Fiction: C'est pas trop tôt... Vous en aviez pas assez de jouer à cache-cache (terminée)

Un petit Oneshot sur Temashika... j'aime beaucoup ce couple (oui je sais tout le monde l'aime ^^) Je vous préviens c'est du 100% romance. Pas la plus petite action à l'horizon... ceux qui veulent de la romance sont servis. Je suis fière du résultat, j'aime beaucoup ! (-évidemment que tu aimes, tu es l'auteur ! arrête de te vanter ! -ah oui, c'est vrai '=_= désolée...)
Romance | Mots: 1120 | Comments: 56 | Favs: 53
Version imprimable
Aller au
~ Ookami ~ (Masculin), le 16/11/2007
Comment appeler cette fic ? (au moment où j'écris, je suis encore en train de chercher xd) j'ai pensé à "ballade au clair de lune" mais je me suis dit que ce titre ferait attendre plus que ce que j'ai écrit... alors... le plus simple eût été d'écrire une variante sur "temashika" mais moins original, je meurs '^^
Voilà, j'ai trouvé. "C'est pas trop tôt... Vous en aviez pas marre de jouer à cache-cache ?" en référence à ma fin.
(-t'as fini de spoiler ta propre fic oui ! c'est pas possible une auteur pareille !
-mais euh... c'est pas vraiment du spoil d'abord...
-tais-toi et postes !
-oui ookami-sama... tout de suite ookami-sama...)




Chapitre 1: C'est pas trop tôt... Vous en aviez pas assez de jouer à cache-cache ?



Temari n’arrivait pas à trouver le sommeil. Allez savoir pourquoi… Bah, de toutes manières il ne servait à rien de rester dans son lit à se tourner les pouces. N’étant à Konoha qu’à titre honorifique, on ne risquait pas de lui confier une mission et elle pourrait faire la grasse mat’ jusqu’à pas d’heure s’il lui en venait l’envie. Autant en profiter et aller se faire une petite ballade au clair de lune…

Elle revêtit son habituelle tenue de combat noire ourlée de rouge, laissa son éventail, et sortit dans la douceur de la nuit. Bon, c’était bien beau de vouloir se promener, mais où ? Allez, ses pieds sauraient mieux qu’elle.

Ses pas la conduisirent hors de la ville, dans la forêt. Elle avisa une petite clairière, là-bas… ce lieu lui disait quelque chose… des poteaux pour le lancer de kunai? Ce devait être un terrain d’entraînement. Elle s’approcha et reconnut l’endroit… ainsi que la silhouette étendue près des poteaux, les mains derrière la tête, qui se détachait au clair de lune. Elle sourit. Qui d’autre aurait pu quitter sa maison pour aller regarder les étoiles sur un terrain d’entrainement ?

- L’autre paresseux… murmura-t-elle. Elle renonça à lancer une vanne. Briser le calme ambiant eut été un crime. En plus, à quoi bon quand l’objet de sa moquerie s’était sûrement endormi ?
Elle hésita et alla s’asseoir près de lui, s’adossant à un poteau. La voix de Shikamaru, qu’elle croyait endormi, la fit sursauter.

- Qu’est ce que tu fais là, galère de fille ?
- A ton avis ?
- Hm. Temari n’avait aucune idée de ce qu’il pensait être la vérité, mais au moins cela lui évitait d’avoir à répondre.

Ils restèrent là un moment, perdus dans leurs pensées respectives. Temari finit par s’endormir. «Et c’est moi le flemmard, dans cette histoire ? » pensa Shikamaru. Bah… c’était si rare qu’ils passent leur temps à autre chose qu’à se bagarrer, quand ils étaient ensemble…

Il ferma les yeux, savourant cette présence discrète. Il allait sombrer lui aussi dans le sommeil quand il entendit un bruit de tissu qui glisse… (non c’est pas ce que vous pensez bande de pervers !) et sentit quelque chose de lourd (très diplomate shikamaru comme toujours )atterrir sur son torse. Il entrouvrit un œil. Temari endormie avait glissé sur le côté et était tombée… sur lui, bien sûr... Il la regarda à la lueur du clair de lune. Elle était si belle et paraissait si paisible quand elle dormait… rien à voir avec le caractère de furie qu’elle se composait... Il hésita. Il risquerait de le regretter lorsqu'elle se réveillerait. Mais, pour une fois, il se comporta exactement comme son coeur le lui murmurait: il ôta son bras de derrière sa tête et le passa tendrement autour de la taille de son amie.

___________________________________________________________


Bobom… bobom… bobom… Qu’est-ce que c’était, ce bruit ? C’était apaisant…
Bobom… bobom… bobom… Un cœur… un cœur qui bat ?
… Mais à qui appartenait-il ? Elle aurait pu ouvrir les yeux mais cela aurait rompu le charme. Elle tenta de se souvenir. Ah oui… les insomnies… la ballade… Shikamaru… ce devait être son cœur que Temari entendait. Mais… était-ce un rêve ou la réalité ? Elle se sentait si bien… elle ne voulait pas se réveiller…
Bobom… bobom… bobom…

- Tu as le cœur qui bat vite pour un flemmard, Shikamaru, remarqua-t-elle d’une voix encore embrumée de sommeil.

Shikamaru tressaillit. Depuis combien de temps était-elle réveillée ? Et on passait directement de «paresseux» à «Shikamaru»… sans même un petit suffixe… Temari devait être encore dans le brouillard.

- Le cerveau d’un génie a besoin de beaucoup d’oxygène, murmura-t-il.

Shikamaru se maudit intérieurement. Lui et sa stupide raison qui se dressait comme une barricade chaque fois qu’il avait l’occasion de dire la vérité sur ses sentiments… Et puis merde ! Cette fois, il allait enfin se lancer. Il amorça prudemment :

- Mais pour une fois, mon cerveau ne tourne pas si vite. En fait, je serai bien incapable d’aligner deux pensées.

Silence radio. Elle s’était rendormie ? Ou alors elle n’avait pas saisi le sous-entendu ? Attention, respire, et vas-y…

-Je t’aime, Temari.

Shikamaru ferma les yeux. Voilà, c’était fait, annoncé dans les formes, il n’y avait plus qu’à espérer… Combien de chances pour que ses sentiments soient partagés ? C’était bien la première fois que le génie se trouvait incapable d’évaluer des probabilités.

Ces paroles eurent le don de réveiller totalement la jeune ninja. On était dans la réalité : jamais elle n’aurait rêvé de quelque chose d’aussi… d’aussi... Où était passée la pointe d’ennui qu’on retrouvait toujours dans la voix de Shikamaru ? Etait-ce vraiment lui qui parlait de cette voix brûlant d’un amour trop longtemps retenu ?
Ce n’est qu’à ce moment qu’elle s’aperçut du contact du bras de Shikamaru qui l’enlaçait. Cela lui fit le même effet qu'une décharge électrique - en moins violent. A présent, elle savait vraiment ce qu’elle ressentait. Doucement mais fermement, elle se dégagea de l’étreinte du jeune homme.

Celui-ci encaissa sans broncher (enfin, il essaya). Bon, voilà. Elle se levait ; elle allait le regarder tristement, lui dire qu’elle était désolée et tout le reste… Et, s’il avait de la chance, tout allait reprendre son cours normal, ils allaient continuer à se battre et s’insulter, rester amis avec peut-être une petite gêne… Ou alors, elle allait l’éviter. Repartir à Suna et s’efforcer de ne pas le croiser lorsqu’elle serait en visite à Konoha…

Tiens ? Non… Il sentait toujours sa présence, au-dessus de lui, tout près… Il ouvrit les yeux. Temari était à quatre pattes, un bras et une jambe à gauche de lui, les autres à droite. Et son visage était si proche… Le cœur de Shikamaru s’emballa. Il avait à peine eu le temps de réaliser la situation que Temari se penchait vers lui, effleurait ses lèvres des siennes. C’était donc ça, embrasser quelqu’un ? Que c’était doux… Shikamaru se redressa, prit le visage de la jeune fille entre ses mains, et l’embrassa. Doucement d’abord, puis avec passion. Comment avait-il pu vivre si longtemps près d'elle, à éprouver le besoin de lui dire et lui montrer son amour, sans jamais avoir le courage de le faire ?
Temari ne mit fin au baiser que pour serrer celui qui était devenu son petit ami dans ses bras, la tête contre son cœur. Elle le serrait de toutes ses forces, comme si elle éprouvait le besoin de s'assurer qu'il ne pourrait jamais s'éloigner d'elle.

- Je t’aime, Shikamaru, murmura-t-elle. Je t’aime…

___________________________________________________________

Oui, ces deux-là s’aimaient. Ils s’étaient enfin trouvés, après s’être trop longtemps cherchés. Heureusement, toutes les parties de cache-cache se finissent sur des retrouvailles...




TEMARI de SUNA-SHIKAMARU NARA-KAKASHI HATAKE-JIRAYA-SAKURA HARUNO-INO YAMANAKA-SASUKE UCHIHA-NARUTO UZUMAKI-auteur

Voilà ! dites-moi ce que vous en pensez siouplait. j'ai pensé à faire une fin... osée... enfin, on aurait rien vu (je veux dire lu) : ç'aurait été dans le même style que les deux drenières lignes. ça vous aurait plu ?

TS et SN : mais... on a quel âge dans cette fic ?

A : 15 ans.

TS et SN : 15 ans !!! et tu voulais... tu voulais... pense un peu aux pauvres lecteurs ! même pas la peine de poser la question, ils n'auraient PAS aimé : tout le monde n'est pas comme toi !

A : continuez comme ça et je fais une suite qui classera automatiquement cette fic dans Interdit aux moins de 16 ans. Sachant que vous, vous aurez moins.

TS et SN : gloups.

KH et J : oui !!! fais ça, s'il te plait !

TS, SN et A : qui vous a demandé de squatter ? c'est pas votre fic ici ! retournez à vos bouquins douteux !

SH et IY: ah, les voilà enfin ensembles ces deux-là ! quand même... la situation est grave ! temari et shika sont ensemble alors que nous on n'a pas avancé d'un poil ! cherchez l'erreur... Ookami ! arrage ça s'il te plait !

A : eh beeeeen...

SH et IY : fais moi sortir avec Sasuke-kuuuuuuun !

A : ben là, ça va pas être super possible... à moins qu'un couple à trois...

SH et IY : Nooooon !

SU : merci ookami. je te dois beaucoup.

A(sourire machiavélique) : ne me remercies pas trop vite...

SU : Hn.

NU : mais depuis quand ils étaient amoureux ceux-là ? et pourquoi personne m'a mis au courant ?

*soupir général*

TS et SN : parce que vous étiez tous au courant ?!?!

tout le monde : oui ! vous par contre, sur ce coup vous étiez aussi perspicaces que naruto...

SN : à quel point me suis-je donc abaissé ?

TS : sic.

(moi, malmener les personnages ? nooooon... )
des coms s'il vous plait ! merci !




Chapitres: [ 1 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: