Fiction: Relooking (terminée)

Quand nos chères kunoïchis de Konoha décident de reprendre Lee en main, en ayant plus ou moins son accord... le resultat est plutôt réussi. (Ouf.^^) Mais voilà que notre amie Tenten a de curieuses réactions...
Humour | Mots: 4719 | Comments: 23 | Favs: 25
Version imprimable
Aller au
Saya-chan (Féminin), le 10/08/2008
Voici ma première fic !!
Elle n'est pas très originale, je suppose que le theme du relooking de Lee a déjà été utilisé comme base de fic... Mais comme c'est mon premier texte, je voulais commencer par quelque chose de gentil...^^
Si je poste un jour une autre qui est actuellment en cours... ce sera d'un tout autre genre...=)
En tout cas, j'attends beaucoup de ce site, j'espère que je ne serai pas déçue !
Bonne lecture, à tous !




Chapitre 1: Première partie.




- Nan mais t’as vu ce que tu as fait ??? T’es vraiment trop maladroit !!!

Les poings sur les hanches Tenten fixait furieuse, les débris de porcelaine qui gisaient lamentablement sur le sol.

- Je ne vois absolument pas comment tu as pu me convaincre de te laisser m’aider !!

De son coté, Lee fixait ses orteils penaud.
- Ca glissait par terre… tenta t’il, quand même.
- Ca glissait par terre ? C’est du carrelage Lee, évidemment que ça glisse ! Tu aurais dû t’en apercevoir avant de me proposer de m’aider pour le restaurant !

Le pauvre shinobi eut une expression qui aurait été parfaitement irrésistible… sur quelqu’un d’autre.
« Comme Neji Hyûuga, pensa Tenten. Ou Sasuke… »
Mais Lee était Lee, et on n’y pouvait rien.
- Bon allez. Je vais ramasser. Empoté comme tu es, tu vas te couper les doigts.

Elle se baissa, mais Lee, était déjà accroupi devant elle. Sa vitesse la surprendrait toujours.
- Hors de question de te faire subir les conséquences de mes actes, déclara-t-il très sérieusement. Laisse-moi ramasser s’il te plaît Tenten, Et si je me coupe, ce sera bien fait pour moi. Et pour la peine je ferais 100 tours d’entraînement sur les mains.

La kunoïchi sourit amusée malgré elle. Pourtant ça devait être la douze millième fois qu’elle l’entendait celle là. Elle ne comptait plus les tours de terrain…
Bref.
- C’est bon. Laisse tomber.
- Permet moi d’insister, Tenten, reprit le jeune ninja.

Elle soupira. Il avait de ses expressions parfois ! Et c’est lui qui parlait de « fougue de la jeunesse » ? En tout cas, le langage de la fameuse jeunesse, lui faisait défaut.
-J’aimerais faire quelque chose pour toi. J’ai cassé une de tes plus belles assiettes, après tout.

Quelque chose qu’il pourrait faire ? Non, elle ne voyait pas.
- S’il te plaît, lance-moi un défi ! Je dois me rattraper pour être toujours plus fort !

Raah ! Lui et ses préceptes à la con. Etre toujours plus fort, OK, mais le ridicule DEVAIT avoir des limites. (Qu’il ne respectait pas.)
Une minute…
C’était quoi cette super idée qui lui venait à l’esprit tout à coup ?
- Attends-moi là, je reviens !

Docile, le garçon entreprit de rassembler les morceaux brisés en vue de les mettre à la poubelle, tandis que sa coéquipière bondissait littéralement vers le téléphone. Une fois l’appareil décroché, elle monta dans sa chambre avec.

- Allô Sakura ? Je te dérange ?
- …
- OK. Ben figure toi que je viens d’imaginer quelque chose… qui risque d’être très amusant…
Face au miroir de sa chambre, la jeune fille dissimula un sourire sadique.
- …
- Oui.
- …
- T’es avec moi ? Alors je t’explique la mission.

Une demi-heure plus tard, Tenten traînait son coéquipier chez son amie.
- Lee… Puisque je te dis que c’est un nouveau défi pour toi ! Avec ça, tu es sûr d’être plus… classe que tu ne l’as jamais été. Et s’il te plaît ne répond pas que c’est impossible.

Mais le jeune homme ne répliqua rien du tout à ses interrogations. Qu’est ce que sa coéquipière lui préparait au juste ?
- L’oiseau entre dans le nid… chantonna t’elle, en franchissant la porte de l’appartement de son amie.

Sans frapper. Ce qu’au passage, Lee trouva plutôt louche. En plus de l’obscurité qui régnait dans la pièce.
Mais la suite allait être plus loufoque encore.
A peine le battant dépassé, que quatre ombres féminines (reconnaissables au parfum qui empestait) se jetaient sur lui, l’immobilisant sans difficultés sur le sol.
- Tenten ! Qu’est ce que… !!!

Ce fut tout ce que notre shinobi eut le temps d’émettre avant qu’un tissu rêche vienne se coller contre sa bouche. Un torchon de cuisine à en juger par l’odeur. Apetissant.
Les quatre ombres se regroupèrent au dessus de lui. Quelqu’un ralluma la lumière.
Malgré tous ses efforts, le jeune homme ne parvenait pas à se libérer. Et le pauvre n’était pas au bout de ses peines.

- Première étape, Immobilisation, franchie ! s’exclama une voix qu’il reconnut sans identifier.

Il cligna des paupières histoire de parvenir à faire marcher ses yeux correctement. A contre jour, se détachaient cinq personnes, Tenten y comprise. Toutes des filles. Ca s’annonçait mal.
On le releva sans ménagement. Ah ! On reconnaissait Temari dans la douceur des gestes !
La jeune fille l’assit de force sur une chaise qui semblait l’attendre. Très mauvais, ça.
Les autres entreprirent de le ficeler, à l’aide sûrement d’une vulgaire bobine de ficelle à poulet. (Franchement, il avait l’air d’un poulet ?)
Il n’avait même pas la présence d’esprit de se débattre. C’était son défi après tout. Il en allait de son honneur.
Quand il fut totalement immobilisé, les filles parurent satisfaites. Il les reconnaissait à présent. Et il aurait dû s’en douter. Les inséparables kunoïchis du village de Konoha. J’ai nommé Tenten, Sakura, Ino, Hinata et Temari, en visite officielle en tant qu’ambassadrice.
Lee aurait bien aimé demander des explications, mais pour cause de torchon malodorant, il en était incapable.

- Bon. Fit Ino impatiente. On commence ?
- Hmpf ! grogna Lee.
- Je crois que notre ami se pose quelques questions… observa Temari, qui de toutes évidence s’amusait beaucoup.
- Nous n’avons rien à lui dire, décida Tenten. Il saura tout… en temps et en heure.

Elles ricanèrent.
Aïe. Ca allait mal ! Il était dans une position critique à la merci de ces furies…
« Pas de blagues hein ? Je vous prie de ne pas jouer avec ma virilité, s’il vous plaît… »
Qu’est ce que c’était frustrant d’être muet !

- Lumière ! Ordonna Sakura.
La douce Hinata trottina jusqu’aux stores, qu’elle tira.
Ino eut un sourire pleinement satisfait, et quelque peu inquiétant. Elle se pencha sur le pauvre shinobi pétrifié, et l’examina d’un œil critique.
- Il semblerait que nous ayons du boulot les filles… annonça t’elle, à la cantonade.
« Que diable entendait-elle par là ? »
- Je confirme. Approuva Tenten. Cinq ans ! J’ai eu largement le temps pour tout répertorier… Je peux vous sortir la liste complète des trucs à modifier.
- Oww… lâcha Temari. Je préfère éviter d’apercevoir des trucs que je n’aurais pas vu. Ca suffit comme ça.

Elles pouffèrent. Lee, commençait à flipper sérieux, d’autant plus qu’il ne comprenait pas un mot de ce qu’elles racontaient.
Seule l’héritière Hyûuga, ne paraissait pas très à l’aise dans ce milieu dangereusement féminin.
HINATA !! Mais bien sûr, elle était son salut !!
Elle était bien trop gentille pour tremper dans la combine sûrement pas mal reprochable de ses amies.
« Sauve-moi » articula t’il avec les yeux (oui, oui c’est possible !) en plongeant dans son regard.
A sa grande surprise, notre jeune kunoïchi ne réagit pas du tout comme ce qu’il attendait d’elle.
- Désolée Lee-kun, énonça t’elle, à voix haute, mais sans pouvoir s’empêcher de tortiller ses doigts. Mais c’est pour ton bien.

Même Hinata ! Il était perdu !
- On commence ? Proposa Sakura.
Les autres se contentèrent de gratifier notre victime d’un regard sinistre.
« C’est parti. »

Sans pouvoir rien faire, le pauvre ninja dû tout subir. Absolument tout (ou presque) les supplices exclusivement féminin. (Pourtant il ne doutait pas de sa virilité !)
Terrifié, il fut traîné jusque dans la baignoire, où elles l’ensevelirent tout habillé sous une montagne de mousse avant de lui frotter énergiquement le crâne.
« Mais qu’est ce qu’elles fabriquaient ? »
Hébété et ruisselant il fut passé intégralement au sèche cheveux, sauf la tête, promise à un autre sort.
On le ré-assit sur sa chaise. Et on l’attacha dessus.
Le pire était encore à venir…
Avec un hurlement silencieux, Lee vit s’approcher l’instrument de torture qu’il avait réussit à éviter depuis des années, depuis le dernier changement d’ailleurs, et qui commençait à dater un peu.
Un ciseau.
Panique à bord.
« Tout sauf çaaaaaaaa !!! Je vous interdis de me toucher avec ce truc ! Lâchez moooiii !! »
De la résignation, il passait à la révolte. Hors de question de se laisser faire. Il en allait de son honneur !
Mais la révolution n’alla pas bien loin. Un coup d’éventail sur le crâne le fit taire, sans l’assommer. Temari commençait à saisir le dosage.
Une fois le massacre capillaire achevé (aux yeux de Lee) on passa au visage. Je ne décrirai pas, les longues manœuvres que subit notre victime, mais sachez, que lorsqu’on le flanqua à nouveau devant la glace, il ne se reconnut pas.
Pour des raisons pratiques, on lui avait ôté son bâillon, mais sous réserve de menace. Du style, gueule pas où je t’assomme. Efficace.
Même avec la possibilité de parler, le garçon n’émettait plus un son. Eberlué, il fixait son reflet.
« Incroyable ! »

Hop ! Un nouveau coup de sèche cheveux sur la figure.
- C’est fini ?
- Rêve pas ! Le détrompa Ino en souriant gentiment pour une fois. Ce n’est que le début.
- Tu es plutôt sage, commenta Tenten. Moi qui pensais que tu utiliserais le verso du lotus… On aurait pas fait long feu dans ce cas là…

Elle frissonna, en se remémorant le combat de son coéquipier contre l’actuel Kazekage de Suna.
- Le verso du lotus ? Je n’y avais pas pensé… admit Lee, en se plongeant à nouveau dans ses réflexions. Mais de toutes manières, je me devais d’accepter ce défi. C’est moi qui l’avais voulu, il en allait de mon honneur.
- Encore de l’honneur ? Décidément. On peut bien changer l’apparence, le fond, lui…
- Encore heureux, intervint Sakura. Lee-kun, est très bien comme ça. En mentalité je veux dire, s’empressa t’elle de rajouter.

Hinata ne disait rien. Sans l’énoncer à voix haute, elle pensait que Lee aurait très bien pu rester comme il l’était. Après tout, si son ancienne apparence lui plaisait… c’était son problème ! Cela dit, avec cette histoire de défi qui rentrait en compte…
Elle ne savait plus trop quoi penser.

- OK. Annonça Temari. Et maintenant, la touche finale !
- De la première partie… tempéra Sakura.
- Je m’en charge, je m’en charge ! Hurla Ino.

Un pot de gel dans une main, la langue tirée dans une expression appliquée, la kunoïchi ordonna à son ami de fermer les yeux. Quelques gestes experts plus tard, il pouvait les rouvrir.
Surprenant.
Vraiment étonnant. Il avait désormais plus de classe que Gaï-senseï lui même ! Dans un style tout à fait différent !
Lee n’aurait pas cru ça possible.
- Waou, je…
- C’est bon, inutile de nous remercier, le prévint Tenten avec un sourire aimable, et tout à fait inhabituel jugea le garçon, habitué aux grimaces dégoûtées de sa coéquipière. Ce n’est pas fini de toute façon !








Voilà le premier chapitre ! Cette fic en comportera trois, qui sont déjà prêts, d'ailleurs. J'espère que cette première partie vous aura plu.
Au passage, désolée pour le titre de ce chapitre, mais je n'avais pas prévu de lui en donner. J'ai été prise de court et... voilà. Le résultat est pas terrible, mais bon, ce n'est pas ça l'important, non ?
Allez, j'espère vous avoir amusé, même si le plus drôle est à venir... le romantisme aussi. Désolée je n'ai pas pu m'empêcher d'en mettre... un peu... beaucoup ! XD
Laissez moi des comms que je puisse m'améliorer !
Ca embête un peu ma fierté de dire ça mais... les critiques aussi sont les bienvenues ! (Arg) Ne vous privez pas ! ^^




Chapitres: [ 1 ] 2 3 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: