Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: The Naruto's Legend - Final Version

Le conteur de son village raconte une histoire vieille comme le monde à une nouvelle génération d'enfant, mais ce n'est pas la première fois, cette histoire si passionnant remonte au temps où les démons et les ninjas cohabitaient et se battaient, le temps des techniques dévastatrices ou bénéfiques, un temps où chaque "ninja" maîtrise les éléments, un monde ou la paix est menacé, un monde ou la haine a grandi, un compteur s'est déclenché en même temps que sa naissance, et sa fin ne tardera plus.
Classé: -16I | Spoil | Horreur / Spirituel / Tragédie | Mots: 38578 | Comments: 16 | Favs: 54
Version imprimable
Aller au
sathna (Masculin), le 21/02/2009




Chapitre 6: crescendo



- J'ai faim ! dit Hinata, un sourire aux lèvres, le visage soulagé.
- ...

Le clone ne lui répondit rien, son créateur l'avait déjà obligé à faire de nombreuses choses, que le clone aurait souhaité éviter. Mais cette dernière tâche lui semblait des plus innommables. Il regarda néanmoins autour de lui pour voir s'il n'y avait quelques serviteurs ou domestiques pour s'occuper d'elle. Il se résigna finalement et prit le bol qu'un serviteur avait posé auprès d'Hinata, au cas où celle-ci se déciderait à se nourrir.

Il commença à nourrir Hinata, qui eut ainsi le plaisir de se faire nourrir par le clone de Naruto, ce qu’elle ne remarqua pas. Alors que la princesse se nourrissait joyeusement, le clone avait une nausée à chaque bouchée dévorée par l'héritière.

Pour une fois, quelqu’un dépassa Naruto et Chôji dans la quantité de nourriture avalée en un repas. Hinata les avait rattrapé en un seul repas qui rassembla les repas des trois jours précédents, ce qui faisait sourire tristement le clone. C'était plutôt lamentable à voir. Une splendide jeune femme de la haute noblesse manger comme une moins que rien envers et contre toute son éducation. Le clone du réprimer certaines envies de lui rappeler les bonnes manières. Comme il se voyait généralement chargé, lorsque Naruto enseignait lorsqu'au cours de ses chemins il prenait un enfant sous son aile..

Après avoir terminé son repas, Hinata ne tarda pas à pointer du nez et à s'endormir dans les bras du clone. Qui s'absenta aussitôt que le sommeil de l'hime fut suffisamment profond. Il se promena dans le jardin. Regardant, inspectant et mémorisant tous les lieux, cela pouvait toujours servir plus tard. Lorsqu'il eut fait un tour complet du jardin, il créa un second clone pour ensuite s'annuler. Envoyant ainsi les informations à Naruto, tout en gardant un clone à l'intérieur du domaine Hyuuga. Il s'agissait de le couvrir, le temps qu'il repère les lieux, Konoha avait tout de même beaucoup changé durant toutes ces années. Beaucoup des anciennes zones et rues de la ville avaient été rasées pour une construction plus pratique et profitable.

De plus, Naruto n'était toujours pas passé chercher, chez Tsunade, l’objet qu’il allait quérir le soir de sa « mort ». Et il devait aller voir Tsunade seul à seul, sans que les hautes pontes de Konoha n'en ait ouïe dire. Tsunade était également la seule personne à qui Naruto voulait parler des « frères démons ». Plusieurs heures passèrent et la nuit commença à tomber. Naruto revient lorsque le soleil fut totalement caché. Il détruisit le clone qui le gratifia d'un regard noir mais aussi d'un remerciement soulagé.

Naruto s'installa à la place du clone et après avoir observé Hinata quelques seconde, il sortit un cylindre d'une des poches de ses sacoches. Le tube était dorée pas plus grand qu'une paume de main, parcourue à intervalle régulier de trous et de faille de taille diverse ainsi qu'une longue inscription spiralé qui partait d'un coté pour finir sur l'autre coté. Le tube se balançait au bout d'une chainette de main en argent.

- Qu’est-ce que c’est ? Demanda soudainement Hinata. Elle s'était visiblement réveillée pendant que Naruto observait le cylindre.
- Une clé, répondit Naruto absent, sans saisir le vrai sens des paroles d’Hinata.
- Ah ... Elle ouvre quoi?
- Si je le savais je l'aurais déjà ouvert.

Naruto se tourna vers Hinata en glissant la chaine autour de son bras et faisant ainsi disparaitre le cylindre dans sa manche droite. Il dévisagea un instant la demoiselle, pour finalement se lever. Et lui lancer en partant qu'il passerait sans doute le lendemain pour prendre de ces nouvelles. Hélas, la Hyuuga en avait décidé autrement. Et lorsqu'il ouvrit la porte, elle lui demanda:

- Si tu veux, tu peux loger ici, ce n'est pas la place qui manque.
- ...

Il n'avait pas prévu ça, et il n'aimait pas quand quelque chose d'imprévu arrivait. Il se tourna et fit de son mieux pour conserver un masque réjouis sur le visage.

- Je vais tout de suite demander à Hiashi.

Naruto voulut d'abord filer en douce, mais Hiashi patientait dans une pièce parallèle, attendant des nouvelles de sa fille. Et, lorsque Naruto avait ouvert la porte, il avait entendu la remarque d'Hinata. Ce dernier intercepta Naruto alors qu'il se dirigeait vers la sortie d'un pas rapide.

- Tu me cherchais ?
- Non, Hiashi-san, je ne faisais que rentrer chez moi.
- J'avais pourtant cru entendre ma fille te demander de dormir dans notre domaine.
- Je ne dors jamais dans la maison d'un ennemis.

Hiashi et lui s'observèrent de longues minutes. L'un et l'autre voulant anticiper une quelconque réaction négative de la part de son opposant. Naruto leva finalement les épaules dans un signe de lassitude.

« Si je reste, je pourrai encore faire des recherches sur la porte d'outre-monde caché sous ce domaine. Mais si je me fais attraper, je ne pourrai pas éliminer tout un clan, cela briserait ce qu'il reste de l'équilibre »

Cette idée fit sourire Naruto, inquiétant Hiashi qui trouvait le sourire assez … apeurant.

- Dans ce cas, je me vois dans l'obligation d'aller signaler à ma fille que tu refuses de dormir ici.
- N'oubliez pas de lui dire que vous avez tenté de me tuer. Déclara Naruto en avançant encore vers la sortie.
-...

Naruto avait le pied sur le pas de la porte quand, sans se retourner, il reprit la parole d'un ton las et fatigué. Une façade pour le but qui se trouvait derrière.

- (soupire) Très bien, mais je veux une chambre dans la bunke.
- Pourquoi dans la bunke ? Tu aurais une chambre beaucoup plus confortable dans les bâtiments de la soke! S'exclama Hiashi qui avait cru mal entendre
- Ma demande est sans appel, je préfère dans ce cas là être dans la branche secondaire.

Hiashi réfléchit, il ne comprenait pas pourquoi Naruto voulait aller dans la branche secondaire, celle des serviteurs, alors que les portes de la branche principale lui étaient ouvertes. Mais il se voyait mal annoncé à Hinata qu'il avait voulu tuer Naruto. Il finit par accepter et alla chercher aussitôt un représentant de la bunke, Naruto sur ses talons.

Hiashi s'était instinctivement dirigé vers le dojo de la soke. C'est là que Neji s'entrainait, suite à sa performance lors de l'examen chuunin, qui remontait à de longue année à présent, il avait été admis comme membre secondaire de la soke. Il n'était donc plus un membre de la bunke, mais ne serait jamais un membre de la soke.

- Neji! Hâla le dirigeant du clan Hyuuga lorsqu'il arrivèrent au dojo.

Neji était en pleine méditation. Et Naruto, tout comme l'oncle, savait très bien qu'il n'y avait rien de plus agaçant qu'un tel appel lorsque l'on pratiquait une concentration sur sois. Le seul signe d'énervant que décela Naruto dans le comportement de Neji fut un léger plis au dessus de son nez, qui disparut aussitôt quand ce dernier avait remarquer le kitsune.

- Bonjour mon oncle, bonjour Naruto ... Que me voulez vous ?
- Naruto va loger quelques jours dans le domaine Hyuuga. Il lui faudra une chambre dans les départements de la bunke. Expliqua Hiashi tandis que le plis revenait au dessus du nez de Neji.
- Très bien, mon oncle ... Mais puis-je savoir pourquoi il ne loge pas dans la soke, comme tous les invités?
- Pour le savoir, il faudra que tu lui demandes.

Hiashi tourna les talons et s'en alla, sans dire au revoir ni à son neveu ni à son invité. Ce qui n'était pas non plus grandement surprenant. Neji d'un mouvement de tête signifia à Naruto de le suivre. Lorsqu'ils eurent quitter les places de la soke et soit entré dans le département de la bunke, Naruto posa une question stupide à Neji.

-Les murs ont-ils des oreilles.
-Beaucoup, hélas. Mais nous ne pouvons pas compter sur un seul œil.

Il s'agissait de « phrase code » bien continue de tous les anbus de Konoha. Il s'agissait de savoir si les lieux étaient sûrs, autant au niveau des discutions que de la vie. Et la réponse était des plus négatives.

Ce ne fut que lorsqu'ils arrivèrent dans la salle commune des bunkes que Neji se retourna vers lui. Et d'une voix des plus menaçante ne lui dit que quatre mots.

- Ne recommence plus jamais !
- Tout dépend de quoi ... j'ai fait beaucoup de chose ces derniers temps. Répondit dédaigneusement Naruto tandis qu'il reconnaissait les deux gamins qu'il avait croisé l'autre jour.
- De un, ne dépose plus jamais de courrier portant mon nom dans l'anbu ! De deux, la prochaine fois que tu disparais, fait en sorte que tu ne sois pas sous ma charge ! Je n'ai jamais eu un telle blâme de toute mon existence ! Neji l'avait plaqué contre le mur, son byakugan activé malgré lui.
- Si ce n'est que ça... Mais je voulais être sur qu'elle t'arrive, donc voila ... Sinon ce n'est pas à moi qu'il faut en vouloir pour la disparition.

Neji le dévisagea plusieurs secondes, sondant le regard glacé de Naruto. Il finit par le relâcher un sourire au lèvres.

- Tu n'as pas tant changé que ça ... où que tu ailles et quoi que tu fasses tu dois te faire remarquer !
- ...
- Fuukosu-sama ! Que faîtes vous ici ?! S'exclama le petit Hoshizora Qui était à présent à la hauteur de Naruto et de Neji.
- Je vais passer quelques jours ici. Lui expliqua-t-il amicalement en s'accroupissant pour le regarder dans les yeux.
- Génial ! Je vais chercher Nisshoku ! S'écria le gamin en partant en courant

Naruto et Neji le regardèrent s'éloigner. Ce dernier surpris par le comportement de Naruto, toujours si froid avec les autres envers cette enfant.
-D'où le connais-tu ? Lui demanda finalement Neji, tandis qu'il avait repris son chemin, cherchant à Naruto une chambre de libre.
- Je l'ai soigné. Fit simplement Naruto en souriant discrètement aux gens qu'ils croisaient.
- Quand ça ?
- Tout au plus une semaine, il s'était égratigné en jouant.
- Et d'où sort ce « Fuukosu » ?
- C'est mon nom à Konoha.
- Tu veux que je t'appelle comme ça ?
- Naruto est mort depuis longtemps ...

Neji ne releva pas, se contentant d'acquiescer. Il finit par trouver une chambre de libre. Bien évidement le confort n'y était pas, il n'y avait qu'un placard pour les affaires et un futon pour la nuit. Le bois du sol était usé par endroit et on devinait que cette pièce avait déjà quelques décennies derrière elle.

- Je suis désolé, c'est tout ce que nous avons.
- C'est déjà beaucoup, je t'en remercie Neji.

Naruto alla directement placé sur les quatre murs de la chambre un sceau, ainsi qu'au plafond et qu'au sol. Il regarda par la fenêtre et y appliqua un autre sceau. Neji l'avait observé durant tout ce temps là, le regardant comme un drôle d'animal.

- De quoi voulais-tu me parler ? Demanda finalement Neji lorsque Naruto s'assit en tailleur à même le sol.
- Tu es à présent une branche, même plus un hybride. Tu es plus soke que bunke, mais le sceau de l'oiseau te condamne à la vie de la bunke. Déclara-t-il en invitant de la main Neji à s'installer à son tour là où il pouvait.

Neji écoutait assidument Naruto, comme un élève écoutant un professeur lui parler de sa matière préféré. Autant l'entrée en jeu de Naruto était surprenante, et surement travaillé, autant sa voix était celle d'un sensei expérimenté. Son ton posé était parfait, autant au niveau de l'articulation que de l'intonation. Évitant ainsi que la concentration de l'élève ne se dissipe.

- Que sais-tu de l'histoire des Hyuugas ?
- Surement moins que toi, sinon tu ne m'aurais pas posé la question. Répondis astucieusement Neji, ne voulant pas lui dévoiler que ce qu'il savait se résumait dans les grandes lignes aux cours de l'académie et à ce que son oncle avait daigner lui laisser lire à la bibliothèque de la soke.
- ... Naruto le dévisagea quelques secondes qui parurent aussitôt de longues minutes à Neji.
-Pas grand chose, avoua enfin ce dernier, honteux d'en savoir si peu sur son propre clan.
-Très bien ... Et bien sache qu'à partir d'aujourd'hui, tu es le doyen du passé de ce clan.

Naruto fit aussitôt une suite de mudra et six faisceaux de chackra blanc sortirent de ses paumes. Ils ondulaient dans les aires tandis que Naruto se concentrait Lorsqu'il finit par rouvrir les yeux, quatre des faisceaux allèrent se planter dans les sceaux sur les murs. L'un des deux derniers rentra en contact avec le front de Naruto et l'autre avec celui de Neji.



Chapitres: 1 2 3 4 5 [ 6 ] 7 8 9 10 11 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: