Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: En charge d'une nouvelle équipe

Cela faisait un an que la IVe Grande Guerre Shinobis avait été remportée. Depuis, la paix était revenue et la bonne entente régnait entre les villages. Après son opération chirurgicale, Naruto reprends ses habitudes. Mais, un sentiment de malaise l'entrave de jour en jour. Il souhaite prendre ses distances avec Konoha. Cependant, Kakashi, le Rokudaime Hokage, n'est pas de cet avis et assigne son ancien élève à une équipe de Genins ! Suivez les aventures de Naruto en tant que Sensei !
Classé: -12D | Spoil | Général | Mots: 3152 | Comments: 0
Version imprimable
Aller au
Namikasa (Féminin), le 27/04/2019
Hey ! J'ai entrepris de démarrer une nouvelle fanfic qui, j'espère, sera bien plus attrayante...
Je sais, je ne suis pas la première à écrire dans ce genre là. Mais j'en avais envie.
Alors, je vous souhaite une bonne lecture !




Chapitre 1: Préparations



Le jour se levait sur Konoha. Le soleil brillait d'une lueur chaleureuse et exaltante, réjouissant les villageois matinaux. Les charpentiers et les maçons travaillaient d'arrache pied. Ils mettaient tout en œuvre pour que leur commune retrouve sa splendeur d'autrefois, quitte à améliorer quelques détails.

Les visages sculptés des Hokage étaient également illuminés par les quelques rayons. Depuis la précédente guerre, le célèbre Mont avait accueilli une sixième face; un faciès masqué jusqu'au nez. Et oui, la Godaime Hokage, Tsunade, descendante des Senju, avait laissé sa place à son successeur, le Rokudaime. Ce dernier n'était autre que Kakashi Hatake.

D'ailleurs, au sommet de la représentation faciale, se distinguait une silhouette plutôt colorée. C'était un jeune homme. Assis en tailleur, il guettait et s'émerveillait du paysage qui s'offrait à ses orbes limpides. C'était un spectacle quotidien dont il se réjouissait à chaque fois. Les teintes du ciel étaient à couper le souffle et la vue sur Konohagakure était sublime. Il adorait démarrer ses journées ainsi.

Sous la légère brise, sa tignasse dorée s'ébourriffait plus qu'elle ne l'était déjà. Son manteau fin et écarlate se soulevait à chaque coup de vent. Son regard bleuté reflétait une joie de vivre incommensurable. Oui, ce garçon paraissait resplendissant d'une gaieté inégalée. Mais, lorsqu'une masse de nuages s'accommoda devant l'astre du jour, cette facette joyeuse s'effaça instantanément. Il n'était plus qu'une ombre, l'ombre d'un héros.

Au village, voire partout dans le continent, tout le monde l'acclamait comme sauveur de l'humanité. Celui qui avait vaincu la mère des shinobis, Kaguya Otsutsuki, non sans l'aide de son équipe. Dès lors, bon nombre de visiteurs étrangers s'attroupaient autour du village, bloquant parfois l'accès. Tout cela pour simplement le rencontrer. Lui, un ninja n'ayant pas même la maturité et pourtant admiré par tous les âges.

Il soupira, fatigué. Bien sûr qu'il était heureux d'être enfin reconnu à sa juste valeur. Toutefois, une sorte de malaise le rongeait de l'intérieur de jours en jours. Il n'en connaissait pourtant pas la cause. Il adorait voir les gens, leur signer des autographes pour la plupart, mais s'en lassait. Il en avait assez. Il ne voulait pas jouer un rôle. Il souhaitait juste être lui-même.

Au final, il se sentait seul. Terriblement seul. Hormis Kurama qui régnait en son for intérieur, personne ne remarquait son mal être. Ses camarades de promotion n'avaient eu que peu de temps à lui consacrer. De ce fait, il n'avait jamais une minute pour discuter avec eux. Soit ils partaient en missions, soit ils étaient en déplacement pour certains ou bien alors ils s'occupaient de la gestion du village. Comme Sakura qui restait particulièrement à l'hôpital. Enfin, c'était l'une de ses seuls amis qu'il avait pu côtoyer.

En effet, durant cette année de dur labeur, il se faisait osculter chaque soir par sa coéquipière. Pendant la dernière guerre, en voulant ramener son meilleur ami à la raison, il avait dû sacrifier son bras droit. La Sannin lui avait alors proposé de lui confectionner une prothèse à base des cellules de son grand-père, Hashirama Senju. Chose qu'il avait accepté.

En attendant qu'il soit fin prêt, il révisa ses connaissances ninjas, du BA-ba aux niveaux les plus évolués. Il avait passé des semaines à intégrer les premières leçons, ayant du mal avec l'apprentissage mémoriel. Néanmoins, par la suite, il était devenu un jeune homme sage, comprenant parfaitement les enseignements les plus compliqués. Il était posé et réfléchi, dorénavant moins simplet d'esprit.

À la fin de ses cours, Tsunade lui avait annoncé que son bras artificiel était prêt à être rattaché à son moignon. S'en suivit rapidement de son opération qui dura des heures. Des heures de souffrance. La douleur avait été insupportable. Entre le rattachement des nerfs, des ligaments et des flux de chakra, il avait hurlé à en perdre la voix. Les chirurgiens en charge de l'opération n'étaient autres que l'ancienne Hokage et ses deux disciples, bien sûr, secondées d'une bonne dizaine d'autres médecins très bon dans leur discipline. Le travail devait être précis, à la moindre erreur, le jeune mutilé pouvait avoir beaucoup de séquelles.

Même si le blond ne perdait pas espoir d'un jour avoir la sensation d'un membre droit, l'opération avait été tellement insoutenable qu'il avait fait une baisse de tension, retardant beaucoup les med-nins. Ils durent faire appel à d'autres shinobis spécifiés et doués en médecine pour stabiliser l'état du blessé.

Quand il avait repris connaissance, un jour entier après, il avait constaté avec ahurissement qu'un bras, aussi blanc de peau que Sai, était accroché à son épaule. Un membre qu'il arrivait pratiquement à manier, comme s'il n'avait eu qu'un simple plâtre durant l'année et qu'il venait de le retirer. L'opération avait été un franc succès. Puis, vint sa rééducation qui fut plutôt un jeu d'enfant comparé à cet affreux événement.

Après deux semaines, le voici comme avant. Il s'entraînait toujours à manipuler sa prothèse biologique en lançant des armes ou en faisant circuler son propre chakra. Cela n'était pas bien compliqué; les chirurgiens avaient fourni un travail de qualité. C'était comme s'il n'avait jamais été mutilé. Et il fallait avouer que c'était une sensation plutôt étrange.

Revenons-en au présent. Le soleil était maintenant haut dans le ciel, surplombant le monde. Le héros était toujours installé sur la tête du Rokudaime, n'ayant pas l'envie d'émettre le moindre mouvement. Aujourd'hui, il avait décidé de faire son flemmard. Il devait bien se reposer. Demain, l'Hokage lui ferait passer un test afin de vérifier s'il avait assimilé tout ce qu'il avait appris ces derniers mois et ainsi le faire passer au grade de Jônin si possible. Il avait hâte. Terriblement hâte de démontrer qu'il était apte à réussir ce maudit examen.

"- Naruto !! Entendit-il à quelques mètres derrière lui."

Cette voix, il ne la connaissait que trop bien. Au vu de la tonalité employée, cela ne signifiait rien de bon pour le dernier représentant des Uzumaki, du moins, dans l'enceinte du village.

Il détourna son regard de l'horizon, croisant celui émeraude d'une de ses amies. En apercevant l'air agacé qu'elle arborait, il déglutit.

"- Sakura-chan ? Qu'est-ce qui t'amène ici ? Tenta-t-il désespérément en la voyant se rapprocher de lui."

Il avait beau avoir gagné en maturité, la jeune femme l'effrayait toujours autant lorsqu'elle était irritée.

"- Idiot ! S'approcha-t-elle, hors d'elle. Ça fait une heure qu'on te recherche. Tu n'étais censé quitté l'hôpital que demain matin.

- Mais... Mais je vais très bien ! Regarde, je suis en pleine santé ! Se mit-il debout, ne dévoilant aucune particularité, un sourire crispé au coin de ses lèvres."

La Haruno s'arrêta à un mètre de son ancien compagnon. Elle le toisa, suspicieuse. Il y avait un temps où elle l'aurait cogné si fort qu'il serait en train d'agoniser dans le lieu où il devait normalement se trouver. Mais elle n'en fit rien. Elle lui devait tellement qu'elle n'osa pas le frapper, comme autrefois. Lui, qui avait sauvé le monde shinobi et tenu la promesse faite il y a bien longtemps. Celle de ramener Sasuke au village. Même si ce dernier était actuellement en voyage, elle remerciait encore et grandement celui qui avait jadis, été son partenaire de mission.

Les poings sur les hanches, elle baissa la tête, laissant s'échapper un soupire exagéré. Puis, elle s'assit à son tour, évitant d'adresser un regard au garçon qui la dévisageait de travers. N'ayant pas compris sa réaction, il se posa à côté de son amie.

"- La vue est magnifique d'ici. Je comprends mieux pourquoi tu y viens souvent. Souffla Sakura dans un doux soupir."

Naruto ne répondit rien, les prunelles toujours en train de lorgner le paysage.

"- Je me demande si Sasuke va bien...

- Ne t'inquiète pas. La rassura-t-il. Si on ne reçoit pas de nouvelles, ça signifie qu'il va bien.

- Oui, tu as sûrement raison. Se tourna-t-elle vers lui. Au fait, comment va ta main ?"

Il haussa les sourcils avant de baisser sa tête vers sa main. Sa nouvelle main. Afin de dissimuler la couleur blanchâtre - et aussi avoir un peu d'esthétique -, il l'avait bandée telle une momie. Il contracta son membre droit et le déplia.

"- J'ai quelques blocages parfois, mais plus aucune douleur.

- Tant mieux alors. Sembla-t-elle rassurée. Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai encore du pain sur la planche !"

Elle se redressa et époussièra sa tunique rouge cardinal. Lui, la regarda, étonné. Ce qu'elle remarqua.

"- J'ai encore quelques patients à diagnostiquer et de la paperasse à remplir.

- Oh, je vois. Croisa-t-il ses bras derrière le crâne, la mine attristée. Dis, tu sais qui est libre aujourd'hui ?

- Il me semble que l'équipe 8 est en congé.

- Et tu sais où ils se trouvent ?

- Mmmh... Laisse-moi réfléchir... Se perdit-elle dans d'intenses réflexions. Aux dernières nouvelles, ils sortaient du bureau de l'Hokage.

- Merci, Sakura-chan ! J'y vais !"

Et il partit en trombes, laissant sa coéquipière plantée sur le haut de la statue.

**

Trois jeunes gens se baladaient tranquillement dans les rues. Les marchands ouvraient déjà leurs boutiques et mettaient en valeur des produits plutôt alléchants. Pour un début de matinée, le village était bondé de touristes qui n'hésitaient pas à prendre en photo les célèbres monuments. Même les simples avenues étaient réputées et très commercialisées.

Le trio avançait, joyeux. En tête, accompagné d'un énorme chien au pelage aussi blanc que la neige, un jeune homme tenait la conversation. Ses cheveux bruns étaient coupés court et des marques rouges en forme de crocs ornaient ses joues. Son sourire était également décoré de deux canines se démarquant de sa dentition. Ses yeux onyx étaient petits, mais affûtés. Il portait un blouson en cuir gris foncé et un pantalon fait dans la même couleur.
La seconde personne était une jeune femme, d'une tête plus petite. Sa longue chevelure noire aux reflets violets descendait jusqu'au bas de son dos. Elle avait deux gros orbes nacrés qui embellissaient son visage au teint pâle. Elle avait déposé sur ses épaules un gilet légèrement mauve qui encadrait un t-shirt blanc et avait comme bas un short vert kaki.
Le dernier membre semblait bien mystérieux. Son regard était masqué par une pair de lunettes. Il avait dissimulé sa tignasse sous un bandana. Il portait également un long manteau gris verdâtre, où le col montait jusqu'à son menton, et des chausses amples dans une teinte plus foncée.

Ils étaient en mission durant la semaine dernière. Elle consistait à protéger un haut dignitaire, facile mais éprouvant. Sachant que ce dernier était orgueilleux et très à cheval sur les règles. De plus, il portait une certaine aversion au compagnon canin de l'héritier de l'Inuzuka. Pour cause, il détestait les poils. Une fois leur rapport rendu, le Rokudaime, compréhensif, leur avait alors accordé quelques jours de repos.

C'est pourquoi ils se promenaient ensemble, histoire de décompresser de leur travail. Alors qu'ils s'étaient arrêtés devant une échoppe afin de s'offrir un cadeau commun, ils entendirent quelqu'un déambuler la rue. Et il semblerait que cette même personne se dirigeait tout droit vers eux.

Ils se tournèrent tous simultanément. Une tête blonde qu'ils ne connaissaient que trop bien allait à toute allure, droit sur eux. Heureusement, il maîtrisait sa vitesse et se stoppa à un petit mètre.

"- Naruto ? L'interpella le dresseur de chien."

L'Uzumaki leur faisait face, le dos arqué, les mains sur les genoux, tentant de reprendre son souffle. Depuis que l'équipe ne l'avait pas vu, le blondinet s'était laissé pousser les cheveux, formant une belle touffe blonde qui retombait sur son visage. Il était vêtu d'un paletot blanc, au col orange, et d'un pantalon noir. Son bandeau frontal à l'insigne de Konoha résidait toujours sur son front.

Il finit par se redresser, ayant repris un rythme respiratoire convenable.

"- Yo Kiba ! Lui fit-il une accolade. Salut Shino, Hinata ! Apparemment, vous êtes en congé, je me trompe ?

- Non, c'est exact.

- Et toi, Naruto-kun ? Comment s'est passée ton opération ? Le questionna la jeune Hyûga, un air surpris de le voir.

- À merveille, comme tu peux le voir. Dévoila-t-il son nouveau membre, qu'ils observèrent tous. En tout cas, je suis content de vous voir ! Ça fait un bail qu'on ne s'était pas parlé !

- C'est vrai que, depuis la fin de la guerre, on n'a eu que peu d'occasions. Les missions se succédaient pour nous. Répondit Shino, le nez plongé dans son col montant.

- Et toi ? Depuis quand tu es sorti de l'hôpital ?

- Je viens à peine d'en sortir. Mais, puisque je ne savais pas quoi faire de ma journée, j'ai décidé de venir vous voir. C'est Sakura-chan qui m'a dit que vous étiez rentrés de mission.

- Tu n'as qu'à passer la journée avec nous. Lui proposa l'Inuzuka en haussant les épaules. Au moins, ça en fera le bonheur d'une."

Naruto, qui ne comprit pas le sous-entendu, arqua un sourcil. Bien sûr, cette dernière phrase ne lui était pas adressée mais à une toute autre personne. D'ailleurs, celle-ci était devenue écarlate en quelques secondes. On pouvait même distinguer un filet de vapeur s'échapper de son crâne, signe que son cerveau surchauffait.

"- Bah... Hinata ? Qu'est-ce qui ne va pas ? T'es toute rouge... T'as attrapé un coup de chaud ?"

Cette question fut de trop; la fille aux Byakugans s'était évanouie, sous le regard sidéré et désarçonné de son idole. Avant qu'elle ne rencontre le sol, il eut tout de même le réflexe de la rattraper. Il essaya de la secouer pour la réveiller, en vain.

"- Laisse tomber, Naruto. Elle n'est pas prête d'émerger. Ricana Kiba, amusé de la situation. Pas vrai, Akamaru ?"

Il fut suivi d'un aboiement provenant de son compagnon poilu, qui remuait de la queue.

"- On devrait songer à la ramener chez elle. Décréta le manipulateur d'insectes.

- C'est bien dommage, j'aurai aimé pouvoir discuter avec elle... Fit notre héros, un peu peiné."

L'Inuzuka le dévisagea, étonné de cette déclaration. Naruto avait changé depuis : il avait encore grandi et semblait beaucoup plus mature. En reprenant ses derniers mots, il décida de charrir son ami et rival - mais ça, seulement dans un sens.

"- Pourquoi ? Elle t'a manquée ?"

Mais, à son plus grand malheur de rater la réaction du Jinchûriki, il fut vite interrompu par un nouvel arrivant :

"- Naruto ! Hokage-sama te souhaite dans son bureau."

Les trois camarades de promotion se tournèrent vers le toit de l'échoppe, d'où provenait cette voix. Il s'agissait de Sai. C'était un jeune homme de leur âge, aux cheveux noir foncé plaqués sur le haut de son crâne, aux prunelles tout aussi sombres et la peau très pâle. C'était aussi un peintre d'exception qui utilisait cet atout au combat.

"- Quoi ? Maintenant ?

- Oui, maintenant. Confirma Sai."

Le fils du Yondaime Hokage soupira. Pour une fois qu'il pouvait profiter de passer un moment avec ses compagnons, il fallait qu'il y ait un élément perturbateur. Dans ce cas-ci, c'était son ancien sensei.

Pourquoi diable fallait-il toujours que quelque chose l'empêche de profiter du bon temps ?

Il salua brièvement le duo restant et suivit Sai par les toits. Il voulut demander l'origine de cette convocation, mais s'abstint. Le noiraud ne semblait pas être au courant, alors pourquoi gaspiller sa salive ? Leurs pas étaient silencieux, prouvant qu'ils étaient des shinobis aguerris. On n'entendait à peine le son du choc entre les tuiles.

Ils arrivèrent rapidement devant le bâtiment en question. Ils montèrent en quatrième vitesse les quelques marches, puis passèrent les couloirs un à un, pour enfin arriver devant la porte du bureau. Sai toqua. De suite, un léger "entrez" lui répondit.

"- Ah, vous voilà enfin. Démarra l'homme masqué, quelques secondes plus tôt, plongé dans ses documents.

- Kakashi-sensei, qu'avez-vous de si important à me dire ? Alla Naruto droit au but. C'est à propos de demain ?

- Exactement. J'espère pour toi que tu es prêt ?

- Bien sûr que oui, dattebayo ! Déclara-t-il en se frottant le nez, le regard sûr et déterminé.

- Nous verrons bien cela demain."

Kakashi poursuivit de suite après en sortant une petite pile de papiers :

"- Comme tu t'en doutes, il se déroulera à l'Académie. Tu t'y rendras dès dix heures. Plusieurs jônins seront sur place afin de te juger. J'y serai aussi et Sai également. Ton test sera divisé en trois épreuves, fit-il en motrant trois doigts. Comme pour l'examen des Chûnins, il y aura une épreuve écrite. Ensuite, ce sera une simulation, pour savoir qu'elles seront tes réactions suivant la situation. Et pour finir, la dernière sera annoncée à la fin de la seconde.

- Pourquoi ne pas me la révéler maintenant ?

- Tu le sauras en temps et en heure."

Cette réponse emplie de mystère laissa notre héros dubitatif. Il se posait bien des questions. Cette dernière épreuve l'intriguait fortement. Enfin un peu de pertinence dans son quotidien monotone.

Il croisa les bras derrière la tête et se dirigea alors vers la sortie. Il avait hâte d'en parler avec ses compagnons et de méditer sur le but de ces épreuves. Il se rendit bien vite compte que cette époque où ils partageaient tous ensemble était révolue. Au jour d'aujourd'hui, ses amis étaient tous très occupés. Chacun poursuivait sa route.

Le dos tourné à l'Hokage, il afficha une mine déçue et affligée. C'est vrai, ils avaient grandi. Sakura travaillait toujours à l'hôpital et préparait un projet de longue durée.
Sasuke faisait le tour du monde afin d'expier ses péchés.
Sai était assigné à de nombreuses requêtes d'espionnage.
Shikamaru, quant à lui, il était devenu un conseiller important et cela depuis la IVe Grande Guerre.
Chôji, lui, il ne savait pas précisément ce qu'il faisait mais ne le voyait plus...
Ino, elle, entretenait sa boutique de fleurs et allait, dans son temps libre, assister sa meilleure amie.
Kiba, Shino et Hinata étaient toujours en mission, mis à pars aujourd'hui.
Tenten et Lee s'entraînaient régulièrement ensemble. On ne les voyaient plus.

Au final, il n'y avait que lui qui n'avait pas d'occupation. Qu'avait-il fait en dix mois ? Des révisions. Tout cela parce qu'il n'avait rien suivi à l'Académie. Alors qu'il rattrapait son retard, ses camarades de promotion prenaient une avance considérable.

"- Naruto ? S'enquit l'ancien Anbu, maintenant Kage. Ça va ?"

Cette inquiétude émanée de son mentor le ramena sur terre. Il n'avait pas à s'en faire. Il les rattraperait vite. Il deviendrait Jônin avant eux, car il savait qu'il l'obtiendrait, ce grade.

"- Ne vous en fait pas, Kakashi-sensei. Vous allez voir, je vais dépasser toutes vos espérances. Lui lança-t-il un regard de défi, certain de ses capacités."

Il sortit, sous l'air surpris des deux restants. Sai se tourna vers son supérieur, ne comprenant pas cette réaction. Un petit rictus s'échappa des lippes du dirigeant.

"- Naruto... Il y a bien longtemps que tu as dépassé toutes mes espérances."



Alors ? J'avoue que c'est la routine un peu..
Vous n'avez qu'à considérer ce premier chapitre comme prologue ? Ce n'est qu'une suggestion.
J'espère tout de même que ça vous aura plu. Les prochains seront plus longs. Limite, ils doubleront.
Sur ce, à la prochaine !




Chapitres: [ 1 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: