Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: En charge d'une nouvelle équipe

Cela faisait un an que la IVe Grande Guerre Shinobi avait été remportée. Depuis, la paix était revenue et la bonne entente régnait entre les villages. Après son opération chirurgicale, Naruto reprends ses habitudes. Mais, un sentiment de malaise l'entrave de jour en jour. Il souhaite prendre ses distances avec Konoha. Cependant, Kakashi, le Rokudaime Hokage, n'est pas de cet avis et assigne son ancien élève à une équipe de Genins ! Suivez les aventures de Naruto en tant que Sensei !
Classé: -12D | Spoil | Général | Mots: 12222 | Comments: 1 | Favs: 1
Version imprimable
Aller au
Namikasa (Féminin), le 04/05/2019
Hey ! J'ai entrepris de démarrer une nouvelle fanfic qui, j'espère, sera bien plus attrayante...
Je sais, je ne suis pas la première à écrire dans ce genre là. Mais j'en avais envie.
Alors, je vous souhaite une bonne lecture !




Chapitre 2: L'examen Jônin



Comme le lui avait recommandé son sensei, à dix heures, Naruto se tenait devant les portes de l'Académie des Shinobis. Aujourd'hui était un jour férié, de ce fait, aucun enfant n'avait cours et le bâtiment était totalement vide.

À sa grande surprise, en arrivant sur place, il n'y avait qu'un Jônin, l'air ennuyé. D'après ses souvenirs, il s'agissait de Genma Shiranui, un Tokubetsu Jônin. C'était celui qui, jadis, avait arbitré l'épreuve finale des examens de sélection des Chûnins. L'homme avait toujours son senbon au coin des lèvres et son bandana où figurait son insigne de la feuille. Enfin, ça n'expliquait pas le fait qu'il était le seul à l'attendre.

"- Naruto Uzumaki, je présume. Veuillez me suivre."

À la suite de son supérieur hiérarchique, le blond entra dans l'immense bâtiment rénové. L'ancien avait été détruit lors de l'attaque de Pain sur Konoha. Puis, lorsqu'ils commencèrent à le reconstruire, il fut à nouveau dégradé pendant la guerre. Mais à présent, il était deux fois plus grand que celui d'antan.

Derrière le ninja de classe supérieure, le jeune garçon se posait bien des questions. La bâtisse était déserte; pas un chat à l'horizon. Et cela inquiétait légèrement le participant. Comment allait-il se dérouler, cet examen ? Où étaient donc les autres examinateurs ? Que préparaient-ils ? L'adrénaline commençait petit à petit à le submerger.

Genma arriva finalement devant une salle. Ils s'arrêtèrent simultanément sur le pas de la porte. L'adulte toqua rapidement et se permit d'entrer. Naruto en fit de même. En inspectant les lieux, il put reconnaître sans difficulté une salle de classe similaire à celle de son époque. Une bouffée de nostalgie le déstabilisa quelques secondes mais il finit par se reconcentrer sur la raison de sa venue.

Lorsqu'il tourna la tête vers le côté, il poussa un énorme bond. Un sursaut qui le fit tomber à la renverse. Un bon paquet de Jônins le scrutaient de leur pair d'yeux respectives. Ils étaient une bonne vingtaine, tous alignés, le regard stoïque. Il en reconnut quelques uns, tandis que d'autres lui étaient inconnus. Dans un coin, il aperçut Sai, tout aussi sérieux. Cela le déstabilisa. En plus, il n'avait pas même perçu la présence de ces shinobis. Magnifique impression devant tout ce petit monde...

Il avait beau chercher dans les rangées de ninjas, le Hokage ne pointait pas le bout de son nez. Cela ne l'étonna guère. Kakashi avait beau être dirigeant, les mauvaises habitudes restaient toujours présentes. Même pour un événement comme celui-là, il avait réussi à se mettre en retard. Au moins, savoir cela, lui permit de se détendre.

Alors qu'il se posait un instant, histoire de baisser la tension, il sentit une présence surgir dans son dos. En un mouvement vif et ultraprécis, il attrapa un kunaï au hasard, se retourna et para l'attaque. Son arme en rencontra une autre similaire. Le choc avait produit quelques étincelles et une légère onde de choc. Le plancher n'avait pas tenu le coup et s'était craquelé sous les sandales du blond. Il put facilement reconnaître le regard affûté de son mentor d'autrefois. Il remarqua également qu'il ne portait ni sa coiffe, ni sa robe de Kage.

"- Bien joué, très bon réflexe. Le félicita ce dernier, admiratif."

En tant que réponse, l'Uzumaki esquissa un sourire de grande envergure. Il fit tourner son kunaï par l'anneau au bout du manche et le rangea dans son étui. Il décida de faire à nouveau face à ses nombreux examinateurs.

"- Dites-moi, Kakashi-sensei, pourquoi sont-ils si nombreux ?

- Tu verras bien."

Ce genre de réponses imprécises commençait à agacer l'évalué. Que cherchait le grisé ? Pourquoi le laissait-il sans indice ?

Le Kage le dépassa et rejoignit ses subordonnés pour faire face à son élève. Il croisa les bras, adoptant un air impassible, et démarra.

"- Nous sommes réunis en ce jour pour évaluer Naruto Uzumaki, le Genin ici présent, afin de savoir s'il est apte à passer au grade de Jônin. Bien que ce soit un héros de guerre, aucune faveur à son égard ne sera tolérée. Nous adopterons donc la procédure habituelle, à savoir, un examen. Il sera divisé en trois étapes."

Le sérieux dont faisait preuve l'homme, nommé autrefois, Ninja Copieur, permit à son élève de se concentrer pleinement. Il sentait que cette journée n'allait pas être de tout repos. Il fallait à tout prix qu'il le réussisse. Il n'avait pas le droit d'échouer. Il devait prouver qu'il était digne de porter ce grade. Et il ferait tout pour parvenir à ses fins.

"- Bien. Naruto, je te prie de t'installer derrière le bureau à ta gauche."

Il obéit. Il s'assit sur le banc, les coudes sur la table, fin prêt. Il n'était plus angoissé. Dans son regard, s'entrapercevait une lueur farouche et déterminée. Il savait qu'il y arriverait. Il ne devait pas stresser pour un simple examen. Ce n'était pas son genre de toute façon.

"- Ce ne sera pas un examen écrit. Déclara l'Hatake, à sa plus grande surprise.

- Hein ?

- En effet, les Jônins ici présent te poseront chacun une question à laquelle tu devras répondre le plus précisément possible, afin de tester tes connaissances. Sache que tu n'es pas limité dans le temps, mais, nous pouvons aussi juger en fonction de ton temps de réaction.

- Cela signifie que je devrais juger le temps de réponse en fonction de la question ?

- Tout à fait. Surtout, ne te précipite pas, tu pourrais le regretter. Lui conseilla-t-il. Juste, petite précision : nous ne te contredirerons pas.

- Comment ça ?

- Lorsque tu auras faux ou juste, peu importe, nous te laisserons sans réponse exacte."

Une mine inquiète se dévoila sur son visage. Alors, il ne saura jamais si ses réponses seront justes ? Le blondinet opina du chef. Les consignes étaient pourtant claires. Il se prépara mentalement. Il refit rapidement un débriefing de ses révisions. Ça allait, il n'avait pas à s'inquiéter. Il se souvenait de tout. Enfin, plus ou moins.

"- Avant de démarrer, Kurama, m'entends-tu ?

- Hrr. Sortit le grognement du renard par les lèvres du Jinchûriki."

D'ailleurs, les yeux de ce dernier avait viré au rouge, la pupille ne devenant qu'une simple fente. Ses trois traits sur ses joues s'étaient également épaissis.

"- Je t'interdis de lui venir en aide.

- Ce n'était pas dans mon intention. Dans tous les cas, je ne l'aurai pas aidé. Gronda la voix grave du Bijû à travers la pièce.

- Tant mieux.

- Ça tombe bien, je n'ai pas besoin de ton aide. Clama l'Uzumaki, ne témoignant aucune gratitude à l'égard de son ami le renard.

- Naruto... Es-tu prêt ?

- Oui, aquiesça-t-il en redevenant comme avant.

- Bien. Raido, je vous laisse démarrer."

Un homme, à la face semie balaffrée fit un pas pour se mettre en avant. Comme pratiquement toutes les personnes de la pièce, il portait sa veste kaki de ninja supérieur.

"- Qui a conçu le Hiraishin no jutsu ?

- Le Yon-"

Il se stoppa net. Il avait faillit commettre une grossière erreur. Certes, il était vrai que son père était un génie et avait pu maîtriser cette incroyable technique. Cependant ce n'était pas lui, l'innovateur, mais bien son prédécesseur. À l'avenir, il devait être plus prudent lorsqu'il donnerait une réponse. Kakashi l'avait pourtant mis en garde. Il souffla exagérément, comme s'il avait frôlé l'arrêt cardiaque.

"- C'est le Nidaime Hokage, Tobirama Senju."

Comme l'avait énoncé le Rokudaime Hokage plus tôt, aucune réaction ne se fit percevoir. Il savait qu'il avait eu juste et pourtant, l'air grave qu'ils avaient tous, lui fit douter de lui. Il dût se forcer à le reconnaître; ils étaient tous aussi doués pour foutre la pression.

Du coin de l'œil, il vit Sai noter quelque chose sur un carnet. Il se demandait d'ailleurs pourquoi il avait été contraint de venir. Cela dit, il devait cesser toutes ses questions et se concentrer sur son examen. Il ne devait pas se laisser distraire ainsi.
Suite à son intervention, Raido retourna à sa place initiale.

Ainsi de suite, les différents shinobis confirmés posèrent leur question. Elles étaient très variées et Naruto peinait à y répondre. Il avait du mal à comprendre. On lui posait une question d'Histoire, pour passer à une autre sur le Genjutsu, et pour finir, sur les dons héréditaires. Il n'arrivait pas à faire le lien entre chacune d'elles, et, pourtant, parvenait à donner une réponse. Il était perturbé. En quoi consistait réellement cet interrogatoire ? Tout en y répondant, il se creusa les méninges. Que chechaient-ils à faire ? Sur quoi le testaient-ils ? Ses connaissances, avait dit Kakashi. Mais, son intuition lui soufflait autre chose. Il était persuadé qu'un mystère se dissimulait derrière cette flopée de questions.

À certains moments, il hésitait. Néanmoins, il finissait toujours par donner une réponse. Avait-il réellement progressé ou étaient-ce les consignes qui étaient relativement simples ? Il n'en savait rien.

Finalement, même au bout d'un quart d'heure, il n'avait aucune idée de l'objectif de cet exercice. L'un des derniers membres, qui n'était autre qu'Ibiki Morino, s'avança à son tour. C'était aussi un Tokubetsu Jônin, affilié à la section d'interrogatoire.
De suite, il fit le rapprochement. Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt ?

Comme lors de leur examen écrit des Chûnins, il leur avait posé des questions diverses et variées. Mais la difficulté était telle qu'aucun Genin ne pouvait trouver de réponses. Il avait fallut copier les quelques Chûnins présents dans la salle. Enfin, lui, avait été le seul à n'avoir rien marqué. Et pourtant, il avait passé la seconde épreuve. Dorénavant, il savait que cette première partie ne consistait pas à évaluer ses connaissances, mais bien autre chose. Et il devrait trouver la réponse. C'était le réel examen.

Peu importe s'il donnait de bonnes ou mauvaises réponses, personne ne le lui dirait. Essayaient-ils de tester sa confiance en soi ? Et si c'était cela, en quoi était-il essentiel d'avoir une confiance absolue en soi pour un Jônin ? La réponse était évidente : c'était eux qui prenaient en charge les diplômés de l'Académie. C'était eux qui s'occupaient de l'enseignement des futurs ninjas. C'était également eux qui étaient responsables de l'assistance du Hokage. Dans le monde des shinobis, ceux qui se sous-estimaient, se faisaient marcher dessus, dans le sens propre et figuré.

Ayant enfin compris toute cette mascarade, il lança un regard au tortionnaire en chef qui s'apprêtait à ouvrir la bouche. Il se leva précipitamment, renversant son banc qui tomba en un lourd fracas, et tapa son bureau de ses deux paumes de main. Ce geste solennel en firent surprendre plus d'un.

"- Finit l'interrogatoire ! S'exclama-t-il, sûr de lui.

- Ah oui ? Et en quel honneur ? Questionna Kakashi, sceptique.

- Tout simplement, parce que j'ai réussi le test."

Cette déclaration les laissa pantois. Il était parvenu à déceler le véritable examen ? Incroyable. Ce garçon avait fait d'énormes progrès. D'abord, il n'avait donné que des réponses exactes et réfléchies et ensuite, il avait découvert le secret du test. Cette période de révisions avait été bénéfique pour le jeune homme, autrefois, très simplet.

Histoire de s'amuser avant de finir la première étape, le Hokage tenta de pimenter le jeu :

"- Naruto, es-tu sûr de ce que tu avances ?

- Bien sûr, dattebayo !

- Pourtant, l'épreuve n'est pas terminée.

- N'essayez pas de me convaincre, Kakashi-sensei, je suis certain d'avoir trouver la réponse à la seule et véritable question, pointa-t-il du doigt les examinateurs. Vous testiez ma capacité à prendre des décisions et ma confiance en moi !

- En es-tu certain ? Pourquoi ne pas avoir attendu la fin ?"

Naruto se stoppa dans ses dires. On essayait de le convaincre que ce n'était pas la bonne décision. On essayait de lui prouver qu'il ne prendrait pas les bonnes décisions. Son bras tomba le long de son corps, faisant croire qu'il abandonnait. Cependant, ce fut loin d'être le cas.

Il grimpa brusquement sur sa table et toisa son, jadis, sensei d'un air effronté et narquois.

"- Tout simplement parce que je ne devais pas ! Il fallait que je prenne une décision avant la fin !

- Pourquoi ?

- En mission, lorsque je serai aux commandes d'une équipe, il ne faudra pas que j'attende qu'ils y passent tous ! Il faudra que je prenne une décision avant, et selon moi, ce sera la bonne si elle permet de sauver tous mes compagnons ! Peu importe que la mission soit un échec, la vie d'un camarade est bien plus précieuse."

Il avait réellement grandi. Ses paroles étaient sensées et sincères. Il avait dit cela avec une franchise incomparable, persuadé que ce qu'il avait déclaré était le bon raisonnement. Il n'avait pas tort.

À ce moment, le fils du Croc Blanc sentit une bouffée de fierté. Oui, il était fier de son ancien élève, que son enseignement ait porté ses fruits. Il était passé d'un garçon turbulent et exaspérant à un héros digne d'un Kage. C'était définitivement le ninja le plus imprévisible qu'il connaisse. Qui aurait cru que ce paria serait aussi reconnu qu'en ce jour ? Personne. À part le concerné qui clamait à tue-tête qu'il serait le meilleur Hokage. Et ça faisait bien longtemps que Kakashi n'en doutait plus.

"Tu es définitivement incroyable, pensa-t-il, heureux pour lui."

Le discernement était une notion, jusqu'à dernière nouvelle, qui lui était plus ou moins étrangère. Kakashi avait été expressément ahuri par la clairvoyance du blondinet. Il savait qu'il pouvait parfois être très futé mais pas à ce point là, ou du moins, pas aussi rapidement. Il ne lui avait fallut qu'une trentaine de minutes pour le percer à jour.

Il applaudit, impressionné, étonnant fortement le blond. S'en suivit des Jônins qui en firent de même.

"- Bravo, Naruto, tu passes à la seconde épreuve.

- Sérieux ? Yatta ! Sauta-t-il de joie."

Il avait peut-être mûri, mais, dans le fond, il demeurait un grand gamin.

"- D'ailleurs, elle commence dès maintenant."

L'Uzumaki n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait, ni même de souffler, que les vitres se brisèrent en millier de morceaux. Les rideaux se déchirèrent sous l'explosion. Il constata rapidement qu'une dizaine de kunaï allait droit sur lui. Il ressortit le sien et parvint à tous les dévier de leur trajectoire. Que se passait-il ? Une attaque ? Alors qu'ils étaient en temps de paix inespérée ?

Ils se tourna vers ses examinateurs. Aucune trace. Ils avaient tous disparu. Sauf qu'à l'endroit où ils se situaient quelques secondes auparavant, y régnait un nuage de fumée.

"Je rêve ?! C'était des bunshins !"

Pas le temps de s'étonner, une nouvelle attaque se dirigeait à nouveau sur lui. Il réussit à les éviter, facilement, et sortit de la grande salle. Il emprunta un passage discret et sortit du bâtiment tout aussi vite.

Sur le toit, une dizaine de shinobis l'attendaient de pied ferme. Ce qui le laissa dubitatif, ce fut de ne repérer aucun élément les alliant à un village étranger. Qui étaient-ils ? Faisaient-ils partis de la seconde épreuve ? Était-ce une simulation ? Un Genjutsu ? Il ne savait plus.

Il regarda aux alentours si un civil avait été pris dans l'attaque. Il en aperçut un, coincé dans les gravats. Il effectua le mudra du Kage Bunshin no Jutsu et fit apparaître une trentaine de clones. Il en envoya quelques uns aider la personne ensevelie tandis que lui faisait face aux attaquants.

"- Naruto Uzumaki...

- Qui êtes-vous ?"

En effet, rien ne les apparaissait à un village ninja. Ils étaient dissimulés derrière des masques où l'on pouvait seulement apercevoir leurs sombres prunelles. Habillés entièrement de noir, ils s'apprêtaient à en découdre.

Toutefois, Naruto ne fut nullement de cet avis. Ils n'allaient pas se battre ici, sur le toit de l'Académie. Elle était suffisamment détruite. Il ne devait pas l'endommager davantage. Il devait les maîtriser avant même qu'un combat s'engage.

Il envoya quelques clones à l'assaut qui lancèrent une volée de projectiles en tout genre, dans le but de jauger la puissance de ses adversaires. L'expérience reçue après leur disparition ne fut que négative. Ils étaient forts, au niveau d'un Jônin expérimenté. Pour les vaincre, il devait ruser.

Il annula sa technique et, dans un nuage de poussière, les bunshins disparurent. Ils s'approcha de ses ennemis, le pas mi-assuré. Bien sûr, cela faisait parti de son plan.

"- Que venez-vous faire ici ?

- Nous sommes venus dérober le Byakûgan."

Ils voulaient s'en prendre aux Hyûga ? Les poings de Naruto se serrèrent. Comme si ça ne suffisait pas d'avoir perdu un camarade de ce clan durant la guerre, ils voulaient kidnapper un autre membre !
Il avait beau être énervé, il parvenait à rester calme. Perdre son sang froid dans cette situation risquerait de lui être fatal.

Cependant, quelque chose ne concordait pas. La résidence des Hyûga se trouvait à l'opposé de l'Académie. Il fronça des sourcils.

"- C'est pour cela que vous vous en prenez à cet établissement ? Quel est votre réel objectif ?"

Celui qui semblait être chef parut se renfrogner. Avait-il visé juste ? Déstabilisé, il fit un pas en arrière.

"Maintenant ! Songea-t-il au moment propice."

Quelques kunaïs et shurikens qui trainaient aux pieds des assaillants se métamorphosèrent en lui. Eh oui, il avait lancé des clones transformés en matériel de ninja. Ses répliques de lui-même sautèrent sur les inconnus et leur bloquèrent les bras et jambes. Ainsi, ils ne pouvaient plus effectuer le moindre mouvement. Il les ligota rapidement à l'aide de ses bunshins.

"- Alors, qu'êtes-vous venus faire ici ?

- Ça suffit Naruto. Intervint le Hokage dans son dos.

- Kakashi-sensei ! Expliquez-moi pourquoi vous avez tous envoyé un clone pour la première partie ! Et ça, désigna-t-il les attaquants, légèrement irrité. Ça fait parti de la seconde épreuve ?

- Tout à fait.

- Je ne vous suis plus...

- Je suis venu t'annoncer que tu avais réussi la seconde épreuve.

- Ouais, génial... Fit-il sans entrain avant de se reprendre : Attendez, quoi ?!

- Oui, tu passes à la dernière épreuve.

- Hein ? Déjà ? M-mais, j'ai encore rien fait !

- Non, au contraire. Tu as exactement agis comme un shinobi. Tu t'es d'abord préoccupé des blessés. Ensuite, tu as cherché à découvrir la raison de cette attaque. Enfin, tu as neutralisé tes assaillants sans dégrader davantage le bâtiment. C'est encore mieux que ce que j'espérais.

- Vous le pensez vraiment ? J'ai agis instinctivement, vous savez.

- Serais-tu en train de douter de toi ? Le taquina l'Hatake en ébouriffant affectueusement sa tignasse dorée.

- Pas du tout ! Répliqua-t-il du tac au tac. Votre mise en scène était très bien faite que j'y ais vraiment cru. D'ailleurs, comment allez-vous dédommager les réparations ? Il y a quand même un mur et une dizaine de fenêtres..."

Sa remarque resta en suspend. Kakashi évitait soigneusement son regard, l'air gêné, en se frottant l'arrière du crâne. Blasé, le blond plissa les yeux.

"- Ne t'en mêle pas, on s'en occupe. Prévint l'homme masqué avant de se faire charrir par son élève.

- Comme vous voudrez. Croisa-t-il ses bras derrière la tête. Bon, elle commence quand cette dernière épreuve ?"

Le grisé indiqua un grand bâtiment, plus précisément, celui du Hokage.

"- Elle se déroulera demain, dans l'après-midi. Présente-toi dans mon bureau le plus tôt possible.

- Entendu !

- D'ici demain, tu as quartier libre. Profite-en, bientôt tu ne pourras plus avoir le temps de te reposer.

- Vous voulez dire que je ne pourrais plus manger chez Ichiraku ? S'horrifia-t-il, éberlué.

- Sûrement.

- Alors, je vais vous laisser..."

En deux temps, trois mouvements, le jeune homme avait pris la poudre d'escampette, ce qui fit lâcher un léger rictus à son mentor. Il aurait peut-être dû s'abstenir de le prévenir... Maintenant, il s'inquiétait pour la santé du blond.

D'ailleurs, ce dernier attirait les regards des passants qui le voyaient défiler tel un éclair. Certains ne purent pas même le reconnaître tellement il allait vite. La terre se surélevait à chacun de ses pas, soulevant un nuage de poussière.

Il allait sans doute vider tous les stocks de ramens et le restaurant ferait faillite.

**

Le lendemain, comme prévu, le blond se rendit dans la demeure du Hokage. Il eût tout de même un peu de mal, la matinée, à émerger. En effet, il avait peut-être fait un abus excessif de son plat préféré. D'ailleurs, il n'était pas au meilleur de sa forme. Difficilement, il gravit les dizaines de marches en se tenant à la rambarde. Il faisait peine à voir.

Après quelques minutes, il arriva enfin devant la porte du bureau et entra, oubliant totalement de toquer. Il surprit son sensei à lire un de ses fameux livres érotiques, écrits depuis belle lurette par le Sanin Jiraya. Le gris entreprit de camoufler son ouvrage, espérant que cet énergumène n'ait rien aperçu. Espoir futile.

"- Tu aurais pu frapper avant d'entrer...

- Oui, désolé.

- Alors, es-tu prêt ? À voir ta mine déconfite, on jurait le contraire.

- Ah... Ça se voit tant que ça ? On peut dire que j'ai profité... sifflota-t-il, l'air innocent.

- De toute façon, je n'ai pas l'impression que tu veuilles renoncer.

- Ah ah... ! Depuis le temps, vous me connaissez bien."

Derrière son masque sombre mais fin, Kakashi étira ses lippes en un léger sourire.

"- Bien, il serait temps de te faire passer la dernière épreuve.

- J'attends que ça, dattebayo ! Trépigna-t-il d'impatience.

- Vous pouvez entrer. Ordonna le Kage à des shinobis logés derrière la porte."

À la suite de sa directive, trois ninjas débarquèrent dans la pièce. Il s'agissait là d'un trio de Chûnins. Ils étaient d'un ou deux ans plus jeunes que Naruto, mais paraissaient pour le moins expérimentés. Ils se placèrent en rangée, sans même remarquer la présence du encore Genin.

L'un d'eux, le plus grand, était brun, coupé court. Ses yeux étaient dissimulés sous une pair de lunettes de soleil. On aurait dit un mélange entre Kiba et Shino. Le second, un poil plus petit, avait les cheveux de la même teinte et un binôme d'orbes bleutés. Celui-là ressemblait en tout point à son ami Konohamaru. La dernière, quant à elle, était rousse jusqu'à la racine. Ses yeux étaient de couleur jade. Son faciès était orné d'une sévérité incomparable, lui rappelant brièvement Sakura.

"- Naruto, voici ton équipe provisoire.

- Hein ? Ne me dîtes pas que...

- Si. Tu seras évalué sur la dernière épreuve en mission... et tu seras capitaine d'équipe."

Estomaqué, le fils du Yondaime ouvrit la bouche en grand. Il allait vraiment... commander une escouade. Une boule de stress mais également d'impatience se forma au fond de sa gorge. Il allait vraiment pouvoir donner des instructions. Même si, au niveau grade, les trois arrivants étaient supérieurs à lui.

Maintenant, il espérait juste que la mission le divertira et sera pour le moins intriguante, à la hauteur d'une dernière épreuve.

"- Vous avez intérêt à remplir cette mission d'une importance capitale.

- En quoi consiste-t-elle, Hokage-sama ? Se permit de demander la seule fille de la pièce.

- Vous devrez apporter une missive à Otogakure.

- Otogakure ?! S'éberlua-t-elle. N'était-ce pas le village qui aurait causé la mort du Sandaime ?

- Ce n'est pas faux. Cependant, le document que vous escorterez sera un traité de paix. Enfin, ce n'est que la mission officielle.

- Qu'insinuez-vous ? Interrogea l'un des autres Chûnins.

- Vous aurez une mission secondaire pour le moins importante. Vous devrez surveiller les agissements d'Orochimaru. Bien entendu, cette seconde mission doit rester secrète. Vous partirez demain, dès l'aube. D'ici là, nous terminerons de rédiger le document. Sur ce, vous pouvez disposer. Termina rapidement l'Hatake. Sauf Naruto."

L'équipe partit à la seconde suivante, fermant soigneusement la porte. Le garçon retenu s'avança davantage vers son dirigeant.

"- Naruto, je te fais confiance pour mener à bien cette mission.

- Garder un œil sur Orochimaru... Êtes-vous vraiment sûr de considérer cette mission importante comme dernière épreuve ?

- Certain. De toute façon, si tu échoues, tu ne deviendras jamais Jônin."

Devait-il vraiment le croire ? En dévisageant le Kage, il ne sut y déceler aucune trace de mensonge. Alors, l'échec ne sera pas permit. Il allait devoir refouler ses sentiments négatifs à l'égard du Sanin pour remplir cette tâche. S'il perdait son sang froid, c'en était fini de lui. De plus, il devra se faire discret, ce qui n'était pas son fort. En résumé, il avait la forte impression que Kakashi avait vigoureusement choisi cette mission.

"- Je suppose que je devrais vous envoyer un rapport de la situation chaque jour, non ? Parce que je doute que ce soit une mission qui dure que quelques jours.

- Je te sens plutôt confiant.

- Vous l'avez dit vous-même. Si j'échoue, adieu la promotion. Bon, je vais me préparer. Annonça-t-il en tournant les talons vers la sortie. N'oubliez pas de préparer mon diplôme avant mon retour."

**

Il était cinq heures et demi du matin devant les portes de Konogakure. L'équipe était fin prête à partir. Ils avaient reçu tous les renseignements utiles pour leur mission.

Même s'ils ne le dévoilaient pas, les trois Chûnins avaient été abasourdis en découvrant en quoi consistait leur objectif. Encore plus inattendu, leur capitaine n'était autre que le très célèbre héros de la dernière Grande Guerre Shinobis. En l'apprenant, ils s'étaient vite préparés, impatients.
Ils avaient beau être matures pour leur âge, tout le monde était fan de ce Jinchûriki.

Le crépuscule était à peine levé, signifiant qu'il était très tôt. Habillé d'un haut noir et d'un pantalon orange, Naruto discutait avec les deux surveillants de la porte principale, Izumo et Kotetsu, deux ninjas de moyenne classe.

"- Alors comme ça, c'est toi qui dirige cette équipe ?

- Ouais, j'espère en être à la hauteur.

- Je n'en doute pas. Assura celui au bandana.

- Aller, bonne chance pour ta mission.

- Merci, veillez bien sur le village ! Les salua-t-il en se dirigeant vers son équipe."

Le trio de compères le voyait approcher, tout souriant. L'un deux courut précipitamment vers lui.

"- Naruto-senpai, qu'attendons-nous ?"

Naruto-senpai ? Il ne put que rougir à cette appellation. C'était bien la première fois, ce qui le gêna quelque peu. Il frotta son index sous son nez.

"- Eh bien, nous attendons le document que nous devrons transporter. En attendant, nous n'avons qu'à faire les présentations.

- Je m'appelle Sumato Yuino, je suis Chûnin depuis le dernier examen qui a eu lieu avant la guerre. Se présenta celui qui ressemblait fortement au dernier Sarutobi.

- Je suis Kemushi Aburame. Déclara le plus grand sans vraiment le vouloir."

"Je comprends mieux pourquoi il m'est si familier."

L'hôte du Kyûbi se tourna vers la dernière, restée en retrait. Elle semblait ailleurs ou simplement, ignorait les trois garçons.

"- Elle s'appelle Kameko. Lui avoua Sumato tandis que Naruto ne fit qu'opiner du chef.

- Naruto-kun ! Entendit-il à une certaine distance.

- Shizune-san ?"

Ils se saluèrent. L'Uzumaki était étonné de la voir, il croyait qu'elle était partie en voyage avec la Godaime Hokage, comme il y a de cela plus de cinq ans. Elle lui expliqua qu'elles étaient revenues pour une raison qui lui échappait. Ensuite, elle transmis le document que le Hokage venait de lui remettre. Il le rangea de suite dans son sac à dos, vérifiant qu'il ne tomberait pas.

"- Fais bien attention à toi. S'enquit-elle.

- Ne t'en fais pas, on reviendra tous les quatre en bonne forme. Lui sourit-il, rassurant immédiatement la secrétaire de Tsunade. Bon, allons-y, vous trois."

C'est ainsi que le quator quitta le village, à l'aube, le dernier jour de juillet.



Bon. Je vous avoue que l'histoire n'a pas réellement commencé. Ce ne sont que des chapitres pour la mettre en place.
C'est sûr que, si j'avais directement commencé comme le résumé, vous n'auriez pas tout compris.
Et puis, je trouve ça amusant. Pour moi, l'examen Jônin n'existe pas vraiment...Mais j'ai essayé de faire quelque chose qui aurait pu se produire. Ou pas.




Chapitres: 1 [ 2 ] 3 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: