Fiction: Hi...Hinata, écoute moi (terminée)

C'est une petite fic banale où le couple est Hina/Naru. La fic est centré sur Hinata et ses émotions. Que dire de plus? ben pas grand chose, avec un peu de curiosité vous irez la lire^^
Romance | Mots: 13122 | Comments: 89 | Favs: 115
Version imprimable
Aller au
Navu (Masculin), le 19/06/2008
je sortirais surment environs un chapitre par soir(1h00 du matin^^"), ce sera tout de mêmes assez court rassurez vous.



Chapitre 1: Le reveil d'Hinata



Après une nuit particulièrement paisible et chaude, celle-ci partait petit à petit pour laisser place à l'aube. Il était 6h30 et déjà quelques personnes parcouraient les rues paisibles de Konoha. Dans la luxueuse demeure des Hyuga, une adolescente de dix-sept ans dormait tranquillement dans des draps de la couleur d'une colombe, et son lit fait en ébène faisait ressortir le confort du lit. La jeune femme avait des cheveux bleu nuit qui lui descendaient jusqu'au bas du dos, ses formes étaient plutôt avantageuses, on pourrait penser qu'elle s'en servait pour draguer les plus beaux garçons du village de la feuille, mais de par sa position dans son lit, on voyait tout de suite que ce n'était pas cela du tout. En effet, légèrement recroquevillée sur elle même, elle donnait l'impression d'un ange à qui on refuse d'accorder de l'importance et de le reconnaître à sa juste valeur. Sa chambre était assez spacieuse, mais manquait beaucoup de personnalisation ; en effet, les murs étaient vides, aucune décoration, il y avait juste un bureau où s'étalaient deux-trois romans, quelques kunaïs, ainsi que quelques shurikens. Le reste de la chambre comportait une armoire dans laquelle se trouvait différents types de vêtements et de kimonos, sur la porte de cet armoire était accroché un grand miroir qui permettait à quelqu'un de un mètre soixante-dix de se voir en entier. Le reste de la chambre ne comportait rien d'autre, mise à part une chaise où un pantalon bleu, un pull, et des sous-vêtements étaient pliés dessus. La chambre comportait deux portes, l'une menant à une salle de bain, et l'autre menant à un couloir. La chambre possédait une vue sur le jardin de la villa, celui-ci était entretenu et magnifique, il était parsemé de quelques parterres de fleurs et des fontaines venaient renforcer cet havre de paix. Les rayons du soleil pénétrèrent dans la chambre et illuminèrent le visage de l'adolescente. Celle-ci ouvrit doucement les yeux, ceux-ci étaient blancs, dépourvus de pupille, mais étaient tout de même capable de lâcher une quantité infinie d'émotion. Hinata, aveuglée par la lumière, referma les yeux et les rouvrit lentement afin de s'habituer à la lumière. Puis elle s'assit, et s'étira doucement. La nuit n'avait pas été très agréable, en effet, celle-ci avait fait divers rêves dont certains n'étaient pas agréables du tout. Elle se leva, s'approcha de la porte qui menait dans la salle de bain, puis elle se retourna. Sa chambre était paisible mais un sentiment de mal-être s'installa en elle, sûrement dû à sa nuit. Après son bain matinal, elle s'approcha de la chaise où étaient installés ses habits. Elle essaya de résister à la tentation de se regarder dans le miroir mais elle ne put résister longtemps et elle vit son reflet dans le miroir.


Ma faiblesse se fait encore sentir, je ne voulais pas regarder le miroir et pourtant je ne peux m'en empêcher, pourtant, à chaque fois, c'est une séance de torture. Je me regarde, je me trouve moche, comme une erreur que la nature aurait faite, je me mets à penser à Sakura-chan. Elle, elle est si belle, si intelligente, Naruto-kun l'aime et pourtant je ne suis pas jalouse, je le comprends, comment voudrais-je qu'il me regarde, je ne peux pas lui parler sans bégayer, sans être toute rouge et dans la plupart des cas sans m'évanouir. Ma timidité fait partie de ma plus grand faiblesse, à part Kiba-kun, Shino-kun et Kurenaï-senseï, je n'adresse pas beaucoup la parole. Je reste à l'écart dans faire le moindre bruit, essayant de n'être un fardeau pour personne.

Hinata se haïssait telle qu'elle était, malgré tous les efforts qu'elle fournissait pour changer, elle n'y arrivait pas. La shinobi se détourna du miroir avec dégoût puis s'habilla en vitesse, mit avec soin le bandeau de Konoha autour de son cou, cachant ainsi une partie de son cou. Il était déjà 7h50 et elle devait s'entraîner avec Neji sous l'œil attentif de Hiashi, le père d'Hinata.

- Désespérante, rien de plus, tu es désespérante, dit Hiashi d'une voix pleine de reproches, tu n'as même pas réussi à donner un seul coup à Neji, tu est vraiment un déchet... Ta sœur Hanabi vaut vraiment plus que toi... L'entraînement est terminé, Neji, je te remercie.

Hiashi sortit de la cour sans même adresser un seul regard à sa fille. Hinata se redressa, essoufflée. Ses habits étaient couverts de poussière et elle possédait quelques égratignures sur les bras. Un sentiment de désespoir s'empara d'elle, comme chaque matin après ce fichu entraînement. Pourtant, aujourd'hui, elle avait essayé d'être forte, mais cela n'avait pas suffi, elle n'arrivait pas à la cheville de Neji.

- Hinata-sama... S'exclama Néji d'une voix douce en essayant de rassurer la jeune Hinata, abattue.

Celle-ci avait la tête baissée, les yeux au bord des larmes, un léger goût de sang dans la bouche et les cheveux en bataille. C'était tous les matins la même chose, les mêmes mots durs qu'elle entendait chaque jour de la bouche de son père, un déchet... Elle commençait... Non, elle le croyait aussi. Elle leva la tête vers Neji pour essayer d'affronter son regard, mais deux secondes plus tard, elle la baissa, honteuse d'elle-même. Pourquoi était-elle si faible, qu'avait-elle fait pour mériter qu'on la traite ainsi ?

- Laisse, Neji-nee-san, répondit-elle avec un sourire forcé, il n'a pas tout à fait tort.

Hinata ne voulait pas de sa pitié, elle ne la méritait pas. Elle était faible, rien de plus à ajouter.
La jeune femme sortit de la cour d'entraînement puis de la demeure Hyuga, il était encore tôt avant son entraînement avec son équipe, mais elle voulait sortir de cet maison qui, sous son apparence de paradis, formait pour elle les pires moment de sa journée. Les rues de Konoha commençait à s'agiter, la fraîcheur du matin caressait le visage d'Hinata en lui procurant une vague d'apaisement. Elle errait dans les rue de Konoha tel un fantôme, de toute façon, pour elle, cela n'avait pas grande différence, la seule entre elle et un fantôme était qu'elle n'était pas morte, du moins pas encore... Elle se disait chanceuse d'avoir survécu à tant de missions, c'était sûrement grâce à son équipe, elle n'était qu'un fardeau pour eux. Un sentiment de solitude s'empara d'elle. Puis elle se mit en route vers le terrain d'entraînement, la tête baissée comme signe de soumission. Plus elle s'approchait du terrain d'entraînement, plus le gazouillis de Konoha s'estompait, laissant place à un chant que les oiseaux avaient eu l'habitude de faire à l'approche d'Hinata, comme attristés eux-même par la détresse de la jeune fille.



Voila, c'est le début de ma première fic, je fais un court chapitre pour voir se que ça donne et recevoir les critiques afin de pouvoir en faire de plus long et meilleur :) donc n'hésitez pas à me soumettre vos conseils. :)



Chapitres: [ 1 ] 2 3 4 5 6 7 8 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: