu et il y ressentit une telle peine, un tel désespoir et une telle solitude. La couleur de ce chakra unique, le chant mélodieux qui hurlait sa détresse, la force unique mais amoindrit par la souffrance qu'il dégageait... Une nostalgie emplit d'un seul coup le coeur de Naruto. Il ne pouvait le croire, il ne l'avait même jamais envisagé. Des larmes se mirent à couler sur ses joues, la tristesse prenant très vite le dessus sur la raison. Tous ses membres tremblaient et les battements de son coeur cessèrent pendant un bref instant.

Dans la paisible routine nocturne de Konoha, une explosion retentit dans une intense lumière. Un être de lumière émergea d'un toit d'une des auberges de la ville basse, s'élança dans le ciel brumeux et traversa toute la ville en deux secondes. La silhouette incandescente tomba en plein dans le bâtiment du Hokage, détruisant ainsi une bonne partie de la bâtisse et ameutant par la même occasion toutes les forces militaires du quartier.
Naruto sortit du petit cratère qui s'était formé ç son atterrissage. Une poutre lui tomba dessus mais se brisa en deux à son contact, ne lui soutirant pas même une petite plainte de douleur. Son visage était imbibé de larmes et ses yeux ne cessaient de s'humidifier à chaque pas qu'il faisait dans le palais. Il ouvrit une porte qui menait à un escalier et descendit les marches en courant le plus vite qu'il le pouvait.
Arrivé dans le sous-sol, deux gardes vinrent à sa rencontre mais d'un revers de la main, il leur brisa la nuque sans même leur jeter un regard. Il progressait très rapidement dans les tunnels sombres et suivait toujours l'origine de ce chakra. Il le sentait de plus en plus proche, ses pleurs ne pouvaient pas s'arrêter mais une seule chose lui importait. Seule cette personne comptait en cet instant. Un plan d'attaque ? Affronter les armées de Danzou avec une force de frappe suffisante ? Il avait oublié tout ça. Seule la source de ce chakra importait en cet instant.
Une demi douzaine de gardes se jetèrent sur lui arme au poing, mais sans le moindre mouvement, une sphère de chakra se forma autour du blond. Les armes furent broyées au contact de cette technique, un soldat qui y était allé trop fort enfonça son poing dans cette boule tournoyante et sentit sa peau, sa chair et ses os disparaître dans une douleur horrible, comme si on lui avait arraché sa main morceau par morceau. Mais le pauvre homme n'eut pas le temps de crier sa douleur car la sphère doubla de volume et emporta tous les soldats dans un vent mortel.
Naruto continuait sa course, ses pas menés par la tristesse, l'amour et la haine. Il arriva en bout du couloir devant une porte, dernier obstacle qui le séparait d'elle.
D'un simple regard, la porte s'arracha de ses gonds et tomba lourdement au sol, ouvrant ainsi le passage dans l'obscurité au blond. Il pénétra à l'intérieur et eût du mal à ne pas tomber à genoux devant une telle scène.
Une femme était suspendue au centre de la pièce, attachée au plafond par des chaînes plantées dans ses bras et ses jambes. Ses cheveux étaient maculés de son propre sang et ses yeux à demi clôt ne reflétaient que le vide. Plusieurs sceaux étaient dessinés sur son corps nu, complétés par des outils de torture divers et variés. Du sang séché était collé à ses jambes et venaient tout droit de son intimité. La seule chose qui permettait de la reconnaître c'était une petite marque qu'elle avait sur son front.

- Tsu... Nade... souffla Naruto en s'approchant de la légendaire Sannin que tout le monde croyait morte.

Celle-ci ne réagit même pas à l'évocation de son nom. Naruto la regardait, les mains tremblantes, ne sachant que faire. Ses larmes coulaient toujours abondamment et il ne pouvait retenir des spasmes tellement la douleur de voir sa mère de coeur ainsi était violente. Il se reprit au mieux pour contrôler ses mouvements et sectionna les chaînes en injectant du chakra Fuuton dans ses doigts. Tsunade tomba et il la retint dans ses bras pour qu'elle ne touche pas le sol sale et humide de l'antre poisseuse. Il posa son regard débordant de larmes sur la blonde mais celle-ci semblait complètement déconnectée de la réalité, le regard vide de toute vie.
Naruto prit son pouls pour vérifier si les pulsations étaient régulières et constata que sur ce point tout allait bien. Il créa un clone auquel il confia le Godaime Hokage de Konoha, puis il concentra son chakra dans la paume de sa main. Avec le mode Sennin, sa technique jaillit directement sans passer par les étapes de concentration de celle-ci. Un puissant rayon heurta le plafond et traversa la croute terrestre jusqu'à la surface pour ouvrir un chemin au clone qui s'envola avec Tsunade nue et torturée en berceau dans ses bras. L'original les suivit du regard puis sortit à son tour pour se poser sur la place devant le palais du Hokage. La peine se transformait seconde par seconde en haine, ses poings se resserrèrent avec tellement de force que les jointures de ses doigts blanchirent sous la pression. Son regard était tourné vers le ciel dont les nuages s'éloignaient pour laisser la lueur du clair de lune illuminer la place. Naruto compta rapidement, il y avait en tout quatre-cent chakra dont ceux des capitaines ANBU Racine et celui de Danzou. Apparemment plusieurs ninjas lui parlaient mais étrangement, ses oreilles restaient sourdes à leurs appels. Lorsqu'un des soldats se rapprocha de lui, son bras réagit sans qu'il ne s'en rende compte et sa main broya le crâne du pauvre fou qui avait osé l'approcher. Naruto relâcha son étreinte et contempla son oeuvre. Il resta de marbre devant un tel spectacle. Ses larmes ne s'arrêtaient toujours pas de couler mais ce n'était plus le goût humide et salé qu'il sentait sur ses lèvres. C'était le goût de fer de son propre sang. Il venait de pleurer toutes les larmes de son corps et même si celles-ci s'étaient taries, sa peine n'avait en rien disparu.
Une trentaine de Ninjas utilisèrent une technique de boule de feu suprême que Naruto souffla d'un hurlement. Un cri dans lequel il déversa toute sa haine et sa douleur. Mais aussi sa honte ! La honte d'avoir été absent si longtemps, de ne pas avoir été là pour sauver un être cher à son coeur, pour avoir laissé celle qu'il considérait comme sa mère dans les mains d'un fou pendant douze années ! Son cri n'en finissait plus, les troupes en face étaient gagnées par un sentiment qu'elles n'avaient jamais connu de toute leur vie. Ces hommes dont la seule volonté était de se battre et de répandre le mal avaient peur. Mais pas la peur qu'ils avaient déjà ressenti au moins une fois dans leur vie. Non ! C'était bien au delà de ça. Une peur primaire et animale, criant à tout leur corps de fuir. Mais ils ne trouvaient même pas la force de bouger face à cet être au regard bestial et à l'aura meurtrière.
Naruto leva ses deux bras avec toute la force et la puissance que sa douleur lui procurait. De ce simple mouvement, un vent chaud souffla sur les troupes ennemies, une brise agréable et réconfortante. Soudain le sang jaillit. Le sol se teinta de pourpre et tous les soldats qui étaient en première ligne s'écroulèrent, leur corps découpé en plusieurs morceaux. Une centaine de guerriers étaient morts comme ça, par un simple mouvement de cet homme blond.
Naruto avança lentement vers les hommes terrifiés qu'il avait en face de lui. Il sentit l'air se déformer et une source de chakra se jeter sur lui. Il bloqua un coup de sabre avec un seul doigt et plia celui-ci pour briser l'arme en deux. Il frappa l'air et un chakra invisible percuta son attaquant qui s'effondra au sol avec sept côtes brisées et l'épaule droite déboitée.
Naruto retrouva peu à peu la raison en voyant tant de sang autour de lui. Tout lui revint en mémoire et il retrouva ses moyens, pouvant de nouveau analyser clairement la situation. Cette attaque faussait tous ses plans et il venait de commettre au moins une centaine de meurtres. Il parcouru du regard les hommes devant lui qui perdaient connaissance avec un simple regard. Certains fuyaient, d'autres tombaient à genoux en implorant leur mère... Mais un seul semblait encore garder un semblant de dignité.
Fier et droit, avec la moitié de son corps recouverte de bandages, Danzou observait le monstre qui venait d'éliminer un quart de ses troupes d'un seul mouvement. Il n'en croyait pas ses yeux. Il avait devant lui le porteur de Kyuubi. Uzumaki Naruto n'était pas mort. Comment pouvait-il être en vie ? Et surtout comment pouvait-il être aussi puissant ?
Naruto fixait Danzou dans les yeux et celui-ci semblait sur le point de s'écrouler sous la pression exercée par le blond. Il savait qu'il n'aurait pas dû laisser parler ses sentiments mais maintenant il était trop tard. Au moins le vieux sadique savait maintenant à quoi s'attendre. Il se retourna et dit seulement deux phrases avant de disparaître dans le ciel étoilé.

On se reverra très vite... Nous sommes maintenant en guerre Danzou...



Et voilà, un ancien personnage refait son apparition pour notre plus grand bonheur. Mais c'est le dernier. Lee et Tsunade étaient prévus depuis le début et plus personne ne reviendra à la vie miraculeusement.
Merci de continuer à me lire et merci pour tous les commentaires que vous me laissez ! A bientôt !




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 [ 17 ] 18 19 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: