Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Le Pacte du Démon

Deux ans après la destruction de l'Akatsuki, la paix règne de nouveau sur le village de la feuille. Nos héros on maintenant 19 ans lorsque la Godaïme envoie Naruto, Sasuke, Sakura et Hinata sur une mission de reconnaissance, dont le blond ne reviendras pas. Treize années après, une silhouette se dessine sur la route de Konoha, une silhouette qui pourrais bien être un espoir pour certains et sonner le glas pour d'autre. La silhouette d'un homme déchiré entre folie et amour, celle de Naruto. Il
Classé: -12D | Spoil | Action/Aventure | Mots: 115588 | Comments: 143 | Favs: 322
Version imprimable
Aller au
Baka no Tobi (Masculin), le 08/10/2009
Enfin un nouveau chapitre ! me direz-vous. Et bien, je dois avouer que effectivement, je mets beaucoup de temps à les publier. Mais bon, passons.
Ce chapitre intègre le premier vrai combat de Naruto depuis le début alors, enjoy !




Chapitre 15: Disparition d'Ame



Chapitre 15 : Disparition d’Ame

Ça faisait longtemps ! Me voilà avec un nouveau chapitre ! J’espère qu’il vous plaira !





Tenrô et Tsukyo couraient le plus vite possible. Impossible ! Pourquoi fallait-il qu’il soit là ? Pourquoi lui ? La réponse paraissait simple pour lui : La Mort vous suit et vous trouve toujours, quoiqu’il arrive. Et Kemriss en était l’incarnation. Il se retourna vers Tsukyo :

- Dits-moi, comment est-il venu ici ?

- À ton avis ! Il est venu de la même façon que toi !

- En nageant ? Avec les treize ?

- … Hum, non… En bateau, abruti…

- Un abruti qui t’as battu pour la 465ème fois consécutive aujourd’hui !

- On a été interrompus ! T’as pas gagné !

- Si si…

- Je vais te tuer !

- C’est pas ce que tu comptais déjà faire ?

- Rhaa ! Tu m’énerves !

- T’aurais pu me prévenir qu’il était là aussi…

- Je vois pas pourquoi, je voulais te tuer, ça t’aurais servi à rien !

- Ben maintenant, on est dans la merde à cause de toi !

- Comment ça « à cause de moi » ? Ça fait cinq ans que t’es dans la merde ! Moi, je viens juste d’y mettre les pieds !

- Tellement mieux… Au fait, pourquoi tu me suis, le boulet ?

- Comment tu m’as appelée ?! Et puis, tu connais mieux ce continent que moi, j’ai plus de chances de survivre avec toi.

- Et moi j’en ai moins si tu me colle !

- Parfait alors !

Ils étaient tellement concentrés par leur échange de politesses qu’ils n’avaient pas remarqué qu’ils étaient suivis. Tenrô ne s’en rendit compte qu’au moment où il entendit le sifflement caractéristique d’un sabre qui s’abattait sur lui. Naruto les avait rattrapés et avait bondit au dessus d’eux, tentant de frapper le fuyard pendant son saut. Celui-ci se jeta sur le côté, heurtant Tsukyo au passage, et les faisant tomber par la même occasion. Naruto se tenait en face d’eux, vite rejoins par ses compagnons.

- Encore vous ?! Vous êtes saoulant à nous suivre comme ça ! En plus, c’est lâche ce que tu viens de faire…

- Et c’est toi qui dis ça ? Tu nous suis depuis des lustres, tu attaques des gens plus faibles que toi et tu t’enfuis dès que ça commence à être dangereux !

- Pas faux… Mais je vais tous vous annihiler si vous nous barrez la route.

- Essaye un peu, pour voir !

Ils allaient se sauter dessus lorsqu’ils entendirent une explosion titanesque venant du village. Hinata pâlit, ayant toujours son byakugan activé. Elle expliqua que plusieurs tours de la ville venaient de disparaître et que Konan se battait contre une personne apparemment bien plus forte qu’elle.

- On devrait pas aller les aider, non ? demanda Hagata.

- Hum… Il faut y aller tout en restant ici… Kage bunshin no jutsu !

Une dizaine de clone apparurent et se dirigèrent vers Ame.

- Pourquoi vous n’y allez pas vous même ?

- Et te laisser t’enfuir ? Très peu pour moi.

- Pourquoi est-ce que tout le monde veut me capturer ? Je n’ai pourtant rien fait de mal…

- Tu m’as rendu aveugle ! hurla Harai.

- C’est bien ce que je dis…

- Comment t’as réussi à faire ça ? demanda Tsukyo.

- Cherche pas à comprendre, tu risques de commencer à réfléchir, ça pourrait être mauvais pour ta santé.

- Depuis que je suis avec toi, tu n’arrêtes pas de m’insulter !

- Je te retiens pas ! Tu peux te barrer quand tu veux !

- Vous pourriez nous expliquer ce qui vous fait si peur ? demanda Kiatsu.

- Rien ni personne ! rugit Tenrô.

Après avoir calmé son compagnon d’un coup de poing sur le crane, Tsukyo répondit à la question avec bonne humeur :

- On se fait poursuivre par la Mort en personne.

- Hein ?! Mais c’est n’importe quoi ! La Mort est un concept ! On ne peut pas se faire poursuivre par elle ! cria Okami.

- Si vous ne me croyez pas, tant pis pour vous.

- C’est n’importe quoi ! renchérit Naruto. La Mort n’existe pas sous forme phys…

- Naruto ! appela Hinata. Tes clones combattent !

- … Et ils viennent de disparaître… murmura Naruto avec un air perplexe.

- Ils étaient où ces clones ? demanda Tenrô.

- À Ame, en train d’observer le combat de Konan. Et l’autre a gagné sans aucune difficulté… Et en une attaque…

- Et on fait quoi ? On y va ou on se casse ? demanda Shouha.

- Le « on » nous inclus ? demanda Tenrô.

- Bien sûr.

- Alors on se casse. Je n’irais pas là-bas, même si Tsukyo mourrait pour tenter de me convaincre. Ce qui ne veut pas dire qu’elle ne doit pas le faire.

- On ne peut pas abandonner Konan ! répliqua Hinata. Naruto, il faut aller la sauver.

- C’est déjà trop tard.

- Elle est sûrement morte à l’heure qu’il est ! fit Tenrô.

- Non, elle a été capturée par ce malade.

- Tiens ! C’est rare ça ! La plupart du temps, il laisse pas de survivants.

- … Il faut y aller… murmura Naruto.

- Allez-y, on vous retient pas.

- Euh, vous venez aussi.

- Ah ah ! T’es marrant !

- C’est pas une blague.

- Je n’irais pas là-bas ! Autant me tuer tout de suite, ça sera moins douloureux !

- Et toi ? demanda le blond à Tsukyo.

- Pourquoi j’irais ? Ça m’apporterait plus d’ennuis qu’autre chose.

- C’est probablement le dernier endroit où il vous cherchera et vous saurez ce qu’il est venu faire ici.

- Mais on le sait déjà ! Il est venu me chercher ! affirma Tenrô.

- … Oui… Mais ils ont raison. Il ne nous cherchera pas près de lui.

- Mais t’es complètement cinglée !

- Peut être… Mais si tu ne viens pas, ça voudra dire que tu es plus lâche que moi.

Tenrô, tout en jetant un regard mauvais à Tsukyo et à tous les autres, décida de les suivre. Il aurait plus de chance de survivre avec des boucliers humains potentiels. Ils foncèrent vers Ame gakure no sato dans l’espoir de pouvoir sauver Konan. Alors qu’ils arrivaient en vue de la ville, ils s’aperçurent de l’étendue des dégâts : c’en était fini des nombreuses tours qui composaient le gros des habitations, seule l’ancienne tour de Pain demeurait apparemment intacte. Un cratère énorme apparaissait maintenant au milieu des habitations. Il ne restait de ce puissant village qu’un immense champ de ruines. Ils entrèrent dans l’enceinte des restes du village avec mille précautions, Hinata et Okami ayant leurs byakugans activés. Ils s’approchèrent de la tour de Pain, pensant qu’elle n’était pas intacte sans raison précise. Ils étaient presque à la base de la tour lorsqu’ils entendirent des bruits de combats. Ils se dirigèrent vers ce bruit, tandis qu’Hinata et son fils se renseignaient sur les participants. Chose étrange, il n’y avait qu’une seule source de chakra semblant se battre parmi les quatre qu’elle voyait dans la zone, les trois autres étant recroquevillées sur elles même et cachées en dessous de quelques décombres. Ils arrivèrent enfin en vue du combat : une fille plutôt jeune, l’âge d’Harai et d’Okami, aux yeux d’une étrange couleur d’améthyste et des cheveux châtains aux reflets cuivrés, vêtue d’un T-shirt bleu pâle à manche longues ainsi que d’un ample pantalon de la même couleur ciel, se battait contre un homme aux cheveux châtains couleur de noisette retenus par un bandeau d’acier marqué du symbole astrologique du poisson, des yeux cyans brillant dans ses yeux, portant une lourde cape noire qui battait dans son dos, accrochée à son cou par une broche représentant l’infini, accompagnée d’une tunique beige sans manches, d’un sablier accroché à sa ceinture et d’un pantalon beige collé aux chevilles par des bandages d’un blanc immaculé, au dessus de bottes de cuir marron. Tsukyo et Tenrô eurent un mouvement de recul en l’apercevant et avertirent les autres par ce mouvement qu’il ne fallait pas le prendre à la légère. Okami ne compris pas : la fille n’était pas très forte et le touchait presque, même si l’autre lui lançait des encouragement sarcastiques à chaque attaque évitée. La fille semblait épuisée et elle avait plusieurs entailles sans véritable importance au niveau des bras. Elle se dressait tout de même entre cet homme et les trois présences qui s’étaient cachées, l’empêchant d’y aller.
Hinata ne put se retenir de voler au secours de la gamine, vite suivie par le reste du groupe, à l’exception de Tsukyo et de Tenrô, trop terrifiés pour s’approcher. L’homme les remarqua, ainsi que la fille aux yeux d’améthyste. Il tourna la tête dans leur direction, tout en évitant plusieurs assauts. Okami découvrit ainsi qu’il avait une cicatrice qui partait du front pour arriver à la pommette droite, en passant par la paupière droite. Son œil n’en était pas abimé pour autant. Il cria :

- Super ! De nouveaux joueurs ! Et forts en plus ! Je vais vraiment m’amuser aujourd’hui !

Il tenta de frapper la fille au creux de l’estomac avec un coup de pied, mais son coup fut stoppé par Naruto. Il sembla énervé :

- T’es qui toi ? demanda le brun.

- Ton pire cauchemar.

Il révéla l’Onigan et son adversaire fixa cet œil des plus étranges à son goût. Il passa plusieurs instants.

- Il est beau ton œil ! s’exclama l’inconnu. Il était sensé pouvoir faire quelque chose ?

Naruto ne comprit pas le manque d’effet de son dojutsu et demanda même à Kyubi s’il avait fait quelque chose, et le renard lui répondit qu’il aurait bien aimé dévorer cet idiot, mais que son œil ne fonctionnait pas.

- Il… Il résiste à l’Onigan ? souffla le blond. Impossible !

- Hum ? On peut passer à autre chose ?

Naruto sortit son sabre de son fourreau et frappa au niveau des flancs, tranchant son adversaire en deux. Il sourit puis entendit :

- Hum… Ça aurait du faire mal à mon avis…

Naruto se retourna et se retrouva en face de l’homme. Il abattit son arme dans un mouvement qui aurait du le fendre en deux dans la hauteur. Son adversaire était juste à côté du sabre planté dans le sol, le sabre avait du le frôler.

- Il est horriblement rapide… Hinata ! Eloigne les autres ! Ça va devenir dangereux !

- Il y a des enfants cachés dans les décombres ! souffla la fille qui se battait contre l’homme avant l’intervention de Naruto.

- D’accord.

Hagata trouva effectivement les enfants cachés sous une plaque de béton dans un équilibre relatif. Ils commencèrent à s’éloigner quand l’adversaire du blond apparu devant eux :

- Je ne vais pas vous laissez partir comme ça.

Un orbe de chakra pur s’amassa dans sa main droite grande ouverte et tendue vers eux. L’orbe d’énergie fonça dans leur direction mais disparu avant de les atteindre. Naruto apparut devant eux et tenta de frapper l’homme qui venait de lancer l’attaque. Son adversaire évita encore une fois très facilement.

- Comment as-tu fait pour détruire ma bombe magique ?

- Mon œil a plusieurs utilités, répondit le blond avant de penser : “Kyubi n’aura bientôt plus faim à ce rythme là…“

- Intéressant…

Hinata et le groupe partirent, Naruto retenant l’homme.

- J’aimerais connaître le nom que je vais devoir graver sur ta tombe, demanda l’homme.

- Je suis Uzumaki Naruto.

- Les noms des barbares de ce continent sont vraiment étranges… Je me nomme Eurialès d’Antarès, treizième cavalier de l’Apocalypse, depuis à peu près cent cinquante ans.

- Cent… cinquante ans ?

- Et oui, autant dire qu’un fossé d‘expérience nous sépare.

- Le dernier à me l’avoir dit repose dans un cratère. De plus, j’ai beaucoup plus d’expérience que toi.

- Ah oui ?

Naruto ferma les yeux un instant, et ce furent des yeux rouge comme le sang qui apparurent lorsqu’il les rouvrit. D’une voix terrifiante, il annonça :

- Oui, près de trois mille années de plus que toi, gamin.

Kyubi ayant pris possession du corps de Naruto, une quantité gigantesque de chakra démoniaque rendit l’air plus lourd que du plomb, mais ni l’un ni l’autre ne semblait gêné, tandis que ceux du groupe de Naruto et qui se tenaient à une distance respectable étaient sûr qu’ils allaient mourir dans peu de temps. Parmi eux, seuls Tenrô ne réagi pas, Tsukyo ayant légèrement frissonné. Kyubi se jeta sur son adversaire, agissant infiniment plus rapidement que Naruto. Il accompagnait chacune de ses attaques d’une onde de chakra malsain, espérant toucher son adversaire ainsi. Effectivement, Eurialès eut plus de mal à les éviter, et reçu une écorchure sur la joue droite. Il porta sa main sur sa joue pour vérifier si sa blessure y était vraiment. En voyant le sang sur sa main, son regard durcit et se remplit de colère. Il attaqua pour la première fois depuis le début du duel et Kyubi para facilement de son sabre. Juste avant que le tibia ne percute son sabre, le renard se rendit compte que la jambe de son adversaire se trouvait entre son sabre et lui. Il reçut le coup aux côtes et fut projeté deux bons mètres en arrière. Il n’avait rien de cassé mais son souffle avait été coupé un instant. Ses yeux se remplirent eux aussi de rage et il se rua sur son adversaire, donnant un coup visant à le décapiter. Encore une fois, son adversaire apparut entre lui et son katana au moment précis où il allait le toucher. Eurialès lui donna cette fois-ci un coup de poing qui le fit reculer de trois mètres. Il ne laissa pas le temps à Kyubi de se remettre et lui lança un orbe de chakra, qui disparu comme la première. Le démon tendit lui aussi la main pour créer une de ses bombes de chakra et la lança vers Eurialès, qui se baissa pour l’éviter. Le tir continua son chemin et explosa contre des débris, plusieurs centaines de mètres plus loin, creusant un cratère profond de dix mètres. Il créa ensuite des vagues de chakra pour annihiler le brun. Etrangement, aucune d’entre elles ne l’atteignait alors qu’il les lançait tout autour de lui à la fois. Il se lança à l’attaque et abattit son arme à une vitesse impossible, mais il manqua tout de même sa cible. Son sabre frappa le sol et le fendit comme du beurre sur son chemin. Eurialès se tenait à moins d’un mètre de lui et il relâcha une énième onde destructrice, qui n’eut pas plus d’effet que les autres, le faisant juste reculer. Le démon renard rangea alors son katana dans son fourreau, chose qui interloqua son adversaire, jusqu’à ce qu’il fonce sur lui avec des griffes de chakra autour des mains.
Sous l’effet de la surprise, il n’eut pas le temps d’éviter son attaque et reçu une seconde entaille légère au milieu du torse. Très vite, le chakra maléfique du démon renard commença à le ronger et la blessure s’élargit tandis que la douleur s’intensifiait. Ignorant complètement la plaie qui le brulait, Eurialès se jeta sur le démon à neuf queues, le touchant à chacun de ses coups alors qu’ils étaient parés. Kyubi attrapa finalement les bras de son adversaire et réussi à le maintenir devant lui tandis qu’il créait une bombe de chakra dans sa bouche. Il la cracha finalement et elle explosa presque immédiatement. Dès que la fumée se fut dissipée, Kyubi apparu sans la moindre blessure due à l’explosion. Il souriait tandis qu’il pensait avoir désintégré son adversaire.

- Pas mal.

Il se retourna et vit qu’Eurialès avait lui aussi réchappé à l’explosion sans dommages. Ils allaient encore se jeter l’un sur l’autre lorsqu’un cor retentit au loin. L’homme en beige arrêta sa course, à la surprise de Kyubi, qui continua et lui sauta dessus. Il allait le toucher lorsqu’il disparu pour réapparaitre à bonne distance.

- Je suis désolé d’interrompre cette belle partie, mais mon maître me demande. À votre place, je commencerais à courir, cet endroit va bientôt disparaître de la carte. On se retrouvera pour continuer à jouer, dit-il avec un grand sourire avant de disparaître.

Kyubi allait se lancer à sa poursuite lorsque Naruto reprit la place qui lui revenait de droit. Il était épuisé par ce combat et tenait difficilement debout. Le démon renard lui donna la force de marcher, bien qu’il fût rapidement rejoint par Hinata et le reste du groupe. Il se releva et annonça qu’ils allaient devoir partir. Ils se mirent à courir mais Naruto avait du mal à suivre, son corps n’ayant pas vraiment apprécié la trop grande quantité de chakra démoniaque à laquelle il avait été exposé. Hinata le soutenait. Ils s’étaient éloignés d’un kilomètre lorsqu’ils sentirent une pression énorme derrière eux : ils se retournèrent à temps pour voir les restes d’Ame no kuni disparaître dans une explosion digne du suicide de Deidara. Le souffle de l’explosion de se fit sentir rapidement et ils eurent du mal à rester debout. Tenrô marmonna :

- Il a pas perdu la main…

Ils parcoururent encore quelques kilomètre pour se mettre à l’abri, puis Naruto s’écroula, incapable de marcher un mètre de plus. Ils décidèrent de camper là pour la nuit. Tandis que Hagata et Hinata forçaient les trois jeunes enfants à dormir, la fille, qui se nommait Natsumi, était en compagnie d’Okami et de Harai. Ce dernier lui racontait ce qui lui était arrivé. Le porteur de Kyubi commença à interroger Tsukyo et Tenrô, celui-ci se taisant tout en ignorant royalement le blond, forçant la maitresse du métal à répondre à toutes les questions alors qu’elle maitrisait apparemment mal la langue du blond :

- Tout d’abord, je veux savoir ce que vous êtes exactement. Pourquoi est-ce que je peux sentir du chakra démoniaque en vous ?

- En réalité, nous sommes tout deux comme toi : Nous abritons tout deux un démon en nous. Et pour couronner le tout, nos démons sont des neuf queues.

- Quoi ?! Mais, je pensais qu’il n’y avait que neuf bijuu en tout sur Terre !

- Seulement neuf ? Ha ha ha ha ! Mais c’est pas vrai ! C’est trop fort ! Ha ha ha ! s’étrangla de rire Tenrô jusqu’à ce que Tsukyo le calme à coups de poings.

- En réalité, il y en a beaucoup plus, même s’ils sont tous divisés en neuf castes, en fonction de leur nombre de queues.

- Bien… Et d’où est-ce que vous venez ?

- D’Occident, très loin à l’ouest.

- Qu’est-ce que vous fuyez ?

- Ça pourrais t’attirer plus d’ennuis qu’autre chose et…

- Je suis déjà dans les ennuis jusqu’au cou alors…

- … Il se nomme Kemriss. C’est le maître d’un empire titanesque, où le soleil ne se couche jamais.

- Hein ?

- Le soleil se lève d’un côté de son empire au moment où il se couche de l’autre.

- Ce Kemriss, il est fort ?

- À ton avis, idiot ? répondit Tenrô, qui fut envoyé dans le pays des songes par une magnifique droite de Tsukyo.

- Kemriss a plus de trois millénaires entiers à son actif maintenant. Il a vaincu les plus grandes puissances qu’avait portées la Terre. C’est lui qui a détruit ce village, tout à l’heure, et je doute que ça l’ai fatigué.

- Comme si mes autres ennuis ne suffisaient pas… Tu sais ce qu’il vient chercher ici ?

- Vous. Enfin, vos démons surtout, même si tes pouvoirs peuvent l’intéresser. Il est aussi venu chercher l’abruti en train de dormir, là.

- Et que compte-t-il faire avec les démons ?

- Je ne sais pas, personne ne sait ça. Kemriss excepté, évidemment.

- Et que comptez-vous faire maintenant ?

- … Je ne sais pas… Je ne connais pas cet endroit… Je ne connais personne… À part cet idiot de Tenrô…

- … Vous dormirez avec nous ce soir. On verra pour la suite demain.

Ils allèrent se coucher et dormirent d’un sommeil empli de cauchemars pour certains.




Et voilà ! Tenrô et Tsukyo entrerons-t-ils dans le groupe ? Que va-t-il advenir de Maro quand Kemriss le retrouvera ? Qui tuera l’autre en premier : Tenrô ou Tsukyo ? Vous le saurez peut être au prochain chapitre, si j’ai assez de comms !



Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 [ 15 ] 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: