Fiction: Le jour ou Neji entra dans la chambre de Tenten (terminée)

Tu es un adepte du paradis du batifolage ou tu t'es déjà demandé que se passera-t-il si Neji va dans la chambre de Tenten? ... cette fiction est pour toi. PS: pour l'avertissement a la lecture je n'avais aucune idée quoi mettre ... j'ai mis au pif! =)
Humour / Romance | Mots: 1718 | Comments: 14 | Favs: 30
Version imprimable
Aller au
Noa_ (Féminin), le 10/02/2009
J'ai eu cette idée en lisant je ne sais plus quelle fic.
Merci en tout cas ^^. Ca me bien fait rire.




Chapitre 1: Un jour de pluie



C'était un jour de pluie. Le printemps, la saison du réveil de la fougue de la jeunesse hein Sensei? J'étais heureux. Je le montrais rarement. En fait non, je ne le montrais pas. Pourquoi? Parce que et c'est tout. " Atchah ! " Saleté de flotte. Maintenant que j'y repense...

Deux mois plutôt, lors de l'entrainement, un autre jour:
" Gai-sensei! dit " le fauve de Konoha " ... ouais mon co-équipier Lee. Bien qu'il ait l'air totalement largué, il a fait d'énormes progrès dans le Taijustu. Il est devenu fort. ...
- Lee! Larmes de joie de mon sensei. Je suis fier de toi!
- Oui Gai-sensei! J'y vais de ce pas, je ressens au plus profond de moi la fougue de la jeunesse ... !
- Attends Lee je t'accompagne! "

Et voila, les deux hommes aux combinaisons les plus farfelues de Konoha nous plantaient. C'est ça aller courir derrière le printemps de la fougue de la ...
" Attends, ils vont où la?
- Hihi! La fille aux doux macarons se moqua de moi. Lee va avouer son amour à Sakura, ca fait plus d'une heure qu'ils en parlent. Neji à quoi tu pensais? "

A toi Tenten, ... et aux commentaires désagréables que je pourrais te faire sur ta façon de combattre devenue presque parfaite. Tu es tellement belle quand tu es en colère, tu sais? Oui, tellement belle.
" Encore ... Aie ! Coup de poing de ma co-équipière.
- Ne te moque pas Neji c'est très sérieux! Et si toi aussi tu avais une amoureuse tu ...
- Pff ... ! "

Si tu savais ...
" Et si on s'entrainait? " Et elle recommençait, d'abord une posture de combat assez maladroite, puis sa concentration passe par son regard lui arracha je l'avoue une moue indescriptible. Gauche, droite, gauche, droite ... droite, gauche? ... droite, gauche!
" ...
- Pourquoi tu ris?
- T'es tellement prévisible! "

On s'arrêta net ! ... Aller Tenten, énerve-toi, cris-moi dessus ! Et tape-moi si ca te fais plaisir avec tes petits poings que je stopperais facilement.
Hein? ... Elle m'avait tourné le dos et s'est échappée dans la forêt! Qu'est-ce qui ce passe? ... Elle a même laissé ses armes! Qu'est-ce que ... " Tenten ? "

Rien à faire, elle ne voulait pas me répondre. Elle était déjà loin ... Elle s'est fait amputer de son mauvais caractère pendant la nuit ou quoi? Qu'est-ce qu'elle est susceptible. Je vais la chercher.
" Byakugan! "
Tiens les magnolias sont en fleurs bientôt cette année, mais je ne suis pas Ino et je m'en fou. Et ma coéquipière aussi apparemment. Elle est en train d'en défaire un de son écorce ... en lui tapant dessus évidemment.

Je n'étais plus qu'a quelques mètres de Tenten et je finissais de découvrir les détails émotionnels dans lesquelles elle était. Elle a les mains en sang et elle pleure j'en suis sûr.

" Tu pleures?
- Neji va-t-en! "

Sur ce, elle tapa suffisamment fort le malheureux arbre, qu'elle se fit mal et arrêta le massacre d'écorce.
Je souriais intérieurement finalement elle l'avait toujours son mauvais caractère. Je m'approchais d'elle pour lui soigner la main.
" Donne! "

Elle me donna sa main, qu'elle est docile ma coéquipière. Je commençais à l'enrouler dans la bande que j'avais sorti de ma sacoche.

Son poignet était si fin.
" Je paris que tu avais prévu ça aussi. " Je ne réagissais pas. Puis je la regardai, elle semblait honteuse, la fière tireuse d'arme. Elle ne disait rien.

Soudain elle arracha sa main violemment des miennes et m'avoua en criant:
" Moi aussi Neji, j'ai un amoureux. Et comme Lee j'aimerais aller lui dire ... seulement ...
- Tenten ...
- Non! Tais-toi, laisse-moi finir ! Seulement, Lee est fort. Et Sakura le reconnait. Alors que toi Neji, toi ... tu n'as même pas un brin d'estime pour moi! "
J'étais heureux.
" Je t'aime Neji, j'aime tes grands yeux blancs, j'aime ton asociabilité et j'aime te crier dessus. Oui ! Je t'aime! "

Elle baissait la tête, le visage rouge.
Une fleur tombait de l'arbre maintenant dépourvu d'écorce. Je l’attrapai.

Et délicatement je dénouai les macarons de ma coéquipière.
" Comme si, moi, je suivais les gens que je ne tiens pas en estime sous les magnolias pour leur soigner la main qu'eux même se font saigner en tapant sur un arbre ... "
Je lui fis basculer la tête à l'aide de mes doigts sous son menton. Je lui posai la fleur sur l'oreille. Tu es belle Tenten.
Après cinq secondes d'hésitation, je collai mes lèvres sur les siennes. Elle était tellement surprise, que quand je finis mon baiser et commençai à m'éloigner, elle ne réagit pas. Je lui pris le poignet et l'entrainait vers notre terrain délaissé ... " Tu sais, moi aussi j'aime que tu me cries dessus. "


L'histoire avait continué … " Atchah! " Grrr. Pourquoi a-t-il fallu que Gai-sensei choisisse une semaine comme ça pour m'entrainer? " Atchah! "
" A tes souhaits!
- Merci "

Je m'étais tellement habitué à entendre sa voix que je n'ai même pas a me retourner pour la reconnaître.
" Tu n'étais pas en mission Tenten?
- Moi aussi, Neji je suis heureuse de te revoir.
- Tu es vraiment trop sentimentale ...
- Ah oui? "

Outch ! Mes vertèbres. Depuis que je sors avec elle, je comprends sa réputation de garçon manqué.

" Je dois t'avouer que c'est plaisant quand tu m'embrasses, mais me plaquer contre le mur pour ça, c'est pas un peu excessif? "

Elle regarda à droite puis à gauche, personne. Normal avec un temps pareil ... Puis elle me vola un baiser. C'est qu'elle a pris beaucoup d'assurance ma Tenten.

" En faite je suis rentrée depuis ce matin mais tu avais l'air de tellement t'amuser tout seul avec notre sensei ...
- ... C'est vraiment gentil de ta part de ne pas intervenir dans ... Atchah!
- Hihi! Alors je m'en vais cinq jours et toi, tu te débrouilles pour tomber malade! ... Allez viens je t'offre un chocolat chaud! "

Comment je dois réagir là? Décliner poliment son invitation? L’embrasser pour qu'elle se taise? Lui faire remarquer qu'il n'y a aucune transition dans sa phrase? ... Pas le temps de trouver une solution. Depuis quand Tenten laisse-t-elle réfléchir les gens?

Et c'est comme ça, en marchant main dans la mais que je me retrouvais chez elle. Jolie maison.
" Tiens!
- Un problème Tenten? "

Elle lisait un papier qui avait été posé sur la table certainement à son intention. " Mes parents sont partis sur la même mission. "

Elle reposait le mot et soupira. Je m'approchais d'elle. Et avant qu'elle se retourne, je passais mon bras autour de sa nuque, et le deuxième autour de sa taille. Elle frissonnait.
Certainement parce qu’elle avait froid, ses cheveux étaient trempés. Je lui défais sa coiffure et lui embrassais le front.

" Tes parents sont de bons ninjas. Viens te sécher les cheveux. " ... Finalement c'était elle qui sécha les miens, et ça la faisait beaucoup rire. Et moi aussi ... un peu ... intérieurement.
Après une longue discussion sur qui de nous deux les avaient le plus longs et un chocolat chaud.
Elle m’embrassait prétextant que j'avais un peu de chocolat sur les lèvres. Je l'attrapais par les hanches, ajoutant plus de chair à nos baisers, elle laissait ma langue aller, amusée.

Puis, elle se délivrait de mon étreinte et un peu secouée avec un joli sourire en coin, elle m'entrainait vers sa chambre.

Je dis vers parce que je n’y suis jamais entré. Pas parce que ses parents sont rentrés plus tôt de leur mission, pas parce que dans un excès de brutalité elle m'explosa la colonne vertébrale. Non non. Ca commençait même bien.

On traversait le couloir dans une envie grandie par celle de l'autre. S'enlaçant et s'embrassant, j'avais chaud. Et on arriva à la porte de sa chambre. J'étais heureux. Je tournais la poignée. Tenten poussa la porte. Me figeant, c'est là que je vis ...

Un tapis d'armes tranchantes : des shurikens à quatre et cinq branches, de kunais qui se noyaient dans ce tas de lames, des makibishis ... des centaines de makibishis, seuls quelques rouleaux posés, ou certainement jetés dessus cet océan d'armes semblaient dominer ...

Et encore ça, ce n'était qu'un petit bout de sa chambre, le petit bout de plancher visible en entrouvrant sa porte. Au dessus accroché au mur, un shuriken géant, en exposition.
Et à coté de lui, une photo de notre promotion charcutée par des senbons munis de clochette pour ceux qui visaient la tête et le ventre, et des shurikens encore plantés dedans.
Sur son bureau, un katana planté et un nunchaku enroulé autour de sa poignée. Autour d'eux amoncelés, des fumigènes de toutes les couleurs mélangés a des pilules de soldats, ou peut être pas, et des parchemins écrasés par leur poids se déroulaient tout seuls.
Au pied de son armoire un tiroir, ou des bombes qui semblaient classées par la grandeur de leurs dégâts à leur explosions avaient eux aussi droit à leur quantité de makibishis donnant une couleur tranchante a ce tiroir de terroriste.

Sa table de nuit quand à elle, servait de support aux notes explosives et au kunais ficelés ensemble ou pas, plantés ou pas dans le mur surplombant sa tête, calciné par les explosions de ceux-ci.

Le seul mur doté de fenêtre quant à lui est taggué d'une cible à bonhommes et à chats tirant la langue eux aussi souffrant d'un ou deux shurikens.
Puis soutenu en équilibre sur cette même fenêtre, un fléau, sa nouvelle arme : un bâton et deux boules à pics.

Son miroir brisé par un kunai reflétait mille fois cette chambre qui vous jetterait une bombe ou vous trancherait au moindre faux pas. Sa chambre.

" Excuse-moi c'est un peu en désordre ... "


Les détails de cette histoire:
- Oui, Lee s'est encore pris un râteau par Sakura.
- Ino après avoir vu l'état du magnolia ne parle plus à Tenten.
- Est-ce que Neji embrasse bien ? ... hum
- Mais ses vertèbres vont bien.
- C'est Tenten qui a les cheveux les plus longs !




Voila voila



Chapitres: [ 1 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: