Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Serre-moi jusqu'à étouffer de toi.

Boston. Notre époque. Les personnages de l'univers Naruto y sont lâchés. Ils ont tous une vingtaine d'années et sont déjà dans la vie active. Comme si on pouvait savoir ce que la vie nous réserve Leurs destinées vont changer. Leurs désirs vont changer. Ils vont s'en retrouver changés. Au plus profond. Couples: Tema/Shika, Sasu/Saku, Hina/Naru, Neji/Ten, Ino/Kiba ou Sai. :)
Classé: -12D | Spoil | Humour / Romance | Mots: 25762 | Comments: 81 | Favs: 124
Version imprimable
Aller au
V.alouw (Féminin), le 04/03/2009
Alors ceci est juste un petit prologue pour vous mettre l'eau à la bouche ;) :D
Non non je plaisante...Bref, ce sera une histoire comme en voit un peu tout le temps, avec une touche d'humour, de romance, et de drame peut-être (Haha j'vous fais flipper hein? :D).
Naruto &Cie, Bienvenue dans le monde réel. :)




Chapitre 1: Prologue



Prologue.


-Hn. fut la seule réponse qu'une jeune fille aux cheveux bruns réussit à soutirer à un jeune homme aux cheveux noirs, terriblement beau et ténébreux. Le genre de beau gosse dont toutes les filles tombent amoureuses au moins une fois dans leur vie.

Et encore un rejet de la part du séduisant Sai avec la fameuse onomatopée qu'il avait appris de l'un de ses meilleurs amis.

Décidément, il ne voulait de personne, et encore moins du baka blond qui trouvait toujours des paris qu'il était sûr de gagner pour pouvoir imposer son gage: que Sai ait un rendez-vous avec une jeune fille, car d'après lui, il manquait cruellement de relations durables avec une femme.

En revanche, les « coups d’une nuit » étaient son point fort. Comme son ami qui lui avait appris le fameux "Hn.", qui d'ailleurs l'avait lâchement abandonné sur ce coup-là.

La jeune fille, dont il avait encore oublié le nom, une certain Karen, ou quelque chose comme ça, lui parlait encore et encore. Pour Sai, elle n’était qu’une petite idiote qui n’attendait qu’une chose : se faire passer la bague au doigt, se faire engrosser et avoir une belle petite vie de famille bien enrobée, bien rose, avec trois ou quatre enfants à la clé.

Son regard fut très vite attiré par la piste de danse, qu’ils apercevaient du point de vue où ils étaient au restaurant-boîte de nuit : une jeune femme blonde platine avec une robe noire très courte et très moulante dansait en compagnie d’une de ses amies, une autre blonde mais au style un peu plus différent.
Elle portait un slim et un tee-shirt violet tout à fait adapté à toutes les situations. Tout cela l’intéressait davantage que l’idiote qui se suspendait à son bras. Mettant au point un plan parfait pour approcher l’inconnue blonde platine, il proposa aimablement à sa « cavalière » si elle voulait bien aller danser.
Celle-ci toute heureuse d’une parole « gentille » de la part du magnifique et froid Sai Ichukiwa, bredouilla une réponse positive. Il paya l’addition, chère alors que la jeune femme faisait un « régime » qui ne comportait que des plats luxueux mais pauvre en graisses.
« Idiote… »

Il l’emmena jusqu’à un canapé rouge dans la boîte de nuit privée, où était déjà installé un jeune homme d’une vingtaine d’années, à l’air mélancolique, un verre à la main. Comme il l’avait prévu, Karen quelque-chose se dirigea vers le jeune homme, pleine de compassion et prête à faire la confidente, surtout si ça devrait être celui d’un garçon bien foutu, puisqu’elle avait bien remarqué qu’elle n’intéressait pas du tout, mais pas du tout, Sai.

Ce dernier en profita pour s’éclipser après avoir remercié Karen-machin pour la soirée et avoir payé deux verres pour elle et son nouvel ami. Il adorait les coups d’un soir sans complications, mais celle-ci rentrait dans la catégorie « fille à problèmes le lendemain matin ». Après réflexion, il décida de draguer la jeune femme blonde platine directement sur la piste de danse. Il s’approcha par derrière et murmura autant qu’il était possible de murmurer avec un son explosif près de lui:
-Bonsoir mademoiselle.

La jeune femme se retourna et lui fit un grand sourire.
-Bonsoir beau gosse. Moi c’est Ino.

Ah une fille très directe. Il aimait beaucoup ce début de conversation.
-Sai, se présenta t’il.
-Enchanté, Sai.

Comme deux vieux amis, ils commencèrent à danser, à prendre des verres que Sai payait bien entendu, à se raconter toutes sortes de bêtises, à parler de la pluie et du beau temps, et à se draguer mutuellement. Ils s’entendaient très bien outre le fait qu’il voulait passer la nuit avec elle. La copine d’Ino, une certaine Temari, était partie depuis que Sai était arrivé près d’Ino. Elle ne voulait sûrement pas faire la chandelle, et ne devait pas d’être d’humeur à draguer un mec pour ne pas être toute seule.

L’affaire fut très vite conclue, lorsqu’ils prirent un taxi pour se rendre chez Sai. Il essayait tant bien que mal d’ouvrir la porte de son appartement, tandis qu’Ino gloussait, abrutie par les effets de l’alcool et collant le plus possible son corps contre celui de Sai.
Clik.

« Enfin cette putain de porte s’ouvre. »
Sai pouvait perdre son sang-froid à des moments très exceptionnels, comme celui-ci.
Pendant qu’Ino et lui se dirigeaient vers la chambre de Sai, ils croisèrent cinq jeunes hommes devant la télévision.
Tous sauf un faisaient des yeux ronds. Surtout un jeune homme blond, qui avait ses grands yeux bleus écarquillés. Le seul qui souriait en une sorte d'encouragement, était encore plus beau que Sai, avec des cheveux noirs magnifiques coiffés en des pics derrière la tête, et des mèches de chaque côté de son visage, ses yeux noirs brillaient devant l'audace de son ami.
-Sai, mais..Où est Karen ?
« Ben tiens c’était bien Karen. »
-J’sais pas. Tiens, ferme-la porte pendant que t’y es Naruto.

Ino gloussa, lança un « Bonsoir » à la cantonade et partit à la suite de Sai dans les escaliers vers la chambre, au deuxième étage.

Les jeunes hommes restèrent cois pendant quelques secondes, puis un jeune homme avec des cheveux bruns en pics prit la télécommande :
-Bon, j’crois qu’il va falloir monter le son.
-Merci Kiba. J’avais vraiment la flemme de le faire moi-même, répondit un autre aux cheveux noirs en forme d’ananas, affalé dans un canapé.
-T’as toujours la flemme Shikamaru, fit remarquer Naruto, le jeune homme blond.
-Bon sur ces remarques intéressantes, pourrait-on regarder tranquillement la suite de ce film ? demanda le quatrième, avec des cheveux bruns très longs et des yeux laiteux.
-Hn Neji. 'vais fermer la porte, répondit le seul qui n'avait pas regardé bizarrement Sai et sa nouvelle conquête.
-Merci Sas'ke, répondit Naruto en replongeant dans un bol de ramens.

Sasuke se leva pour fermer la porte et pendant qu’ils entendaient des bruits étouffés au deuxième étage, le film reprit.
Et un homme se fit tuer sous les yeux de Naruto, Neji, Kiba, Sasuke et Shikamaru.
Un peu plus loin dans Boston.
-Salut Sakura.
-S’lut Tema. Bonne soirée ? Lança la dénommée Sakura d’un canapé tout aussi rose que les reflets qu’elle avait dans les cheveux.
Temari déposa son sac à main sur une petite table près de Sakura et s’affala dans le canapé.
-Non très mauvaise. Ino a un de ces pouvoirs d’attraction pour les beaux gosses, c’est terrible. Au bout d’une heure à peine, il y en a un qui débarque et fini la soirée entre filles, t’a bien fait de pas venir.
Voyant que son amie était un peu sur les nerfs, Sakura prit le bol de pop-corn prêt d’elle et le tendit à Temari, avec un grand sourire :
-Pop corn ? Au diable les régimes ! Soyons bien dans notre peau !
-Oh non pitié Sakura, pas de discours sur « On est minces, on veut faire un régime, donc on est folles. », répliqua Temari, avant que Sakura ne commence à « speacher », en prenant une grosse poignée de pop corn.
-J’regardais Titanic. Tu veux qu’on continue ?
-Oh ouuuuuui. Pleurons comme des madeleines pour une fois.
-Tema, fit Sakura d’un air très sérieux, tu pleures jamais pour un film « romantique, cucul, gnangnan et à l’eau de rose » comme tu les qualifies si bien.
-Tu sais très bien que je ne vais pas pleurer, mais j’dis ça pour remplacer Ino et son hystérie maladive face à ce genre de films.

Sakura fut prise d’un fou rire, en voyant Temari imiter Ino dans une de ses nombreuses crises de larmes face à la mort de Jack ou encore lorsqu’ils sont ensemble.
-« Ohhhh mais qu’est-ce qu’ils sont beauux amoureux comme çaaa. Snif. » Et encore, je ne peux pas faire le bruit du mouchoir quand elle se mouche. Une vrai trompette.
Sakura fut reprise d’une crise de fou rire, suivie de près par Temari. Et cette dernière, après avoir pris une bonne douche, enfilé un pyjama bien douillet, rejoignit Sakura, qui avait refait le plein de pop corn pendant ce temps, et elles s’installèrent sur le canapé pour regarder le drame romantique de Jack et Rose. Ino, elle, s’envoyait en l’air.

Le lendemain matin
-Oh putain le mal de tête.
-Bonjour mademoiselle.

Ino ouvrit brusquement les yeux, et se retrouva face à Sai. Elle cligna des yeux, une fois, deux fois et puis se mit à sourire.
« Voilà donc le beau gosse que j’me suis tapée hier soir. Pas mal du tout. Mais qu’est-ce que je dis ? Superbe, plutôt. »
-Hm..Sai c’est ça ?
Sai sourit et pensant que c’était la première fois que ce n’était pas lui qui demandait le prénom à la jeune femme dans son lit.
-Exactement. Ino, c’est ça ? se moqua-t’il.
-Ouech.

Et elle fut prise d’un rire. Un rire clair qui mettrait n’importe quel homme à ses pieds mais pas Sai.
-J’veux bien un p’tit déjeuner, mais j’vais partir juste après.

Elle se mit à réfléchir et elle devient encore plus blanche qu’elle ne l’était.
-Merde, j’ai lâché Tema.

Sai, qui s’était déjà levé du lit, la regarda bizarrement.
-Tema?
-Temari. Fais chier.
-Si tu le dis.
-T’avais un peu plus de conversation hier, si je me souviens bien.
-Peut-être, mais le matin j'suis pas très réceptif à la société en général, répondit Sai en enfilant un bas de pyjama, avec un grand sourire.

Ino apprécia la vue puis se mit à farfouiller dans la chambre pour trouver ses vêtements.
-J’peux prendre une douche ?

Pour toute réponse, Sai eut un sourire coquin.
Et étouffant un rire, elle partit en direction de la salle de bain adjointe à la chambre de Sai, et le laissa seul, en proie à son imagination beaucoup trop fertile. Mais en entendant le bruit de l'eau couler, il reprit ses esprits et descendit au premier étage de leur appartement.

Et là il vit un massacre: Sasuke et Neji étaient le seuls survivants, assis chacun dans un fauteuil, les yeux fermés, la respiration tranquille.

Mais Kiba était avachi sur un côté du grand canapé, la tête tombant presque dans le vide, la bouche grande ouverte d'où un filet de bave coulait, Shikamaru était contre les fesses de Kiba, pelotonné comme un gros bébé, et une bulle sortait de son nez, tandis que Naruto était complètement par terre, comme une étoile échouée sur le sable, ronflant à grands bruits, et marmonnant des choses incompréhensibles dans son sommeil.
Des bols de ramens vides, bien sur, s'entassaient sur la table avec des bières, des tequilas, et des smirnoffs. La télévision s'était automatiquement mise en veille, avec près d'elle des piles de DVD ouverts ou mal renfermés. Des tas de mégôts étaient entassés dans un cendrier.

"Ils ont dû se faire vraiment une grosse soirée DVD bien violents & alcool & pour certains clopes."

Chacun d'eux avait son histoire, son métier, ses ruptures et ils s'étaient tous rencontrés à une époque où ils ne pensaient qu'à rire, à s'amuser et à profiter encore et toujours de la vie. Ils avaient été séparés à un moment, sauf Naruto, Neji, Sasuke et lui-même, mais grâce au destin, ils s'étaient tous retrouvés dans la même ville, car ils avaient les mêmes lieux de fréquentations et les mêmes passions.

Sai essaya de ranger un peu le bordel qu'ils avaient causé, et commença à préparer le p'tit déjeuner pour Ino et lui.
-Des œufs ça lui suffira.
-Oui ça me suffira, fit Ino derrière lui, en lui plaquant un petit bisou dans à la base du cou.

Sai esquissa un sourire. Ca ne lui faisait rien comme d'habitude.
-Tes amis ont dû avoir une dure fin de soirée, commenta-t'elle, tout en se perchant sur un tabouret haut, près de Sai.
-Ca nous arrive. Surtout quand aucun de nous n'a de copines, ou de fille avec lui.
-Hmm...Il était mignon le p'tit brun qui bavait.
-Ah? Kiba? Oui, beaucoup de filles disent ça. On ne pourra jamais le changer, il adore les animaux et les femmes.
-Intéressant, se mit à rire Ino.
-WOUUUAAAAAH!

Ino sursauta, et Sai lui servit deux oeufs aux plats.
-En parlant du loup -ou plutôt du chien- , c'est typiquement le cri de Kiba. J'pense qu'il vient de découvrir la tête de Shikamaru sur son cul.
-MAISQU'ESTCEQUETUFAISSURMONCULSHIKAMARU? hurla Kiba, dans la pièce d'à côté.
-Si tu pouvais arrêter de crier, mon coussin vibre et j'peux pas rester tranquille, répliqua Shikamaru, avant de se rendre compte de ce qu'il disait et de ce que Kiba avait hurlé, et se leva prestement, AHPUTAINMAISC'ESTQUOICEBORDEL?
-T'ETAISSURMONCULBOULET!
-Vous allez arrêter de vous engueuler? demanda Sasuke, sec.
-Pardon Sasuke mais ce boulet prenait mes fesses pour un oreiller.
-Ca va on a compris, je crois. Mais pour réveiller Estomac-sur-pattes, faut crier plus fort, commenta Neji, qui s'était de suite réveillé après les cris de Kiba.

Et pour bien ponctuer l'affirmation de Neji, Naruto ronfla.
-Mais quel boulet lui aussi. Akamaru, ici!

Un jappement se fit entendre à l'étage, et un chien blanc apparut, sautant au passage sur Naruto et se réfugiant dans les bras de Kiba en lui léchouillant le visage.
-Bon le zoophile tu pourrais aller chercher de la bouffe à côté? questionna Shikamaru, la tête penchée sur le côté, comme prêt à se rendormir debout.
-Nan, répondit Kiba en lui tirant la langue. T'as bientôt 25 ans, alors tu bouges ton cul vite fait bien fait pour aller NOUS chercher de la bouffe. Les plus jeunes s'occupent des plus vieux, nah.
-Kiba, tu as un âge mental énormément inférieur au mien, et on a quelques mois de différences, alors pas la peine de de la péter, répliqua Shikamaru.
-Bonjour!

Tous les garçons, sauf Naruto évidemment, se tournèrent vers Ino et Sai qui venaient d'arriver dans l'embrasure de la porte et sourirent gênés.
-Bonjour, fit Kiba, Shikamaru, et Neji.
-Hn, répliqua Sasuke.
-Je te présente mes amis.




Impressions? J'suis faite pour écrire des fictions sur Naruto hors-contexte? J'devrais continuer ou pas? C'était une idée comme ça ;)
Il y aura plusieurs couples dans cette fiction, comme vous vous en doutez. :)
J'attends vos reviews bonnes ou pas. :)
Bisous.




Chapitres: [ 1 ] 2 3 4 5 6 7 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: