Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Et si ... un mauvais Naruto (terminée)

Et si comme Gaara, Naruto n'avait jamais connu l'amour, pire, et si l'akatsuki s'était mit en marche beaucoup plus tôt... cette fic commence dans la jeunesse de Naruto, aussi peu m'importe si quelques détails chronologique peuvent être erronés par rapport au manga original, du moment que cela vous plait.
Classé: -12I | Spoil | Général | Mots: 55529 | Comments: 352 | Favs: 435
Version imprimable
Aller au
Sir Kamikaze (Masculin), le 21/02/2008
Cette fiction est la première d'un projet que je me suis donner "projet Et si...", je réécrirai plusieurs fois le manga ayant toujours un objectif différent, là, j'ai décidé d'imaginer ce qu'il aurait put ce passé si Naruto avait suivit le même chemin que Gaara mais manipulé par l'akatsuki.



Chapitre 20: Epiloque



Une semaine plus tard, les quatre sortirent d’une auberge où ils avaient fait une halte le temps que les blessures guérissent, même avec les chairs nettoyés du feu obscur, le processus de régénération de Naruto avait tardé à finir, Oniji qui avant, cachait son hérédité derrière un bandeau noir n’était nullement gêner par sa nouvelle infirmité, pourtant celle-ci troublait légèrement ses compagnons.



- Que faisons-nous à présent ? demanda Oniji, l’Akatsuki n’est plus qu’un souvenir, le soleil brille, les oiseaux chantes …

- … et même aveugle, tu raconte toujours autant de connerie, remarqua Naruto sans tact.

- Ouais, t’as vu ? Sourit le brun.

- Moi j’ai vu mais toi …



Hanabi coupa Naruto dans son élan, d’un bon coup de pied au tibia, le blond étouffa une plainte, Oniji sourit de plus belle.



- ça doit faire mal …

- Et toi, tu vas rentrer dans ton village caché ?

- Non, tu rigoles ? Ils peuvent très bien ce passer de moi, non, depuis que je suis avec vous, je n’arrête pas de m’éclater alors je reste, vous allez devoir me supporter encore longtemps.

- Ça ne nous pose pas de problème, dirent les deux sœurs en chœur.

- Ah bon ? Geint faussement le blond.



Hinata décrocha un coup de coude dans les côtes du renard.



- N’est-ce pas mon amour ?

- Ah ? Je veux dire, non, aucun problème, rectifia chaleureusement Naruto, je blaguais.

- Evidemment, répondit le brun, j’avais compris, je commence à bien connaître ton humour merdique maintenant.

- On va où alors ? T’avais montré un truc à Itachi avant qu’on le quitte, se rappela Hanabi.

- C’est vrai, affirma Hinata, maintenant que l’Akatsuki n’est plus, tu peux nous le dire.



Naruto sortit un bandeau frontal de sa sacoche et se le mit au front, tout en gardant sa main devant.



- C’est le bandeau d’un village qui a été détruit il y a longtemps, une partie des survivants se réfugièrent à Konoha, l’autre restèrent au ruine et se mirent à le rebâtir, le temps de se reconstruire en terme de puissance et économiquement, ce village est resté dans l’ombre jusqu’à très récemment.

- Et ? L’interrogea Oniji d’un haussement d’épaule.

- Et leur Kage, enfin la chef du village est venu me demandé de les rejoindre en toute amitié.

- Pourquoi avoir accepté chez eux et pas ailleurs, Konoha par exemple, rétorqua le Uchiha.

- Parce ce que, mon ami, cette femme s’appelle … Kushina Uzumaki, ma mère et dirigeante du nouveau village d’Uzu no kuni.



Naruto abaissa sa main, le symbole du village d’Uzu no kuni ressemblait étrangement à celui de Konoha, à ceci près qu’il n’y avait pas de pointe pour former la feuille, juste une spirale.


- On est partit ? s’exclama joyeusement Naruto.




Quatorze ans plus tard.



Deux enfants, un garçon et une fille d’environs sept ou huit ans avançaient dans la rue principale du village de Konoha où tout le monde stoppait ses activités pour les regarder.

Le garçon portait un ensemble bleu sombre, t-shirt sans manche et short séparé par une ceinture en tissu blanc, gants et sandales noirs, les cheveux court brun avec une fine natte partant de devant l’oreille droite et tombant sur le devant de l’épaule enserré avec quelques perles sombres, il soutenait d’une main, un lourd sac pendu à son dos, derrière lui la fille avait l’air fragile et marchait dans les pas de son frère et rougissait devant les regards des villageois, elle était blonde, le visage encadré par deux petite mèches, les cheveux long détachés dans le dos, dans une ensemble blanc neige, un kimono descendant jusqu’aux genoux et des sandales blanches.

Un point communs entre ces deux enfants ayant l’air aussi différent que le jour et nuit, ils avaient tous les deux les yeux nacrés avec un léger reflet bleuté et pour des ninjas avertis, une réserve de chakra anormalement accrus.



Une petite fille brune environs du même âge les dépassa en courant, elle portait une veste et une jupe longue noire parcourut par des lanières roses, ses yeux aussi sombres que les ténèbres regardèrent un point derrière les deux jeunes.



- Dépêche toi maman, on est en retard à l’académie.

- Allons Mayumi, répliqua la mère, on a le temps …

- Je ne deviendrais jamais une grande Kunoichi si j’arrive en retard lors de mes études.

- Alors prend les devants, je te rejoindrais.

- Ok.



La fille tourna le dos aux deux enfants et continua son chemin, le symbole des Uchiha imprimé sur le dos de sa veste.

La mère s’arrêta devant les enfants qui s’étaient eux aussi arrêter, la femme était dans un blouse blanche par dessus un top rose et un short noir, elle avait les cheveux roses et les yeux verts émeraudes.



- Je ne vous ai jamais vu à Konoha, les interrogea Sakura.

- On veut voir l’Hokage, lâcha le brun.

- « Bonjour la politesse » Vous voyez le grand bâtiment au bout de la rue avec l’inscription du feu.

- Ouais …

- C’est là-bas qu’il travail.

- D’accord … Viens, Amy.

- Euh … désolé et merci, s’excusa la fillette à la femme, mais Kaï nii-san n’est pas très sociable.

- C’est pas grave, sourie la femme en retour, mon mari était exactement pareil étant plus jeune …

- Hé, Amy dépêche toi ou je te plante là, cria le brun qui s’était avancer.

- J’arrive, encore désolé, dit-elle en s’inclinant devant Sakura.



Sur le toit d’une maison juste au-dessus de la scène, un anbu retira son masque et regarda les enfants en souriant.



- Si je m’attendais à ça …

- Itachi, le réprimanda une voix féminine, ne retira pas ton masque en pleine mission.

- Sanae, ne m’apprend pas le métier, je suis ton chef après tout.

- Excusez-la capitaine, mais elle a raison.

- C’est vrai, Kurai, excusez moi tous, sourie le brun en remettant son masque, reprenons voulez-vous.

- Rappelez-moi qui s’est arrêtez pour regarder deux pauvres mômes ?

- Allons Sasuke, répliqua son frère, ne te rappellent-ils personnes ?

- Non …

- Incorrigible petit frère, quelle idée a eu l’Hokage de te mettre dans mon équipe si tu ne peux pas faire appel à tes souvenirs.

- A moins, que votre frère ne soit trop occupé à regarder sa femme et sa fille ? Lança Sanae une voix pleine de sarcasme.

- Hn …



Itachi et les trois anbu sautèrent du toit vers le suivant et continuèrent leur chemin.





Dans son bureau, l’Hokage regardait un dossier d’un œil à peine intéressé puis un évènement imprévu le détourna de son travail.

La porte s’ouvrit à la volée et un petit garçon suivit d’une petite fille entrèrent.



« Des Hyuga, encore un lot d’ennuis en perspective » pensa l’Hokage.

- Elle est où l’Hokage ? demanda le brun.

- Euh … je suis l’Hokage, fit l’homme en se levant.



C’était un homme d’une quarantaine d’années, les cheveux argentés rabattus sur un côté un masque recouvraient l’entière partie inférieur de son visage, son œil gauche caché par son bandeau frontal.



- Mon père m’a dit que c’était une blonde avec de gros nichons …

- Nii-san … gémit la fillette, outrée de la franchise de son frère.

- Désolé Amy.

- Je suis son successeur, expliqua l’homme en faisant le tour de son bureau et les gardes ?

- Y’en avait que deux … comme ils voulaient pas nous laissez passer, je les ai paralysé avec mon Juken.

- Ah … "un gosse de huit ans qui met hors de combat deux bon chuunin ... intéressant"

- Tenez.



Le garçon fouilla dans son sac et en tira un rouleau qu’il jeta à l’épouvantail.



« Salut Tsunade,

Comme promit, je reviens à Konoha … et comme je te l’ai dit, d’une certaine manière, ces deux enfants sont les miens et ceux d’Hinata, je compte sur toi pour bien les intégrer au village, ils sortiront du villages pour nous rejoindre pendant deux mois par ans donc s’il ne viennent pas, c’est moi qui viendrait les chercher.

Sinon, passe le bonjour à Sasuke et Sakura de notre part.

Au fait, Hanabi et Oniji Uchiha se sont mariés … je ne vois pas ce qu’elle trouve à ce baka de Dokuja mais comme on dit l’amour est aveugle … pas que l’amour d’ailleurs...

A un de ces jours.



P.S. : Si l’Hokage n’est plus Tsunade, t’as intérêt à faire preuve d’ouverture d’esprit sinon je pourrais me fâcher. »



Kakashi décolla son nez du parchemin et laissa échappez un : Oh non …





A plusieurs centaines de kilomètre de là, une femme brune encore au lit après un accouchement berçait son enfant, à côté d’elle sur une chaise, son mari la regardait avec tendresse.



- J’espère qu’ils s’en sortent.

- Allons Hina-chan, tu te fais trop de soucis.

- Et toi, pas assez, c’est aussi tes enfants, je te signal.

- Oui, mais que veux tu qu’ils leurs arrivent, J’ai demandé à Kaï de m’envoyer une lettre par semaine, nous seront tenu au courant et si je ne reçoit rien … j’irais éclater tout le monde à Konoha.

- Ton père serait triste de t’entendre dire ça, fit une voix féminine en entrant dans la pièce, il chérissait Konoha plus que tout …

- A part toi, répliqua Naruto.

- A part moi, acquiesça la femme.



C’était une femme ayant une peau clair et non marqué par son age avancé, une longue chevelure rousse descendant jusqu’aux fesses, dans un kimono orange et noir parcourut de fleur violacé, elle portait sur son front un bandeau frontal représentant une spirale, tout comme Naruto.



- Kushina-sama, Naruto est vraiment insouciant, soupira Hinata.

- Allons Hinata, laisse tomber les formules de politesse, depuis le temps … et tu es ma belle-fille après tout.

- Désolé, l’habitude.

- Je ne suis pas insouciant, répliqua doucement le renard à sa femme, n’est-ce pas mère ? Juste qu’ils savent à quoi s’attendre s’ils font du mal à mes enfants et puis quand Sasuke et Sakura sauront qui ils sont, ils prendrons soin d’eux.

- Tu as raison, admit Hinata, et puis Hanabi a bien formé Kaï-kun au juken …

- Effectivement, approuva Kushina, il se débrouille très bien pour un gamin de huit ans, il protègera bien sa jumelle.

- Ouais, pas de soucis à avoir de ce côté là, s’exclama Naruto les bras croisés derrière la tête, celui qui touchera à Amy, Kaï le butera, et si c’est pas Kaï c’est moi.

- Pour eux, d’accord mais Shinji restera ici, dit Hinata en serrant son enfant dans ses bras.

- Bien sûr, c’était juste pour … payer une dette ? Kaï et Amy s’y plairons.

- Même loin de leur parent ?

- Allons, Uzu no kuni n’est pas si loin de Konoha et ils viendrons nous voir de temps en temps, promit Kushina, soit confiante Hinata.

- Et puis, ajouta Naruto, c’est plutôt Konoha qu’il faut plaindre, ouais, ils ont pas fini d’en baver …





Fin.



Dernier chapitre de Et si ... Bad Naruto, j'espère qu'elle vous a plût de long en large et en travers ^^.
N'oubliez pas de laissez plein de commentaire et à bientôt pour mes prochaines fictions.




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 [ 20 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: