Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: third gen (terminée)

6 ans après le retour de Naruto a Konoha, la menace que représentait Akatsuki a été éliminé, malgré que certain de ces déserteurs ait survécu, on n’avait plus entendu parler d’eux. Lorsque l’ex- team 7 composé de Sakura, Sai et Kakashi, était arrivé sur le lieu ou se battait Naruto et le chef de l’organisation, ils n’avaient retrouvé que le corps sans vie de ce dernier et Naruto avait disparut.
Classé: -12D | Spoil | Général | Mots: 33229 | Comments: 189 | Favs: 256
Version imprimable
Aller au
Sir Kamikaze (Masculin), le 14/11/2007
L'idée m'es venu après avoir lu le chapitre 348 mais aussi en ayant lu quelques fictions concernant un "après next gen." , cela m'a donné envie de m'y essayer, concernant le nom des techniques les noms seront en VO pour les déjà existante, pour celle que j'inventerai, elle seront en française sauf si je trouve une bonne trad. sur internet, sur ce j'espère qu'elle vous plaira.



Chapitre 11: Nouveau professeur



Le lendemain, Naruto et Sasuke finirent de rentrer les meubles (Sasuke n’avait rien fait la veille après midi, le flémard), après ça, ils regardèrent le résultat.



- Je suis content de moi, se félicita Naruto

- Ouai ...

- Les filles sont aux bains, encore?

- Ouai ...

- On va les espionner ?

- Ouai ... euh nan.

- Hahaha, c’est bien toi ça.

- Si elles s’en rendaient compte, on passerait un sale quart d’heure.

- Je sais, surtout avec la force monstrueuse de Sakura, j’ai pas trop envie de finir à l’hôpital dans un état critique.

- Je dois voir l’Hokage, si je reste ici à rien faire je vais mourir d’ennuie, alors elle me permettra peut-être de faire des missions.

- Ouai, bonne idée, ça nous changera.





Tsunade était très occupée quand Naruto et Sasuke entrèrent dans son bureau, des mots en encre fraîche étaient tatoués sur une de ces joues.



- Encore en train de dormir, la vieille ? Constata Naruto

- La ferme, sale gosse, je suis débordée … et qu’est-ce que tu fais là ? Tu es sensé être de repos aujourd’hui vu qu’hier je t’ai pris ta journée.

- Sasuke rouille, on vient voir si tu ne pourrais pas le réintégrer complètement pour qu’il fasse des missions.



Tsunade regarda Sasuke



- Désolé, mais même si j’ai accepté qu’il revienne au village, je ne peux pas encore lui donner de missions d’importance.

- Pourquoi ? Vous m’avez promu juunin comme ça, alors pourquoi, lui, n’aurait pas le droit de …

- Naruto, laisse, le coupa Sasuke, elle a raison.

- Cependant, on manque d’instructeur à l’Académie, si tu veux faire quelque chose, ça pourra t’occuper.

- Pardon ? S’étrangla Sasuke

- Il accepte, s’exclama le blond.

- Teme…

- Parfait, Sasuke, tu te rendras donc à l’académie cette après-midi, Iruka te désignera une classe, tu commenceras la semaine prochaine.



En sortant du bureau de l’Hokage, Sasuke était furieux envers Naruto



- Qu’est-ce qui t’as pris, enfoiré, le réprimanda Sasuke

- Combattre le mal par le mal.

- T’es vraiment con, quel mal ?

- Le fait d’être bientôt père te fiche la frousse, non ? Etre entouré de gosse te soignera certainement.

- Si j’avais su, je ne me serrais pas déplacé pour voir cette vieille peau.

- Allons, allons, ce n’est pas si grave que ça, tu pourrais même apprécier, se moqua Naruto

- Bâtard.



Le reste de la journée se déroula tranquillement, Naruto était tombé sur un dojo tenu par Lee, et à sa grande surprise, celui-ci avait une dizaine de disciples, laissant le cour de ces étudiants, Lee proposa à Naruto de s’entraîner au Taijutsu avec lui.

Sakura avait repris les missions avec ses élèves, Karin avait accepté un job de pisteur, ses capacités pour sentir le chakra à longue portée lui étaient pratiques pour connaître l’emplacement d’une cible avec presque exactitude.
Suigetsu se promenait, mangeait et dormait, et surtout vivait comme un parasite au crochet de Sasuke et Karin.



Le soir venu, Naruto et Sakura enlacés l’un à l’autre devant la télé attendaient Sol, Sasuke avait commencé à lui apprendre à maîtriser son dôjutsu.



- Naruto, j’ai beaucoup réfléchi à quelque chose depuis que Sasuke et ses amis sont revenus à Konoha

- Quoi donc ?

- C’est ... délicat, euh ...

- Dis le moi tout simplement, l’encouragea Naruto avec son sourire charmeur.

- Fait moi un bébé, lui chuchota t-elle à l’oreille



Naruto en avait la mâchoire décrochée, l’air surpris, il la dévisagea.



- C’est Karin qui t’a mis cette idée en tête ?

- Eh bien, pas directement mais ... enfin tu vois ...

- Mouai attend moi là, je reviens



Naruto se précipita dans la chambre, prit une petit boite noire dans « le » paquet et redescendit en vitesse.

Sakura l’attendait dans le salon, il n’avait pas l’air très emballé du fait d’avoir un enfant avec elle, déçu, elle se leva et Naruto refit éruption.



- Tu veux un enfant ? Je suis d’accord, mais avant …Je cherchais le bon moment pour te le demander.



Naruto s’agenouilla devant elle et ouvrit la petit boite, lui présentant une bague ornée d’un petit diamant scintillant,



- Haruno Sakura, veux tu m’épouser ?



Sakura prit la bague d’une main tremblante et la passa au doigt



- Oui, dit-elle simplement, avant de se jeter dans les bras de son futur mari et de l’embrasser langoureusement.





Sasuke et Karin ramenèrent plus tard un Sol exténué, ils apprirent à ce moment là, la bonne nouvelle, Sasuke sortit avec Naruto et Sol, laissant les deux femmes entre elles ;



- Quand as-tu eut l’idée de la demandé en mariage ? demanda Sasuke à Naruto

- En revenant de missions hier,

- Y’a un bon mois, tu disais qu’un projet de mariage serait un peu précipité, lui rappela Sol

- J’ai changé d’avis, c’est tout, la vie est parfois trop courte pour pouvoir jouir de tout les plaisir qu’elle nous apporte, répondit t-il d’un air nostalgique, Sasuke, je te veux comme témoin.

- Vous avez prévu une date ?

- Je suis le ninja le plus imprévisible du village, ne l’oublies pas.

- Un simple « non » aurait suffit, le reprit le ténébreux.



Les trois hommes rentrèrent dans un bar-restaurant, et ne furent pas très surpris d’y retrouvé, la plupart de leur amis, Neji et Tenten à une table à part, Kiba, Koro, Hana, Ino, Sai et Chôji en groupe



- Yo, salut tout le monde, les salua Naruto, ça fait drôle, de vous voir tous là.

- Ouai, une fois par semaine, on essaye de se rassembler pour se détendre, lui appris Ino

- Shikamaru n’est pas là ?

- Nan, il est parti en mission à Suna retrouver sa belle Temari, répondit Kiba en mimant des embrassades

- Et toi Naruto, demanda Chôji en avalant une brochette de viande, quelle sont les nouvelles ?



Naruto eut un sourire sadique



- Je vais épouser Sakura, leur annonça Naruto en guettant leur expression.

- T’es sérieux ? s’exclama Tenten qui venait de rejoindre le groupe accompagné de Neji

- Plus que jamais.

- J’arrive pas à le croire, dit Ino comme giflée par la nouvelle, tu es là depuis deux mois à peine et ...

- En tout cas, tu as toutes mes félicitations, le congratula Hana en se levant avec un bébé dans les bras, je vais y aller, j’ai beaucoup de travail, Kiba, ne ramène pas Koro trop tard, il a cour demain.

- A tes ordres, frangine, promit l’oncle de Koro se levant et se mettant au garde à vous, ce qui dérangea Akamaru qui faisait sa sieste à ses pieds.

- Sakura n’est pas venue ? Elle est où ? s’écria Ino en prenant Naruto par le col.

- Elle est restée chez elle avec Karin, à parler d’enfant et mariage certainement ...

- J’y vais.

- Attend moi, je viens aussi, décida Tenten, bonne soirée les garçons.

- Qu’est-ce qu’elle a Ino, demanda Naruto à Sai.



Pour toute réponse, Sai se contenta d’hausser les épaules.



La soirée se termina sur une petite fête en l’honneur du futur marié.

Koro et Sol rentrèrent seul chez eux, étant donné que leurs surveillants commençaient à partir en vrille.

Quant aux filles, elles passèrent une soirée tranquille, à parler, s’amuser et boire sans exagérer.





Une semaine plus tard, les ninjas de Konoha avaient repris leurs occupations, sur le chemin de l’académie, Sol et Koro furent bousculés par une fille de leur âge.



- Tu peux pas faire attention, s’époumona Koro.



La fille se retourna et lui jeta un regard assassin puis repris sa course.



- Pas elle, chuchota Koro.

- C’est qui ? Elle est mignonne.

- Laisse tomber, Asami Mitarashi, elle est la fille de Anko Mitarashi, une juunin de Konoha et d’après les rumeurs, elle est aussi cinglée que sa mère …

- Si ce n’est que des rumeurs … pourquoi je ne l’ai pas vu depuis que je suis arrivé ?

- Elle a contracté une maladie, dommage qu’elle soit déjà guérie.

- T’as peur, toi.

- Si tu la connaissais, toi aussi, tu aurais peur.



Sol ne l’avait aperçut que brièvement mais il était tombé sous le charme, la petite brune était le portrait craché de sa mère, même coupe, elle portait un débardeur violet foncé, une jupe noire, et montrait une attitude très … provocatrice.



Les élèves entrèrent calmement dans leur salle de classe et s’assirent à leurs places.

Iruka-sensei avait maintenant dix minutes de retard, au bout d’un quart d’heure, ce fut un jeune homme brun, portant un uniforme de Juunin qui entra dans la classe.

Les élèves frissonnèrent devant le regard écarlate qui ce balada le long de la salle, sauf pour Sol, qui avait reconnu celui qui l’entraînait chaque soir depuis une semaine à l’utilisation de son dôjutsu.



- Désolé du retard, s’excusa le brun, je suis Uchiwa Sasuke, votre nouveau professeur.



Devant l’expression horrifiée des aspirants ninjas, il ne put retenir une interrogation :



- Quoi ?

- Votre Sharingan, sensei, vous devriez le désactiver, lui conseilla Sol

- Mouai …



Après avoir suivit le conseil du fils de Naruto, la tension présente dans la salle s’évanouit, mais Sasuke, trop content de l’effet donné, ricana.



- Ne faite pas cette tête, votre vie de ninja vous apportera souvent une peur terrible, il faudra le prendre sur vous.



Une serpent se faufila entre les chaises et arrivé au premier rang et se projeta à la gorge du nouveau prof, celui-ci nullement impressionné, leva le bras, de sa manche sortit un serpent bien plus gros qui interceptiona le petit.

Sasuke tira d’un coup et une élève du dernier rang passa par dessus sa table.



- Je vois qu’on a reçu le même type d’enseignement, nota Sasuke, mais vois-tu, j’ai quelques années d’avance sur toi.

- Je t’avais dit qu’Asami était tarée, chuchota Koro à l’oreille de Sol, de plus le nouveau prof à l’air terrible.

- Mmh, Sasuke-Sensei est super sympa,

- Tu le connais ?

- C’est le meilleur ami de mon père, et actuellement mon prof personnel.



Sasuke s’était avancé jusqu’à Asami et la releva.



- Désolé tout le monde, on a commencé sur un mauvais pied, j’espère qu’on s’entendra mieux par la suite, bien, comme je ne suis pas un homme de bureau, on passera la majorité du temps à faire les cours dehors.



Déjà, l’annonce de cours moins « saoulant », s’imprima dans la tête des élèves, et des bavardages s’instauraient.



- Je ne vous ai pas donné la permission de parler (un silence lourd se fit), maintenant, prenez vos sacs et suivez moi.



Pendant que la file se dirigeait vers le terrain d’entraînement au lancer de shuriken, un élève se moquait d’Asami :



- Vous avez vu comme Sasuke-Sensei à remit la folle à sa place, j’ai rarement vu, une scène aussi poilante.



Celui-ci fut retourné avec force et vit le poing d’Asami se diriger vers son visage, poing qui fut bloqué par Sol.



- Laisse tomber, ça n’en vaut pas la peine, dit Sol à Asami

- De quoi tu te mêles, répliqua t-elle en se dégageant,



Asami reprit la file laissant Sol, Koro et le rescapé derrière.



- C’était pas très malin, souligna Koro

- De toute façon, elle est associable, elle n’a aucun ami, répondit le rescapé.

- Ce n’est pas une raison, fiche lui la paix, la prochaine fois je ne serais pas là pour bloquer le coup, le prévint Sol

- Eh, vous trois, magnez vous, cria Sasuke aux traînards





Sur le champ de cible, Sasuke, donna une bonne partie de la matinée aux élèves pour qu’ils s’échauffent et s’entraînent, à la fin de la matinée, il leurs fit passer un test noté.

Les résultats le navrait un peu, sans surprise, Sol avait la note maximale ex æquo avec la petite kunoichi aux serpents, et suivit de près par l’Inuzuka, ceux-là, se douta t-il, avaient reçu une formation hors académie.

Pour Sol, connaissant Naruto et l’entraînant chaque soir, il en était sûr, Koro appartenait à un clan très connu de Konoha donc sa famille devait l’avoir formé, quant à Asami, il ne connaissait pas vraiment sa mère mais assez pour savoir que c’était une juunin compétente avec un caractère assez explosif.



- A part ces trois bon éléments, indiqua Sasuke en désignant les jeunes prodiges, cette classe ne vaut rien, cette après midi, je veux que vous vous entraîniez à vous en arracher les mains, c’est compris ?



Cette remarque fit bien rire Koro, pas cette remarque en elle-même mais plutôt la tête que tirait les « cancres », le jour où son oncle avait commencé à lui apprendre le lancé de shuriken, il était bien récalcitrant, aujourd’hui, il en était bien content.



- Je ne vous demande pas de toucher à chaque fois le mille comme vos trois camarades, mais au moins que vos projectiles ne rate pas leur cible, si vous avez un jardin et un mannequin chez vous, je vous conseille de vous y entraîner le soir après les cours, ce sera tout pour ce matin, cette après midi, nous irons en foret, je vous apprendrais à pister une proie, jusqu’à là vous pouvez disposer.



Sasuke sortit du terrain, laissant ses nouveaux élèves qui pestaient déjà sur la cool attitude du ténébreux.

Le midi, la classe se divisa en plusieurs groupes pour déjeuner, Koro et Sol mangeaient tranquillement, parlant de chose et d’autre quand l’attention de Sol se porta sur la petite Asami qui déjeunait comme à sa habitude, seule.



- Elle est vraiment rejetée, hein ? C’est triste, commenta Sol

- Ouai, mais que peux-tu y faire ? Même si tu lui tendais la main, Asami la repousserait, on a été trop vache avec elle alors elle s’est renfermée dans son cocon.

- Hum ...



Sol quitta le mur contre lequel il était appuyé.



- Sol, qu’est-ce que tu fais ? L’interrogea Koro en le suivant.

- A ton avis ? Je vais la sortir de sa solitude.

- Si elle s’énerve et qu’elle t’attaque, je ne ferais rien pour toi, le prévint Koro

- Ça marche.



Quand Sol se planta devant Asami, celle-ci, à moitié dans la lune leva la tête vers l’arrivant.



- Qu’est-ce tu me veux, le nouveau ?

- Seulement faire connaissance.

- (Asami rit d’un rire sans joie) Pour mieux te foutre de ma gueule ensuite ? Désolée, mais j’ai assez mangé de ce pain là.

- Ce n’est pas mon genre, je …

- Casse toi, lui ordonna t-elle froidement.

- Allons-y Sol, tu ferais mieux de l’écouter, gémit Koro.

- Nan, je reste, répondit le jeune aux cheveux de sang.

- C’est quoi ton problème, je t’ai dit de déguerpir.

- J’ai entendu mais je suis trop têtu pour m’arrêter sur une tentative, en plus tu tires continuellement une sale tête, tu serais plus jolie si tu souriais.

- Toi … (Asami se leva et craqua ses poings)



Asami se sentait bizarrement tendu entre la colère parce que lui avait parlé si familièrement et un autre sentiment qu’elle ne connaissait pas.



- Comme c’est émouvant, la chose s’est faite des amis.



Un petit groupe de 5 élèves venait de remarquer la scène et avait décidé d’y mettre son grain de sel.

Sol les reconnu, c’était un groupe d’abrutis d’une classe supérieur, ils passaient toutes leurs pauses à emmerder les plus jeunes.



- Fichez le camp, bande de tarés, je ne suis vraiment pas d’humeur, s’énerva la jeune kunoichi en se postant devant leur leader.

- Mais c’est que tu me fais peur, et si on reste là, qu’est-ce tu vas nous faire ?



Asami lui colla une gifle.



- C’est tout ? On a vraiment pas de souci à ce faire alors, se moqua le chef sous les rires de ses acolytes.



Asami voulut lui décocher un coup de poing mais le perturbateur la prit de vitesse.

Il lui donna un coup de genou dans le ventre et la mit à terre en la giflant du revers de la main.



- Arrête ça, lui ordonna Sol qui s’était avancé à son tour

- C’est pas vrai, voilà le chevalier servant qui vient défendre la princesse en détresse.

- Fiche lui la paix, continua Sol

- Ecoute petit, tu ferais mieux de ne pas t’en mêler si tu ne veux pas que j’éclate ta tête à cheveux rouge, le menaça le leader en lui plantant son index droit sur la poitrine.



Koro s’approcha, prêt à agir, il était sûr qu’une bagarre éclaterait, si Sol avait horreur d’une chose, c’était qu’on se moque de la couleur de ses cheveux.

Et son intuition avait vu juste, aussi vite que l’éclair, Sol prit l’index dans sa main et le brisa selon un angle improbable.



- Aahhh, petit Bâtard, hurla le blessé en se tenant la main, qu’est-ce que vous attendez, bande de nuls, butez le.



A cet appel à l’aide, les quatre autres provocateurs attaquèrent un Sol amusé par la situation.

Asami profita de la faiblesse du leader pour lui briser les rotules en projetant ses pieds écartés dans les genoux, Koro lui, prit deux têtes à portée de main et les cogna l’une contre l’autre, les deux derniers ne furent pas épargné non plus, Sol cassa une jambe du premier en l’interceptant entre son coude et son genou, et castra le second d’une talonnade bien placée.

Les cinq abrutis voulurent insister mais …



- Dégagez, siffla Sol

- Non, si on part suite à une défaite face à des gamins, on sera la risée de l’académie.

- Gamins ? Répéta Koro, Vous n’avez qu’une année de plus que nous, et puis vu votre état, ce ne serait pas raisonnable.

- Vous foutez pas de nous, cria le leader en crispant ses mains sur ses genoux éclatés.



Le regard de Sol se fit plus sévère, un sourire carnassier se dessina sur son visage.



- Continuez ainsi et nous ne nous retiendrons plus, les prévins Koro

- Se retenir ? Trembla l’un des provocateurs

- C’est du bluffe, supposa un de ses camarades

- Vous voulez vérifier ? demanda Sol



Les yeux de Sol prirent une teinte argenté, des images de morts s’imposèrent dans l’esprit des cinq, ceux-ci furent paralysés par la peur, avant qu’il n’ai put finir quoique ce soit, quelqu’un s’interposa :



- ça suffit, ils ont leurs comptes.

- Sasuke-sensei ?



Iruka et trois med-nin arrivèrent à leur tour, Iruka se planta devant les cinq.



- Bande de sales vauriens, j’espère que vous aurez compris la leçon, Iruka soupira devant leur état, Sasuke, toi qui observais la scène, tu aurais dû intervenir plus tôt.

- Ce n’étais pas mes affaires …

- Vous trois, venez dans mon bureau, ordonna Iruka à l’adresse de Sol, Koro et Asami.



Arrivé dans le bureau luxueux de sa nouvelle affectation de directeur d’académie, Iruka s’effondra lourdement dans son fauteuil, et toisa les trois aspirants.



- Vous pouvez m’expliquer ?

- …

- …

- …

- Non ? Je vous signal que vous avez blessés assez gravement cinq de vos camarades.

- Ces abrutis ? Des camarades ? Vous plaisantez j’espère, ce sont des emmerdeurs de première, et puis ce sont eux qui nous ont cherché, critiqua Koro

- Peut-être, mais ça n’en reste pas moins des aspirants comme vous.

- Pas comme nous, objecta Sol, ils étaient vraiment faibles, rajouta t-il avait un fin sourire.

- SILENCE, qu’est-ce que je vais faire … Sasuke a vue la scène alors il pourra certifier que vous vous êtes défendu, mais les parents des 5 élèves ne seront pas content de retrouver leurs gosses à l’hôpital.

- On s’en branle des parents de ces misérables, chuchota Koro à Sol.

- Déjà, VOS parents à vous seront prévenus.



Koro et Sol furent pris d’un frisson, Asami resta impassible.



- Je crois que quelques heures de colles ne seront pas de trop …

- Et que va t-on faire pendant ces heures ? demanda imperturbablement Asami

- Nous verrons ça plus tard, pour l’instant … je ne veux plus vous voir (Iruka sorti trois billets d’un tiroir, cocha quelques cases et les signa), tenez, ce sont des avis d’expulsion temporaire.

- HEIN, POURQUOI ? S’emporta Koro, C’EST DE LEUR FAUTE SI TOUT CA LEUR ARRIVE, POURQUOI ON DEVRAIT PAYER POUR LEUR CONNERIE !

- TAIS-TOI, KORO, répondit Iruka sur le même ton, Je sais que c’est strict mais c’est comme ça et maintenant sortez !



Sol et Koro marchaient côte à côte en direction de la sortie, Asami derrière eux.



- Iruka-sensei en directeur de l’académie, dit moi que je rêve, pesta Koro.

- Tu rêveS, plaisanta Sol.

- Nan mais sérieux, ça ne pouvait pas être pire, en plus, il tient son rôle à cœur, dit -il en agitant son avis d’expulsion sous le nez de son ami.

- Ouai …

- Désolé, c’est de ma faute, s’excusa timidement Asami.



Koro et Sol se retournèrent.



- T’en fais pas, la consola Sol, c’est moi qui ai vraiment démarré les hostilités.

- Il n’avait qu’à pas se moquer de tes cheveux, rigola Koro.

- Pourquoi ? demanda Asami.

- Il fait un complexe sur leur couleur.

- Moi, je trouve que ça fait un joli contraste avec ces yeux bleu, répondit Asami au tac o tac.



Sol et Koro la dévisagèrent étonnés par ces propos, Asami venant de se rendre compte de ce qu’elle venait de dire se mit à rougir.



- En tout cas, merci Koro et …

- Sol.

- Vous êtes les premiers qui … enfin vous êtes les premiers.



Après ses remerciements, Asami rentra chez elle en prenant la direction opposée.



- Finalement tu avais raison Sol, elle est plutôt sympa, conclu Koro, qu’est-ce qu’on fait cet aprem, vu qu’on est renvoyé ?

- Je préfère rentrer …

- Mouai, vaut peut-être mieux se faire passer un savon rapidement, mais à mon avis, on sera coincé chez nous …

- Possible, alors … à la semaine prochaine.



En rentrant, Sol tomba sur Sakura qui avait fini d’entraîner ses élèves pour la journée, Naruto n’étant pas là pour la calmer, il comprit pourquoi son père n’avait pas envie de la mettre en colère, il comprenait pour de bon le caractère « caché » de sa futur mère, ainsi que le véritable sens du mot : peur.

Koro, lui, se fit tout aussi incendier par sa mère, bien que les cris d’Hana ne recouvrait pas entièrement ceux de sa petite sœur, réveillée par les engueulades en cours, il pria pour qu’elle se calme vite.

Asami, elle, était punie dans sa chambre, la colère d’Anko avait été brève, mais la petite kunoichi ne l’avait pas vraiment écoutée, en fait elle était plutôt heureuse, ses pensées se dirigeaient vers Sol et Koro, les premiers à lui tendre la main, ses premiers « amis ».




Chapitre 11 plus long que les autres … Sasuke professeur … mouhahaha mais pourquoi pas.
Votre avis ? Comms please.




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 [ 11 ] 12 13 14 15 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: