Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Le Pacte du Démon

Deux ans après la destruction de l'Akatsuki, la paix règne de nouveau sur le village de la feuille. Nos héros on maintenant 19 ans lorsque la Godaïme envoie Naruto, Sasuke, Sakura et Hinata sur une mission de reconnaissance, dont le blond ne reviendras pas. Treize années après, une silhouette se dessine sur la route de Konoha, une silhouette qui pourrais bien être un espoir pour certains et sonner le glas pour d'autre. La silhouette d'un homme déchiré entre folie et amour, celle de Naruto. Il
Classé: -12D | Spoil | Action/Aventure | Mots: 115588 | Comments: 143 | Favs: 322
Version imprimable
Aller au
Baka no Tobi (Masculin), le 18/06/2009
En réalité, ce devait être ma deuxième fiction, après une autre, comique. Mais Le Pacte du Démon a pris le dessus et j'espère que vous apprécierez ! N'hésitez pas à être sévère envers moi, je ne suis après tout qu'un débutant et je manque d'expérience. Je ne vous promet malheureusement pas que je publierais les chapitres rapidement, je doit bosser un peu aussi quoi !




Chapitre 8: Le Combat d'Okami



Une sombre cathédrale se dressait de façon sinistre devant Hidan. Ils avaient traversés de nombreux pays avant d’atteindre leur pays natal, une petite île au large des côtes du continent : L’île de la folie. Ses différentes population semblaient constamment en guerre les unes contres les autres et elle avait la réputation de rendre fou quiconque osait s’y aventurer. Le temple de marbre de nuit gardait ses portes fermées presque toute l’année et, lorsqu’elles s’ouvraient, il n’en échappait que les hurlements de douleur de quelques personnes assez stupides pour y entrer. D’ailleurs, les portes étaient marquées d’un triangle équilatéral dont les sommets touchaient le cercle qui le contenait. Tous les sept restaient devant sans bouger depuis un moment et Kankin devait réfléchir au moyen de dire la plus grosse connerie possible. Hidan se décida finalement à ouvrir les portes, lorsque celles-ci s’ouvrirent d’elles mêmes, laissant apparaître trois personnes en bures noires qui recouvraient la quasi totalité de leur corps, à l’exception de leurs mâchoire inférieure. Tout trois sursautèrent en apercevant l’immortel, mais ils crièrent vers l’intérieur :

- Le seigneur Hidan et Einin* sont de retour !

Leurs voix se répercutèrent à l’intérieur de la sombre cathédrale et, bien vite, on entendit les bruits d’autres voix ainsi que des mouvement dans le bâtiment. Rapidement, plusieurs dizaines de moine à bures sombres apparurent à l’entrée et, pour les faires taire, Hidan eut recourt à sa légendaire politesse :

- Mais fermez-la, putain !

- Toujours aussi autoritaire, soupira Sousou en constatant que les moines continuaient à parler.

Hidan dû proférer plusieurs menaces étranges avant qu’ils ne se taisent, sous l’injonction d’Okuribi.

- Je suis de retour, continua Hidan en ne remarquant pas qu’ils avaient obéi à Okuribi et pas à lui, Et Einin et moi allons prouver encore une fois notre fois envers Jashin-sama avec votre aide ! Nous allons constituer une armée sainte et détruire les villages ninja, à commencer par Konoha qui m’as enfermer pendant près de seize ans ! La souffrance de nos victimes prouveras notre foi envers Jashin-sama !

Une acclamation suivi son discours. Lui et les six autres immortels se retirèrent dans une salle circulaire dont le sol était marqué, avec de la pierre rouge sang, du symbole de Jashin. Chacun d’entre eux retira son masque et sa capuche, dévoilant ainsi les véritables visages d’Einin.
Malgré son âge véritable, Kankin conservait un visage d’enfant correspondant à se moralité. Ses yeux améthystes étaient pour le moins étranges : autour de la pupille se dessinaient deux traits semi-circulaires. Ses longs cheveux châtain clair tombaient un peu en dessous de ses épaules.
Rendan avait les cheveux roux et son teint bronzé contrastait avec ses yeux pairs. Son visage passait pour énervé même durant ses rares moments d’accalmie.
Jigoku possédait de longs cheveux argentés attachés en une haute queue de cheval qui finissait en bas de son dos. Son visage fin et pâle accueillait des yeux d’une couleur de saphir profond.
Fukashi avait le teint blafard et était le seul à avoir garder son masque, ressemblant à celui de Kakashi. Son visage anguleux servait de berceau à des yeux noirs à iris vert clair. En plus de ses yeux, ses cheveux courts noirs en bataille contrastaient fortement avec sa peau.
Sousou avait un visage plus rond et sympathique. Ses yeux émeraude semblaient enfermés dans un coffre de bronze tellement il avait le teint halé. Son crâne accueillait aussi de courts cheveux couleur paille.
Okuribi semblait incontestablement être le plus vieux de tous. Son visage décharné, voir squelettique, abritait de petit yeux d’une noirceur absolue, contrastant avec son teint aussi pâle que la mort. Il portait un diadème d’acier et ses cheveux ne poussaient qu’au bas de son crâne et ne finissaient qu‘entre ses omoplates.
Chacun d’entre eux se tenait à l’un des sommets du triangle, à raison de deux par sommet. Hidan se tenait seul au milieu d’entre eux. Ils avaient une discussion animée :

- J’insiste ! Il me faut ce fichu artéfact, Jigoku !

- J’admets qu’il pourrait beaucoup t’aider, mais il est inconcevable d’utiliser une des reliques de Jashin pour assouvir des désirs personnels, Hidan !

- Je le porterait pendant notre croisade et détruirait en son nom !

- Je suis d’accord avec Hidan, dit simplement Okuribi. Bizarrement, ses mots eurent un impact énorme sur les pensées des autres. Il faut dire qu’il parlait rarement et qu’il avait raison à chacune de ces rares fois.

- Mais, de quoi vous parlez ? demanda Kankin en parfait ignorant.

Son voisin, Sousou, se résigna à la difficile tâche qu’est celle de lui expliquer le thème de la conversation tandis que Jigoku et Hidan s’hurlaient dessus pour savoir qui avait raison.

- Hidan demande qu’on lui donne une des saintes reliques de Jashin-sama, le Shi no Henshin*. Il permet d’augmenter la puissance de son porteur à chaque coup qu’il reçoit et cela définitivement.

- Mais c’est bien ça ! Pourquoi Jigoku ne veut pas que Hidan-sama l’ait ?

- Une relique sainte de Jashin-sama ne doit être utilisée qu’en son nom, et non pour une vengeance personnelle, même si elle entraine la mort de quelqu’un. Jigoku sais qu’Hidan n’en a qu’après Konoha et les Nara et lui interdit son utilisation. Il faut que la majorité d’Einin soit d’accord avec Hidan pour qu’il l’obtienne. Personnellement, je serais plutôt avec Jigoku.

- Mais, il suffit de la lui donner pour qu’il puisse tuer le Nara et de la lui reprendre ensuite non ?

Cette remarque innocente rendit bouche bée toute l’assistance. Personne n’y avait pensé qu’un seul instant. Mais ça ne tenait pas la route, lui fit remarquer Jigoku, puisqu’il serait quand même utilisé pour la seule vengeance d’Hidan. Vint le moment du vote à main levée. Jigoku, Rendan et Sousou votèrent contre et Okuribi, Hidan et Fukashi votèrent pour. Hidan et Jigoku craignaient l’un comme l’autre que l’idiot qu’était Kankin vote contre eux. Il ne savait toujours pas que faire.

- Mais, la vengeance n’est-elle pas un des actes saints de Jashin-sama ?

- Elle ne suffit pas.

- En fait Jigoku, j’ai l’impression que tu ne veux pas qu’Hidan-sama l’ait juste pour qu’il ne te surpasse pas plus que maintenant. S’il ne l’a pas, ce sera donc tes intentions personnelles qui seraient servies, et elles ne seraient nullement saintes. Il faut donc choisir la moins pire des deux causes : celle d’Hidan.

La déduction impressionnante de cet abruti stupéfia tout le monde. L’idiot semblait avoir visé juste puisque Jigoku se mit à grincer des dents. C’est avec un sourire stupide que Kankin se rangea avec Hidan.

- Il vas donc falloir aller le chercher, dit Hidan en souriant.

Tout les sept descendirent vers les profondeurs les plus sombres du bâtiment. Après avoir traversé les entrailles du temple, ils arrivèrent devant une porte sombre d’où émanait une présence terrible, dont l’aura seule semblait pouvoir vous dévorer l’âme. Hidan lui même ouvrit les portes, découvrant ainsi un petit promontoire au dessus duquel lévitait une boîte sombre. Celui vouant une haine éternelle envers les Nara entra seul, s’avança vers la boîte et l’ouvrit. Instantanément, une lumière maléfique s’en échappa et Hidan poussa des cris de douleurs. Près d’une heure passa ainsi, Hidan poussant des hurlements horribles. Après cela, la boîte se referma d’elle même et l’immortel s’écroula. Kankin voulu l’aider à se relever, mais le bras de Jigoku l’en empêcha. Ce dernier avait une lueur de terreur dans le regard. Kankin vit que l’immortel s’était relevé et qu’une aura sombre se dégageait de son corps. Il se retourna et Kankin détailla les changements de son corps : Ses yeux, blanc et iris comprissent, paraissait entièrement noirs. Les tatouages de sa transformation apparaissaient clairement sans qu’il ait pourtant bu du sang. De plus, une sorte de pendentif représentant leur secte s’était incrusté dans son front. Tout ça donnait l’impression qu’Hidan était devenu l’incarnation de Jashin-sama lui même. D’ailleurs, il parla d’une voix ténébreuse :

- Bientôt, mon châtiment divin va s’abattre sur ceux qui s’opposent à moi.


Cela fait maintenant six mois que Naruto et sa famille sont partis de Konoha.


Un homme brun courait comme un dément, espérant fuir l’abomination qui le poursuivait. Il regardait derrière lui sans s’arrêter de courir et se pris le pied dans une racine et tombe lamentablement sur le sol. Il se retourna sur le dos et aperçu son poursuivant : un homme entièrement habillé de noir dont le plus impressionnant était une cape du même style que celles de l’Akatsuki à l’exception près que celle-ci arborait trois traits dorés dans le dos figurants une tornade, cachant la quasi totalité de son corps. L’homme lui adressa la parole de sa voix terrifiante :

- Allez, indique-moi son emplacement et je te promets de ne te faire aucun mal.

- Lai… Lai… Laissez-moi ! Je ne suis pas une balance !

- Regrettable.

L’homme en noir porta sa main à son visage et souleva quelques mèches or et rubis. Dans un hurlement, l’autre perdit ses bras.

- Parle, ou tu vas te vider de ton sang.

- Elle… Elle habite près de la cascade à quelques kilomètres à l’est d’ici ! Aidez-moi !

- Merci.

L’homme encapuchonné disparut, après avoir supprimer le Genjutsu qu’il avait lancé. Il rejoignit deux autres silhouette, habillée toute deux de la même façon et dont l’une ne devait pas être très vieille à en juger par sa taille. D'un signe de tête, il les invita à le suivre. Ils parcoururent très rapidement la faible distance qui les séparait de leur destination. L'homme n'avait pas menti, ils trouvèrent une cabane rustique près d'une cascade et du petit lac qu'elle remplissait. Alors qu'ils venaient à peine d'arriver, une femme aux longs cheveux roux, habillée d'une tunique couleur feu et d'un pantalon de même teinte, ayant un visage doux et bronzé accueillant deux prunelles orange en sortit et, sans les remarquer immédiatement, alla laver du linge dans le lac. Une présence étrange émanait de cette femme. L'homme sourit sous son masque et s'adressa à elle :

- Nous aurions besoin de vous, Nibi-sama.

La femme tiqua, se retourna et, avec un sourire, répondit :

- Ne me comparez pas à elle. Je m’appelle Hagata. Que voulez-vous dire par "Nous avons besoin de votre aide ?"

- Veuillez m'excuser. En réalité, nous avons besoin de vous pour éliminer un village ninja de la carte. Nous voudrions détruire Konoha. Nous savons que vous êtes rejetée par votre propre village et que c'est pour ça que vous vivez recluse dans cette clairière.

- Et qui êtes vous pour me prendre pour un monstre sanguinaire ? s'énerva-t-elle.

- Moi, je suis comme vous, à l'exception que je porte Kyubi.

- Ky...Kyubi ? bégaya-t-elle en prenant peur, puis en se reprenant : Quoiqu'il en soit, je ne suis pas mon bijuu, je ne tuerais pas des innocents !

- Des innocents ? Ils m'ont banni alors que je ne faisais que me protéger contre des assassins. J'ai besoin de votre aide. De gré, ou de force.

- Vous me prenez pour plus faible que je ne le suis ! Je ne me laisserai pas avoir !

Tout en hurlant ça, elle leur sauta dessus. Le choc souleva un nuage de poussière. Hagata vit les deux grandes ombres partir du point d'impact, tandis que la plus petite n'avait fait que se protéger de l'attaque. L'homme cria :

- Okami ! Occupe-t-en ! On va voir les résultats de ton entraînement !

L'intéressé se contenta de se mettre en garde en hochant la tête.

- Je ne me battrais pas contre un gosse ! cria la jinchuriki.

- Vous avez peur ?

- Certainement pas ! C'est juste que c'est immoral de se battre contre un gamin ! Mais ça ne vas pas m'empêcher de te mettre la plus grosse correction de ta vie, le gnome !

Sur ces belles paroles pacifiques, elle sauta encore au cou d'Okami, qui ne se déplaça pas. Alors qu'elle allait l'atteindre, une rafale de vent la repoussa au loin tout en l'écorchant en plusieurs endroits. Après être retombée sur ses pieds, elle fonça de nouveau sur le loup qui sorti son premier katana et fit quelques mudras de la main gauche. La lame de son sabre s'entoura d'une micro tempête et- il frappa à la verticale, relâchant plusieurs lames venteuses qui se dirigèrent avec vélocité en direction du chat. Elle les évita d'un bond sur le coté et elle vit les arbres derrière elle se fendre sur leur hauteur. Elle déglutit et décida de passer au niveau supérieur : face au vent, il n'y a que les flammes. Elle abandonna en partie son corps à Nibi et elle commença à produire un chakra malsain couleur nuit. Okami baissa sa capuche et son masque et activa son byakugan. Ca n'allait pas être une partie de plaisir. Hagata expectora sans prévenir une quantité démentielle de flammes qui partirent en direction du jeune garçon. Il évita la boule de feu, mais la jinchuriki apparue devant lui. Alors qu'elle allait lui porter un coup, elle fut étonnée de sentir une résistance alors que son poing approchait du visage de l'enfant. Il en profita pour porter lui même un coup de pied qui la projeta au loin. Quelle force démentielle ! Cependant, elle remarqua que la boule de feu avait gagné en puissance lorsqu'elle avait frôlé le petit. Elle sourit en devinant le pourquoi de sa défense étrange. Il devait solidifier l'air autour de lui. Un Katon bien placé et il en serait finit de ce combat. Alors qu'elle venait de finir cette réflexion, Okami apparut devant elle et abattit son sabre vers son épaule gauche. Elle bondit sur le coté et cracha une boule de feu à bout portant. Une explosion suivit cette attaque lorsqu'elle atteignit le garçon.

- Merde ! J'y suis allée un peu trop fort !

Qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'Okami sortit de la fumée en brandissant cette fois-ci ses deux sabres en même temps. Il frappa en croix et érafla l'épaule droite de sa cible, l'enrageant encore plus. Il attaqua sans relâche et chacun de ses coups aurait été mortel si Nibi n'avait procuré une vivacité sans pareille à son possesseur. Elle décida encore une fois de passer au niveau supérieur, le combat commençant à être risqué pour elle. Elle provoqua une décharge de chakra démonique et revêtit le manteau de Nibi no Nekomata. Le chakra nuit l'entoura et, à la façon du manteau du manteau de Kyubi, fit apparaître un queue de chat. Elle se mit à quatre pattes et disparu du champs de vision d'Okami, Pour réapparaître dans son dos pour le frapper à la tête et l'assommer. A sa plus grande surprise, il évita son coup en se baissant et il lui enfonça son coude dans le ventre et lui coupa le souffle. Alors qu'elle était pliée en deux, Okami s'adressa à elle :

- S'il vous plaît, j'aimerais éviter de vous tuer, mon père à besoin de vous vivante. Pourquoi ne pas nous aider ?

- Je trouve ça tellement lâche d'envoyer son fils dans un combat mortel au lieu de risquer sa propre vie ! Ton père n'est peut être qu'un lâche qui se repose sur les autres pour faire ses tâches !

Avec un cri de rage, Okami se lança sur Hagata. Elle remarqua que ses coups étaient moins précis sous l'effet de la colère. Elle continua donc à le provoquer et cela fit son effet. Elle remarqua enfin une brèche dans sa défense et cracha un déluge de flammes pour en finir une bonne fois pour toutes. Elle aperçu un éclair de terreur dans le regard de son adversaire et, l'instant suivant, son corps était couvert de flammes. Hagata se demanda pourquoi son père n'intervenait pas et le trouva détestable de laisser son fils brûler ainsi. Elle remarque un détail troublant : de la vapeur s'élevait au dessus des flammes.

- Oh non ! s'écria-t-elle.

Le feu s'éteignait de lui-même sur le corps de son adversaire. Elle assista avec horreur à la disparition totale des dernières flammèches, découvrant un Okami légèrement brûlé mais au souffle court. Le loup décida d'en finir le plus vite possible, ses réserves de chakra étant au plus bas. Il exécuta une impressionnante rangée de signes et lança :

- Suiton : Suirydan no jutsu !

Un dragon aqueux sortit de la cascade toute proche pour s'écraser avec fracas sur Hagata. Le dragon l'atteignit et lui brisa le bras droit ainsi que plusieurs cotes, avant de la jeter au sol. Okami s'écroula lui aussi sous la fatigue. Les deux duellistes étaient au sol, le premier à se relever gagnerait donc le combat. Après de longs instants, Hagata commença à se relever, mais elle sentit la pression de sabre du loup contre son cou.

- J'ai gagné... souffla l'enfant avant de s'effondrer.

Il se fit rattraper in extremis par Naruto, qui le félicita avec tendresse et fierté. La dernière ombre s'approcha d'Hagata, qui entendit clairement sa voix féminine :

- Mon homme est loin d'être un lâche, commença-t-elle, Il s'est fait bannir de Konoha pour nous avoir protégés, moi et mon fils. C'est pour ça qu'il cherche à se venger du village de la feuille. Toi aussi, tu as été injustement rejetée à cause d'une chose à laquelle tu ne pouvais rien. Aides-nous et nous t'aiderons en retour.

Alors qu'elle réfléchissait à ces paroles, une épaisse brume se leva brusquement, tandis que la température chutait. Un cri horrible et déchirant se répercuta à travers la forêt. Un cri venant d'un village voisin, à cinq kilomètres d'ici. Une lueur de terreur empli les yeux de la jinchuriki de Nekomata et elle hurla :

- Vite ! Aidez-moi à me lever et rentrons avant qu'il ne soit trop tard !

- Que se passe-t-il ? demanda Naruto avec inquiétude tout en utilisant son Tenshigan pour la soigner.

Un hurlement lugubre, tout proche, la fit se jeter à l'intérieur de sa maison, entraînant les autres avec elle et barricadant sa porte.

- Il... Il... Il arrive..!



*Einin = Immortel
*Shi no Henshin = Transformation de la mort






Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: