Fiction: Amnésique (terminée)

Temari se fait agresser à quelques pas de Konoha, on l'a croit perdu mais elle fini par se réveiller. Seulement problème: elle ne se rappelle pas de sa vie passé et Gaara, pour sa sécurité, ne tient pas à ce qu'elle s'en souvienne. Notre paresseux préféré va devoir tricher, mentir et s'assurer que jamais elle ne redevienne Temari no Sabaku, celle qu'il aimait secrètement. Mais pourquoi un tel ordre de la part de Suna ?
Classé: -12D | Action/Aventure / Humour / Romance | Mots: 39982 | Comments: 410 | Favs: 269
Version imprimable
Aller au
nana13 (Féminin), le 03/07/2008
Petit chapitre sur le grand méchant de l'histoire. Aspirine conseillée, j'explique les vraies raisons de l'agression de Temari.




Chapitre 9: Retrouvée



La nuit était glaciale, le désert lui-même n’y échappait pas, le vent balayait tout de ses lames coupantes. Un temps de mort suprême, au loin, très loin on pouvait deviner les lumières de Suna. Pourtant les quatre ninjas ne se rendaient pas à Suna, ils s’arrêtèrent devant une dune, à peine plus haute que les autres. La femme s’agenouilla, de nouveau du chakra jaillit de ses mains. Il forma un cercle immense et une tornade de sable s’éleva. Lorsqu’elle s’arrêta un manoir de ferraille se dressait à la place de la dune de sable. Des portes gigantesques s’ouvrirent, sans hésitation les shinobis pénétrèrent à l’intérieur.

Un long corridor se découvrait devant eux, le château entier était éclairé d’une lumière rouge intense. Ils avancèrent lentement, à la fin du corridor il y avait un escalier en colimaçon qui semblait descendre aux enfers. Les chandeliers au lieu d’illuminer la pièce rajoutaient au contraire plus d’ombres sur les murs.

« Monseigneur, annonça une voix métallique, vos fidèles sont de retour.
- Qu’ils entrent. »

D’autres portes s’ouvrirent, les ninjas s’approchèrent et se prosternèrent devant un trône entouré de teintures rougeoyantes. Dans l’ombre il était impossible de deviner le visage de celui qui se tenait assis. On pouvait à peine distinguer la large cape violette qui le recouvrait.

Il fit un geste dans leur direction, le chef se leva et prononça d’une voix assurée :
« Vous aviez raison Monseigneur, la princesse Temari est vivante, cachée quelque part dans Konoha.
- Je le savais, les idiots que j’avais envoyé pour la tuer ont échoué. Heureusement pour eux ils sont morts de sa main, sans quoi je leur aurai fait connaître des souffrances dignes du diable. »
Les ninjas frissonnèrent, pourtant Supai s’avança courageusement :
« Ne vous faites pas de souci grand Maître, je crois avoir deviné sous quelle apparence grotesque elle se dissimule.
- Depuis deux mois seulement que tu espionnes le village pour moi, et tu as déjà trouvé ce que tu cherchais. Je suis impressionné.
- Je suis dans une équipe de Chuunins, il n’est pas difficile pour moi de me battre sans utiliser de techniques héréditaires. De plus le type dont j’ai pris l’apparence n’est pas un grand causeur, ce qui m’évite de me trahir.
- Assez, coupa le Maître d’une voix dure, approches toi du Yakusha et fais moi ton rapport. »

Une curieuse machine apparut, elle était faite d’une cage de verre reliée à une boule de cristal de la taille d’une roue de camion. Supai sans hésitation entra dans la cage, le ninja aux cheveux roux s’approcha et transféra son chakra sur la machine. Il y eu un éclair blanc, les pensées de l’espion passèrent de sa tête à la boule de cristal. Un tourbillon se forma à l’intérieur. Puis les images s’exposèrent, de plus en plus nettes.

Une jeune blonde aux yeux verts apparu, très jolie dans sa robe bleue avec ses cheveux qui lui retombaient sur les épaules. Elle riait avec une autre blonde et une fille aux cheveux roses. Le brouillard puis nouvelle vision, la même jeune fille avec un garçon ayant une coupe au bol ridicule. Elle s’exerçait au Taijutsu avec lui. Un garçon avec un chien et une jeune fille brune lui parlant. Un blondinet sautant comme un fou autour d’elle pour lui montrer une nouvelle technique.

« Cette jeune fille semble avoir beaucoup d’amis. »

Nouvelles images... Seule avec de curieux poings américains. Elle les lançait contre des poteaux d’entraînement, faisant passer son chakra à travers... Seule portant de lourds dossiers... Seule pleurant doucement devant un miroir, le bandeau frontal de Konoha posé sur ses genoux. Pleurant sur un reflet qui ne lui disait plus rien.

« Effectivement elle ressemble beaucoup à celle que nous cherchons. As-tu seulement une preuve que c’est vraiment elle ?
- Pour le doute j’avais envoyé un ninja se renseigner, il n’est pas revenu. Donc Temari a dû l’éliminer. J’ai surpris aussi des conversations entre personnes dans le secret. Enfin elle utilise le chakra vent.
- Alors cette jolie blonde serait vraiment la princesse no Sabaku ?
- J’en suis sûr Monseigneur. »

Le Maître se tue, un sourire luit dans le noir.

« Tes informations sont très utiles. Répond à ma question maintenant : Si Temari est vivante, comment se fait il que du fond de mon être je ne ressente plus ce « souvenir », comme si il avait été effacé ?

Pour la première fois Supai paru inquiêt.
« Seigneur, je redoutais cette question, la vérité c’est que Temari est devenue amnésique.
- QUOI ! »

Les murs tremblèrent, les autres shinobis reculèrent.

« Je m’en suis rendu compte plus tard, elle n’est pas dans la confidence. Un ninja est chargé constamment de veiller à ce qu’elle ne se souvienne de rien. C’était un ordre du Kasekage de Suna.
- Évidemment. »

Le Maître n’ajoutant rien de plus la kunoichi ricana :
« Celui qui fait ça doit l’aimer profondément, au point de prendre tant de risques pour elle. » Aussitôt elle regretta d’avoir parlé, jetant un regard peureux au trône. Mais le sourire luisait toujours dans le noir.

« Exacte ma petite, ce shinobi doit éprouver une grande tendresse. Dangereux dans le monde des ninjas… Supai mon fidèle ami, aurais tu une idée de qui il s’agit ? »

L’interpellé eut un petit rire, la boule de cristal laissa apparaître de nouvelles images :

Un garçon brun, riant avec la jeune fille, la soulevant pour jouer, recevant une boule de neige dans la figure.
« Un point pour moi Shikamaru !
- Aya un ninja digne de ce nom n’attaque pas les gens par derrière.
- Pardon, j’avais oublié que le clan Nara était un modèle de combattants. »
Elle lui envoya une autre boule de neige, il la saisi alors par le poignet et l’embrassa.
« Un point pour moi, Aya. »

La femme éclata de nouveau de rire :
« Comme c’est mignon. »
Le roux s’approcha :
« Shikamaru Nara, ce garçon appartient au clan des manipulateurs d’ombres. N’est ce pas Maître ?
- C’est donc lui le gardien du souvenir… »

******


Yoshino éternua, du coude elle renversa son thé sur la photo de Shikamaru et d’Aya se tenant par la main. Le thé était si chaud que la photo se fendit légèrement, séparant les deux personnages.
« Je ne crois pas aux présages. » Pensa aussitôt Mme Nara. Elle entreprit de nettoyer avant que les autres ne reviennent.

******


« Vous trois je n’ai plus besoin de vous pour l’instant. Vous pouvez aller dormir et reprendre des forces.
-Merci Monseigneur. »

Les pilleurs de tombes sortirent, Supai resta seul avec le Maître.
« Toi tu es chargé d’une mission immédiate, te débarrasser sur le champ de ton original et retourner jouer ton rôle à Konoha.
-Entendu.
-Qu’on amène le prisonnier ! »

Un ninja ressemblant à un colosse entra, entre ses mains il en soutenait un autre. Le deuxième était maigre, suite aux privations des deux longs mois. Vêtu uniquement d’un pantalon de toile, son torse nu laissait voir bien des cicatrices récentes.
« Voici donc un des membres du clan Aburame après seulement deux mois en geôle. Vous n’êtes pas très résistants. »
Il y’eu un éclat de rire faisant vibrer les lustres, leurs faibles flammes dansant sur les murs. Shino ouvrit la bouche et ses lèvres formèrent le mot :
« Salaud. »

Une baffe de la part du colosse l’envoya rouler plus loin, son double s’approcha de lui et lui releva la tête :
« Merci pour tes habits au fait, c’est pile ma taille. »
Shino ne répondit plus, la fatigue accumulée et la gifle venaient de lui faire perdre connaissance.

Le géant le chargea sur ses épaules, avant que ses deux serviteurs quittent la pièce le seigneur leur cria :
« Cachez le dans les bois de Konoha mais laissez le en vie, il pourrait encore nous être utile. »

Puis les portes se refermèrent, laissant le Maître seul dans la salle. Son regard se porta sur la boule de cristal. Temari dansait encore à l’intérieur, ses yeux pareils à des émeraudes, sa chevelure blonde étincelant au soleil, Shikamaru la serrait contre elle, la faisait tournoyer, l’embrassait, ils semblaient si heureux.

« Aya… la beauté sauvage, dit doucement le Maître, félicitation jeune homme. Ce nom lui convient parfaitement. »

Dans une chambre les trois ninjas d’Oto discutaient, le brun surtout semblait nerveux :
«Je n’ai rien compris à ce charabia, de quel souvenir parlait il.
- Je vais t’éclairer une bonne fois pour toute, s’énerva Rai, ensuite tu nous ficheras la paix. »

Il prit une profonde inspiration :
« Il y’a quelques mois de cela le Maître est revenu au Manoir terriblement blessé, il avait combattu le Kazekage de Suna et avait échoué.
- Le Maître avait dû s’enfuir ?
-C’est la mort pour quiconque lui rappelle. Pire que tout : un de ses souvenirs lui échappa.
- Un de ses souvenirs ?
- Le Maître appelle ainsi les parcelles de son chakra qui lui confèrent une puissance immense, souvenir parce qu’elles s’abritent dans la mémoire des gens.
- Et alors ?
- Lorsqu’il fut blessé l’une d’elle lui échappa et entra en contact avec Temari no Sabaku. Perdre un souvenir pour le Maître c’est perdre beaucoup de sa puissance. C’est pour cela qu’il lui fallait tuer Temari, pour récupérer son souvenir.
- Il a déjà essayé en envoyant des ninjas. Va-t-il recommencer ?
- Non car elle est devenue amnésique. Devenir amnésique signifie perdre ses souvenirs, donc avant de la tuer il faudra lui faire retrouver la mémoire.
- Alors c’est pour ça que les ninjas de Konoha l’empêche de retrouver la mémoire, pour éviter de retrouver ce souvenir.
- Non, à mon avis les ninjas de Konoha sont dupés et ignore cette histoire, le Kazekage n’a pas dû leur dire, car lui était au courant. Ils font ça pour sa propre protection, comme ce garçon brun. »


******



« Gaara ce n’est plus possible !!!
- Je sais Kankurô.
- Nous mentons à Konoha, nous avons mis Temari en péril.
- Pour l’instant nous n’avons pas le choix. Le conseil a été formel là-dessus.
- Au moins si je savais ce qu’elle devient, c’est notre sœur !
- Elle sort avec Nara aux dernières nouvelles.
- IL A OSÉ ?!! LE MISÉRABLE PROFITE D’ELLE !!!
- Du calme Kankurô, question honnêteté nous ne sommes pas des modèles non plus. Lorsqu’il faudra dire la vérité nous aurons tous à nous faire pardonner.
- QUAND dirons nous la vérité ?
- Quand nous aurons capturé Kyoujaku.
- Autrement dit : jamais. »



Auteur: Alors vous en pensez quoi ?
Naruto: Soit ils ont chopés la migraine, soit ils sont morts d'ennui, soit ils se sont enfuis en courant.
Auteur: Ok, je vous annonce que Naruto mourra bientôt dans cette fic.
Naruto: Nooooon, tu peux pas me tuer, je suis le personnage principal.
Auteur : Sorry Naruto, mais ici les perso principaux c'est Shikamaru et Temari.
Naruto : Franchement je vois pas pourquoi, qu'est ce que Shika a de plus que moi ?
Auteur: Là j'en ai pour plusieurs pages.
Naruto: Méchaaaaaaante !!!




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 [ 9 ] 10 11 12 13 14 15 16 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: