Attention, cette fanfiction de Naruto est catιgoriιe spoil, c'est ΰ dire qu'elle peut ιvoquer des passages du manga qui ont ιtι publiι au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccurι par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Voisine galère ...! (terminιe)

Un Shikamaru pervers qui matte les belles demoiselles ? Une voisine complètement folle et brutale ? ça donne quoi ça ? Hum ... Une belle pagaille ! Shika/tema powa ! xD
Classι: -12I | Spoil | Romance | Mots: 8736 | Comments: 47 | Favs: 56
Version imprimable
Aller au
Kermittou_kun (Fιminin), le 18/09/2008
Bon voilà une de mes nombreuses fics ... Donc pour faire plaisir à ma shibounette j'la post !
C'est un petit OS qui fait environ 17 pages ... Ui j'sais mes Os sont trop longs ... Mais tant pis !
Bonne lecture ! =)




Chapitre 1: Voisine galère ...!



– Alors Kouan , qu'est-ce qu'on pourrait bien faire ce soir ?

L'énorme berger allemand soupira et se retourna sur le dos pour profiter plus amplement du canapé de son maître .
Shikamaru Nara, environ 22 ans, brun, 1m80 se contenta de sortir un bloc à dessin et un crayon après s'être installé dans son fauteuil lui donnant une vue magnifique des appartements d'en face et de la jungle qu'était la troisième avenue de cette magnifique ville : Paris ... Il avait pu se permettre de louer ce petit appartement grâce à son éditeur qui raffolait des bandes dessinées que faisaient le brun malgrès sa flemme légendaire ... Elles rencontraient toujours un franc succès et lui permettaient de petit caprices ... Il se contenta de soupirer tout en gribouillant un visage féminin avant de jeter le bloc par terre avec un grognement d'exaspération .
Après s'être gratté la joue, il siffla le chien qui se leva pour rejoindre son maître . Le brun lui murmura quelque chose et finit par un son à peine inaudible :

– Apporte les moi ...

Le chien souffla mais se dirigea vers la cuisine où il sauta sur la table qui tremblota un peu avant de s'aider de ses pattes avant pour faire tomber un objet perché sur une étagère . Après avoir attrapé l'édit objet entre ses crocs, il se contenta de frotter la main de son maître qui pour le remercier lui souffla un « bon chien » et le caressa .
Le brun essuya distraitement l'objet tant convoité et le plaça devant ses yeux ...

– Hum ... alors qu'est-ce qu'il y a au menu ce soir ? Oh ! La petite du 3ème en string ! Pas mal ... Et k'so ! Elle est sortit de la chambre .. Humf ... En haut ? Eurk la mémé Tsunade en train d'étendre ses culottes ...

Un petit craquement se fit entendre ce qui le fit se retourner .

– Kouan ! Ne t'allonges pas devant cette vielle commode ! A moins que tu ne veuilles finir cul-de-jatte ! Je t'imagines bien avec deux petites roulettes à la place de tes postèrieurs ...hinhin ...

Le pauvre berger couina de peur face au rire sadique de son maître et fila se planquer sous la table de la cuisine en tremblant de tous ses membres .

– Hum ... d'ailleurs faudrait la réparer cette horreur .. mais pour ça faut que je vide tout mon bordel ... Nan trop galère ! Peut-être l'an prochain ... ça sera une bonne résolution supplémentaire que je tiendrais pas, dit-il avec un sourire amusé .

Il remit ses jumelles devant ses yeux et scruta un peu tout les étages avant de tomber sur une silouhette en train de se doucher ... au quatrième étage ... une nouvelle avait emménagé dans ce vieil appartement délabré ...

– Waoh !Elle a l'air canon celle-la ! Joli poitrine ... un fessier bien ferme on dirait ... bon y'a bien la brunette du cinquième mais c'est une planche à pain ... galère ...

Alors qu'il observait avidemment l'ombre de la jeune femme, son chien se mit à grogner et couiner . D'un geste habituel, il lâcha ses jumelles pour attraper la télécommande et zapper sur la chaîne de « la roue de la fortune »

– Ouais c'est bon, la voilà ton émission débile, pire que mes vieux ce cleb's ! J'suis sûr que tu me fait tout louper ...

Il retourna à son occupation en repensant à son ancienne petite amie ... celle qui l'avait le plus marqué, les filles d'un soir, il ne les comptait plus ... Une jolie blonde du nom de Temari, qui l'avait jeté parce qu'elle avait soit disant vu où il voulait en venir avec leur relation ... Mais pour lui, elle l'avait jeté parce qu'il avait réussi son examen avec mention très bien en ne foutant strictement rien tandis qu'elle l'avait eu au rattrapage en ayant bosser comme une folle ... En y repensant, ils formaient le couple le plus improbable de l'université ... Qui aurait cru voir un jour le macho, flemmard entrain de se bécotter avec la fille la plus feministe et hyperactive de l'université ?
Son portable sonna, le tirant de ses pensées ... C'étais son manager , pour ainsi dire son meilleur ami et bras droit , un petit rondouillard du nom de Choji ...

– Yo Shika ! C'est Choji !
– Ah ... salut !
– Je te dérange peut-être ...?
– Non, pas du tout je fais mon sport favori .
– Laisse moi un peu d'espoir ... Des pompes ? Des abdos ?
– Nan ...
– Shika , t'avais promis d'arrêter de mater les filles d'en face !
– J'y peux rien, ça m'occupe dit-il en activant le zoom de ses jumelles « hihi , j'adore ce petit joujou ultra perfectionné » Tu peux même pas imaginer la bombe que j'ai pour cible ! Elle me rappelle un peu ...
– Laisse moi deviner ... hum Temari c'est ça ?
– Ouais exact ! C'est trop galère ! Ohoho ! Elle sort de la douche ...
– Ah ?
– Ahhhhh !!!!! C'est .. c'est... Tema ...Temari ! S'étrangla t-il
– Oui je sais que tu l'adorais cette fille, pas la peine de le répéter , j'suis pas sourd .
– Nan sans déconner, c'est Temari que j'ai dans mon objectif !
– C'est pas une blague ???
– Non ! Non je te jure ! Bon je te laisse !
– Nan .. att .. tut ! Tut

Le brun raccrocha et se concentra sur la fameuse jeune fille qui ne s'avérait être autre que Temari ...blonde, un corps parfait à ses yeux ... il attrapa le criterium perché au dessus de son oreille pui son bloc qui était par terre ... il traça quelques traits fin qui donnèrent après un petit moment un corps de femme, identique à celui qu'il voyait en petite serviette .

– Grumf ! lâcha le chien
– Chut Kouan je dessine ! Regarde ton émission débile et laisse moi mater cette bombe qu'était mon ex ...
– Grrr ! Ouaf ouaf ! « J'ai faim ! Maître indigne ! »

Comme si il avait deviné les pensées du chien, le brun lâcha un soupir puis se leva en direction de la cuisine après avoir jeté un dernier regard à la blonde ... Il attrapa le paquet de croquettes et en versa jusqu'à ce que la gamelle déborde puis la donna à son compagnon à quatre pattes qui se jeta dessus sans retenu . Il ouvrit un de ces divers placard et en sortit un paquet de chips qu'il s'empressa d'ouvrir après s'être ré-installé dans son fauteuil ... Mais pour son plus grand malheur Temari avait disparu ....

– Et k'so !

Il plongea sa main droite dans le sachet et changea une fois de plus de cible ..

– Wouhouhou ! Trop sexe le porte jartelle ! C'est une coquine cette petite .. Ah v'là le mari coincé ! Pff ... quel baka de ne pas profiter d'une mignonne pareil ... J'te l'allongerai vite fait moi , elle aurait même pas le temps de couiner !

Il dirigea sa vue et atterit une fois de plus par erreur chez les René qui avaient échangé leur appartement avec la joli brunette de gauche ...

– Brrr .. Bonjour les cauchemars ! Dit-il en grimaçant après avoir vu la mère Danielle enlever son soutien-gorge ... « Hum ... et toi Temari ... t'en es où ? »

Il porta son regard sur la chambre de la jeune femme qui tapait avec rage dans un punching-ball, sans doute pour canaliser son énergie ...

– Hum .... toujours aussi violente à ce que je vois ... Combien de bosses tu m'as fait espèce de sale féministe à la noix ! Oh ! Tu sors sur ton balcon ? Mini boxer avec un debardeur ... Sportive mais elle a du goût cette nana ... Glups .. C'est moi où elle regarde dans ma direction ? K'soo ! Vite planquons l'arme du crime ... Pfuiii ... elle m'a pas grillé ...

Il ressortit rapidement son arme et régla le zoom au niveau maximal ...

– Hn ... Mais t'as repris de la poitrine ! Intéressant tout ça !
– Ouaf ... prévint le chien
– Chut ! Mince où elle est ???! Non mais quel baka ce cleb's ! ça fait deux fois déjà !
– Grumf ...
– Mais tu vas te taire !

Il balança une de ces pantoufles sur le pauvre berger qui une fois de plus alla se cacher sous la table de la cuisine .

– Humf! Quel débile ce chien ... elle est encore partie ... Où est-ce qu'elle peut bien être ...
– OUVREZ ESPECE DE SALE PERVERS !!!!! hurla une folle furieuse en tapant comme une démante sur la porte d'entrée du brun .
« glups ... voilà où elle était ...» pensa t-il en sentant quelques goutes de sueur lui descendre le long de sa nuque ..

Il enfila une chemise blanche par dessus son débardeur kaki et ouvrit la porte d'un air las .

– S'pour quoi ? Dit-il le plus naturel possible
– Pour vous apprendre les bonnes manières !! hurla t-elle en lui flanquant une belle gifle qu'il arrêta de justesse .
– Hola on se calme ! Les bonnes manières tu dis ? Je ne savais pas qu'on avait le droit de se frapper entre bons voisins ... Temari ...

La jeune femme le détailla de haut en bas ... la même coupe d'ananas , des yeux noirs toujours exprimant cet air enjoué, un peu plus grand que leur dernière rencontre, le même style débraillé ... elle clignota quelques secondes des yeux puis repassa dans une violente colère en lui sautant dessus

– Shikamaru Nara !! Espèce de sale pervers !! Je vais te tuer !

Le brun la retint comme il le put et ils se cognèrent dans tout les sens, roulant par terre comme des animaux se bagarrant un simple morceau de viande , lui esquivant tout ces coups , elle le mitraillant de coups de poings sur le torse .
Après un petit moment, elle l'envoya au tapis avec un joli crochet du droit dans la mâchoire ... le brun s'écroula et la jeune femme le surplomba d'un air hautain :

– Ne t'avises plus jamais ne me mater avec tes sales jumelles ! D'ailleurs où est-ce qu'elles sont ces saletées ?
– Vas te faire voir ! dit-il en se massant la mâchoire
– Grrr ! Tu veux vraiment que je te tue ce soir ?!!!
– Hn ... Quelle violence femme ! Jamais un homme ne voudra de toi dans son lit !
– La ferme Nara ! Hurla t-elle

Elle lui balança un énorme dictionnaire qu'il évita une fois de plus, roulant sur le côté ... le livre tapa dans la vieille commode qui dans un craquement sourd s'écroula sur la jambe droite du brun .

– AHHHHHHHHHH !!!!! KUSOOOOOOO !!!!! hurla le brun en se prenant tout le poid du meuble sur sa pauvre jambe ...

La jeune femme , alerté par le cri qui lui avait littéralement transperçé les tympans se dirigea vers son ancien petit ami .

– Mais quel baka ! Qu'es-ce que t'as foutu encore ??!
– C'est à cause de toi ! Baka ! Baka ! Arg je sens plus ma jambe ! Dit-il en retenant les larmes qui montaient tellement la douleur était forte .
– Arrête de gémir ! J'vais appeler les secours ... Quoique ça te ferait pas de mal de souffrir un peu ...
– Hn ... Je te déteste sale peste ! Je t'attaquerai en justice !
– C'est ça ! Hey ! Shikamaru ? Merde, quel naze , il s'est évanoui ( --'')


Deux heures plus tard, le brun était à l'hôpital avec un joli platre à la jambe droite et une blouse blanche pas très fashion à son goût ... Il se disputait une fois de plus avec la jeune femme qui l'avait accompagné ...

– Tout ça c'est de ta faute !
– N'importe quoi ! Si tu ne m'avais pas maté, rien de cela ne serait arrivé !
– Si t'étais un peu moins violente, on aurait put prendre un verre ensemble ! Mais comme tu tapes et que tu réflèchis après ! Voilà ce que ça donne, dit-il en désignant son platre .
– Pff ...
– Je te hais, grinça t-il
– C'est réciproque ! Dit-elle en lui lançant un regard chargé d'éclair mauvais ..
– Hum ... s'il vous plaît ..? tenta une infirmière de passage
– QUOI ???!!! hurlèrent les deux jeunes
– Vous êtes dans un hôpital ... Donc un peut de CALME !!!! S'il vous plaît ! Hurla t-elle
– Tu vois Temari ... Tu peux pas t'empêcher de crier ! Encore désolé jolie demoiselle ...lança t-il avec un sourire charmeur ...

La blonde inspira un grand coup puis lui décocha un joli coup sur la tête .

– Aïeuuuuhhh !!! Nan mais t'es malade !
– T'as qu'à arrêter de draguer !
– Qu'est-ce que ça peut te foutre ! T'es pas ma mère ni ma femme à ce que je sache !

La jeune infirmière lâcha un soupir puis sortit de la chambre ....

– Naooon revenez jolie demoiselle ! Ne me laissez pas avec cette furie !!!!
– La ferme Nara ! Ou je tape sur ton platre ..
– T'oserais pas quand même ?
– Je vais me gêner ! dit-elle en s'appuyant sur le platre de son ami
– Ahhhhhhhhhh !!!!! Arrête !!!!! ça fait un mal de chien !!!
– Et ça dit être un homme ? j'suis pas convaincue ...


Le lendemain, Temari était devant l'entrée de l'hôpital à se demander si elle devait ou non rendre visite au brun ... « Ce crétin va encore s'imaginer des choses » pensa t-elle après avoir fumé une cigarette , elle se décida à entrer et quelle fut sa surprise quand elle entendit des hurlements venant de la chambre du Nara . Elle se précipita pensant qu'il avait un grave problème mais put voir au contraire qu'il sautillait partout avec sa seul jambe valide dans la chambre essayant d'échapper à l'infirmière qui avait une seringue dans les mains .

– Allons Mr Nara ! Arrêtez de bouger ! Ce n'est qu'une petite piqûre ...
– Nannn !! Jamais !!! Je déteste ces saloperies !!!

La jeune femme, à cette scène, eut une petite goutte de sueur , puis s'avança vers l'infirmière avec un sourire gêné ...

– Vous avez peut-être besoin d'aide ?
– Vous êtes de la famille ?
– Non , juste une amie ... Mais je n'ai pas l'impression qu'il va vous laisser l'approcher avec ça ... dit-elle en désignant la seringue
– Comme vous le dites, ça fait dix minutes qu'il sautille dans la chambre et tout les infirmiers sont occupés ...
– Shikamaru ! C'est moi ! Temari !

Le brun à cet appel tourna la tête et lui sauta dessus :

– Temariiii !!!! Sauve moi !!! Je veux pas de piqûre ... pleurnicha t-il en la prenant par les épaules .

Elle l'avait toujours su , le brun avait une peur bleue des piqûres ... A l'université il avait même sauté de la fenêtre de l'infirmerie pour y échapper ...
La blonde se contenta de soupirer puis le fit s'allonger sur son lit en lui parlant ... alors que le brun se calmait oubliant complètement l'infirmière qui s'approchait dangereusement de son posterieur, il mordit dans son coussin en vociférant :

– Ahhh !!! Temari ! Traîtresse !!! ça fait mal !!!!!
– Merci Mr Nara pour votre bonne volontée , vous voyez ce n'était pas si terrible ! Dit-elle en lui enfonçant la seringue dans la fesse droite ...
– Je vous hais ... dit-il en retenant une petite larme .

L'infirmière après avoir relevé la tension du brun et s'être fait insulter de tout les noms, sortit à moitié morte de rire ... La blonde s'avança vers son ami qui boudait la tête dans son coussin

– J'ai entendu dire que tu allais en avoir une par jour ...
– Gnf gumbl gnf ...
– J'ai rien compris ... soupira t-elle
– J'ai dit, je m'en fous je me sauverai avant qu'elle m'en fasse une deuxième ...
– T'es vraiment incroyable ...
– Temari ! Fais moi sortir de là ! Ils disent que je pourrais pas m'occuper de moi tout seul avec cette jambe dans cet état !
– Mais faut que tu restes ici, ils prennent soin de toi !
– Tu parles ! L'infirmière vient toutes les deux heures, la bouffe est dégeulasse, je peux même pas dessiner, leur papier cul, il gratte ! C'est une horreur ! Je veux sortir !! Pitié !

La blonde étouffa un rire après les révélations de son ami puis le regarda avec un sourire amusé, décidément il la ferait toujours rire malgré son sale caractère ...

– Et je dois faire quoi Monsieur ?
– Vas leur dire que je signe une décharge s'ils veulent et que tu t'occuperas de moi ...
– Ah non ! J'ai pas que ça à faire que de te surveiller !
– Hé ! C'est de ta faute si je peux plus marcher !
– Comment ça ?? tu pourras plus marcher normalement ?
– Non ... les médecins m'ont dit qu'il n'y avait aucun espoir pour ma jambe droite ...

La jeune femme resta silencieuse ... elle s'en voulait ... à cause de sa brutalité, son ami n'allait plus pouvoir marcher normalement ... mais et s'il mentait ?

– Qui me dit que c'est vrai ?
– Tu n'as qu'à demander au petit garçon là, il a tout entendu ...

La blonde se tourna vers l'enfant et lui posa quelques questions auquel le garçon répondit comme le brun ... Après être sûr qu'il ne mentait pas, elle se dirigea au bureau des infirmiers et demanda à faire sortir le Nara . Malgré la résistance des docteurs, elle finit par avoir une décharge et la fit signer au brun qui après s'être habillé sortit en béquille de l'hôpital . La blonde marchait à côté de lui silencieusement ce qui l'embettait un peu ...

– Qu'est-ce qu'il y a Temari ?
– J'suis vraiment désolée ... A cause de moi ... Tu ne pourras plus remarcher normalement ...
– Uh ? Pourquoi tu dis ça ?
– Bah c'est toi qui me la dit tout à l'heure ... Et le petit garçon a confirmé ...
– Ahh ! Ça ! T'inquiète pas va ! C'est pas vrai, j'ai dit ça pour que tu me fasses sortir ! Dit-il en éclatant de rire
– Quoi ???! Mais et le petit ???!
– J'lui ai filé vingt euros pour qu'il mente ... saleté il est malin ce gosse ...

Le seul regard que lui lança la blonde suffit pour qu'il se mette à courir avec ses béquilles ...

– Temari ! Attends calme toi !!
– Cette fois-ci je vais vraiment te tuer !! Te hâcher menu ! Quand je pense que je me morfondais pour toi espèce de sale flemmard !
– Hihihi ! Comment t'as trop marché en plus !
– Grr ! Tu n'es qu'une enflure !


Quelques jours passèrent, le brun s'ennuyait dans son appartement, la blonde ne venait le voir que le soir après son travail ... Elle avait planqué les jumelles ce qui l'exaspérait au plus haut point, et ce maudit plâtre tout blanc et moche ! Il ne pouvait plus le supporter ! Kouan dormait près de lui depuis l'accident comme s'il avait peur qu'une autre catastrophe arrive à son maître adoré ... Il s'était habitué à la présence de la jeune femme et l'attendait avec impatience comme le brun pour avoir sa promenade quotidienne ...
Il était 18h30 et la jeune femme n'avait toujours pas montré signe de vie, la patience du brun commençait à atteindre son maximum quand il entendit une clé tourner dans sa serrure ...

– Hey ! Shika c'est moi !
– Bah c'est pas trop tôt ! Tu peux pas prévenir quand tu rentres tard ? Bouda t-il

La jeune femme haussa un sourcil d'incompréhension face à l'attitude de gamin qu'adoptait le brun :

– Excuse moi de m'occuper de ma vie privée, il n'y a pas que toi dans ma vie de tous les jours ...
– Ah ouais ? Et c'est qui l'autre ? T'as rencontré quelqu'un ? Dit-il, jaloux
– Mais .. mais qu'est-ce que tu racontes comme connerie encore ? Et puis qu'est-ce que ça pourrait te foutre ?! Hein ?
– C'est pas moi que ça dérange ! Tu peux faire ta vie comme bon te semble ! Après tout on est plus ensemble depuis des années, c'est pour Kouan que je parle ! Le pauvre t'a attendu toute la journée !
– Waf ? « mais quel menteur ... »
– Ah ? Oh pardon Kouan ! Viens on va promener en premier ! Ton maître peut bien attendre hein mon chien ?
– Ouaf ! Ouaf ! Sautilla le berger en entendant le mot promenade

La jeune femme passa la laisse au chien puis claqua la porte avec force tandis que le brun croisait les bras en boudant toujours :

– Bah voilà c'est toujours le cleb's qui passe en premier ! Pff ça m'énerve !

Après une balade d'un quart d'heure, la blonde revint avec le chien tout frétillant qui se frottait à sa jambe en lui faisant la fête, amusée la blonde ne remarqua même pas l'air boudeur de son ami ...

– Shika ? T'as faim ?
– Nan
– Uh ? Tu boudes ??
– Nan
– Ouais bah ça se voit pas si tu boudes pas ... Qu'est-ce que j'ai fait ? dit-elle en s'approchant de lui
– Tu cèdes tout au chien mais rien à moi alors que j'suis infirme ..
– Qu'est-ce que tu veux ? Dis moi et je te le donne !
– Je veux ...
– « quel baka ! Si il me demande un baiser je pourrai pas ... »
– Je veux mes jumelles ! Rends les moi !
– Hors de question !
– Hé ! Mais c'est de la triche ! T'as dit que tu me donnerai ce que je veux !
– C'est mal de profiter de la vie privée des gens ! T'aimerais pas que je t'observe sous la douche moi !
– Ça ne me dérange pas ... Je veux mes jumelles !!! pleurnicha t-il
– C'est non Shika !
– Gumbl ...
– C'est ça boude comme un petit bébé de deux ans, je m'en fiche et puisque c'est ça je m'en vais !
– M'en fous ...
– T'es sûr ?
– Ouais ... Ah passe moi le télephone avant de partir !
– Pourquoi faire ?
– La flemme de cuisiner ...
– Uh ?
– E.T téléphone maison !! dit-il en imitant l'extraterrestre du film culte . (xD)
– Pff ! Espèce de baka !
– Donne moi ce téléphone, j'vais commander une pizza ! C'est pas compliqué ... toi prendre téléphone ... et donner à moi ...
– Shika ...
– Hum ?
– Tu voudrais pas perdre ton autre jambe par hasard ?
– Non ...
– Dommage ... la prochaine fois que tu te fous de moi je te l'arrache c'est clair ?
– Oui maîtresse ... Dis Tema ?
– Quoi ?
– Si j'suis un vilain infirme ... tu me puniras ? Dit-il sachant la réaction de la blonde

La jeune femme rougit violemment à cette remarque et se contenta de hurler un : « BAKA !!!» en claquant la porte de l'appartement ...

– Le téléphone ... Kouan ?
– Gnouaf ?
– Apporte le téléphone à ton maître adoré et je commande un surplus de saucisson sur la pizza ..

Ni une ni deux, le chien se précipita sur le combiné et l'apporta la queue toute frétillante à son maître

– Huhuhu ! J'adore ce chien !


Quelques semaines plus tard ... Temari arriva dans l'appartement vers les 11h30 avec une joli jupe en jean et une chemise blanche assez transparente ... Ses cheveux blonds retenu par une pince ...

– Salut Shika !

Le brun grommela quelque chose après avoir tourné la page de son magazine de moto .

– ça va ?
– Je m'ennuie mais oui ça va ... Oh ? C'est quoi cette tenue ? Dit-il la tête légèrement incliné sur le côté .
– C'est pour mon boulot de serveuse . Le patron m'a dit assez simple ...
– Hum ... C'est quoi ton resto ?
– « Le coin des amis » pourquoi ?
– Habillé comme ça, tu garderas pas longtemps ta place ....
– Uh ?

Le brun attrapa ses béquilles et se dirigea vers la joli blonde . Il huma son parfum puis ouvrit un peu la chemise de la jeune femme qui surprise recula .

– Qu'est-ce que tu fais ??
– T'inquiète pas, je vais pas te violer ... J'suis déjà aller dans ce restaurant et je peux te dire que les serveuses se servent de leur atouts pour provoquer le client ...
– Mais je veux pas le provoquer ! C'est juste pour avoir un peu d'argent ... j'ai déjà assez de Danny qui me colle parce qu'il me trouve à son goût ... lâcha t-elle d'un ton presque innaudible
– T'inquiète pas va, laisse ta chemise comme ça, c'est impecable ! Dit-il en ignorant la dernière phrase ..
– Si tu le dis ... Bon bah je file !
– A ce soir ...

Temari sortit en courant de l'appartement tandis que le brun fouillait dans un de ces tiroirs ... au bout de quelques minutes, il en sortit une paire de lunettes de soleil et les enfila en appelant son chien :

– Kouan ? Ça te dirait de jouer les chiens d'aveugles et casser la croûte au « Le coin des amis » ? dit-il avec un sourire amusé

Le chien jappa comprenant qu'il allait sortir avec son maître ... Le brun enfila une veste puis attacha la laisse du chien aux béquilles

– On fait un test, j'ai pas envie de me casser la geule devant tout le monde ...


Le chien marchait doucement dans la rue en direction du restaurant, il avait été facile de le trouver, le brun avait fait reniflé à l'animal un des tee-shirt de la jeune femme ... Il s'installa sur la terasse et attendit qu'un serveur arrive

– Monsieur désire ?
– Que me proposez vous mon brave ? A moi qui suis mal voyant ?
– Peut-être la spécialité du chef ?
– Qui est ?
– Saumon fumé accompagné d'une ritournelle de petit légume .

Le brun fit une grimaçe puis après s'être gratté le menton déclara :

– Un simple steak-frites me suffira amplement . Ah ! Et un bol d'eau pour le chien !
– Nous n'acceptons pas les animaux ici ...
– Vous n'allez tout de même pas enlevé son compagnon de route à un aveugle ?
– Et bien ...
– Je cris au vol si vous me l'enlevez !
– Bien , je crois que pour Mr on peut faire une exception ...
– Génial ! Bon il arrive mon steak-frites ? Ah et bien saignant s'il vous plaît mon brave !

Le serveur s'éloigna de la table puis donna la commande au chef du restaurant qui s'empressa de couper un beau morceau de viande qu'il fit à peine griller ...
Pendant qu'il attendait sa commande, Shikamaru scruta les autres tables derrière ses lunettes noires pour voir s'il n'appercevait pas Temari ... Après un petit moment, il la trouva enfin, en train de déboucher une bouteille de vin ... après avoir servi ses clients, elle s'approcha du bar où un autre serveur, blond lui mit la main aux fesses ... Le brun offensé, claqua de la langue en serrant les poings puis attrapa un des serveurs du restaurant par la manche

– Excusez moi ... Comment s'appelle le jeune homme près de la jolie serveuse ?
– Danny ... « comment il sait que y'a un garçon à côté de Temari ? »
– Je voudrais que ce soit lui qui me serve mon plat ... dit-il en montrant le serveur blond qui n'arrêtait pas de coller la pauvre Temari .
– Le client est roi Mr ...

Quelques minutes plus tard, le blond apporta l'assiette débordante de frites et d'un steack bien saignant avec un grand et large sourire .

– Voilà pour Monsieur !
– Merci bien ...

Il passa une béquille entre les jambes du serveur qui trébucha malencontreusement dessus attirant toute l'attention sur lui . Le brun, toujours caché par ses lunettes de soleil se baissa vers le pauvre serveur qui essayait tant bien que mal de se relever ....

– Ne t'avises plus jamais de foutre la main aux fesses de Temari ... Est-ce que c'est clair ? Où je dois lâcher mon berger sur toi ?
– Uh ?
– Kouan ? Que dirais tu de grignoter un tibia aujourd'hui ? Murmura t-il au chien qui surveillait d'un sale oeil le serveur .
– Je ... je... promis j'arrête !
– Bien , t'es pas si con que t'en as l'air ...

Le pauvre serveur se releva à une vitesse puis disparut ... le brun soupira puis donna son assiette au chien :

– Tiens ... j'ai pas faim !

L'animal se jeta sur le steak qu'il avala d'une bouchée puis engloutit toutes les frites restantes . Le brun laissa un billet de vingts euro puis fila discrètement jusqu'à son appartement, enlevant les lunettes de soleil ...
Le soir venu, Temari lui rendit sa visite habituelle en lui racontant comment Danny avait changé en à peine quelques secondes mais le brun l'écoutait d'une oreille distraite, repensant à ce qu'il avait fait pour elle aujourd'hui ... Etait-ce de la jalousie ? Ou au contraire un geste purement protecteur comme le ferait un grand frère pour sa soeur ?
La première option était la plus plausible à ses yeux mais il ne voulait pas gâcher son amitié pour un sentiment qui devait sûrement être passager ....


Un mois plus tard ...

– Shika ! Ça te dit des bonnes crêpes avec une bouteille de cidre ?
– Tu sais cuisiner toi ? Minauda le brun pour énerver la jeune femme .
– Oui et je sais aussi donner des coups de poêle si tu veux, dit-elle en levant la poêle bien haute
– Non ça va aller, je te crois sur parole ... « j'ai déjà la jambe en miette manquerait plus que je me retrouve avec une bosse sur le crâne ... »

La blonde, pour le plus grand plaisir du brun commença à faire la pâte tandis qu'il mettait une nouvelle fois ses jumelles devant ses yeux ... Sans vraiment les chercher, il les avaient trouvé caché sous un des coussins du canapé et quand la jeune femme avait le dos tourné, il se faisait un plaisir de reprendre son activité préférée ...
Alors qu'il profitait d'un beau déhanché, il ressenti une vif douleur sur le crâne ...

– Aïeuhh !
– Shika ? Tu ne m'avais pas dit que tu avais retrouvé les jumelles ... dit la jeune femme en tapant la poêle contre la paume de sa main gauche ...
– C'est pas ce que tu crois Tem' ! J'observais le nid des hirondelles sur le toit du bâtiment ...
– Ah oui ? Pourtant, ton regard a vite tourné vers l'appartement de la joli brune ...
– Qu'est-ce que tu vas t'imaginer là ?? Non ... Quand même pas ?! Tu n'oserais pas insinuer que je matais cette joli demoiselle en mini-short ?

La blonde lui lança un regard qui suffit au brun pour remettre son objet fétiche aux mains de son amie ... Il croisa les bras en murmurant :

– C'est pas croyable ... Même mon amie ne me croit pas ... Quelle honte ...
– Viens m'aider à faire les crêpes au lieu de râler !
– Nan, je sais pas les faire sauter , j'en fous partout ...
– Je vais t'apprendre ! C'est super simple !
– Je peux pas, j'suis infirme ..
– T'es pas manchot à ce que je sache et t'auras qu'à t'appuyer contre le plan de travail . Allez viens dit-elle en lui faisant les yeux doux ...
– Humf ... Bon d'accord !

Shikamaru attrapa ses béquilles puis suivit la jeune femme jusqu'à la gazinière ... elle posa de la pâte dans la poêle puis montra au brun comment il fallait faire . Après l'avoir observé, le brun attrapa la poêle d'un air maladroit puis versa la pâte dedans :

– Vas y Shika ! Penche la poêle sinon c'est une crêpe minuscule et épaisse que tu vas avoir ! S'exclama la jeune fille .
– Laisse tomber, j'ai pas le coup de main , les tiennes sont bien plus belles ...
– Mais non ! Dit-elle en saisissant le poignet du brun .

Surpris, Shikamaru se laissa guider docilement tandis qu'il respirait le parfum de la blonde qui était devant lui ... Elle sentait bon ... bien plus que les crêpes ... et son cou avait l'air si doux ... il secoua la tête pour se sortir de la tête ses pensées assez embarassantes ... La jeune femme leva le poignet du brun et la crêpe sauta pour atterir de nouveau dans la poêle .

– Tu vois que tu y arrives !
– Non c'est toi qui as tout fait ...
– Bon allez vas y , fais la dernière et après on passe à table
– Oh nonnn Tema ! J'y arrive pas je te dit !
– Si tu arrives à la retourner sans la coller au plafond ou la faire tomber, je te rends tes jumelles pendant 5 minutes .
– 30 minutes et ça marche ! « c'est pas les jumelles que je veux c'est toi ... »
– Non, 5 !
– T'es dure en affaire ! Mais bon d'accord même si c'est perdu d'avance ...

Le brun étala parfaitement la pâte puis après quelques instants fit sauter la crêpe qui atterit par miracle dans la poêle mais a moitié retourné ... La blonde ne put s'empêcher d'éclater de rire et s'allongea dans le canapé en se tenant le ventre face à la mine déçu du brun ...
Il donna finalement la crêpe raté au berger qui guettait l'assiette fumante de crêpe . Il en sucra une puis l'apporta a la jeune fille qui rigolait toujours . Après s'être installé dans le canapé, il lui tendit la crêpe qu'elle avala assez vite avant de le regarder dans les yeux . Son regard lui était assez étrange, ce n'était plus l'air blasé qu'il montrait à longueur de journée mais autre chose ...

– Oh ! T'as du sucre là ! dit-il en enlevant les petits grains blancs sur la lèvre de son amie ...

Temari se laissa faire avant de sentir les doigts du brun lui caresser le menton puis le cou ... Il s'approcha d'elle et posa ses lèvres sur celle de la blonde et l'embrassa amoureusement avant de descendre jusqu'à son cou pour lui suçer doucement la peau ...

– Sh... Shika .... Non , arrête ... gémit-elle en le repoussant

Le brun se recula et rencontra le regard empli de peur de la jeune femme, il recula au fond du canapé, il baissa les yeux et murmura

– Je ... pardon ! Je sais pas ce qui m'a pris ! Tem' ! J'suis vraiment désolé ! Dit-il en voyant la joli blonde enfiler sa veste , puis sortir en vitesse de l'appartement ..

Il tapa rageusement dans les coussins avant de s'exclamer :

– Mais quel con !!


Temari marchait d'un pas colérique dans la rue qui menait chez elle , elle lui en voulait ... Oui, il avait gâché leur belle amitié pour ses propres envies ! Si elle ne l'avait pas arrêté, il lui aurait sans doute sauter dessus ! Et puis pourquoi elle ne l'avait pas arrêter quand il lui caressait le cou ?? C'était en partie de sa faute ... Non ! C'était lui le fautif ! Elle aussi, elle avait ressenti quelque chose en le revoyant .. Et pourtant, elle avait fait comme si de rien n'était ! Elle ne voulait pas qu'ils finissent ensemble une nouvelle fois ... Lui, il n'arrêtait pas de draguer les autres filles, elle refusait l'idée de le retrouver dans son lit avec une autre fille . Ça lui ferait trop mal ...
Elle tapa le code de l'immeuble et rentra trempée dans son appartement, une bonne douche lui ferait sans doute du bien ... Elle caressa son chat au passage puis fila dans la salle de bain en fermant le store pour échapper aux voyeurs ... Voyeur ? Encore elle pensait à ce sale pervers ! ... Mais qu'est-ce qu'il était mignon quand il la boudait ... ou bien quand il avait essayé de lui faire croire qu'il regardait les oiseaux et non les filles ? D'abord ... Pourquoi elle lui avait interdit de mater les filles ?

« Parce que ça ne se fait pas de regarder à travers ses jumelles des pauvres filles sans défenses ... » pensa t-elle .

Après s'être pris une douche brûlante, elle enfila un peignoir puis s'allongea sur son lit, l'esprit ailleurs ... Elle eut juste le temps d'attraper une peluche en forme de cerf puis sombra dans les bras de Morphée ... en repensant à celui qui lui avait offert cette fameuse peluche ...


Le lendemain, le brun se rendit chez elle ... il avait jonglé pour monter les escaliers et avait maudit au moins mille fois cet immeuble qui ne possédait pas d'ascenceur .... Il toqua à la porte de son amie et attendit, après quelques minutes, la blonde lui ouvrit visiblement pressée de partir au travail ... Quand elle le reconnut, elle lui fit un sourire assez gêné avant d'essayer de fermer la porte . Shikamaru qui avait prévu cette réaction , plaça une de ces béquilles pour bloquer l'entrée ...

– Tema' attends ... J'suis désolé ! Ça n'arrivera plus, je sais pas ce qui m'ai passé par la tête hier ! S'il te plaît ...
– Enlève cette béquille ou je t'arrache l'autre jambe pigé ?!
– Si tu veux ! Arrache moi ce que tu veux ! Mais dit moi que tu me pardonnes !
– C'est bon , c'est oublié, soupira t-elle
– Super ! J'aurais donc ma petite infirmière perso ce soir ? Dit-il en enlevant sa béquille
– Baka ! Dit-elle en claquant la porte
– Hihihi ! J'adore l'énerver ...


Après ce petit incident, deux mois passèrent, le brun avait fait une petite rééducation après que les médecins lui aient enlevé son platre ... Temari était assise avec lui qui se massait la jambe .

– Mais qu'est-ce que tu fous ?
– Je regrette mes poils chéris ...
– Pardon ?
– Ces enculés m'ont tondus la jambe !!
– Espèce de baka va ...
– Ils auraient pu au moins faire l'autre ... ça fait bizarre une jambe épilé et l'autre non ...
– Je peux t'épiler si tu veux ..
– Non, ça va aller !
– Bon alors arrête de grogner ! Bon, qu'est-ce qu'on fait ?
– J'sais pas .

La jeune femme observa l'appartement puis posa son regard sur la vieille commode qui avait été relevé ...

– Et si on vidait ta vieille commode pour la jeter ?
– Ah non ! Tu touches pas à mes affaires !
– Mais c'est pour t'éviter un deuxième accident ...
– Non j'le ferai seul .. Y'a des affaires perso la dedans .
– Comme ?
– ... comme des affaire perso ! T'aimerais pas que je fouille dans ton tiroir à sous-vêtements nan ?
– Donc c'est des sous-vêtements qu'il y a la dedans ?
– Mais non ! C'était un exemple ... soupira t-il

Temari, malgré le refus du brun, s'approcha du meuble et ouvrit le premier tiroir ... tout un bric à brac de crayon à dessin, de croquis inachevé ... elle passa au deuxième tiroir qui était rempli de jouet de gosse ...

– Temari s'il te plaît ...
– C'est pas si personnel que ça ! Des blocs à dessins, des milliers de crayons, des jouets pour gosses ... Y'a quoi dans le troisième tiroir ?
– Des albums photos soupira t-il .
– Oh ! C'est super les photos ! On les regarde ensemble ? Ça fera passer le temps ! S'exlama t-elle .
– Non .

La jeune femme ignora la réplique du brun et s'empara d'un album photo où était inscrit une note « souvenirs de fac » Elle se plaça à côté de son ami qui soupira une fois de plus en s'allongeant dans le canapé tandis que la blonde s'asseya sur l'accoudoir près de la tête du brun ... Elle tourna quelques pages puis s'exclama :

– C'est Kiba ça non ? Tu as gardé contact avec lui ?
– Non, il m'a donné Kouan puis je l'ai jamais revu . Il avait une affaire avec une jolie brune en Amérique et il pouvait pas enmener le chien avec lui ...
– Ah ...

Elle continua à regarder les photos quand elle s'arrêta sur une . Elle la representait avec Shikamaru en train de s'embrasser . Elle se souvenait très bien de ce moment, c'était Chôji qui avait pris la photo ....


Flash back

« C'était un week-end comme tant d'autres , leur petit groupe d'ami venait de faire un match de basket entre eux . Et grâce à Temari et Tenten , les filles avaient battu à plates coutures les garçons ... Shikamaru visiblement vexé de s'être fait battre par des filles partit s'allonger sous le chêne du campus .

– Chaud !!! 10-02 ! On s'est fait massacrer !! lança Kiba
– Hum ..
– Temari et Tenten sont très rapides et fortes ! Ajouta Naruto , un petit blond à l'air enfantin
– Bah bien sûr ... On a juste pas compté toutes leurs fautes ! Elles ont fait je ne sais combien de reprises de dribbles et de marché ! Fin'bon trop galère , j'vais encore me faire taper si j'vais me plaindre ! articula le flemmard .

Temari, en entendant le brun grogner, s'approcha du groupe de garçons puis s'installa sur le bassin de Shikamaru qui gardait son air boudeur .

– Bah alors tu boudes mon flemmard ?
– Nan
– T'es dégoûté d'avoir perdu ?
– Nan .
– J'adore quand tu boudes, t'es trop mignon ! Dit-elle en lui pinçant les joues avec force ...
– Aïeuuh ! Alors ça tu vas me le payer s'exclama t-il alors que la blonde filait à toute vitesse vers l'université .

Le brun ne la rattrapa qu'au bout de dix bonnes minutes de course, il fallait dire que la jeune femme courait assez vite ... Il la plaqua contre un arbre, et plongea son regard mauvais dans celui de la blonde ...

– Enfin je te rattrape ...

C'est à ce moment précis que la blonde passa ses mains derrière la nuque du jeune homme et l'embrassa langoureusement ... Venant de Temari c'était presque un miracle et ce cher Shikamaru profita pleinement de ce baiser inattendu et après d'interminables minutes, il commença à l'embrasser dans le creux du cou ...

– Je t'aime flemmard
– Moi aussi ...

Fin du flash back


La vue de ces photos laissa Temari dans une profonde mélancolie, Shikamaru s'approcha d'elle et lui enleva l'album photo des mains ...

– Je t'avais dit que c'était personnel ...
– Euh .. oui désolée j'aurais pas dû ..
– C'est pas grave, c'est juste des photos ... j'avoue que ça secoue un peu de retourner dans un passé enfoui à plus de vingt mille lieues sous les mers ...
– Je ... je vais y aller, dit-elle en sentant la main du brun sur la sienne .

La blonde se leva, suivie du brun et se dirigea vers la porte d'entrée mais au moment d'ouvrir la porte elle sentit la main du brun sur son bras ... En moins d'une minute, elle se retrouva plaqué contre la porte encore fermée avec la bouche du brun l'embrassant fougueusement ... Elle se débattit et finit par le repousser assez brutalement .

– Mais qu'est-ce qui tourne pas rond chez toi ???!
– Désolé .. J'ai pas pu m'en empêcher , c'est comme si mon corps avait bouger tout seul sans que je ne lui en donne l'ordre ...

Temari plongea son regard bleu océan dans celui du brun, puis encore hésitante et incertaine de ses réels sentiments ... enlaça son « ami » avec force et plongea son visage dans son cou .. Ils restèrent dans cette position de longues et interminables minutes , Shikamaru put finalement entendre un faible « je crois ... que je t'aime encore ... »
Il sentit ensuite de petits baisers dans son cou, assez timides mais tellement agréables ... Il passa une main sous le menton de la blonde et le releva avec une douceur inouïe pour l'embrasser . Elle ne répondit que faiblement à ce baiser comme si elle luttait contre l'amour qu'elle portait à son ancien petit ami ... Finalement, elle soupira puis se laissa sombrer dans les bras protecteurs et câlins du brun .. Il la plaqua de nouveau contre la porte et lui suça avidemment la peau du cou ce qui arracha un faible gémissement de la part de la jeune femme . A cet appel, une certaine partie de l'anatomie du brun se réveilla et il souffla à la blonde les yeux remplis d'un désir si longtemps retenu ...

– Oh ... Temari ... J'ai envie de toi ...

A ces mots, la jolie blonde se mit à rougir et ne put s'empêcher de cacher son visage dans la chemise du brun qui se calma aussitôt en sentant la gêne de la jeune femme ... Il lui releva une fois de plus le visage et lui murmura :

– Arrête de te cacher ... Tu es encore plus jolie quand tu rougis Mlle la féministe ...

Comme Temari rougissait de nouveau, il captura une nouvelle fois ses lèvres dans un baiser affamé qu'il savoura pleinement, laissant sa langue explorer la bouche de la blonde qui découvrit elle aussi timidement celle du brun . Depuis combien de temps ne l'avait-il pas embrassé comme ça ? Il ne s'en rappelait plus mais il n'avait qu'une envie , c'était de recommencer leur histoire à zéro et de la rendre la plus heureuse possible ...
Alors qu'il passait ses mains sous le tee-shirt de la blonde, elle se raidit puis le repoussa un peu sur la défensive malgré sa gêne .

– Non ... Shika ... ça va trop vite ...
– Je ... je comprend .. excuse moi, j'suis allé un peu vite ... mais tu comprends ... j'suis dingue de toi ...

Les yeux du brun n'exprimaient que de l'amour, un amour trop longtemps retenu ... A ce regard, Temari posa ses mains sur les épaules du brun et fit glisser la chemise de celui-ci au sol . Comme un accord commun, il l'entraîna dans la chambre en l'embrassant amoureusement et en la déshabillant au fur et à mesure, jetant le tee-shirt blanc à la tête de Kouan qui s'amusait à les suivre . Après avoir fermé la porte, le brun poussa légèrement la blonde sur le lit double qui comme à son habitude était défait ... Il embrassa son front, ses joues et sa bouche tout en caressant de sa main gauche le corps de la jeune femme qui ne portait plus que son soutien gorge et sa jupe en jean ...


[ ... pour ceux qui veulent le véritable lemon , faudra vous rendre sur mon blog . Ici j'ose pas trop de peur de choquer certains lecteurs . J'vous le donnerez par mp pour ceux que ça interesse ^^ ]


Le lendemain, Temari se réveilla nue dans les bras d'un Shikamaru tout endormi ... elle l'observa, il avait un sourire ravi sur le visage et semblait faire un rêve très agréable ... En le regardant plus attentivement, elle put remarquer la marque rouge qu'elle lui avait apposé hier durant leur ébat amoureux ... Toutes les images de la veille lui revinrent en tête et elle décida de s'eclipser discrètement ... Après tout, ils n'allaient pas très bien hier ... La nostalgie avait pris le dessus se dit-elle en essayant de se dégager de l'étreinte du jeune homme . Comme il sentit un mouvement de la part de la blonde, il ouvrit un oeil puis voyant qu'elle voulait partir, il passa au dessus d'elle lui bloquant toute chance de fuite ...

– Où est ce que tu te sauves encore ? Hum ?
– Je .. Je voulais pas me sauver ...
– Hum ... T'es sûre ? Ça m'en avait tout l'air pourtant ... Ah je sais ! En fait, tu ne m'aimes pas et tu as profité de ma faiblesse d'hier pour me violer ... dit-il avec un sourire taquin
– Quoi ?? ça va pas non ! C'est toi qui a joué les Don juan, tu étais en pleine forme !
– Rooh ... T'énerve pas ... fille galère ... uh ... Tu sais que tu es magnifique enroulée de cette manière sensuelle dans mes draps blanc ?
– Arrête ! J'aime pas quand tu dis des trucs comme ça ! Ça me fait rougir ! Gronda t-elle en se cachant le visage ...
– Hihi ... Qui l'aurait cru ? Mlle la féministe est une timide au lit ! Dit-il en se sauvant de la chambre .
La blonde apparut quelques minutes plus tard devant le brun qui était hypnotisé par le regard et le corps de la jeune femme qu'il avait sous les yeux ... Elle le poussa légérement et ils tombèrent tous les deux sur le canapé défonçé du salon . Le brun commença de nouveau à l'embrasser puis s'exclama :

– Temari ! Cette fois ci je t'interdit de me quitter !
– Pourquoi ?
– Parce que ma fierté ne supportera une deuxième fois un tel déshonneur ... Au pire c'est moi qui te quitte ...
– Enfoiré !!! Tu n'es qu'un sale macho !!! Je te déteste !!!
– Mais oui je t'aimeuuuh !! chantonna t-il sous les coups que lui donnait la blonde sur le torse .


Quatre mois plus tard ...

– Ta nouvelle BD fait un carton Shilamaru ! Les gags sont vraiment excellent ! Elle est terrible la fiançée de ton personnage
– Héhé , qu'est-ce tu crois , y'en a là dedans ... dit-il en se tapotant la tête .
– Mais d'où est-ce que ça t'es venue toutes ces idées ?
– De mon quotidien ...
– Hein ?
– Tout les gags que t'as lu je les ai vécu ! Ma nouvelle petite amie est terrible !
– Vraiment tout ?? La commode ? Le restaurant ? Les coups de poële ???
– Oui tout !
– Et t'as vraiment tout illusté ?
– Nan ... J'ai évité les scènes érotiques où je la fais hurler de plaisir ... Oh Shikamaru ... ! Dit-il en imitant des gémissements féminins .
– Qu'est-ce que tu racontes comme conneries espèce de baka ??! Lança Temari en lui donnant un bon coup derrière la tête .
– Aïeuuuh ! Mais je raconte rien , tu sais bien que jamais je n'oserais raconter notre vie privée ma chérie ...
– Alors pourquoi ton éditeur est plié de rire sur son bureau ??
– Euh ... dit-il en reculant vers la porte de sortie ...
– SHIKAMARU !!!!


Fin



Voila fini , ah j'ai oublié de dire que ce OS met venu qprès voir entendu la chanson Les Voisines de Renan Luce à la tv ^o^

Des ptits com's peut -être ?




Chapitres: [ 1 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: