Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: The Naruto's Legend - Final Version

Le conteur de son village raconte une histoire vieille comme le monde à une nouvelle génération d'enfant, mais ce n'est pas la première fois, cette histoire si passionnant remonte au temps où les démons et les ninjas cohabitaient et se battaient, le temps des techniques dévastatrices ou bénéfiques, un temps où chaque "ninja" maîtrise les éléments, un monde ou la paix est menacé, un monde ou la haine a grandi, un compteur s'est déclenché en même temps que sa naissance, et sa fin ne tardera plus.
Classé: -16I | Spoil | Horreur / Spirituel / Tragédie | Mots: 38578 | Comments: 16 | Favs: 54
Version imprimable
Aller au
sathna (Masculin), le 07/02/2009




Chapitre 5: resurection



Le premier jour passa, puis deux. Hinata refusait toujours de s’alimenter, ce qui inquiétait énormément Hiashi. Hinata, quand elle ne dormait pas, pleurait et sanglotait, cette situation faisait peser sur toute la demeure une atmosphère lugubre.

Au troisième jour, Hiashi se rendit compte qu’il ne pouvait plus rien faire, et qu’elle allait mourir s’il ne trouvait pas vite une solution. Il demanda de l’aide à Sakura, surprise par sa demande. Lui, toujours si fier et arrogant, ravalait enfin son orgueil.

Mais tout ce qu’elle reçut de la part d’Hinata, c’est une technique de juken qui l’envoya trois jours à l’hôpital, en coma. Dès lors, Hiashi du admettre une chose, elle préférait la mort plutôt que de vivre sans lui.
Il réfléchit et médita longtemps sur les conséquences de son prochain geste. Mais il se décida, finalement, à enclencher le second sceau pour la vie de sa fille, et non le démon qui n'attendait que son appel. Mais à ce moment là, on frappa à sa porte.

- Entrez ! S’écria Hiashi en cachant rapidement le rouleau dans son kimono.

Il ne souhaitait pas à avoir à répondre des questions à propos de e rouleau, mais surtout, il voulait éviter que quelqu'un ne vienne à le lire, n'en serait-ce qu'un petit extrait.

- Bonjour, mon oncle.

Il s'agissait de Neji, Hiashi le reconnut à sa voix monocorde, mais en voyant son air préoccupé lorsqu'il passa la tête dans l'entrebâillement de la porte, il comprit que son neveu devait se trouver face à un douloureux dilemme ou problème.

- Bonjour, que veux-tu, Neji, notre entraînement ne commence que dans une heure.
- Je ne viens pas pour l’entraînement, mais pour vous parler de Naruto.

Hiashi eut le souffle coupé, il ne souhaitait absolument pas parler de ça pour l'instant, et pour le reste du temps, néanmoins, il se résolut à poser une question qui lui sembla bête.

- Pourquoi ? demanda, curieusement et faussement, Hiashi, qui s’était crispé lorsqu’il avait entendu le nom. On a retrouvé son corps ?
- Non, et cela m'étonnerait qu'il soit mort, mais je suis là pour vous dire ce qu’il était, est et sera certainement, et ce qu’il représente pour Hinata, bien qu'elle ne représente pas grand chose à ses yeux. Tout du moins, pas beaucoup plus que pour nous autres. termina-t-il, le regard triste et dans le vague.

Il s'escrimait à détailler le tatamis en face de lui, n'osant pour l'instant pas encore affronter le regard de son oncle, de peur qu'il n'y voit toute la tristesse qui se trouvait dans ses yeux.

- ... Pourquoi veux-tu m’en parler ? Demanda finalement le chef de la soke.
- Parce que, j'en suis sûr, vous avez un lien avec sa disparition, et dans le cas présent, c’est la vie d'Hinata qui est en jeu.
- Très bien, installes-toi, je t’écoute. Déclara-t-il, en se crispant plus lorsqu'il apprit les suspicions de son neveu.
- Je vais déjà vous dire que, lors de la fugue d’Hinata avec Naruto, j’étais chargé de sa surveillance, car Tsunade-sama a voulu ...
- IL EST DONC DANGEREUX ! s’écria Hiashi, qui coupa Neji dans sa phrase, qui soupira avant de reprendre.
- Laissez-moi finir, s’il vous plaît, dit froidement Neji, qui était agacé de la tête de mule qu'il avait pour oncle.
- ...

Neji, depuis l'examen chuunin durant lequel il avait perdu conte Naruto, avait été élu comme le génie du clan hyuuga, recevant ainsi le privilège d'être entrainé par son leader, dans le cas présent Hiashi. Il savait également que ces avantages ne dépendaient que de la bonne volonté de ce dernier. Ce fut l'une des raisons qui le poussèrent à devenir le gentil toutou du chef de clan.

Mais il y avait aussi autre chose, qu'il avait plus tard. Toutes choses faîtes par l'Homme peut être défaite par celui-ci. Il en allait de même de son sceau.
Il avait appris cela par erreur. Il devait apporter des papiers à Hiashi lors d'un conseil de clan, il avait put surprendre quelques échanges avant d'entrer parlant de sa fort probable insertion à la Soke, mise en évidence par l'un des conseillés mais encore désapprouvés par Hiashi. Qui avait alors dit que la suppression de son saut pourrait probablement mené à la rébellion de la bunke, malgré les sceaux.

- Je l’ai suivi toute la journée, reprit-il, il s'est entrainé toute la matinée, je ne peux pas dire ni savoir ce qu'il a fait durant tout ce temps, mais je sais qu'il possède une rapidité inimaginable accompagnée d’une furtivité exceptionnelle. Le tout fusionné à une force monstrueuse. Il peut se déplacer de plusieurs centaines de mètre en moins d’une seconde, d’ailleurs, il m’a repéré, moi et mon coéquipier, et nous a offert des bols de ramens. Dit-il dans un sourire emplie de tristesse.
-Il est déjà, sûrement, le plus puissant ninja de ce village, ainsi que du reste du monde shinobi. Je suis certain d'une chose, il deviendra plus puissant encore, si cela est possible, car déjà il vient de dépasser mon imagination.
- Mais je ne vois pas où intervient Hinata ! S'écria le chef de clan.
- Hinata n’était pour lui qu’une amie, du moins, je crois, mais il s'est rendu compte qu'il représentait plus pour elle. Le temps a passé depuis son départ, et il a évolué, grandi, mûri et a compris beaucoup de choses. Et le meilleur exemple est l’amour qu’Hinata lui porte, il ne l’a compris que durant son voyage. C’est d’ailleurs pour ça, du moins, je le crois, qui l’a en partie poussé à revenir. Et pour Hinata, Naruto représente l’amour de sa vie, ou sa vie simplement. Je ne sais pas bien l’expliquer, mais elle l’aime au point qu’elle ne peut vivre sans lui, d’ailleurs, dans peu de temps, elle mourra de tristesse si on ne retrouve pas Naruto.

Neji dut reprendre son souffle, la tirade qu'il venait de faire l'avait essoufflé. Il était homme d'action non de discours, et n'avait par conséquent par l'expérience pour bien reprendre son souffle. Hiashi profita de cette faiblesse pour à son tour entamer les hostilités.

- Nous ne le retrouverons jamais, il a disparu.
- Je ne pense pas, comme je vous l’ai dit, je l’ai suivi, et je sais qu’il vous a parlé juste avant de disparaître, et que c’est lui qui a enclenché les explosions, ou, du moins, par votre intermédiaire, à l'aide du rouleau que vous avez caché avant que je ne rentre ici.

Il y avait dans la dernière phrase une haine non négligeable dans sa voix, ce qui n’échappa pas à Hiashi qui se crispa et déclenchant son byakugan, indépendamment de sa volonté.

- Mais...
- Il n’y a pas de mais ! Termina froidement Neji, s'énervant à présent. Dois-je vous rappeler le sceau que l’on m’a tatoué sur le front ? Si Hinata mourrait, et que je soupçonne que ce soit vous qui ayez causé indirectement sa mort, alors je vous tuerai.

Il quitta la pièce sans attendre de réponse. Il savait qu’Hiashi était moins fort que lui à présent, ou plutôt, qu'il était plus puissant qu'Hiashi. Mais il avait tout de même peur d’un tel affrontement qui causerait à coup sûr le chaos dans le clan, de plus, sa marque sur son front montrait sa soumission à la branche principale... Mais si seulement cette dernière savait que l'oiseau avait crocheté sa cage.

Hiashi réfléchissait, pour l’instant, il était perdant dans tous les cas, si Naruto ne revenait pas, Hinata mourrait à coup sûr, et il se ferait sans doute tuer par Neji.
Autant dire que ce n’était pas très joyeux. Mais si Naruto revenait, il devrait sans aucun doute le supporter en tant que beau-fils, mais s’il est aussi fort que le prétend Neji, il pourrait en effet faire un bon parti, s’il n’y avait ça en lui.

Qui a dit qu’être père était facile ! Se lamenta Hiashi, se prenant la tête entre les mains. J’ai le choix entre ma mort, celle de ma fille et de mon clan, et un démon comme beau-fils. Bien que je ne comprenne pas pourquoi, Hinata aime cette chose, c’est encore le meilleur choix à ma portée, tout du moins je trouve, Corneille n’aurait pas fait une pièce dessus, des fois ? C’est digne de lui !

Il s’isola dans la pièce à l'aide d'un sceau pour empêcher Neji de l’espionner, ou toutes autres personnes, espérait-il. Il ouvrit le rouleau et enclencha avec un remord non-dissimulé, le second sceau. À sa mauvaise surprise, il n’apparut qu’un deuxième rouleau. Il l’ouvrit et ne vit qu’une malheureuse phrase :

« Le scelleur l’a scellé là, en scellant ainsi son destin et celui du scélérat scellé.

P.S. : Je serai de retour dans trois jours. »

Je n’ai pas le temps pour les devinettes ! S’énerva-t-il.

Il y réfléchit néanmoins une demi-heure, ne sachant que faire d'autre. Sans trouver quoi que ce soit comme réponse. Il remarqua alors, à sa surprise, que le second sceau ne s’était pas effacé, contrairement au premier après son utilisation. Il le réactiva, et un autre rouleau apparut, ça en faisait trois maintenant, il commençait à se demander si Naruto ne se moquait pas de lui.
Il l’ouvrit et découvrit un texte plus long que le précédent :

« Si jamais ce rouleau est lu, cela signifie qu'un problème requiert mon retour. Ci-dessous se trouve un sceau, il représente le yang... moi, vous n'avez plus qu'à trouver mon Ying. »

Cette fois-ci il comprit aussitôt, il superposa les deux sceaux et les déclencha en même temps. Les traits en commun s’illuminèrent, suivit d’un grand vent, et avant qu’il ne s’en rende compte, les sceaux qu’il avait placé sur les murs brûlèrent, les portes coulissantes volèrent en éclat. Tous se qui n'était pas accroché s'envola, se fracassant sur les murs. Il s'agissait d'une tornade, mais du point de vue de Hiashi, cela ressemblait plutôt à un cyclone.
Il se tourna à nouveau vers les rouleaux, et vit Naruto.

- Qu'est-ce qu'il y a ? Demanda-t-il, fatigué d'avance par la tâche à accomplir.
- ... Que ... Euh ... C'est Hinata ... Cela fera ... bientôt ... trois jours qu’elle ... ne mange ... plus, dit Hiashi, toujours sous le choc de l’apparition.
- Quoi ? Et c'est pour ça que vous m'avez fait revenir, j'hallucine ! ... Et moi qui pensait que c'était encore Danzo qui préparait un coup foireux ... Bordel ...
- ...
- Bon (soupir)... Autant aller la voir ...

Il n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit que Naruto était déjà parti, d'un pas rapide. Il ne cessait de grommeler à propos des tâches inutiles qu'on lui attribuait dans ce village de merde, ainsi de suite, je vous fait l'impasse sur les ninjas et leur niveau.

- TOI ! s'exclama Hanabi en le désignant du doigt surprise de le voir, vivant, alors qu'elle sortait apparemment de sa chambre.
- Quoi moi ?! Barre toi de mon chemin !

Il la bouscula sans ménagement et continua son chemin, tandis que Hiashi, derrière aidait sa cadette à se relever. Qui n'en revenait toujours pas. Le chef de clan, quand à lui, était outré du comportement de jeune homme, car tant bien même énervé. Jamais il n'accepterais que l'on maltraite l'une de ses filles.

Tu m’aimes donc à ce point... Quelle folie... Cela pourrait m'être utile, tout comme fort gênant. Réfléchissait Naruto, tandis qu'il parcourait la demeure d'un bout à l'autre, se fiant à sa sensation du chackra d'Hinata pour trouver son chemin.

Lorsqu'il arriva à la chambre, il demanda très professionnellement deux linges humides ainsi qu'une bol de soupe très dilué. Il s'installa à coté d'Hinata, et plaça l'un des deux linges sur le front de la demoiselle, laissant l'autre trempé dans une bassine d'eau.
Il se pencha sur elle et ne remarqua qu'alors qu’elle tenait quelque chose dans sa main, il l’ouvrit et vit le médaillon, ce qui le fit tristement sourire. Jamais il n'avait trouvé quelque chose d'aussi ridicule. Juste après Hiashi entra dans la chambre, suivi d’Hanabi. Qui n'en revenait pas du zombi qui se trouvait dans sa maison.

- Dès qu'elle se réveille, faudra quelqu'un pour s'en occuper, j'aime pas servir d'infirmière. Expliqua Naruto, sans se retourner, d'un ton peu amène.
- ...
- (soupir) ... Très bien, je m'en charge ... Bordel ... comment me pourrir une journée en deux leçons !

Il se pencha sur Hinata et commença à l'appeler doucement par son nom, ne voulant pas brusquer le patient.

- Hina...

Naruto ? Pensa Hinata, embrumé par le jeûne. Non, je dois délirer, il est mort...

- Hinata, réveille-toi, dit-il en la secouant également, doucement.

Elle ouvrit les yeux mais elle ne distinguait pas grand-chose à cause de la faim qui lui arrachait les entrailles. Elle ne vit qu’un halo de blond-doré, et au milieu se trouvait deux tâches bleus azurs.

- Naruto-kun ? demanda-t-elle faiblement.
- Ah, je commençais à me demander s'il fallait vraiment te secouer comme un prunier ou non ... Lui répondit-il dans un sourire ironique.
- C’est toi ! s’écria-t-elle en se relevant, avant de retomber par manque de forces.
- Non c'est ta cousine germ...

Il fut coupé dans sa phrase car Hinata s’était littéralement jeté à son cou, faisant tiquer Hiashi qui se trouvait à coté. Elle pleurait à chaudes larmes toute sa tristesse, mais celles-ci furent vite remplacées par des larmes de joie. Naruto, qui avait un bol de soupe à la main, en renversa une partie par terre, l'agaçant. Il avait horreur de gaspiller. Il posa finalement le bol à coté de lui et attendit qu'Hinata le lâche.

- Tu m’as tant manqué ! fit Hinata entre deux sanglots.
- ... Il ne dit rien mais vit du coin de l’œil, Hiashi pousser Hanabi dehors et sortir. Les laissant seuls.
- Où étais-tu ? demanda Hinata, quelque peu calmée.
- J’étais au front, j’ai dû partir suite à une attaque surprise en haut de la falaise, mais je les ai repoussé aux frontières du pays, et de là, j’ai aidé quelques groupes qui peinaient, dit-il dans un sourire cruellement noir.
- Je te croyais mort !
- Il en faudrait un peu plus ! fit-il dans un rire jaune.

Elle relâcha un peu son étreinte, laissant Naruto respirer un peu plus, mais elle resta contre lui. Les minutes défilèrent sans que rien ne se passe. Hinata releva finalement la tête, un sourire aux lèvres :

- J’ai faim.

Naruto regarda autour de lui, puis l'état d'Hinata. Il lui fallut bien cinq minutes pour se décider à lui donner une première cuillerée de soupe. L'air réjouie qu'arborait durant ce temps là Hinata lui donnait envie de vomir. Comment quelqu'un dépendant d'une autre pouvait paraître aussi heureuse. Cela faisait longtemps que Naruto ne pouvait plus comprendre cette manière de pensée.

Lorsqu'elle eut finit le bol, elle se recoucha, s'endormant quasiment aussitôt. Au bonheur de Naruto qui put fuir dans le jardin le temps qu'elle passerait à dormir. Néanmoins, il laissa un clone à proximité. Il ne voulait passer le reste de la journée à se calmer en méditant, car le jardin Hyuuga, étant un clan également basé sur la méditation, avait quelques lieux où l'on pouvait méditer dans une harmonie presque parfaite avec le monde autour de sois.

Il laissa la charge au clone de rester auprès d'Hinata le temps qu'il faudrait. De toutes manières, il saurait lorsque celui s'auto-détruirait, ce qui s'est passé toute la journée précédente.

Ce ne fut que le soir, qu'il se décida à rentrer chez lui, trouvant derrière sa porte une montagne de courrier, vérifié par les services de sécurité de l'anbu. Ces services servaient à surveiller le courrier des arrivants dans le village, ayant pour but d'essayer d'empecher l'envoie d'information vers des groupes ennemis. Cela était efficace pour contrer les imbéciles, mais même Orochimaru avait réussit à contourner cette obstacle.



Chapitres: 1 2 3 4 [ 5 ] 6 7 8 9 10 11 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: