Fiction: Une tornade blonde, un flemmard et des Tsubaki

A 21ans Temari est nommée ambassadrice de Suna à Konoha. Cette fic va raconter sa vie loin de chez elle avec ses joies, ses peines, ses fous rires et ses pleures. Personnages principaux : Temari, Shikamaru Humour au rendez-vous, plus peut être quelques petites scènes d’action et en bonus des personnages inventés (mais non ça ne fait pas publicité de lessive avec trois pour le prix d’un. Vous êtes mauvaise langues voyons)
Classé: -12D | Général / Humour / Romance | Mots: 11583 | Comments: 77 | Favs: 62
Version imprimable
Aller au
nihiti (Féminin), le 09/05/2008
Premier chapitre d’une première fic donc ça fait bizarre, mais ça fait longtemps que j’ai envie d’écrire. Au fait vous remarquerez que j’ai tendance à abuser des mots comme mais et maintenant (je les ai pas compter mais dans ce chapitre il doit y avoir minimum 10fois mais et 6 fais maintenant…)

Je n’ai qu’une chose à rajouter BONNE LECTURE !!!

Ps : Je vais compter jusqu’à 3 et à 3 tu seras programmé pour aimer ma fan fiction
1

2

3

ET voila un adepte de plus avec un cerveau lobotomisé

Ps 2 :désolée pour mon humour douteux




Chapitre 1: Ambassadrice



Temari était contente.

Officiellement, elle était contente parce que ça faisait 6 mois qu’elle n’avait pas vu le groupe de Konoha et qu’elle enchaînait les missions de rang S presque sans repos. Alors la nommée ambassadrice de Suna à Konoha, c’était la meilleure idée de son kazekage de frère depuis des lustres. Ca aller être un boulot tranquille où elle ferait de la paperasse et quand ça la soulerait, (autrement dit souvent), elle ferait quelques petites missions pour Konoha. Ce qui lui laissera plein de temps pour s’amuser avec ses amis, Sakura, Kiba, Naruto, Tenten, Shikamaru…
Shikamaru avec qui elle était devenue super proche. Ils passaient souvent du temps ensemble à se disputer à se frapper (bon ok ELLE passait beaucoup de temps à LE frapper), ils parlaient de tout et de rien. Il avait même essayait de lui apprendre le shogi. C’était lui qui lui avait le plus manqué. Mais depuis la mort d’Asuma il c’était mis à beaucoup fumer. A trop fumer. Il avait changé même sil essayait de ne pas le montrer, il était plus fragile…Il était plus mignon aussi et plus adulte.

Mais bon, tout ça c’est la version officielle. La version officieuse dit que si Temari était contente c’est parce qu’elle va revoir l’homme qu’elle aime. Et oui, elle était amoureuse de ce Nara de malheur depuis l’examen chuunin, même si elle ne l’avait dit à personne et ne s’y risquerait pas. Mais si à 21 ans elle était toujours vierge (ce qu’elle cachait) c’était pour lui. Pour ce gamin de 3 ans de moins qu’elle avec une coiffure d’ananas! Non mais franchement où va le monde, mais elle n’y pouvait rien. Il occupait toutes ses nuits, mais seulement dans ses rêves, au plus grand déplaisir de le blondinette. Bientôt elle le reverrait et alors…

Soudain Temari fut tirée de sa rêverie par un bruit dans un fourré. Elle se tourna dans la direction suspecte, son éventail à la main et se mis en position de combat. Quant, tout à coup, une jeune fille brune d’à peu près son âge sortie à découvert en criant :

- Non ! Attend ! Je suis un ninja de konoha envoyé en mission. Mon but est de faire en sorte que l’ambassadrice de Suna, enfin toi il me semble, arrive au village dans de bonnes conditions !

Elle ne mentait pas. La sunanienne (ça ce dit ?) vit son bandeau accroché à son bras. Temari baissa son éventail et lui tendit la main.

- Temari no Subaku, ambassadrice de Suna.

- Yuhi Konokamura, ninja de Konoha.

- C’est bizarre, je ne t’ai jamais vu.

- Ben… C’est parce que je n’étais pas beaucoup à Konoha à cause des missions Tsubaki

- Missions Tsubaki ?

Yuhi éclata de rire
- Je te raconterai, un jour, si tu veux, parce que tu me plais bien comme fille ! Mais on devrait se remettre en marche, il nous reste 2 jours avant d’arriver à Konoha et de pouvoir prendre une douche bien chaude.

Elles se mirent en marche et Temari ne put résister à la tentation de demander :

- Je te plais bien ? Mais on se connaît depuis une minute à peine comment peux-tu le savoir ?

- Et ben parce qu’ils m’ont parlé de toi au village. Les filles n’arrêtaient pas de dire que t’étais super sympa et tout le tralala. Et tes scènes de ménage avec Shikamaru son mythiques, tout le monde en parle même si ce flemmard dit qu'à des moments où vous ne vous disputez pas. Chose qui fait beaucoup rire Kiba et Naruto. Et puis…

- Yuhi.

- Oui ?

- Tu parles toujours autan ?

- Euh… Non. Pardon c’est juste que j’étais tendue de faire ta connaissance.

- Bon alors tu vas te détendre et m’aider à mettre au point un plan pour rendre Shikamaru saoul, dit Temari avec un sourire rusé. L’autre lui rendit son sourire et elles éclatèrent de rire.

Un instant de complicité et bien des galères pour un certain brun.

Le soir tomba et elles décidèrent de s’arrêter pour la nuit. Après un repas entrecoupé de crises de fous rires au sujet d’un certain coup fourré, la fatigue cueillit les deux jeunes femmes.
Dans son duvet Temari fit le point de sa journée. Elle revit la petite brune sortir de son fourré, ses yeux bleus pétillants de malice, ses vêtements, un débardeur noir rayé de bleu et un pantalon noir, et se dit que Yuhi Konokamura lui plaisait bien comme fille. Et puis une amie de plus, ça ne peut être que bien. Plus on est de fous plus, on rit, comme dit le dicton.
Avant de dormir elle invoqua l’image de son paresseux, et s’imagina dans ses bras.
Enfin dormir est un bien grand mot, si on dort 1h37 sur une nuit de 8h. Et oui, Temari était devenue insomniaque car depuis la mort d’Asuma, 3 ans plus tôt, elle avait peur que l’Akatsuki tue un de ses amis ou même pire, Shikamaru. Donc elle passa plutôt le reste de la nuit à regarder les étoiles et à ébaucher Le plan. Je ne résiste pas à l’envie de vous en rapporter quelques extraits.

- Alors, si on lui disait que c’est du jus de fruit… Nan, trop intelligent pour tomber dans le piège…

- Ou plutôt le menacer avec un kunai pendant que Yuhi lui verse le saké dans le gosier… Nan plus. Il ne comprendrait pas la subtilité de la brutalité, vu qu’il râle à chaque fois que je le frappe (normal non).


- Sinon Yuhi lui glisse négligeament un peu de drogue dans son verre et puis après on le fait boire, puis il enlèvera son tee-shirt quand on sera seul chez lui dans sa chambre. Il s’approchera de moi et…P….IN ! Mais à quoi je pense …

Fin des pensées nocturnes de notre petite blondinette.

Le lendemain matin après un rapide petit déjeuner, les deux filles se mirent en route. Le voyage se déroula sans aucun incident notable sauf l’attaque d’une troupe de voleurs qui pensaient s’attaquer à deux jeunes filles innocentes.

Flash Back

- Stop ! arrêtez-vous. Donnez-nous vos objets de valeur, sans résistance et aucun mal ne vous sera fait, déclara un des 6 bandits qui sembla être le chef. Ce à quoi Temari répondit avec un sourire sadique.

- Vous ne savez pas à qui vous avez à faire, alors dégagez de mon chemin avant que je ne vous y oblige.

6 rires gras se firent entendre et la sœur du kazekage perdit patience. Elle composa quelques signes, puis disparu une seconde avant de réapparaître au même endroit, tenant du bout des doigts un kunai taché de sang et une main humaine. Le chef poussa un cri de douleur en regardant son moignon.

- Premier avertissement et il n’y en aura pas d’autre. Déguerpissez !

Les brigands échangèrent un coup d’œil et repartir plus vite qu’un Naruto éjecté par une Sakura en furie.
Un silence passa puis Yuhi pris la parole :

- Mais comment t’as fais ça ?

- Ben, je suis d’affinité futon, et j’ai créé un jutsu basé sur les courants d’air et les flux porteurs (petit délire), invisibles pour les non initiés qui augmente ma vitesse.

- Pratique.

- Assez, oui.

Fin du Flash Back

Les deux kunoichis arrivèrent à Konoha dans la soirée. Elles se rendirent au bureau de l’hokage. Yuhi frappa et entra, Temari à sa suite. Tsunade n’était pas seule un jeune homme de 18 ans, les cheveux noir profond relevés en une couette, des yeux de la même couleur, dégageant une aura virile et irrésistible et affichant une ennuie profonde, se trouvait là aussi.(Shikamaru pour ceux qui n’auraient pas compris).

- Pardon, on dérange peut être ? s’excusa Yuhi

- Mais non. C’est pas grâve il était juste entrain de me faire son rapport de mission.

- C’est ça. Dites plutôt que vous n’avez pas envie de remplir le formulaire qui va avec mon rapport.


- Dit le plus grand flemmard que la Terre n’ait jamais portée.

- Pff… On t’a pas sonné, fille galère.

- Stop, on se calme, intervint tsunade-baba-chan, euh… pardon tsunade-sama, alors que Temari commençait à sortir son éventail.

- Alors, Temari tu es là pour une durée indéterminée, en tant qu’ambassadrice de Suna alors il va falloir te loger.

Pensées de Tsunade : On a plus d’appartement de libre à lui passer, alors lui payer une chambre d’hôtel. Oui mais je ne pourrais plus m’acheter mon saké. Bon il ne reste plus qu’une solution.

- Et si tu te faisais héberger par un de tes amis ?

- Euh… Je sais pas trop s'ils seraient d’accord, à notre âge il faut une certaine intimité euh… Vous comprenez ?

Grand silence

- Si ce n’est que ça et si tu veux bien me supporter que dis-tu d’être ma colocataire ? Enfin à condition que tu me laisses dormir et que tu ne sois trop galère.

Temari et Shikamaru marchaient dans les rues de Konoha en direction de l’endroit où ils allaient vivre.

- Et ! Attends ce n'zst pas la direction de chez tes parents par là.

- Ben non. Puisque j’ai un appartement maintenant.

- Quoi ?

- Pff ! Suis moi au lieu de rester planter au milieu de la rue.

- Mais depuis quand ?

- Depuis que je me suis fait viré de chez moi pour que ma cousine puisse avoir ma chambre.

- Quoi ? Tu t’es fait viré de chez toi ?

- Mais arrêtes de répéter tout ce que je dis. Tu me fais déjà regretter ma proposition.

- Tu me la présenteras ta cousine ? que je vois s'ils sont tous aussi bizarre que toi dans ta famille.

- Toujours aussi gentille à ce que je vois.

- Allez présente la moi.

- Mais ça sert à rien.

- Pourquoi ?

- Parce que tu la connais déjà. Ralala et dire que je vais devoir me supporter ça au quotidien, j’en ai déjà des insomnies.

- Alors c’est qui ?

- De qui tu parles ? Et t’es toujours obligée de parler ?

- Oui pour la deuxième question. Et je parle de ta cousine depuis tout à l’heure, banane.

- Avant c’était ananas, maintenant c’est banane… Je me demande ce qui est le mieux.

- S’il te plait mon petit Shikamaru dit moi qui c’est ta cousineeuuh.

- C’est Yuhi et maintenant t’arrête de me casser les oreilles.

- Yuhi ! Mais elle est tout à fait normale.

- …

Le reste du chemin ce fit en silence. En effet pour empêcher Temari de parler Shikamaru avait utilisé son jutsu de manipulation des ombres et lui bloquait la mâchoire. Une fois arrivés à destination il relâcha sa technique et fis la visite guidée de son appart, un petit deux pièces confortable et bien rangé. Mais Temari avait l’air gênée.

- pff. Qu’est-ce qu'il y a ENCORE, fille galère ?

Temari répondit d’une toute petite voix :

- Il n’y a qu’un lit.
- Ne t’en fais pas je dormirai sur le canapé.
- Merci.
- Et maintenant grouille toi d’aller prendre une douche que j’y aille après. Je reviens de mission alors je rêve d’une douche.
- Pour une fois que ce n’est pas des nuages, ajouta Temari en allant vers la salle de bain.


Une fois tous les deux douchaient, il était plus de minuit d’un commun d’accort ils allèrent se coucher. Une vingtaines de minutes plus tard Temari fit irruption dans le salon en nuisette et contempla avec attendrissement son petit ananas qui avait vraiment le don de s’endormir partout. Qu’est-ce qu’il pouvait être chou les cheveux défaits. Et qu’est-ce qu’il pouvait être sexy en boxer noir.

- Hum… Qu’est-ce que tu me veux ?
- Tu… tu ne dors pas.
- Tu le vois bien. Allez parle qu’est-ce que tu veux que je puisse dormir.
- Je… enfin, je me sens seule loin de chez moi et de mes frères. Je me sens un peu perdue aussi. Et aussi affreusement gênée, c’est-à-dire qu’il fait froid dans ton lit…
- Si j’ai bien compris tu veux que je dorme avec toi ?

La blondinette baissa les yeux et répondit dans un souffle :

- oui et je promets de ne pas t’empêcher de dormir.

Elle sentit une main chaude et douce pendre la sienne et l’entraîner vers la chambre. Elle leva les yeux et vit l’homme de ses rêves lui adressant un magnifique sourire. Temari s’allongea et sentit quelque chose de chaud se coller contre elle. Il passa son bras autour de sa taille et son souffle chaud chatouillait la nuque d’une petite blondinette.

Un murmure chuchotait à une oreille.

- Dors maintenant je veille sur toi.

Et Temari s’endormit et ne se réveilla pas avant le lendemain matin pour la première fois depuis 3 ans.




Merci de m'avoir lu et pour ce qui voudrait la suite je pense qu'il faudra attendre environ un moi désolée.



Chapitres: [ 1 ] 2 3 4 5 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: