Fiction: Journal d'une invisible

UA Schoolfic shonenaï Hina/Naru et d'autres couples. Dans tous les lycées, y a ceux qui sont populaires, les gens normaux et les autres: les renfermés, les marginaux, les rejetés. Hinata fait partie de cette dernière catégorie...Mais est elle aussi banale qu'elle en a l'air?
Drame | Mots: 65719 | Comments: 287 | Favs: 232
Version imprimable
Aller au
Fougy-kun (Féminin), le 13/03/2010
Ma véritable première fic! ^^

Je l'ai revue et corrigée pour la publier ici! C'est une UA, mais l'histoire est intéressante et comme j'ai eu de bons retours sur un autre site je me décide à me lancer ici!

Bonne lecture!




Chapitre 13: Pilule de l'amour



† † † † CHAPITRE 15 † † † †

Je répète ce que j'ai déjà dit dans la note précédente : ce chapitre est un peu en dehors de l'histoire, il parle de shonen-aï. Si vous n'aimez pas, ne le lisez pas : ce n'est pas très important pour la suite, même si c'est mieux de l'avoir lu. Le chapitre est raconté du point de vue de Gaara. Voilà, bonne lecture autrement =D

Aussi abasourdi qu'Hinata pouvait l'être, Naruto sentit à peine Sasuke le bousculer violemment et quitter la scène, ainsi le spectacle qui s'offrait devant eux.

Hinata et Gaara...

Aussitôt, Gaara lâcha Hinata et, sans même un mot pour elle, sortit à son tour de la pièce. En passant devant Naruto, il échangea un bref regard avec celui-ci. Il savait ce qui lui restait à faire à présent.

Laissant Naruto et Hinata derrière lui, il se mit à la recherche de Sasuke. Le brun devait être passablement énervé après ce qui s'était passé, du moins, c'était ce que Gaara espérait.

En entrant dans le salon, le volume de la basse était si fort que Gaara avait l'impression qu'il faisait pulser le sang dans ses veines comme un deuxième cœur. La température avait encore grimpée. Gaara fit une grimace et se fraya un chemin dans la masse compacte et transpirante des danseurs qui se déhanchaient lascivement au son de la musique.

Il y avait plus de monde que ce qu'il s'était imaginé. Pressé dans cette marée humaine, il entendit à peine la voix qui l'appelait.

- Shukaku!

Il l'ignora. Shukaku était le nom sous lequel il se faisait connaître en temps que dealer; il ne savait même pas d'où ce surnom lui venait, mais une chose était sûr, il le portait bien. Le fait que quelqu'un l'appelle ainsi ne signifiait qu'une chose... et il n'avait vraiment pas le temps pour ce genre d'affaire à présent.

Il continua à avancer dans la foule mais une main le saisit par l'épaule, Gaara essaya de se dégager mais l'autre semblait bien décidé à ne pas lâcher prise. Il se retourna et le fusilla du regard.

L'adolescent qui se tenait devant lui avait les pupilles complètement dilatées et transpirait à grosses goûtes. Il eut un mouvement de recul en rencontrant le regard glacé de Gaara, mais ne se démonta pas pour autant.

- T'as de la E?

Le garçon avait du crier pour couvrir le bruit de la musique. Gaara enleva sa main de son épaule.

- T'en as déjà pris combien?

Le jeune homme cligna plusieurs fois des yeux, semblant ne pas avoir compris. Il se pencha sur Gaara avec une mine conciliante.

- Allez sois cool, donnes-moi en... J'ai de quoi payer.

Et comme prouver ses dire, il agita plusieurs billet devant le visage impassible de Gaara qui commençait vraiment à être agacé de la situation. Il n'avait toujours pas aperçu ne serait-ce que l'ombre de Sasuke et ce gars continuait à le retenir.

- Rien à foutre, si je t'en donne encore tu vas transpirer du sang.

- Allez quoi! Protesta le jeune homme, mais le dealer et ses pilules de l'amour avaient déjà disparu.

Gaara réussit enfin à sortir de la foule à l'autre bout de la pièce, il s'appuya contre un mur, les bras croisés et scruta les personnes présentes cherchant la silhouette fine de Sasuke. Mais les lumières multicolores et les ultras violets rendaient la tâches plus difficiles que ce qu'il s'était imaginé.

Il commençai à désespéré, lorsqu'il le repéra enfin sur la piste: son bassin plaqué contre celui d'une fille qui le dévorait des yeux. Quand il releva son regard, ses pupilles croisèrent brièvement celles de Gaara qui, malgré l'obscurité, distingua tout le mépris qu'il contenait. Sasuke se pencha alors vers la fille et l'embrassa, laissant descendre ses mains sur les fesses de celle-ci. La fille passa une main dans la chevelure de Sasuke et répondit largement au baiser.

Quand Sasuke releva la tête, il constata que Gaara avait disparu. Il se dégagea de l'étreinte de la fille et fit quelques pas en direction d'où il avait aperçu pour la dernière fois le Sunien. Il sentit alors des mains le saisir par les hanches et lui imprimer un léger mouvement. Sasuke se tendit un instant mais reconnu la personne dans son dos et se laissa faire, se plaquant un peu plus contre l'autre pour danser.

- Tu cherches quelqu'un? Lui demanda un voix grave et moqueuse à son oreille.

- Ce serait plutôt à moi de te demander ça, répondit narquoisement Sasuke avec un rictus moqueur que Gaara ne pu pas voir.

Ni l'un ni l'autre ne rajoutèrent quoique se soit.

Sasuke calqua son mouvement sur celui de Gaara et ferma les yeux. Ils dansèrent ainsi encore quelques minutes, l'un contre l'autre. Puis Gaara se pencha sur Sasuke et lui murmura à l'oreille:

- On sort.

Le souffle chaud sur la peau de son cou procura un frisson à Sasuke, mais il ne s'attarda pas sur cette sensation et suivit le dealer au-dehors.

Ils sortirent de la demeure de Deidara et parcoururent les rues en silence côte-à-côte, leurs coudes s'effleurant de temps à autre. Chacun ne jetant aucun regard à l'autre. Ils marchèrent jusqu'à ce que la musique de la fête devienne inaudible.

Ils arrivèrent enfin dans une sorte de petit parc désert à cette heure-ci qui le printemps venu devait être tout fait charmant avec ses balançoires, ses parterres de fleurs, ses arbres bourgeonnant et sa pelouse anglaise. Mais pour l'instant, l'obscurité éclairé par une fine lune donnait à l'endroit une tournure sinistre avec ses arbres nus et le vent glacé qui faisait volé quelques détritus sur la pelouse parsemée de mauvaises herbes.

- Lugubre, commenta Sasuke en contemplant le décor.

Sasuke se laissa tomber sur un banc de fer et leva la tête vers le ciel nuageux. Gaara haussa ses épaule et préféra rester debout, les bras croisés sur son torse à côté de Sasuke.

- Alors, c'était comment d'embrasser Hinata?

Gaara tourna son regard vers Sasuke, celui-ci le regardait depuis son banc, le visage dur, il avait prononcé ces paroles d'un ton froid. Gaara resta impassible.

- Et toi, avec cette fille? Éluda-t-il.

- C'était bien, répondit Sasuke après un silence, son expression étant redevenue neutre.

Le regard de Gaara se durcit. Sasuke ne put s'empêcher de penser qu'avec le reflet de la lune, ses yeux ressemblaient à ceux d'un chat.

- Dis m'en plus...

Sasuke sourit et resserra sa chemise contre lui pour se protéger du froid ambiant.

- C'était... sucré.

- Vraiment?

Gaara fit quelques pas et se plaça devant Sasuke, toujours assis sur le banc. Son expression était à présent menaçante, le fait qu'il soit debout et Sasuke assis le rendait encore plus impressionnant avec en plus son maquillage et son habillement noirs. Mais Sasuke ne cilla pas.

- Menteur.

Et sans prévenir il se pencha sur Sasuke, lui emprisonna ses poignets contre le métal glacé du banc et ses lèvres contre les siennes.

Ce baiser n'avait rien de tendre, Sasuke ne tenta pas de se dégager de la poigne de Gaara mais garda sa bouche obstinément close. Contrarié de cette résistance, Gaara accentua la pression et mordit la lèvre inférieure du brun qui émit un grognement de protestation, permettant ainsi à la langue de Gaara se s'introduire dans sa bouche, intensifiant le baiser. Sasuke essaya de le repousser pendant quelques secondes mais son désir eu raison de sa volonté et il répondit passionnément au baiser du rouquin.

Gaara monta à son tour sur la banc, à genoux au-dessus de Sasuke. Il entendit ce dernier gémir et tenter de libérer ses poignets, sans succès, Gaara sourit contre la bouche de Sasuke et lui mordilla les lèvres, doucement d'abord, puis de plus en plus fort jusqu'à ce que leur bouche ait un goût métallique.

Finalement, Gaara se sépara de Sasuke, mettant fin à leur baiser. Il le regarda quelques instant, les cheveux en bataille, l'œil vif et ses lèvres blessées et rougies. Il songea qu'il devait offrir le même spectacle de son côté, sauf que ce n'était pas son sang qui colorait ses lèvres à lui.

- Tu as toujours détesté les choses sucrées ou douces, dit Gaara, le souffle irrégulier, ça ne te donne aucune sensation, c'est écœurant et banal, tu veux du vrai, des émotions et de d'adrénalines. Tu veux ressentir tes tripes, ta chair... tu veux te sentir vivant!

Sasuke le considéra quelques instants, son cœur battant à la chamade dans sa poitrine.

- Qu'est-ce que tu en sais ? Nous deux ce n'est arrivé qu'une fois.

Gaara s'assit à califourchon sur les jambe de Sasuke qui sentit ses muscles se tendre à ce contact. De sa position, Sasuke pouvait voir la peau blanche de la clavicule et du cou de Gaara, duquel pendait de nombreuses breloques, lisse et pâle... il avait envie de l'embrasser.

Gaara passa sa langue sur ses lèvres sans quitter Sasuke des yeux, la colère d'avant ayant totalement disparue de ses prunelles.

- Peut-être... répondit-il finalement, mais n'empêche je sais, tu es comme moi.

- C'est à dire? L'interrogea Sasuke.

- Tu es vrai. Tu ne cherches pas à plaire aux autres.

Gaara s'inclina vers Sasuke à nouveau et déposa un léger baiser sur ses lèvres meurtries.

- Et c'est ça qui me plaît chez toi, murmura-t-il tout contre la bouche de Sasuke.

Les yeux brillant de désir et de malice, Sasuke se pencha en avant et saisit entre ses lèvres l'un des nombreux piercings de Gaara à son oreille et le joua un moment avec, arrachant un gémissement d'aise à Gaara, avant de susurrer dans le creux de l'oreille:

- Fais-moi me sentir vivant.

Gaara sourit dans le cou de Sasuke, il planta son regard dans le sien avant de l'embrasser à nouveau.

Leurs dents s'entrechoquèrent légèrement, cette fois Sasuke se laissa entièrement faire, laissant la langue de Gaara mener la sienne, il lui suça ses lèvres et Gaara partit à l'exploration de la surface offerte du cou de Sasuke, l'agaçant ci et là, s'attardant sur les endroit qui semblaient les plus sensibles et les plus réactifs.

- Gaara, haleta Sasuke, lâche-moi.

Gaara grogna contre son cou.

- On dit " s'il vous plaît ".

- Va te faire voir! Répliqua agacé Sasuke en gigotant sur le banc.

Gaara émit un petit rire. Il fit face à Sasuke et plaça son regard si proche de lui que leur nez se frôlèrent.

- Dis-le.

- Rêve! Lâche-moi enfoiré.

Gaara remordit la lèvre inférieur encore sensible de Sasuke, arrachant un cri de protestation à ce dernier.

- Ça fait mal!

- Ose dire que tu n'aimes pas ça. Alors?

- ... Lâche-moi, s'il te plait...

Satisfait, le rouquin relâcha son étreinte de Sasuke .

- Connard...

Sasuke attira plus Gaara contre lui, passant sa main sous ses vêtements, dans son dos, sur son torse. Il posa ses lèvres sur la clavicules tentatrice de Gaara et suça se peau tendre qui s'offrait à lui. La peau de Gaara avec un goût salé de cuivre; il adorait ça.

Sentant son désir et celui de Sasuke s'accroître, Gaara imprima un mouvement de va-et-viens entre leur bassins. Il gémirent de satisfaction. Leurs respirations se firent plus rapides, leurs souffles plus courts. Ils avaient chaud.

Gaara glissa sa main dans une des poches arrières de son pantalon et en retira un sachet duquel il piocha quelque chose que Sasuke ne put voir.

- Qu'est ce que c'est? Demanda le brun.

Gaara lui montra la petite pastille rose sur laquelle était dessiné le yin et le yang. Gaara eut un sourire malicieux.

- Ça, c'est notre garantie pour une soirée de rêve, déclara-t-il en faisant rouler la pastille entre son pouce et son index.

Sasuke lui rendit son sourire.

Gaara posa la pastille sur sa langue, Sasuke l'agrippa par les fesses et l'embrassa, laissant leurs langues et leur salives se mélanger et jouer avec la pilule qui répandait son goût chimique dans leur palais.

Il n'y avait personne dans ce parc, la nuit était à eux.

Gaara fit descendre ses main sur le jeans de Sasuke et entreprit de défaire sa ceinture, se faisant, il lui murmura.

- Je croyais que tu ne touchais pas à ce genre de chose?

Sasuke le fit taire de ses lèvres. Gaara se dégagea et l'interrogea gravement du regard.

- Sasuke...

Sasuke le fusilla du regard et interrompit ses caresses.

- C'est toi qui as proposé non? En quoi ça te dérange alors?

Gaara le contempla un moment en silence. Il sentait les effets de la drogue dans son organisme, il avait envie de prendre Sasuke dans ses bras, de l'embrasser, le toucher, le posséder. Il inspira.

- Ce ne serait pas pour...?

- Je ne suis pas Itachi, répliqua Sasuke d'un ton cinglant, et je n'ai aucune envie de l'être.

- Alors pourquoi?

- La ferme!

Ils reprirent leurs ébats, les sensations étaient plus intenses, ils voulaient plus. Mais Gaara était préoccupé et saisit la main de Sasuke quand celle-ci descendit le long de ses reins. Sasuke était de plus en plus agacé et agité, il gérait moins bien que Gaara.

- Quoi? C'est pas ce que tu veux? Me baiser? Il ricana, non suis-je bête, c'est plutôt Itachi que tu voulais, pas de bol qu'il soit hétéro, hein? Tu dois te rabattre sur le petit frère.

- Sasuke...

- J'en ai rien à foutre si c'est pour ma ressemblance avec lui, moi c'est avec toi que je veux être Gaara. Tu peux même crier son nom en jouissant si ça te fait plaisir!

Sa voix était de plus en plus menaçante, la flamme qui brillait dans ses yeux dilatés le faisait apparaître plus déterminé que jamais. Gaara commençait lui aussi à en avoir marre de cette situation.

- Imbécile, si je voulais simplement te baiser je l'aurais fait depuis longtemps au lieu de jouer ce petit jeu avec Hinata. Tu n'as pas écouté ce que je t'ai dit tout à l'heure? Itachi c'est du passé, c'est toi que je veux.

Sasuke sembla se calmer, sa respiration était toujours rapide mais la lueur qui animait ses yeux quelques instant auparavant s'en était allée, il considéra gravement Gaara.

- Et la première fois? Demanda-t-il lentement sans le quitter des yeux.

Gaara soupira.

- La première fois... j'avoue que c'est ta ressemblance superficielle avec lui qui m'a plu...

Sasuke eut un rictus amer et détourna la tête vers le ciel. Il en était sûr, c'était trop beau.

- Mais c'est justement cette nuit-là qui m'a fait changé d'avis et m'a ouvert les yeux sur tout ça.

- Tout ça? Répéta Sasuke en refixant son attention sur Gaara.

- J'étais attiré par le physique d'Itachi, mais je suis amoureux de toi.

Sasuke sourit et Gaara l'embrassa avec passion.

Leur cœur s'emballa dans leur poitrine, mais ils savaient que ce n'était pas qu'à cause de l'ecstasy.



J'aurais du écrire une fic rien que sur ces deux-là, j'ai vraiment aimé écrire ce chapitre et je pense que c'est un des meilleurs de toutes mes fic (mais ce n'est que mon avis personnel).

Avant que je retourne à notre petite Hinata, vous avez pensé quoi de ce chapitre vous ? ^^'




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 [ 13 ] 14 15 16 17 18 19 20 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: