Fiction: [one-shot] Jour de neige (terminée)

Où était elle? Elle ne le savait pas. Tout était blanc, bien trop blanc... Elle s'immobilisa, la douleur s'accentuant sous la brise légère. "Mais, qu'est ce que la douleur?" Kiba/...
Classé: -12D | Romance | Mots: 5214 | Comments: 9 | Favs: 16
Version imprimable
Aller au
La Psycotik (Féminin), le 04/01/2009
Alors, pour commencer, les personnages ont 19 ans, ils sont tous ambu et personne ne s'est barré chez orochimaru ou autre!^^
Alors c'est une death fic qui finit bien (oui, oui, c'est possible! >///<), et surtout, ne vous laissez pas décourager par la longueur de ce one -shot!
Bon, voila c'est tout! XD
Enjoy




Chapitre 1: Girl of the snow



Où était elle? Elle ne le savait pas. Tout était blanc, bien trop blanc... Elle s'immobilisa, la douleur s'accentuant sous la brise légère.
Qu'est-ce que la douleur?
Des questions surgissaient de son esprit au fur et à mesure qu'elle avançait avec difficulté dans la neige froide, elle interrompit sa marche silencieuse et regarda son flanc droit. Un liquide rouge s'écoulait abondamment de la plaie béante, et de nombreuses coupures parsemaient sa peau. elle regarda derrière elle: des petites gouttes de ce même liquide étaient éparpillées dans la neige. Elle approcha avec méfiance de l'une des taches et en approcha son visage, elle renifla le liquide rougeâtre, puis, le goûta du bout de la langue. Elle recula d'un bond surprit: du sang...
Puis elle reprit sa marche qu'elle savait vaine. Mais pourtant, elle continuait à avancer laissant derrière elle le chemin de petites gouttes rouges, qu'elle se rappelait comme du sang... Elle ne savait pas où elle était, de toute façon, elle n'avait nulle part où aller, alors elle marchait tout droit... Cela la mènerait-t'il quelque part? Elle en doutait sérieusement, mais elle n'avait nulle part où aller. Le vent se mit à souffler de plus en plus fort, projetant des flocons dans ses yeux, qu'elle ferma, la douleur se fit de plus en plus présente, un flot de sang s'échappa de sa plaie béante, et elle retint un gémissement de douleur. Elle serra la mâchoire, elle devait se rappeler, c'était une évidence. Mais malgré tout ses efforts, aucun souvenir, aucune émotion ne venait à sa mémoire...
Se souvenir... Vite il faut! D... Du sang! Du blanc partout, à part là! Le sang... Du sang... Son sang!
Elle s'immobilisa soudain, sa tête lui tournait, tout se mélangeait dans sa tête. Elle tenta de se relever, en vain.
Tout est fini...
Elle leva ses yeux vers le ciel, les flocons de neige tombaient doucement pour enfin se coller peu à peu à sa peau, couvrant son corps de neige. Elle aimait la neige, si calme, si paisible... Elle avait toujours été son amie, une amie silencieuse mais douce et juste. Elle ne la jugeait pas, elle se contentait de couvrir son corps de flocons. Elle ferma ses yeux de contentement, elle était dans son élément, l'eau... Le vent... Elle fut brusquement sortie de sa transe par un élancement de son flanc droit, elle baissa la tête et s'abandonna dans la neige froide... Elle mourrait ici, sans pouvoir rien faire, à voir la neige lui recouvrir la face, sans pouvoir bouger un membre. Elle s'abandonna alors, fermant ses yeux peu à peu, en se sentant partir à mesure que la neige se teintait de rouge. Elle repensa à l'ironie de son sort, de sa mort si stupide, dans son élément... Qui l'avait toujours protégée... Désormais, elle était seule, livrée à elle même, et dans les tréfonds de son âme, elle était heureuse de partir ainsi, elle avait tout perdu et ne méritait plus de vivre...


Kiba regardait la neige tomber, il la trouvait, si blanche, si pure: elle lui rappelait tellement... Mais maintenant, tout était finit... Ce n'était plus qu'un souvenir. Cette mission, il aurait dû s'en douter... Tant de genins pour une mission, il aurait dû faire plus attention, en tant que chef de groupe... Mais il avait été trop débutant, et elle en avait pâtit de sa vie... Cette embuscade, des ninjas les encerclant, puis, un combat sans merci. Il se rappelait voir Ino, Tenten, Hinata, Sakura, Sasuke, Naruto, Choji, Shikamaru, Neji, Lee, et Shino se battre férocement. Il baissa la tête sur les tombes à demies enneigées: Tout c'était passé trop vite, et maintenant, il avait tout perdu, son meilleur ami, et elle. Il ferma ses yeux, ses joues se couvrant de larmes... Elle l'avait sauvé, le menant hors de ce combat sans espoir pour finalement le payer de sa vie...
Ils avaient besoin de lui, mais pourtant, il se rappelait du contact froid de ses doigts dans son dos, puis de sa voix triste:
" Pardon... Kiba."
Elle avait fait appel à son nouveau jutsu, joignant ses doigts, elle avait concentré son chakra en un tourbillon blanc qu'elle avait ensuite apposé sur son dos. Le chakra puissant l'avait repoussé de plusieurs kilomètres, et il n'avait rien put faire. Il avait pourtant courut de toutes ses forces, faisant appel à ses dernières forces, pour finalement arriver à ce qu'il avait craint le plus. Tout ce sang, un arbre avec ses coupures de kunai, cette clairière si blanche auparavant, morte... Couverte de sang...


Et voilà qu'il se retrouvait là, devant ses tombes dont il connaissait chaque fissure, c'était il y a deux jours... Il se détourna des tombes qui semblaient luire dans la faible lumière du soir, et se tourna vers Tenten encore agenouillée devant la tombe de son coéquipier disparu. Il la détailla en silence, elle avait lâché ses longs cheveux brun qui lui arrivaient au bas du dos depuis qu'une partie de son âme avait disparue, il passa sans s'attarder sur ses formes avantageuses qui l'auraient auparavant attiré, il remonta vers son visage, pale et sans vie, où de grands yeux noisettes embués de larmes fixaient les bouquets de roses amassés sur la tombe. Son regard semblait vide et l'étincelle de malice qui brillait dans ses yeux avait disparu en même temps que sa joie de vivre.
Quand elle se détourna de lui, Kiba poussa le portail du cimetière, avant de jeter un dernier regard rempli de tristesse à ses amis maintenant enterrés, puis il repartit d'un pas lent vers sa maison. Akkamaru rejoignit son maître dès qu'il fut sortit, il l'avait attendu à l'entrée du cimetière et le suivait maintenant d'un pas lent en jetant des regards malheureux vers son maître. Kiba fit un détour pour rentrer chez lui, il prit la direction du parc où il avait passé de si bon moments avec elle, il s'arrêta devant un banc enneigé, donnant vue sur le lac. Il la revoyait encore, riant tandis qu'il se faisait poursuivre par une oie, il sourit légèrement à cette pensée, mais elle disparut bien vite, laissant place à un banc vide.

Il se détourna de ce côté du parc, sentant sa gorge se serrer. Il s'arrêta en milieu de chemin, il voyait au loin, Sakura et Naruto, il allait se rapprocher quand il vit Naruto prendre Sakura par la taille et l'embrasser langoureusement. Il eu un haut le cœur et vomit dans un buisson. Comment pouvaient-ils être heureux? Alors qu'elle n'était plus là? Il marchait, allant de plus en plus vite, jusqu'à courir vers chez lui.
Il ne s'arrêta que longtemps après avoir dépassé le parc, il posa ses mains sur ses genoux, épuisé. Quand, soudain, en relevant la tête, Kiba remarqua une forme allongée par terre un peu plus loin, il s'approcha de celle-ci s'éloignant un peu du chemin, Akkamaru s'était immobilisé et le regardait partir. Quand il fut à la hauteur de la forme, il se rendit compte qu'elle avait perdu beaucoup de sang, maculant ainsi la neige de taches rouges, il sentit son cœur éclater quand il repensa à ce qu'il était arrivé, cette neige si semblable... Son souvenir refit surface brutalement:


Les genins étaient tous de dos, Sakura était penchée sur un corps inerte, elle essayait de stopper l'hémorragie, les genins formaient un cercle autour d'elle. Il s'était rapproché comme en transe, ce ne pouvait pas être vrai, ce devait être un rêve, il avait commencé à avancer, de plus en plus vite, jusqu'à ce qu'il coure, et plus il s'approchait plus la tunique de Sakura se teintait de rouge. Les cadavres des ninjas renégats étaient entassés un peu partout et des trous profonds d'un mètre ou plus d'envergure avaient parsemé la terre et les arbres, il devait y avoir au moins mille corps de ninjas.
Il n'avait accordé aucun regard au carnage devant lui et avait parcourut le champ de bataille en se dirigeant vers Sakura qui avait finit par se lever, elle était passée à cotée de lui la tête basse, et il avait put voir le corps de Lee, tailladé et brisé, secoués de spasmes, Tenten s'était agenouillée et le tenait dans ses bras en pleurant, mouillant désespérément le justaucorps vert de son ami, ses cheveux étaient lâchés pour la première fois depuis 6 ans. Elle s'agrippait désespérément au corps immobile, quand Lee entrouvrit les yeux, et leva avec difficulté sa main qu'il posa avec une douceur infinie sur la joue de sa coéquipière:
" Ne... pleure pas... Je ... Vais bien".

Puis il referma ses yeux sous le regard terrifié de Tenten, sa main retomba brutalement sur le sol, Tenten l'appela doucement, puis de plus en plus fort, il ne répondait toujours pas. Les genins avaient tous baissé la tête, Tenten continuait à appeler son ami, Neji posa une main amicale sur son épaule:
"Tenten... C'est finit..." Elle se dégagea brutalement de sa poigne, et se mit à secouer le corps de Lee:
"Réveille-toi! Allez arrête réveille-toi! LEE!"
Ses joues dégoulinaient de larmes, Neji avait prit Tenten par la taille la séparant du corps de Lee. Celle ci se débattit comme une folle sans pour autant se débarrasser de la poigne de Neji. Elle se débattit une dernière fois, tandis que Neji l'emmenait loin de Lee, elle hurla:
"LEEEEEEEE!"

Puis, elle avait été emmenée, Kiba s'était rapproché du milieu de la clairière, quand il vit une silhouette allongé dans la neige, il couru jusqu'à elle, il avait vu son ami couché à même le sol, comme si il dormait. Kiba avait murmuré:
"Shino..."
Et s'était baissé à sa hauteur, pour sentir son pouls, il ne sentit rien. Shino gisait, mort avec un sourire aux lèvres apparent, il avait enlevé les lunettes de son ami, le regardant une dernière fois, laissant une larme couler le long de sa joue avec une lenteur glacée. Il s'était détourné de son ami, et avait vu que des traces de sang étaient entassés un peu plus loin, il s'en était approché avec lenteur, comme en transe. Arrivé à sa hauteur il s'était baissé cueillant une goutte du liquide rouge pour la porter à son nez: Son sang se figea: son odeur! Sans qu'il puisse les retenir, les larmes avaient dévalées ses joues, il avait parcouru de ses yeux embués la clairière, aucune trace de son corps... Il s'était senti perdu, seul, inutile... Derrière lui, les genins se rassemblaient, partageant sa souffrance... Un cri de rage avait retenti ce soir là, ce soir où il avait tout perdu...


Des larmes dévalèrent de nouveau ses joues, son image le hantait à nouveau. Pourquoi? Pourquoi n'avait-il pu rien y faire? Les larmes redoublèrent. Un cadavre? Prit d'un doute, Kiba chercha le pouls de la chose: Il sentit un battement faible. C'était donc vivant, Kiba chassa ses dernières larmes et prit la chose avec précautions, la hissant dans ses bras, il partit en courant vers chez lui.
Kiba rentra en claquant la porte, il tapa rapidement la neige incrustée dans ses chaussures et fila dans sa chambre sous les grognements de sa mère. Il ferma le verrou derrière Akkamaru qui le regardait faire, puis, il posa son manteau ensanglanté et son petit fardeau sur le lit. Il examina un moment la petite forme puis partit chercher du désinfectant, de l'eau, des bandages, et des pansements dans l'armoire de sa mère, occupée à nettoyer le perron en jurant. Il inspecta la créature et constata que ses blessures étaient assez graves, il lui souleva une patte et entreprit de la désinfecter avant de la lui bander de tissus blancs, qui ne tardèrent pas à se teinter de rouge. Il continua à soigner la petite bête en la recouvrant de bandages et quand il eu terminé, il vérifia à nouveau son pouls et constata qu'il restait faible, il repartit vers la pharmacie de sa mère et y rapporta une seringue qu'il utilisa sur la bête. Il resta quelques minutes à l'observer puis il alla jeter la seringue, et la bête semblant rétablie il se coucha sur son matelas pour finalement s'endormir habillé, Akkamaru endormit sous son lit.


Elle courait, silencieuse comme la nuit, se faufilant dans les ombres inquiétantes de la pleine lune. Un sourire mauvais s'étendit sur son visage, et un petit rire brisa le silence des lieux. Tout était de sa faute... Oui... Tout est de leur faute...
Son sourire s'étira un peu plus alors qu'elle s'approchait de sa proie. Et ils allaient payer. Elle s'arrêta brusquement sur un toit, elle dégaina son katana et prit un kunaï dans sa bouche, puis elle rampa sans un bruit vers une fenêtre, où elle se glissa avec une grâce féline. Elle pouvait le voir, allongé dans son lit près de sa compagne. Elle se releva sans un bruit, son ombre s'éleva sur le mur en face d'elle, ses yeux marron étincelèrent d'une lueur assassine, elle leva son katana avec fluidité, qu'elle abattit avec une rapidité meurtrière. Un œil bleu s'ouvrit à cet instant, un cri retentit, du sang macula le mur et les draps. Sasuke se réveilla, Ino s'était jetée sur lui pour le protéger, elle avait une cicatrice sanglante dans le dos, et il pouvait voir une silhouette fine et élancée, les yeux brillants d'excitation barrer la pleine lune. L'ombre délogea son arme du dos d'Ino qui s'évanouit se laissant tomber à coté de Sasuke, puis l'assassin lécha une goutte de sang sur son katana avec un sourire tandis qu'elle murmura d'une voix éraillée par la folie et la haine: "Raté...". Elle s'élança rapide comme le vent sur Sasuke, qui contra son attaque avec sa main, du sang dégoulina de la plaie, l'ombre était à quelques centimètres de son visage, ce n'est qu'à ce moment qu'il reconnu Tenten. Il n'eut pas le temps de réagir car la kunoïchi s'éloigna de lui par bonds souples. Il en profita pour prendre son katana resté près du lit, pour parer aussitôt une attaque aérienne de son ancienne coéquipière qu'il repoussa avant de lui dire:
"Tenten, qu'est ce qu'il t'arrive?"
Seul un rire lui répondit, puis il ne sentit plus sa présence. Il activa son sharingan, tout en lui parlant:
"Pourquoi fait tu ça? Qu'est ce que tu veux?"
Il ressentit sa présence derrière lui, il commença à se retourner quand la douleur le fit tomber à genoux, elle lui avait taillé la chair du dos, il entendit enfin, avant de sombrer dans l'inconscience:
"La vengeance..."


Kiba grogna dans son sommeil: Il était en train de faire un cauchemar. Il se voyait dans un couloir sombre, il ne voyait rien d'autre que le noir qui imprégnait la pièce d'une aura malsaine, quand soudain, des miroirs apparurent tout autour de lui, et il ne vit que son reflet qui lui souriait d'un air obscur. Des rires retentirent de toutes part, faisant vibrer le sol, il se mit à courir, essayant vainement de fuir de ces miroirs maudits, quand une voix cristalline résonna, étouffant immédiatement les rires rauques:
"m'aurais-tu oubliée?", Kiba s'arrêta subitement pour se retrouver face à un miroir reflétant son visage qui luisait faiblement d'un air triste, une larme dévala sur la joue de l'Inuzuka, elle était là, à le regarder d'un air triste, Kiba tendit sa main vers les doigts fins tendus que lui proposait le miroir:
"Hinata..."
Sa main toucha le verre froid, à ce contact, une larme glissa sur la joue du reflet d'Hinata, des traces de sang apparurent sur la surface lisse jusqu'à la recouvrir de sang coulant abondamment, un cri de douleur retenti, et il crut apercevoir entre le liquide rougeâtre son œil blanc luisant de haine.

tu m'as abandonnée!, l'écho de sa voix cristalline retenti.
Kiba hurla: "Non jamais je n'ai voulu ça!" L'œil blanc s'ouvrit d'avantage mensonges. Le cri aigu retenti encore et l'œil fut submergé par le liquide rougeâtre. Le sang continua de couler maculant le sol sombre, entrainant Kiba loin du miroir, emporté par un courant violent. Il se débattit essayant de se rapprocher du miroir, quand soudain dans un craquement rauque, le miroir se fendit, Kiba essaya une dernière fois d'atteindre le reflet; ses joues mouillés de larmes, il hurla:
"HINATA!"
Le miroir disparu sous le flot de sang, Kiba se fit emporter, une vague de sang le submergea le plongeant dans le liquide rouge, il lutta contre le courant et finit par regagner la surface, il hurla une dernière fois et fut submergé.


Il se réveilla en sursaut, la sueur maculait son front et ses muscles, il essaya de se redresser. Mais une petite boule chaude nichée sur sa poitrine l'en empêchait, il souleva doucement le haut de son tee-shirt pour voir quelle était cette forme. Il y découvrit un chat noir au poil luisant bien que quelques parties de son corps étaient entourées de bandage, le chat le regardait aussi, d'un œil d'acier à la pupille grise et tellement fendue qu'il eu l'impression qu'il n'en avait pas. Cette dernière remarque ramena le souvenir de Hinata, qu'il chassa le cœur serré en ce disant que ce n'était qu'un chat. Il tendit la main vers la tête du chat, celui-ci le regarda longuement de ses yeux de perle avant de renifler son odeur et de lui lécher le bout des doigts. Kiba sourit tout en retirant sa main, le chat en profita pour sortir la tête avec précaution du tee shirt, pour finalement poser ses pattes avant sur les épaules de l'Inuzuka tout en le fixant de son regard perçant. Ils restèrent ainsi plusieurs minutes, jusqu'à ce qu'un kunaï passe par la vitre ouverte et s'enfonce dans le mur, le chat disparu de son champ de vision tel un éclair, et il se releva en soupirant. Il décrocha le kunaï et remarqua qu'un fin rouleau de parchemin entourait la base de ce dernier, il déplia le papier, et le lu. Au fur et à mesure qu'il lisait ses yeux s'écarquillaient, la lettre finie il laissa tomber le papier, pour s'assoir sur son lit la tête dans les mains, des larmes coulèrent sur ses joues.

"Cela ne s'arrêtera-t'il jamais ?" sur le papier on pouvait lire:
" L'ambu Tenten est dorénavant déclarée nuk-nin, elle est coupable d'attentat à la vie de Ino Yamanaka et de son compagnon Sasuke Uchiwa, Sasuke étant l'un des deux dirigeant de la mission où nous avons perdu trois de nos ninjas d'élite, dont l'une est toujours portée disparue. Que quiconque rencontre une personne ressemblant à la description de l'ambu Tenten alerte immédiatement les autorités supérieures."


Où suis-je? Suis-je morte? Si c'est le cas, le paradis est un pays noir remplit d'odeur... L'on peut sentir l'odeur du bois mouillé, l'odeur d'un chien... Et... Une particulièrement distincte et attirante, étouffant les autres de son arôme unique. Elle connaissait cette senteur, mais d'où? Elle chercha dans ses souvenirs toujours flous, elle parvenait parfois à surprendre une bride de pensée mais celle-ci prenait un malin plaisir à lui filer entre les doigts. Elle prit une nouvelle bouffée d'air l'odeur lui monta à la tête avec un sentiment d'enivrement farouche, elle se laissa entraîner par le flux entêtant frôlant les bords de l'inconscience, elle enfouie sa tête dans le cou chaud d'où provenait l'odeur, elle pouvait se sentir monter puis descendre au rythme de la respiration de l'homme. Elle ouvrit un œil de perle, elle vit le visage d'un jeune homme d'une vingtaine d'années les yeux fermés, il dormait. Elle se releva, étirant ses pattes engourdies de sommeil, et descendit du lit d'un bond souple. Elle atterrit à quelques centimètre du museau d'un énorme chien blanc, bizarrement, la présence du chat ne gêna ni le chien ni le chat. Elle s'éloigna tout de même du lit, elle avait beaucoup dormit et ses pattes avaient besoin d'un peu d'exercice. Elle sortit de la chambre et se dirigea vers le salon, une fenêtre était ouverte. Mais elle était en hauteur, elle sauta sur un tabouret, renversant un cadre qui tomba par terre avec un bruit de verre brisé. L'homme-à-l'odeur-unique remua dans son sommeil sans pour autant se réveiller, elle redescendit de son perchoir vivement, comme prise en faute, puis s'approcha de l'objet pour l'identifier. C'était un cadre, avec une image avec des couleurs à l'intérieur, il y avait trois humains. Elle s'approcha encore de la photographie, et ne remarqua pas le bout de verre qui s'enfonça dans son coussinet, elle poussa un miaulement de douleur avant de ramener sa patte à son museau pour laper le liquide rouge qui tombait sur l'image. Elle allait faire demi-tour quand les gouttes de sang tombées sur la photos attirèrent son attention, elle détailla plus encore l'image: Il y avait un jeune homme de vingt ans, les cheveux noir ébouriffé les yeux noir et fendus et des triangles rouges sur les joues, c'était l'homme-à-l'odeur-unique qui dans un magnifique sourire serrait dans ses bras une jeune femme du même âge que lui avec des yeux de perles et de longs cheveux noirs, qui retenait le bras de l'homme-à-l'odeur-unique avec un sourire timide, de l'autre coté, un troisième personnage était lui aussi serré par les bras puissants de l'homme-à-l'odeur-unique, il souriait imperceptiblement, ses yeux étaient cachés par des lunettes de soleil et son habit cachait ses cheveux et le bas de son visage. Les gouttes avaient souillé le visage et le contour du dernier des hommes, le plus mystérieux. Cette image fut comme le déclic, et les souvenir du chat revinrent avec une netteté époustouflante:

"Elle était partie en mission avec les autres ambus, qui étaient depuis toujours ses amis d'enfance, parmi eux se tenait son amour d'enfance: Naruto. Elle accepté cette mission machinalement dès qu'elle avait su que le blond en ferait parti. Elle le regardait souvent pendant la mission, mais quelque chose n'allait pas à son habitude. Depuis quelques temps, elle avait remarqué que sa rougeur et ses évanouissements étaient de moins en moins fréquents vis à vis du blond. Elle s'était persuadée que c'était parce qu'elle était moins timide, mais au fond d'elle, elle savait qu'elle était en train de l'oublier. Pourtant, elle se raccrochait désespérément à cet amour par lequel elle avait pu entrevoir la vie, ne pouvant accepter l'idée de "changer". Le drame arriva alors qu’il était sur le chemin du retour, les chefs du groupe, Ino, Sasuke et Kiba, avaient ordonné de rester groupés. Mais il y eu cette embuscade, un piège inattendu, dans lequel l'ennemi était en supériorité numérique. Le combat était sans espoir, il fallait tuer ou être tué. Elle s'était lâchée, exploitant tout son potentiel pour se protéger et pour assurer les arrières des autres. Elle virevoltait esquivait frappait avec la vitesse d'un félin, on aurait pu comparer son combat à une danse mortelle ses pieds et ses mains entrainants des traits de chakra bleu. Mais malgré tous les efforts des uns et des autres, les ninjas ennemis étaient toujours en avantage et ils commençaient à resserrer l'étau autour des ninjas de Konoha. Pourtant ils continuèrent de résister avec hargne, mais au fur et à mesure que le temps passait, que les secondes devenaient minutes. Elle sentait ses forces la quitter et l'abattement se répandre sur le groupe. Il ne restait plus qu'une centaine de ninjas, tous étaient faibles et blessés. Alors, sentant sa fin proche, elle choisit de sauver la personne qui était la plus importante à ses yeux, geste égoïste mais capital pour elle, et elle sauverait cette personne même s'il devait la détester toute sa vie. Elle repéra le blond dans la bataille, se battant farouchement contre trois ninjas, mais contre toute attente elle détourna le regard de son amour d'enfance et partit en courant à l'opposé, guidée par son instinct, elle tua quelques ninjas qui l'empêchaient de passer. Elle s'arrêta, sachant qu'elle était arrivée là où elle voulait que ses pas la guident inconsciemment. Devant elle se tenait Kiba, se battant encore dos à elle face à cinq ninjas qu'il tua à l'aide de quatre kunais et de son chien. Il allait se retourner vers elle quand elle posa ses mains sur son dos, puis un étau lui serrant le cœur elle murmura des sanglots dans la voix:"Pardon, Kiba". Une larme roula sur sa joue, elle relâcha tout son chakra concentré dans ses mains jointes sur le dos de Kiba. La puissance du coup la fit reculer de plusieurs mètres, puis elle dérapa et faillit tomber à terre quand des mains la soutinrent. C'était Shino, qui la considérait gravement, elle baissa honteusement la tête, des larmes lui humidifiant les yeux, quand Shino lui murmura:
"Tu as bien fait...".
Elle releva la tête avec surprise, il la releva et la regarda droit dans les yeux, lui essuyant une larme qui perlait au coin de son œil:"Allons-y". Ils se jetèrent de nouveau dans la mêlée, luttant dos à dos, s'éloignant peu à peu des autres Ambus. Dix ninja les entouraient, elle en abattit quatre leurs coupant une artère principale dans sa danse funèbre, quand elle entendit Shino tousser bruyamment, elle se retourna vivement, un des ninja avait enfoncé un katana dans le ventre de Shino en l'attaquant par derrière pendant que l'ambu se battait de face contre deux ninjas, deux d'entre eux étant déjà mort. Shino tomba à terre, le sang commençant à perler à sa bouche. "SHINO!", elle bloqua le coup d'un ninja qui avait tenté de l'attaquer par derrière et le tua d'un coup chargé de chakra dans le ventre, elle se précipita vers son compagnon ramassant un katana abandonné par terre, elle s'abandonna à la rage et tua les trois ninjas restant avec une violence et une rapidité inouïe. Le dernier à terre, elle s'agenouilla à coté de son coéquipier le mettant sur le dos, elle sanglotait en secouant la tête de droite à gauche:"Non... Non... Shino... Non...".
Quand un ninja se releva à genoux à l'aide de son katana, il souleva l'arme et l'abattit dans le dos de la jeune femme, puis le ninja s'effondra à terre, un sourire de vengeance aux lèvres. Hinata prit la lame qui ressortait de sa poitrine à deux mains, puis avec le peu de force qui lui restait, elle l'enleva de son corps dans un flot de sang.

Elle s'effondra aux cotés de Shino, celui ci ouvrit ses yeux mi-clos dans un effort apparent, pour lui murmurer:"Je vais mourir, et tu vas vivre... Depuis toujours, mon clan possède un jutsu spécial, pouvant redonner la vie au prix de la vie de l'utilisateur, tant que la personne soignée ne serra pas totalement guérit ou tant qu'elle n'aura pas de souvenirs de tout son passé, elle restera sous une forme première, qui change selon les personnes." Il marqua une pause reprenant son souffle tandis que Hinata se releva à genoux aux cotés de Shino, elle allait parler quand Shino, lui mit un doigt sur la bouche avant de continuer faiblement:
"Je vais le faire... Pour toi, tu devras vivre heureuse avec Kiba, je sais que tu l'aimes, et je peux t'assurer qu'il t'aime aussi... Moi, je ne sers à rien et je suis presque mort." Il libéra la bouche de la jeune femme et avant qu'elle ne puisse dire un mot, il murmura un sort, joignit ses mains en plusieurs signes. Il s'arrêta, et un papillon bleu de chakra apparu sur son doigt, il s'envola et se posa sur le front de Hinata, pour finalement y disparaître. Shino expira un sourire aux lèvres et Hinata fut entourée d'un halo de lumière, puis tout à coup, le halo explosa dans un éclair de lumière, et au lieu d'Hinata, apparut un chat noir aux yeux gris, sa forme primaire. Elle avait perdu tout souvenir, et s'était trainée par instinct au village de Konoha, où Kiba l'avait retrouvée sous la forme d'un chat évanoui et blessé."


Un bruit de vitre brisée la ramena à la réalité, le bruit venait de la chambre de Kiba. Tenten!, elle s'élança vers la pièce, espérant qu'elle n'arrive pas trop tard.



Tenten avait perdu sa proie, le cri d'Ino avait alerté le voisinage, et les secours étaient arrivés alors qu'elle était sur le point d'assouvir sa vengeance, elle avait dû s'enfuir, laissant ses victimes blessées... Mais vivantes... Elle accéléra l'allure, sentant sa haine grandir plus encore. Elle ne pouvait pas finir ce qu'elle avait commencé, leur chambre dans l'hôpital devant être protégée. Un sifflement agacé s'échappa de sa bouche, vite remplacé par un sourire, en voyant la demeure des Inuzuka s'approcher.

A ton tour maintenant! Elle resserra sa prise sur la poignée de son arme encore tachée du sang de l'Uchiwa, puis elle s'arrêta devant la fenêtre de la chambre du maitre-chien. Elle s'accroupit, concentrant son chakra dans ses pieds, avant de bondir avec rapidité, cassant la vitre à son passage, répandant des petits bouts de verre dans la pièce. Kiba se retourna vers elle, sans la moindre trace de surprise ou de peur, il posa un cadre sur son lit, c'était une photo de l'équipe 8. Akkamaru sortit de sous le lit pour se mettre aux coté de son maître, menaçant. Mais Kiba repoussa gentiment son chien, avant de lui dire:
"Non, Akkamaru... Laisse la faire..."

Akkamaru chercha le contact de son maître en gémissant, mais le maître-chien, repoussa son compagnon une seconde fois:
"Laisse moi partir, Aka, je ne veux plus de cette vie..."

Le chien gémit, puis partit en courant hors de la pièce. Tenten regarda le grand chien blanc partir, puis elle se tourna vers Kiba:
"Tu comptes te laisser faire?"

L'Inuzuka ouvrit les bras avec un sourire triste:
"Vas-y..."

Elle brandit son arme avec un petit rire, quand une lumière intense illumina la pièce. Kiba plissa les yeux, tant la lumière était forte, puis l'obscurité revint, Tenten était à quelques centimètres de lui, sa lame effleurant sa peau nue, ne bougeant pas. Il releva la tête sur le visage de la maitresse d'arme, elle semblait figée, son regard était vide, elle bougea les lèvres sans qu'un son ne vienne, et du sang sortit de sa bouche. Elle s'effondra lentement, dans un murmure:
"Pardon..."

Une larme glissa sur sa joue et se brisa sur le sol, elle était morte.
Derrière elle se tenait Hinata, une main bleuie par la concentration de chakra était posé dans le dos de Tenten, sectionnant une artère principale. Kiba ouvrit sa bouche, sans réussir à articuler un seul mot. Hinata pleurait, son visage illuminé par la lune se couvrit de larmes chaudes. Kiba murmura dans un souffle:
"Hinata..."

Celle-ci commença à s'effondrer sur le sol, Kiba la rattrapa et la serra contre lui, elle se blottit dans ses bras en sanglotant. Il fermât les yeux, et mit son nez dans ses cheveux soyeux, respirant son odeur à plein poumons.
Elle était là, des larmes de joie inondèrent ses joues Elle était vivante!.


Dans la douceur d'une nuit, ils restèrent unis et ne se séparèrent plus jamais. Akkamaru revint quelques temps après avec des secours et ils emmenèrent le cadavre de la kunoïchi après avoir vérifié que le couple allait bien. Tenten fut enterrée près de Lee, et aujourd'hui l'on peut voir les fleurs se mêler sur les deux tombeaux. Ino et Sasuke sortirent de l'hôpital un mois plus tard, et eurent un enfant qu'ils élevèrent dans la maison Uchiwa. Naruto devint un Hokage magnifique et Sakura lui donna de beaux héritiers. Et enfin, Hinata et Kiba abandonnèrent leur vie de ninja pour s'installer près d'une cascade, où ils eurent beaucoup de bonheur.




voila, enfin finit...
Oui, je sais c'était long! ^^
Mais, bon je suis assez fière qu'a même, et vous?!
Com's plz!!




Chapitres: [ 1 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: