Fiction: Amnésique (terminée)

Temari se fait agresser à quelques pas de Konoha, on l'a croit perdu mais elle fini par se réveiller. Seulement problème: elle ne se rappelle pas de sa vie passé et Gaara, pour sa sécurité, ne tient pas à ce qu'elle s'en souvienne. Notre paresseux préféré va devoir tricher, mentir et s'assurer que jamais elle ne redevienne Temari no Sabaku, celle qu'il aimait secrètement. Mais pourquoi un tel ordre de la part de Suna ?
Classé: -12D | Action/Aventure / Humour / Romance | Mots: 39982 | Comments: 410 | Favs: 269
Version imprimable
Aller au
nana13 (Féminin), le 14/12/2008
Hiiiiic c'est bientôt terminé !!!



Chapitre 14: La grande Lame du Vent



« Où te caches-tu petite kunoichi, susurra Kyoujaku, reviens et je te ferai mourir rapidement. »

Il entendit un bruit qui lui fit dresser son oreille devenue celle d’un loup, quelqu’un courrait dans les couloirs. Il accéléra le pas, la personne avait comprit qu’elle était suivie car elle fit de même.
Kyoujaku déboucha dans un couloir où il n’y avait qu’une porte.

« Petite beauté sauvage.... »

Sa main griffue tourna la poignée, il pouvait presque sentir le cœur battant de la jeune fille à travers la porte.

Il entra brusquement.

Personne.

« Sors de ta cachette, voyons. Tu es coincée de toute façon. »

Un kunaï surgit de nulle part et se planta dans la jambe de Kyoujaku. Le monstre cria à peine sous la douleur et arracha l’arme en laissant une petite tache de sang noir.

Un autre surgit du coté opposé et l’atteignit au ventre. Il l’arracha aussi, évita encore trois kunaïs lancés depuis des directions différentes. Ce qui fit que deux autres le touchèrent au bras droit.
Et soudain il se rendit compte que des fils d’aciers étaient tendus au sol, chaque fois qu’il faisait un pas il déclenchait le jet de kunaïs.

« Je te croyais meilleure que ça, ricana t’il, c’est un moyen grossier de me cacher ta position car toi tu es....EN HAUT ! »

Il leva la tête, Temari était au-dessus de lui, accrochée au plafond. Elle lui jeta un shuriken qui l’atteignit à l’œil.

« SALE PETITE PESTE !!! » Hurla t’il, la douleur avait été plus forte cette fois.

Sous la rage il tendit la main vers elle, un rayon noir jaillit de sa paume et fit exploser le plafond, laissant voir une pièce au-dessus. La jeune fille s’échappa par là.

« REVIENS !!! TU ES MA PROIE !!! JE T’AURAI !!! »

Sa cape s’accrocha à ses bras et son dos pour devenir des ailes de chauve-souris, d’un coup de l’une d’elles il passa par le trou et se retrouva dans l’autre étage. Même jeu : la jeune fille au plafond lui envoya un shuriken, le monstre fit exploser le plafond et ils gagnèrent un étage.
La pièce où ils atterrirent était différente, des armes étaient suspendues aux murs, des pièges partout. Si le monstre faisait un seul geste il serait transpercé. La jeune fille n’était pas menacée par les pièges, elle le regarda en souriant d’un air moqueur :

« Annulation de la métamorphose. »

Temari redevint alors....Shikamaru.

« Quoi ? C’est toi que je poursuis depuis tout à l’heure ?!!
-Oui, sourit le Nara, mon plan était de vous attirer dans cette salle soigneusement piégée. Je me suis montré exprès parce que je savais que vous me poursuivriez sans me toucher en pensant que j’étais Aya, dans chaque pièce je me m’arrangeais pour vous blesser un peu et surtout pour que vous me suiviez sans méfiance jusqu’ici. Maintenant faites un seul geste et toutes ces armes vous tombent dessus. Je n’ai pas fait intervenir ma camarade dans cette entreprise, je ne voulais pas qu’elle risque sa vie là-dedans.
-Très beau geste de ta part, cependant.....tu m’as sous-estimé. »

Il toucha volontairement un fil d’acier mais rien ne bougea. La plupart des armes n’étaient pas reliées, le piège de Shikamaru n’était qu’un bluff.

« Kuso, souffla le Nara, il a comprit.
-Il suffit que je fasse attention à quels câbles je ne dois pas toucher, comme ça.... »

Doucement il en enjamba un, passa derrière un autre, il avait rapidement repéré ceux qui étaient véritablement assemblés ou non aux armes. Il se rapprochait dangereusement de Shikamaru, celui-ci était bloqué par le mur.

« Je...je suis pris !
-Pauvre imbécile.

Il leva la main dans sa direction, une épée de chakra immense apparut, il leva le bras au dessus du garçon, s’apprêtant à le frapper à mort :

« Adieu crétin....QUE....QUE SE PASSE T’IL ? »

Il ne put plus esquisser un mouvement, l’ombre du Nara s’était faufilé sur les faux câbles et venait de l’immobiliser.

« Entrelacement des ombres, réussit.
-COMMENT AS-TU FAIT ÇA ?!!
-J’ai bluffé oui, mais je savais que vous repériez les pièges à éviter, mon ombre était cachée sur ceux que vous n’aviez pas peur de toucher, les armes n’étaient qu’une diversion.
-Je suis prête Shikamaru. »

Temari sortit de sa cachette, les lames d’Asuma en main. Le chakra vent vrombissait dessus.

« QU’EST-CE QU’ELLE FAIT LÀ ELLE ?!!!
-Autre coup de bluff, sourit le Nara, Aya nous attendait patiemment ici, je n’allais pas la priver du plaisir de vous tuer.
-Félicitation senseï. » Dit elle.

Kyoujaku n'en revenait pas, ils avaient tout planifié, prévoyant le moindre de ses mouvements.
A moins que...il eut un petit sourire parce qu'ils avaient oublié une chose très importante. Les deux partenaires ne se rendirent compte de rien, la jeune fille fit vombrir le chakra au maximum.
Elle cligna de l’œil en direction de Shikamaru, ils formaient vraiment une bonne équipe.

« Feinter d’une main...., commença t’il.
-Pour frapper de l’autre. » Termina t’elle.

Elle brandit ses armes et fonça droit vers le monstre immobilisé.

Les lames d’Asuma n’avaient rien d’armes d’ordinaire et elle les maniait parfaitement désormais.

Aya toucha Kyoujaku en plein cœur.

*******

Dehors la bataille continuait de faire rage. Shizune et Sakura ne se battaient plus, trop occupées à soigner, l’une les brûlures de Shino et l’autre les blessures de Tenten et Sai.
Gin choisit alors cet instant pour brandir un kunaï et foncer droit sur Sakura.

« NON, hurla Naruto en s’interposant, PAS SAKURA !!! »

La kunoichi fut trop rapide, elle se contenta de passer devant lui en lui égratignant la joue au passage.

Se retrouva devant Sakura.

Son kunaï toucha Lee venu se mettre entre elles.

Le fauve s’écroula, touché au flanc.

« Oh non Lee, sanglota la rose, pas toi ! »

Dans un accès de rage Neji se jeta sur Gin et la saisit à la gorge.

« LA PAUME DU HAKE !!! »

Le coup fut d’une telle violence que la ninja cracha un peu de sang puis s’écroula....morte.
Pendant ce temps Shizune inspectait la blessure de Lee évanoui.

« C’est sans gravité. Reprends toi Sakura, ajouta t’elle à l’adresse de cette dernière, il va bien. »

Sakura respira à fond, il fallait qu’elle se calme, le moment n’était plus aux jérémiades. Déjà le chakra vert de l’assistante de Tsunade refermait la plaie.

De leur coté Choji et Kiba réussirent à se saisir de Botan, l’Akimichi l’immobilisa de ses énormes mains. Le « loup bicéphale » fonça droit sur Botan qui n’eut même pas le temps de hurler.

Plus loin Dai regarda son dernier coéquipier qui se faisait tuer, il était le seul lieutenant de Kyoujaku encore en vie. Mais il était le plus dangereux de tous, son sabre repoussa encore les attaques des clones de Naruto, puis il se débarrassa d’Ino en la touchant à l’épaule. Il faillit l’achever mais Hinata s’interposa :

« LE TOURBILLON DIVIN !!! »

Le ninja d’Oto valsa plus loin mais se releva. Il ne mourrait pas lui, il était bien trop fort pour cela.

******

Aya toucha Kyoujaku en plein cœur.
Il y’eu un grand silence. Les mains de la jeune fille se tachèrent d’un flot de sang noir. Le monstre n’hurla pas, ne vacilla pas, continuant de regarder son adversaire d’une façon trop calme.
Shikamaru comprit son erreur, il avait sous-estimé Kyoujaku, même en le touchant en plein cœur le démon ne mourrait pas.

« Tu t’es trompé Nara, sourit il, on ne peut pas tuer un Dieu. »

Presque calmement il attrapa les lames d’Asuma et les retira de son corps saignant. La jeune fille était comme pétrifiée, elle le vit jeter les lames plus loin.
Kyoujaku refit apparaître une épée avec son chakra et fit un geste vers elle.

Shikamaru lui envoya un kunaï dans le bras.

Puis bondit et saisi Temari par le poignet.
« COURS AYA ! IL VA NOUS TUER !!! »

Elle sembla brusquement reprendre ses sens et le suivit, il envoya un parchemin explosif en l’air, le plafond explosa et laissa voir le ciel nocturne. Le Nara espérait que leur ennemi n'oserait pas les suivre à l'extérieur.
Les deux jeunes gens grimpèrent sur le toit, en dessous d’eux c’était le vide, on distinguait à peine ceux qui se battaient en bas.

« Et maintenant, paniqua la blonde, on va où ?!!
-NULLE PART PRINCESSE !!! »

Kyoujaku les rejoignit, son sourire s’étira, il ne doutait plus de sa victoire désormais, la preuve : il n'hésitait pas à perdre de son énergie en se risquant à l'extérieur. Les méninges de Shikamaru se remirent à bouillonner, il y'avait forcement un moyen de tuer ce monstre, il ne pouvait pas être immortel.
Avec fermeté, il se plaça devant Temari pour la protéger.

« Tu ne manques décidemment pas de courage Nara.
-Vous...ne la toucherez plus...plus jamais. »

Il avait enfin comprit, il avait comprit où était le seul endroit que craignait le monstre. Il fallait le toucher au front, au niveau de ses souvenirs.
Il lui sauta dessus, se faisant griffer, cogner sous les yeux de Temari effrayée. Néanmoins Shikamaru était trop faible, il ne pouvait pas lutter. Kyoujaku le frappa violemment à la tempe et il roula plus loin où il resta immobile, les yeux clos. Temari hurla en le voyant assommé.

« C’est la fin pour toi Nara. »

Il se dirigea vers le garçon inconscient, brandissant son épée.

« NE LE TOUCHES PAS !!! »

Sans même prendre le temps de réfléchir Temari empoigna la seule arme qui lui restait : son éventail des trois soleils.
Son regard vert brilla intensément, elle savait ce qu’elle devait faire.

« FUTON ! LA GRANDE LAME DU VENT ! »

Shikamaru, revenant péniblement à lui, vit le vent arracher l’épée des mains de Kyoujaku. Celui-ci s’en moquait, il regarda avidement la jeune fille qui semblait éberluée par ce qu’elle venait de faire.

« Tu me reviens enfin Temari, sourit le démon, je sens que tu vas retrouver la mémoire...Allez ! Souviens-toi de qui tu es ! »

Temari se prit la tête entre ses mains, elle souffrait, elle avait si mal.

Flash Back :

« Père ! J’ai réussi la Lame du Vent !
-Ne m’appelle pas ainsi, je suis le Maître Kasekage.
-Pardonnez-moi Maître.
-Il était temps que tu la saches cette technique. Kankurô sait déjà utiliser Karasu et Gaara est nôtre fierté. Tu es en retard par rapport à eux. »

Il s’en alla en laissant la fillette de six ans désemparée.

******

« Enfin, j’ai ferré ma proie.
-QUOI ? »

Comment cet idiot avait il pu réussir à l’avoir ? Il n’était décidemment pas celui qu’il affichait d’être, elle se sentit impressionnée malgré sa peur.
Il lui expliqua qu’il s’était servi du trou qu’avait creusé le blondinet au match d’avant, calculant tout à l’avance. Et renforçant l’admiration de la jeune fille.

Ils se rapprochèrent, ou plutôt c’est lui qui commandait ses mouvements. Il la regarda, d’un regard ébène qu’elle n’oublierait jamais.

« Monsieur l’arbitre....j’ai perdu. »

*******

« Si un jour tu as besoin de moi je reviendrais....monsieur le pleurnichard.
-Monsieur le pleurnichard ? Ah les filles franchement... »

*******

Gaara se battait dans le désert contre Kyoujaku, Temari s’interposa et fonça droit sur l’agresseur de son frère.

Il y’eu un éclair de lumière blanche et la jeune fille sentit quelque chose s’engouffrer en elle. Lorsque la lumière se dissipa Kyoujaku s’était enfui et Gaara la fixait, l’air horrifié.

Elle ne comprit pas pourquoi.

******

Elle était sur le seuil de Konoha, Shikamaru la tenait dans ses bras, il lui semblait bien qu’il pleurait :

« Temari....bon sang....réagis...TEMARI !!! »

Temari ? Oui c’est comme ça qu’elle s’appelait.

« Temari, c’est beau ce nom. Est-ce c’est le mien. Je m’appelle....je m’appelle.... J’AI OUBLIÉ !!! »

Fin du flash back.

Kyoujaku sentit son souvenir qui revenait doucement, la jeune fille n’avait pas encore tout à fait retrouvé la mémoire mais cela suffirait.
Il fallait qu’il la tue.
Maintenant.

Il fit apparaître un arc noir, banda une flèche.

Le cœur de la princesse allait cesser définitivement de battre.

Shikamaru voulut se relever mais il était encore trop sonné, il n’eut que le temps de voir partir la flèche.

« TEMARI !!! NOOOOOOOON !!! »

Le cri parvint aux oreilles de la jeune fille.

Mais il était trop tard.

Comme dans un film au ralentit, Shikamaru vit la flèche s’enfoncer dans le cœur de celle qu’il aimait.

Elle tomba à genoux, dans la même position qu’Asuma Sarutobi.

Il la vit devenir pâle, affreusement pâle.

Pâle comme la lune froide qui éclairait à peine le ciel.

Pâle comme la mort.




Je dis rien...parce que j'ai rien à dire.

Bon si, question importante : ça vous plait toujours ?!!!!




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 [ 14 ] 15 16 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: