Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Après Akatsuki : Un Nouveau Danger

Trois ans ont passé depuis la mort d'Orochimaru et la destruction de l'Akatsuki. De véritables héros sont nés à Konoha, village qui a depuis reprit sa paisible existence. Mais les survivants ennemis se rassemblent, préparant leur vengeance. Une nouvelle guerre est imminente, que va-t-il se passer ?
Classé: -12D | Spoil | Général | Mots: 67539 | Comments: 169 | Favs: 301
Version imprimable
Aller au
Va-Kill (Masculin), le 21/06/2009
Pas trop le temps de laisser de commentaire puisque je valide ce chapitre au bureau et que je dois retourner bosser xD

En tout cas voici le chapitre 31




Chapitre 31: Panique à l'Hôpital



- Mission accomplie !
A première vue, Naasu semblait parler dans le vide. Mais en regardant mieux, elle avait une petite oreillette et un micro devant la bouche. Elle était donc avec un correspondant qui se trouvait assez loin pour ne pas avoir la possibilité de s’entretenir avec elle directement.
- Bien joué, Naasu ! Je savais que je pouvais compter sur toi. Tu sais quoi faire maintenant, n’est-ce pas ? Et tu risques pour ça d’avoir besoin de ses pouvoirs.
- Oui, je vais m’arranger avec elle. Et pour Oto ?
- Il est clair que nous n’aurions pas dû leur faire confiance, comme prévu. Nous avons maintenant une bonne raison de nous débarrasser d’eux.
- Je ne pensais pas que tu aurais besoin d’une bonne raison pour faire quelque chose.
L’homme qui parlait dans le micro éclata de rire.
- Après tout, même si c’est pour tenter de nous détruire, ils nous donnent un sérieux coup de main en ce moment, alors je ne pouvais pas refuser. Mais la plaisanterie a assez durée. Notre dernier membre est en route pour Suna. Il est le dernier à ne pas être en place, sans compter cet idiot de Mamono. Je pense qu’il pourra s’occuper de cette affaire. Oto doit disparaître.
Sur ces mots, ils arrêtèrent de parler. Naasu retira l’appareil de son oreille et le rangea dans son petit sac d’infirmière qu’elle gardait toujours autour de son bras. Elle jeta un regard à ses pieds pour observer une fois encore le cadavre de la jeune femme d’Oto qui gisait sur le sol. Un peu plus loin, Shikamaru avait reprit son apparence normale, la pétrification ayant pris fin avec la mort de Kurage. Il était lui aussi à terre, inconscient, mais vivant.

***

- Qu’est-ce qui s’passe ?
- J’en sais rien mais faut qu’on aille voir, viens !
Choji partit devant, se précipitant à toutes jambes en direction de l’hôpital devant lequel une importante foule était réunie. Ino, ébahie par le spectacle qu’elle avait en face des yeux, mit un peu plus de temps avant de partir à la poursuite de son ami. Arrivé à destination, Choji essaya de se créer un chemin dans la foule. Lorsqu’il parvint enfin au premier rang, il remarqua le grand nombre d’infirmières qui gardaient soigneusement l’entrée du bâtiment. Il se dépêcha de gravir les marches afin de demander le pourquoi de cet attroupement.
- Excusez-moi ! demanda Choji à une infirmière qui lui bloquait le passage. On peut savoir…
- Je suis désolé, monsieur Akimichi ! Mais on ne peut rien dire pour le moment, pour la simple et bonne raison qu’on ne sait pas grand chose non plus. Il y a eu une attaque et…
- Une attaque ? Attendez…
Il sembla réfléchir quelques instants.
- Je peux entrer ? demanda-t-il
- Nous n’avons pas le droit de vous laisser passer.
- S’il vous plait ! Deux de mes amis étaient à l’intérieur cette nuit et…
- Je suis désolée, mais les ordres sont les ordres…
Ino apparut alors derrière lui.
- Et pour moi aussi c’est interdit ? grogna-t-elle. Je suis médecin, alors laissez-moi passer !
- Oh… Bien sur, mademoiselle Yamanaka. Allez-y !
Elle s’avança et passa devant Choji en lui jetant un petit regard satisfait.
- Ne t’inquiètes-pas… Je te tiens vite au courant.
- Mouais… C’est ça… ronchonna-t-il.

A peine entrée, elle tomba sur Tsunade. Celle-ci semblait débordée, donnant des ordres à chaque médecin qui passait à côté d’elle. Ino se précipita vers elle.
- Ah, Ino, te voilà enfin ! Dépêches-toi d’aller donner un coup de main ! Naruto est vraiment dans un sale état.
- Naruto ? s’étonna-t-elle. Il n’est plus pétrifié ?
- Bien sur que non… lança-t-elle, comme si c’était évident.
Une nouvelle infirmière passa devant elle.
- On manque de monde dans la chambre de Shikamaru. Allez-y vite !
- Shikamaru… souffla Ino. Hé, Maître Hoka…
Elle ne faisait plus attention à elle. C’en était trop pour Ino qui voulait vraiment comprendre ce qu’il se passait. Sans réfléchir, elle se jeta sur la femme la plus puissante de Konoha.

- VOUS ALLEZ ENFIN M’EXPLIQUER CE QUI SE PASSE ICI ? hurla-t-elle.

L’Hokage la regarda, étonnée. Cela faisait longtemps qu’on ne lui avait pas crié dessus. Elle voulut tout d’abord répondre mais se résigna lorsqu’elle vit les petites larmes qui commençaient à couler sur les joues de la jeune femme.
- Je suis désolée, Ino, s’excusa-t-elle finalement, mais avec toutes ces vies à sauver…
- Mais qu’est-ce qui s’est passé enfin… ?
- La femme qui a transformé Naruto en pierre l’autre jour a réussi à s’infiltrer dans l’hôpital cette nuit. Elle a causé beaucoup de dégâts en pétrifiant tous ceux qu’elle croisait sur sa route. Elle a finalement été retrouvée morte dans la chambre de Temari…
Tsunade remarqua tout de suite le petit air inquiet d’Ino.
- Non, non, s’empressa-t-elle d’ajouter. Ne t’inquiète pas ! Il va bien, tout comme Temari qui n’a subit aucune nouvelle blessure. Mais vu l’état de la pièce, il a dû mener un terrible combat pour la garder en vie. Puis il s’est finalement fait pétrifier comme tous les autres.
- Shikamaru… a perdu ?
- Oui… Quand l’alarme a été donnée, on a retrouvé tous les pétrifiés dans leurs états normaux, ne présentant que les symptômes significatifs d’une fin de pétrification. Le plus étrange, c’est que cette tueuse a été retrouvée morte sur le pas de la porte de la chambre de Temari et qu’on ne sait pas qui en est venu à bout. Le seul témoin est une infirmière qui passait là par hasard et qui n’a pas été pétrifiée. Mais elle est actuellement en grand état de choc et incapable de prononcer un mot.
- Je vois… Mais alors, ça veut vraiment dire que Naruto est redevenu normal ?
- Oui… Mais il est toujours inconscient… Tu connais bien les symptômes, non ?
- Pendant une pétrification, tous les organes sont également arrêtés. Lorsque l’on redevient normal, le corps se remet à fonctionner normalement, sauf le cœur à qui il faut donner un coup de main si on ne veut pas qu’il y ait un arrêt cardiaque dans les 24 heures.
- C’est tout à fait ça… Dis-moi, c’est Choji que je vois là-bas ?
Ino se retourna en direction de l’entrée de l’hôpital. Il s’était finalement débrouillé pour entrer à l’insu des infirmières qui gardaient les portes.
- Oui… C’est bien lui… soupira Ino. Je suis désolée, il ne devrait pas…
- Ca tombe bien, j’ai un petit service à lui demander, la coupa Tsunade.
Elle s’en alla à la rencontre de Choji. Ino, quant à elle, s’empressa de rejoindre les couloirs de l’hôpital afin de porter assistance aux blessés.

Elle passa tout d’abord devant les chambres d’Iruka, Kotetsu et Konohamaru, où une infirmière lui raconta ce qu’il s’était apparemment passé entre le moment où Kurage était entrée dans le village et le moment où elle était arrivée à l’hôpital. Puis se fut au tour de Naruto. Bien qu’il était inconscient, le revoir tout en chair finit par faire revenir son sourire. Elle arriva finalement devant la chambre de Shikamaru, qui se trouvait juste à côté de celle de Temari. Elle se rapprocha afin de porter assistance aux infirmières et en profita pour poser quelques questions.
- La femme qui est responsable de tout ça s’appelait Kurage, répondit l’une d’entre elles. C’était une ancienne fugitive d’Iwa qui a rejoint le village d’Oto. On connaissait son visage mais ses capacités restaient inconnues. On pense que si elle était là, c’était pour en finir avec la vie de Temari qui était la seule personne à connaître son visage. Même s’il a tout donné, Shikamaru s’est finalement fait battre. Mais il y a probablement quelqu’un qui est intervenu et qui l’a tuée avant qu’elle n’en finisse avec Temari. Nous essayons d’interroger Naasu pour essayer de savoir qui est cette personne.
- Naasu ? demanda Ino.
- C’est l’infirmière qui a tout vu ! Mais elle a complètement perdu l’esprit à la vue de ce qu’il s’est passé. Nous avons envoyé quelqu’un chercher la seule personne qui pourrait peut-être la raisonner.

Vingt minutes passèrent, Ino était maintenant assise dans le couloir. Elle essayait de remettre ses idées en ordre en repensant à tout ce qu’on lui avait dit sur la nuit précédente. Elle aperçue alors la silhouette de Choji qui apparaissait à l’autre bout du couloir. Elle se releva et se dirigea vers lui. En se rapprochant, elle vit rapidement qu’il était accompagné d’une charmante jeune fille aux cheveux bruns et courts et aux yeux verts qui devait avoir à peu près le même âge qu’eux, voir peut-être même un an ou deux de moins.
- Qu’est-ce que tu fais là ? demanda Ino.
- C’est Maître Tsunade qui m’envoi. Je suis allé chercher Yume chez elle pour qu’elle vienne prendre des nouvelles d’une certaine Naasu… Enfin je dois avouer que j’ai pas tout pigé…
- Yume ?
La jeune fille qui l’accompagnait s’avança avec un petit sourire gêné. Elle avait une petite mine et semblait très triste.
- Elle n’a pas dit un mot depuis que je suis passé la chercher. D’après Tsunade, elle est très importante pour connaître l’identité de celui qui a tué la femme qui changeait les gens en pierre. Je ne sais pas pourquoi…
Une infirmière sortit de la chambre de Temari juste à côté. Elle remarqua tout de suite les trois jeune gens.
- Ah… Yume ! remarqua-t-elle. Viens par ici, s’il te plait. Elle est là !

(Yume signifie Rêve)

Sans dire un mot, Yume alla rejoindre l’infirmière qui la mena dans une nouvelle chambre quelques mètres plus loin. Choji et Ino les suivirent toutes les deux. L’infirmière repartit tandis que nos deux amis se tenaient devant la porte de la chambre qui était grande ouverte. Yume se rapprochait de la patiente qui se trouvait dans cette pièce. Cette dernière était assise sur son lit, se tenant les genoux avec les bras, le regard vide et se balançant de droite à gauche tout en lançant de petits gémissements aigus. Yume lui attrapa la main. Des petites larmes commençaient à couler sur son visage.
- Maman… Maman c’est moi… Tu m’entends ?




La prochaine fois : Convalescence

A très bientôt !




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 [ 31 ] 32 33 34 35 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: