Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Après Akatsuki : Un Nouveau Danger

Trois ans ont passé depuis la mort d'Orochimaru et la destruction de l'Akatsuki. De véritables héros sont nés à Konoha, village qui a depuis reprit sa paisible existence. Mais les survivants ennemis se rassemblent, préparant leur vengeance. Une nouvelle guerre est imminente, que va-t-il se passer ?
Classé: -12D | Spoil | Général | Mots: 67539 | Comments: 169 | Favs: 301
Version imprimable
Aller au
Va-Kill (Masculin), le 01/06/2009
Cette fois on y est. Le chapitre 30...
Déja 30 chapitres plus d'un an après avoir posté le premier
Un chapitre 30 pour découvrir le premier grand combat de Shikamaru
Je vous laisse découvrir ça. Bonne lecture !




Chapitre 30: La Puissance des Ténèbres



- Je vais répéter ma question ! Qu’est-ce que vous êtes venue faire ici ?
Kurage se contenta de lancer comme seule réponse un sourire au jeune homme pendant qu’elle se redressait. Prise sur le fait, il ne servait à rien d’essayer de lui mentir, elle savait parfaitement qu’il détecterait la supercherie.
- C’est dommage… Si tu t’étais contenté dormir tranquillement, tu aurais peut-être pu survivre.
- Vous n’avez pas répondu à ma question ! lança Shikamaru.
Il arrivait à garder son calme bien qu’il commençait à comprendre quelles étaient les intentions de Kurage. Il ne fallait pas lui montrer un quelconque point faible.
- Oh je vois ! Je suis navrée… Pour faire court, disons que je suis venue finir le travail. Cette fille doit mourir…
Elle s’élança rapidement sur Shikamaru, le prenant ainsi par surprise. Elle commença alors à l’enlacer avec ses membres, s’arrangeant pour le priver de tous mouvements.
- … Et toi aussi, maintenant que tu m’as vu !
Elle rapprocha sa tête de celle de Shikamaru qui gardait toujours son sang froid. Tout à coup, elle sentit son corps s’immobiliser. Sans comprendre ce qui lui arrivait, elle jeta un bref coup d’œil à sa future victime et vit avec surprise qu’elle souriait.
- Un problème ? lança Shikamaru.
Elle commençait à sentir ses membres se retirer petit à petit du corps du jeune homme. Elle essaya alors de lutter pour le garder prisonnier, mais en vain. La force obscure qui l’entourait maintenant était bien trop puissante pour elle.
- Qu’est-ce que… tu fais ? s’affola-t-elle tout en essayant de garder le contrôle.
Mais à bout de force, elle relâcha finalement sa prise, reculant par la même occasion devant la porte d’entrée de la chambre en sautant par-dessus le lit.
- Qui es-tu ?
- Je m’appelle Shikamaru Nara, et en entrant dans cette chambre pour tuer la fille qui y dort, vous êtes entrée dans ma prison. Vous ne repartirez pas vivante de cet endroit.
- Je vois… C’est embêtant, j’avais encore plein de projets pour l’avenir, ricana Kurage.
Shikamaru, qui se trouvait coincé entre la fenêtre de la chambre et le lit de Temari, sauta par-dessus ce dernier afin de limiter au minimum les risques d’impliquer la femme qu’il aimait dans le combat.

Kurage se jeta sur lui en un éclair. Il esquiva le coup de poing en se baissant et contre-attaqua d’un coup de coude dans le bas du ventre qui projeta la ninja d’Oto dans le couloir en dehors de la chambre. Sans attendre, il s’élança à son tour sur elle et le second coup qu’il lui asséna dans le ventre fut destructeur. Kurage se plia en deux et se mit à cracher du sang. Elle tomba finalement à genoux, la tête collée contre le sol au niveau des pieds de Shikamaru.
- Je suis plus fort et plus rapide que toi. Tu n’as aucune chance de me battre.
- Et pourtant… haleta-t-elle. Il suffirait juste que je t’attrape pour que tu sois tout aussi inoffensif que les autres.
- Les autres ?
- Tous les habitants de ce misérable village en ruines que j’ai battus pour arriver jusqu’ici bien entendu. De qui d’autre croyais-tu que je parlais ?
Sur ces paroles, Shikamaru sentit une présence non loin de lui qu’il n’avait pas remarquée avant. Il essaya de scruter les alentours tant bien que mal pour apercevoir ce qu’il cherchait. C’est alors que son mauvais pressentiment se confirma lorsqu’il vit quelques mètres plus loin une statue de pierre à l’effigie d’une infirmière dont il reconnu le visage. Il se rapprocha prudemment de celle-ci, délaissant totalement Kurage qui était toujours souffrante sur le sol. Il posa finalement sa main sur le visage de la statue.
- Cette femme… On dirait celle qui est venue tout à l’heure prendre des nouvelles sur l’état de Temari, chuchota-t-il pour lui-même, pensif.

Il se retourna brusquement vers Kurage, furieux. Celle-ci s’était redressée tant bien que mal, une main plaquée contre son ventre juste au-dessus de la ceinture.
- Alors c’est toi ? C’est toi qui a transformé Naruto en pierre et qui a fait ça à Temari ? C’est toi qui es responsable de tout ça ?
- Oui pour Uzumaki Naruto, non pour l’autre. C’est un de mes collègues qui s’est occupé de son cas. Mais tu n’as pas à tant faire, avant que je ne le pétrifie, ton ami le démon renard s’est débarrassé de lui.
- Mais si tu es partie sans achever Temari, c’est que tu la croyais morte, alors pourquoi es-tu là ?
- J’ai fais une erreur ce jour là, et je suis revenue la corriger. Il ne fallait pas qu’on fasse le rapprochement avec moi, et comme une idiote je n’avais pas pris soin de supprimer toutes les traces de mon passage. Je suis donc retournée enlever le corps de cet imbécile d’Onsoku et toutes mes odeurs et mes empreintes. J’ai bien évidemment remarqué que le corps de cette petite sotte ne se trouvait pas là où il était quand j’avais quitté les lieux. Mais en allant vérifier son état, j’ai constaté que son cœur avait arrêté de battre. Mais c’était une erreur de ma part, il semblerait, j’aurais dû prendre le temps de bien m’assurer de sa mort. Je suppose qu’il battait si faiblement que je ne l’ai pas senti. Après avoir fait ce que j’avais à faire, j’ai finalement voulu repartir, et c’est à ce moment là que tes deux amis et toi êtes arrivés. Alors je suis restée, amusée d’observer la réaction que vous aurez en découvrant les corps de vos amis. J’étais loin de m’imaginer que j’entendrais alors qu’elle avait survécue. Le pire étant que vous tous réunis, je n’avais pas la moindre chance de vous battre. Au mieux, avec l’effet de surprise et quand votre ami est partis chercher des secours, j’aurais pu prendre l’un de vous par surprise, mais l’autre aurait surement très vite réagis et je me serais faite vaincre. J’ai alors attendu le bon moment pour agir, et c’est pour ça que je suis là maintenant. Combiner la puissance des ténèbres à l’effet de surprise est la plus puissante de mes armes. Et maintenant, tu vas finir comme tous les autres. Cette nana et toi êtes les deux derniers à savoir que c’est moi la responsable de tout ça. Une fois éliminés, je n’aurais plus rien à craindre de Konoha.
- Je vois… La puissance des ténèbres… Tu crois vraiment pouvoir en tirer parti pour te débarrasser de tes cibles. Malheureusement, tu ne pouvais pas t’imaginer que tu tomberais sur quelqu’un comme moi.
- Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Les ténèbres… C’est moi !
Shikamaru se jeta une nouvelle fois sur son ennemie qui n’eue de nouveau pas le temps de réagir. Cette fois-ci, il la toucha en plein visage. La femme de pierre alla s’écraser contre la porte de la chambre qui était grande ouverte et rebondit sur celle-ci en la brisant en éclats avant d’atterrir en plein milieu de la pièce.

Kurage se releva difficilement, le visage en sang, mais visiblement satisfaite de l’endroit où elle se trouvait. Lorsqu’il vit l’expression qu’elle avait sur le visage, Shikamaru eu l’air quelques instants terrifié à l’idée de penser à ce qu’elle avait en tête. Mais il se ressaisit rapidement et commença à enchaîner quelques signes. Kurage, quant à elle, s’était immédiatement lancée en direction du corps inerte de Temari, toujours allongée sur son lit.
- Qu… Qu’est-ce qui se passe encore ?
Une fois de plus, Kurage avait été stoppée dans son élan et se retrouvait immobilisée avant d’accomplir son sombre dessein.

- Yami Sousa no Jutsu ! (Technique de la Manipulation des Ténèbres)

Shikamaru se rapprochait de Kurage qui faisait de même contre sa volonté. Une fois face à face, leurs visages à quelques millimètres l’un de l’autre, il sourit.
- Je possède la capacité spéciale de pouvoir contrôler mon ombre à ma guise et ainsi de prendre le contrôle des mouvements de mon adversaire. C’est étrange, je pensais que tu me connaissais déjà, vu que mon nom est connu des plus grands ninjas de ce monde. Enfin, autant dire que dans la nuit, lorsque l’ombre remplace la lumière, ma puissance est sans limite. Mais pas besoin de s’attarder sur des détails inutiles, alors que la seule chose à laquelle tu penses en ce moment, c’est comment faire pour échapper ne serait-ce qu’une seconde à mon contrôle pour te jeter sur moi et m’embrasser.
- T’embrasser ?
- C’est comme ça que tu fais non ? Pour pétrifier tout le monde, je veux dire. Tout à l’heure, quand tu es arrivée, tu étais presque collée contre les lèvres de Temari, et juste après, quand tu m’as enlacée avec tes membres, tu as tenté de m’embrasser. Et puis je serais certainement déjà en pierre si c’était si simple que ça de pétrifier les gens. Je suppose que tu dois d’abord faire quelque chose genre insuffler une partie de la nature de ton chakra dans l’organisme de ton adversaire pour que ça fonctionne.

Le regard étonné de Kurage lui fit comprendre que son raisonnement était bon. Mais elle finit par éclater de rire. Un rire démoniaque qui ne présageait rien de bon.
- HI HI HI HI HI !!! Tu es vraiment trop fort pour moi, Shikamaru Nara. J’aurais peut-être mieux fait de jeter un coup d’œil à ce bouquin qui représentait les plus puissants ninjas de Konoha. Enfin je ne perds pas espoir pour autant, voyons plutôt qui est le plus fort entre tes ombres et mes clones de pierre.
Aussitôt, une dizaine de clones de Kurage en pierre firent irruption dans la salle en entrant par la porte.
- Quand as-tu… ???
- Je souscris toujours une assurance au cas où un combat tournerait mal.
Shikamaru se jeta sur le côté de la pièce, contre le mur, de façon à ce que Kurage soit dans la même situation de l’autre côté de la chambre, près de la porte.

- Kage Ori no Jutsu !

Trois cages d’ombre se formèrent respectivement autour de Kurage, Temari et lui-même. Il fallait protéger la vie de la jeune ninja de Suna, empêcher la démone d’Oto d’être libre de ses mouvements et se défendre en même temps.

- Kage Nui no Jutsu !

Une immense quantité de pics d’ombre se formèrent soudain dans toute la salle. Les clones de pierre qui tentaient de s’attaquer à lui étaient détruits les uns après les autres, transpercés de toutes parts par les pics. Mais plus il en détruisait, plus il y en avait qui arrivaient, si bien qu’il fut rapidement dépassé par les évènements. Bien que les ténèbres fussent avec lui, amplifiant ainsi la puissance de ses techniques tout en réduisant sa consommation de chakra, utiliser toutes ses techniques de manipulations des ombres était très épuisant. Il commençait déjà à flancher sous les arrivées incessantes de tous ces clones.

Les cages d’ombre furent les premières à disparaitre. Il avait été obligé de les annuler pour garder assez d’énergie afin d’espérer vaincre tous les ennemis. La manipulation des ténèbres, moins fatigante, avait alors repris le contrôle du corps de la vraie Kurage. De toute façon, il n’avait rien à craindre, les pics des ombres étant si nombreux qu’il était impossible qu’un des clones ne leur échappe. Mais ils continuaient d’arriver en nombre, s’en prenant à chaque fois à lui, et le nombre de pics commençait sérieusement à diminuer. Il était épuisé et n’en pouvait plus.

Il continua de se battre ainsi pendant quelques minutes encore qui lui semblèrent être une éternité, jusqu’à ce que finalement il ne reste plus que trois clones en face de lui. Mais il finit par s’effondrer sur ses genoux, mort de fatigue. Les pics des ombres avaient tous disparus. Les dernières forces qu’il lui restait lui servaient à garder Kurage immobile.
- Et bien on dirait que ta puissance est très limitée, finalement, Shikamaru Nara. Alors par qui je commence. Par toi ? Ou ta petite amie ?
Ces mots énervèrent Shikamaru comme jamais. Dans un dernier effort, il se releva.
- Je… Je suis amoureux de cette fille. Alors… JE NE LAISSERAIS JAMAIS PERSONNE LUI FAIRE DU MAL !!! cria-t-il.
Deux clones se jetèrent sur lui.
- Kage Nui no Jutsu !
Deux pics d’ombre se dressèrent juste devant lui, enfournant au passage ses deux agresseurs qui tombèrent en poussières devant lui. Le dernier se jeta alors sur la jeune femme endormie qu’il chérissait tant.
- NON !!!

Se jetant sur lui dans un ultime élan de désespoir, il plaqua sa main contre la tête du clone de pierre et alla l’écraser contre le mur.
- C’est terminé…
Il n’eut pas le temps de se retourner, mais il avait compris. Sa dernière attaque lui avait fait perdre tout contrôle. Ayant pour ultime but de protéger Temari, il avait perdu sa concentration et avait libéré Kurage de son emprise. Elle attrapa ses épaules qu’elle tira violemment vers l’arrière, le faisant tomber à la renverse. Elle le plaqua alors au sol sur le dos, le privant de tout mouvement en bloquant ses bras et ses jambes avec les siens et approcha sa tête de la sienne. Elle ne lui accorda alors comme seul adieu que la douceur d’un de ses longs et affectueux baisers qu’elle savait si bien échanger avec ses victimes. Shikamaru sentit son corps se durcir de l’intérieur, jusqu’à son immobilisation totale. Il était vaincu.

- AAAAAAAAAAAAAHHHH !!!

Un cri de femme résonna dans ses oreilles. Elle se releva et se retourna. Une jolie infirmière d’une trentaine d’année et aux cheveux bruns, terrorisée, venait de voir ce qu’elle avait fait. Elle restait là, sans bouger, trop prise par la terreur. Un immense sourire se dessina sur le visage essoufflé de Kurage qui se rapprocha d’elle. Elle posa alors sa main sur le visage de l’infirmière et commença à rapprocher ses lèvres des siennes.
- Ne t’inquiètes pas, ça ne sera pas long…
Mais alors que ses lèvres effleuraient celles de l’infirmière, elle fut étonnée de voir qu’elle était une nouvelle fois privée de tout mouvement.
- Ca ne se peut pas, je l’ai déjà…
- Et pourtant… la coupa l’infirmière. Tu devrais savoir qu’en ce monde, tout est possible.
Horrifiée, elle regardait maintenant le visage de l’infirmière. Celui-ci était devenu encore bien plus terrifiant que ne l’était le sien dans ce genre de situation.
- Qui… Qui es-tu ? Et comment se fait-il que tu aies les mêmes pouvoirs que ce gamin ?
- Les mêmes pouvoirs ? Tu fais erreur… Le doigt qui est posé dans ton dos se situe sur un point de ta colonne vertébrale qui me permet en insufflant un peu de mon chakra de paralyser ton corps.
Elle posa sa deuxième main sur la nuque de la jeune et magnifique femme d’Oto.
- Maintenant, si je fais pénétrer un peu de mon chakra à cet endroit, et que je coupe toutes les veines et artères qui s’y trouvent…
Kurage commençait sérieusement à paniquer. Apeurée, elle comprenait petit à petit qui se trouvait devant elle.
- Une telle connaissance en médecine, et une parfaite manipulation du chakra avec un pouvoir te permettant de le faire pénétrer par n’importe quelle partie du corps. Tu es…
Kurage n’eue pas le temps de finir sa phrase. Son visage était maintenant inexpressif. Du sang commençant à couler de sa bouche, son nez et ses oreilles, elle observait silencieusement l’infirmière. Puis elle tomba finalement sur le sol, morte.
- Oui, je suis Naasu de l’Ankoku, et je t’interdis de prononcer mon nom.




La prochaine fois : Panique à l'Hôpital
On reste à Konoha pour voir le bilan de l'attaque de Kurage.




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 [ 30 ] 31 32 33 34 35 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: