Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Après Akatsuki : Un Nouveau Danger

Trois ans ont passé depuis la mort d'Orochimaru et la destruction de l'Akatsuki. De véritables héros sont nés à Konoha, village qui a depuis reprit sa paisible existence. Mais les survivants ennemis se rassemblent, préparant leur vengeance. Une nouvelle guerre est imminente, que va-t-il se passer ?
Classé: -12D | Spoil | Général | Mots: 67539 | Comments: 169 | Favs: 297
Version imprimable
Aller au
Va-Kill (Masculin), le 25/04/2008
C'est ma première fic, j'espère qu'elle vous plaira. Merci de laisser des commentaires pour me dire ce que vous en pensez !



Chapitre 1: Une nouvelle ère commence



La tempête se calmait tandis que les nuages s’écartaient de nouveau, afin de laisser place aux rayons du soleil :

- Cette fois, c’est fini ! Déclara Naruto en tombant sur ses genoux, épuisé.
- Il semblerait, lui répondit Sasuke.

Uchiha Madara était finalement mort, marquant ainsi la fin de la bataille opposant Konoha à l’organisation Akatsuki.


*** Trois ans plus tard ***



C’était une magnifique nuit de pleine lune. Tout était calme et silencieux dans le village endormi de Konoha. Seule une petite lumière éclairait encore une maison, sur les hauteurs du village. Comme à son habitude, Sakura passait ses soirées accoudée au bord de la fenêtre de sa chambre, à observer l’horizon, tout en se ressassant de vieux souvenirs. Elle se rappela le jour de la formation de l’équipe Sept, dirigée par le ninja copieur, Hatake Kakashi, avec Naruto et Sasuke. À cette époque, elle était folle amoureuse de Sasuke, tandis que Naruto la répugnait plus que tout. Elle se rappela les pitreries de ce dernier, qui la désespéraient. Tous ces bons moments passés avec ses deux compagnons. Elle se surprit un bref instant à esquisser un petit sourire, sourire qui se transforma rapidement en une expression de grande tristesse. Tout ceci était bel et bien terminé aujourd’hui, et elle savait que de tels moments ne recommenceraient jamais. Les derniers mots qu’elle avait échangés avec Sasuke après la victoire contre l’Akatsuki lui revinrent alors à l’esprit.

- Tout est fini, rentrons, maintenant, Sasuke !

Il avait alors baissé les yeux et avait répondu avec une toute petite voie.

- Rentrer ? Je suis un déserteur, Sakura. Je ne peux pas… rentrer. Et puis, il y a encore quelque chose que je dois régler.
- Mais ?
- Je suis désolé…

Elle s’était alors effondrée en larme, alors que Sasuke avait disparu dans un nuage de fumée.

Elle avait toujours reproché à Naruto de ne pas avoir essayé de l’empêcher de partir, surtout après avoir tant cherché à le ramener, mais celui-ci lui avait répondu qu’il avait récupéré son amitié, et que le reste importait peu.

Cela faisait maintenant deux ans et demi que Naruto avait à son tour quitté le village, laissant tous ses amis derrière lui. Lorsqu’elle lui avait demandé pourquoi il devait l’abandonner à son tour, il lui avait répondu qu’il devait parcourir le monde pour progresser encore plus, bien qu’il soit déjà plus fort que Tsunade, l’actuelle Hokage de Konoha. Il était alors parti sans même se retourner.

Sakura sentit alors une larme couler sur sa joue. Son cœur lui faisait mal, ses deux amis lui manquaient terriblement. C’est alors qu’une explosion se fit entendre non loin de chez elle, suivie d’un cri qui résonna dans tout le village.

- AU VOLEUR !

Surprise, Sakura essuya rapidement ses larmes et se redressa. Elle repéra très rapidement le malfaiteur qui s’enfuyait, un immense rouleau dans les bras. Elle se prépara à sauter par la fenêtre afin de l’arrêter, mais elle remarqua quelque chose qui la fit changer d’avis. Elle ferma alors calmement ses volets, s’allongea sur son lit et replongea dans ses pensées.

Le voleur courait dans les rues sombres de Konoha, en direction de la sortie du village. Autour de lui, des lumières commençaient à s’allumer à l’intérieur des maisons, les habitants ayant été réveillés par l’explosion et le cri de détresse. Soudain, un jeune homme se dressa devant lui :

- RASENGAN !

La technique toucha de plein fouet le malfaiteur, qui se mit à tournoyer dans tous les sens avant d’aller s’écraser contre un mur derrière lui. Un autre ninja se jeta sur lui afin de l’immobiliser, ce qui s’avéra totalement inutile, vu que le coup qu’il venait de recevoir l’avait complètement sonné.

- Konohamaru, c’était ta mission de surveiller le parchemin des techniques interdites tant qu’on n’avait pas arrêté le criminel, non ?
- Ben ça y est, je l’ai arrêté non ? Ronchonna alors Konohamaru.
- Tu t’es encore endormi, c’est ça ? En plus de t’apprendre des techniques dangereuses, cet abruti de gamin blond t’a aussi rendu paresseux.
- Arrête d’insulter Naruto, Ebisu ! Et puis cette mission était trop chiante, de toutes façons. Moi, je veux de l’action.
- Tu auras les missions qu’on te donnera et rien d’autre, rugit Ebisu. Et c’est MAÎTRE Ebisu, idiot !

Konohamaru, énervé, ramassa le rouleau et se dépêcha de le ramener à sa place, en se demandant pourquoi Ebisu accusait toujours Naruto dès qu’il y avait un problème. Vraisemblablement, il ne lui avait pas pardonné son départ de Konoha deux ans et demi plus tôt. Naruto lui avait alors proposé de l’accompagner dans son voyage afin de lui apprendre de nouvelles techniques et de le rendre plus fort. Il lui avait dit que s’il voulait un jour rivaliser avec lui pour le titre de Hokage, il lui fallait un minimum d’entraînement de très haut niveau. Konohamaru avait alors accepté avec joie. Il y avait maintenant six mois qu’il était rentré, seul, au grand désespoir de Sakura. Celle-ci l’avait bassiné pendant des jours entiers pour essayer de savoir où était Naruto, mais il lui répétait sans arrêt la même chose :

- Ne t’inquiète pas, il va bien.

Konohamaru rentra alors chez lui, sa mission accomplie, se glissa dans son lit et s’endormit très rapidement.

***


Comme souvent, Tsunade s’était endormie sur son bureau, la tête baignant dans une innombrable quantité de documents à remplir. Elle sursauta lorsque l’on frappa à sa porte.

- Mmmh… Mouais, entrez…

Ebisu entra alors dans le bureau, tenant fermement le voleur, toujours sonné.

- Ça va pas de me réveiller comme ça en pleine nuit ? Imbécile ! J’espère au moins que tu as une bonne raison !

Ces paroles eurent de l’effet sur Ebisu, qui se mit soudain à trembler de tout son corps. Chacun à Konoha savait à quel point il était fortement déconseillé d’énerver Tsunade, la punition pouvant être terrible.

- Je… je suis vraiment désolé, mais… Je vous apporte le voleur qui s’acharnait sur le village depuis quelques jours. Il a cette fois essayé de s’en prendre au parchemin des techniques interdites, comme vous l’aviez suggéré, mais je l’ai surpris et arrêté avant qu’il ne commette son méfait.

Ebisu avait l’air fier de l’exploit qu’il venait d’accomplir. Mais Tsunade, toujours à moitié endormie et affalée sur son bureau, le coupa dans son délire.

- Ah… Tu veux plutôt dire que Konohamaru l'a arrêté, non ?

Ebisu, surpris, ne savait plus quoi répondre.

- C… comment savez-vous que… ? Vous être trop forte, Maître Hokage !
- Nan, c’est juste que la trace qu’il a sur le torse correspond à celle causée par le rasengan et que Konohamaru est le seul à Konoha qui peut le réaliser. Il ne faisait pas équipe avec toi, d’ailleurs ? Où est-il ?

Ebisu était de plus en plus gêné.

- Vous le connaissez, n’est-ce pas ? Il est parti une fois la mission terminée, comme d’habitude.
- Oui, sûrement. Enfin, mission accomplie, je n’en attendais pas moins du jeune élève de Naruto.

Ebisu tomba à la renverse sur ces paroles. C’était comme si elle n’avait pas fait attention au fait qu’il ait participé à la mission. Et Konohamaru, élève de Naruto ? Alors que c’était lui qui l’avait entraîné durant toute sa jeunesse. Il préféra toutefois rien dire.

- Pour le type, là, emmène-le à la prison. On verra ce qu’on en fait plus tard.
- Bien !

Ebisu se dirigea vers la sortie et ferma la porte derrière lui. Tsunade se leva, se retourna et observa le village.

- Cela fera trois ans demain. Tout est enfin prêt pour la cérémonie.

***


Plus au nord, non loin du village caché d’Oto, à l’intérieur d’une forêt du pays du Son.

- Bon, Temari, tu m’expliques ce qu’on fait là à attendre comme des imbéciles au lieu d’accomplir la mission qui nous a été donnée ?
- C’est ce que nous sommes en train de faire, Kankuro. Notre mission n’est qu’une mission d’escorte, pas d’infiltration. Ça, c’est lui qui s’en occupe, il est bien meilleur que nous dans ce domaine. Nous sommes juste là pour couvrir ses arrières en cas de besoin.
- Pff, Gaara avait pourtant bien dit qu’il avait besoin de nous pour espionner Oto, pas pour faire les baby-sitters.
- Arrête avec ça, ce n’est plus le même gamin qu’autrefois et tu le sais très bien. Il sait ce qu’il fait.
- Non mais franchement, envoyer un simple clone et foncer dans le tas… et avec sa maladresse, on va vite se faire repérer.
- Fais lui confiance, il a un plan. Ils en ont très longuement discuté avec Gaara.
- Si tu le dis, mais viens pas te plaindre si ça foire…

Un peu plus loin, Naruto était assis par terre, adossé contre un arbre. Il avait les yeux fermés et semblait extrêmement concentré.

- Regarde moi cet air d’ahuri, alors que c’est le clone qui fait tout le boulot.

Soudain, il ouvrit les yeux, l’air grave :

- C’était donc ça !



N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. Je vais écrire la suite au plus vite.






Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: