Fiction: A Salem s'enflamment nos vies ; s'éteint la raison

Salem, ce n'est pas vraiment l'endroit où les gens se rendent pour passer des vacances, et encore moins y vivre. Et pourtant, une joyeuse bande de copain a décidé d'y passer les vacances de la Toussaint. Grossière erreur ! Ne leur a-t-on jamais appris à ne pas se jouer des morts ?
Classé: -12D | Cross-Over / Drame / Supernaturel | Mots: 1606 | Comments: 1 | Favs: 1
Version imprimable
Aller au
Nephtys13 (Féminin), le 12/08/2018




Chapitre 1: Introduction



Une légère envie de violence quand elle relace ses bas

Je ne suis plus à vendre, Una je n'suis plus comme ça

Des rumeurs adolescentes disent que je ne suis pas

A toi et je pense qu'une part de vrai se cache



3 heures 45

Shikamaru Nara soupira pour la énième fois de la nuit. Ses amis dormaient profondément depuis quelques heures mais lui, ne parvenait pas à retrouver les bras si apaisants de Morphée… Un comble pour un flemmard de son espèce !
Il s'était réveillé une heure avant et n'arrivait désormais plus à se rendormir. Une femme de soixante ans déjà, se trouvant deux rangées plus loin, avait un casque sur les oreilles mais le son de sa musique était si haut que Shikamaru était persuadé que tous l'avion pouvait l'entendre. En tout cas lui, il entendait et c'est bien ce qui l'empêchait de se rendormir à sa plus grande surprise. Cette chanson l'insupportait tant… Donc il essayait de s'occuper l'esprit pour chasser cette musique et ces paroles bizarroïdes.
Il pensait à leur destination et se mettait déjà à mettre au point tous les scénarios possible et imaginables. Salem… Il entendait d'ici les cris que sa grand-mère avait poussé lorsqu'il avait annoncé qu'il ne passerait pas les vacances dans la demeure des parents de son père, mais dans la ville de Salem tristement réputée pour ses histoires surnaturelles et les sanglantes exécutions de sorcières durant le Moyen Age. Sa mère n'avait pas vraiment fait attention à la destination, elle s'était contentée de l'engueuler car il abandonnait « lâchement » sa famille pour jouer les abrutis avec ses copains. Son père lui avait seulement sourit et avait plaisanté sur la possibilité qu'il revienne de son voyage avec une petite-amie, ce à quoi Shikamaru avait répondu que les femmes étaient toutes chiantes, bavardes comme des oies, superficielles… En un mot : Galère.

Et cette chanson que cette femme écoutait sans se demander si sa musique dérangeait…


Dis moi si j'dois partir ou pas

Dis moi ! hou hou


Dis moi si tu aimes ça Una

Car je suis fou de toi Una

Quand tu n'm'appartiens pas !



-Mesdames et Messieurs, votre attention s'il vous plaît. *Il y eu quelques grognements de protestations mais les passagers finirent tous par ouvrir l'œil et prêter une oreille attentive à la voix de l'hôtesse* Nous allons bientôt atterrir. Veuillez vérifier que vous êtes bien attachés.

Shikamaru regardait ses amis émerger petit à petit du sommeil :

-Naruto Uzumaki, un garçon aux cheveux d'un blond de la même couleur que le soleil et aux yeux azurés, attacha sa ceinture de mauvaise grâce. Il n'aimait pas qu'on lui impose des barrières, quelles qu'elles soient, quand ce n'était pas nécessaire ! Il était plein d'humour et était toujours pris pour un hyperactif à cause de son tempérament à toujours foncer dans le tas sans vraiment réfléchir. C'est le genre de personne qui essaie toujours de voir le meilleur en chaque personne et qui ne peut s'empêcher de se faire des amis de partout.

-Chôji Akimichi, un garçon aux cheveux châtains et aux yeux noirs et enveloppé (gare à celui qui osera dire qu'il est gros !!!!!). Si on devait le comparé à un personnage de fiction ce serait sûrement Obélix à cause de sa susceptibilité dès qu'il est question de son poids. Mais en dépit de tout cela, Chôji a toujours été un garçon au grand cœur et plein de charme. C'est pourquoi il ne put s'empêcher d'adresser un sourire à Shikamaru, son meilleur ami depuis la maternelle, dès qu'il reprit un semblant d'esprit.

-Neji Hyûga, un jeune homme aux longs cheveux bruns et aux yeux violets pâles, n'arborait pas d'expression particulière. Etant donné l'éducation qu'il avait reçu, le jeune homme était froid et distant avec les gens mais cela n'avait pas empêcher une amitié de se former entre eux. Ceci dit, si Naruto n'avait pas à ce point insisté, ils ne seraient sans doute pas tous les quatre dans cet avion sur le point d'atterrir dans l'aéroport de Salem.

Et malgré tout le bruit que certains passagers faisaient, Shikamaru entendait toujours et encore cette maudite chanson...


Une violente envie de descente lorque t'embrasse ces gars

Je n'ferais point l'enfant tout cela ne m'atteint pas

Des rumeurs adolescentes disent que je ne suis pas

Un homme à femmes et rien d'autre qu'un homme à toi !


Dis moi si j'dois partir ou pas

Dis moi ! hou hou

Dis moi si tu aimes ça Una

Car je suis fou de toi Una


Quand tu n'm'appartiens pas !



L'avion commençait à descendre. La pression se fit sentir dans son oreille droite mais il parvint à en faire abstraction en se mordant l'intérieur de la bouche. La voix du chanteur l'exaspérait de plus en plus. Cette chanson lui rappela son père, un flemmard comme lui mais entièrement soumis à sa femme : une folle dingue qui aimait donner des coups sur tout et tous dès qu'on avait le malheur de l'énerver. Shikamaru ne comprendrait jamais son père. Il ne voyait pas comment il avait pu épouser cette femme et en être encore aussi amoureux !


Quand tu me mords où ça dérange

Et tu m'attache les bras

Quand je fait sautiller sa frange

Ses cris se tirent dans les graves

Les voyeurs en redemandent

Moi je ne veux que Una

Les plus belle des plus belles jambes

Et de la place pour trois !



La vieille femme n'avait toujours pas coupé sa musique et se mettait désormais à chanter. Contrairement à ce qu'il craignait, elle avait une très belle voix, claire comme du cristal et non chevrotante mais il n'en demeurait pas moins que cette chanson l'agaçait au plus haut point ! Plusieurs passagers se retournaient pour dévisager ou admirer la vieille femme mais c'est comme si cette dernière était dans son monde.


Dis moi si j'dois partir ou pas

Dis moi ! hou hou

Dis moi si tu aimes ça Una

Dis moi ! hou hou

Dis moi! Non je ne craquerais pas



T'as DEJA craqué espèce d'abruti ! Pensa Shikamaru en entendant cette phrase.


Dis moi ! hou hou

Dis moi Si tu aimes ça Una

Car je suis fou de toi Una

Quand tu n'm'appartiens pas !



-Eh Shikamaru ! On est à Salem. Tu peux te détacher.

Shikamaru était tellement perdu dans ses pensées qu'il n'avait pas remarqué qu'en effet, ils avaient atterris dans l'aéroport de Salem. Alors il descendit de l'appareil avec ses trois amis.

***

Le vent soufflait légèrement sur les arbres de la forêt. Les animaux tremblaient de peur. Il étaient pris en chasse ! Deux yeux clairs et bleus luisaient dans l'obscurité. C'était un prédateur auquel les animaux n'était que très peu habitués. Il n'y aura pas de coups de feu provenant d'un fusil. Seulement ses canines. Deux yeux bruns en amandes regardèrent ce chasseur. Il pris la fuite, mais ce fut inutile.

Dans une maison de la ville de Salem, Temari se réveilla en sursaut. Les pleures et les cris provenaient du lit voisin et emplissaient la pièce. Elle se leva précipitamment, manquant de se casser la figure, et rejoignit la brune qui se débattait avec force dans sa prison de draps. Elle alluma la lampe sur la table de nuit, elle lui agrippa les épaules et la brunette se réveilla. Ses yeux mauves rencontrèrent ceux verts forêt de Temari et sa respiration se calma. Ce n'était qu'un mauvais rêve…

-Calme toi Hinata. C'était juste un cauchemar.

-C'était tellement réel !

-Je sais. Calme toi maintenant, tout va bien. On est ensemble et rien ne peut nous arriver !

Hinata tenta de chasser ces horribles images de son esprit. Le sang, elle le voyait encore. Si frais, si rouge ! La fumée aussi, s'accrochait à sa mémoire et torturait ses poumons.
Comprenant que Hinata ne parvenait pas à échapper à son rêve, Temari lui saisit la main et l'entraina hors de leur chambre. Elle descendit l'escalier et arrivèrent dans la cuisine.

-Tu vas voir, je vais te faire un bon vieux remède de grand-mère et tu dormiras comme un bébé !

-Merci Temari… Et désolée de t'avoir réveiller.

-Tu sais ce qu'on dit : « C'est fait pour ça les amis ! »

Elle sortit une tasse qu'elle remplit de lait. Elle y ajouta une bonne cuillère à soupe de miel, puis une deuxième (connaissant le caractère gourmand de Hinata lorsqu'il s'agissait du miel). Suite à un léger mouvement du poignet, elle trempa son doigt dans le lait.

Parfait ! Se dit-elle avant d'offrir la tasse à son amie. Cette dernière y trempa les lèvres. Un sourire de bien-être s'afficha sur son visage et elle se mis à déguster ce met si délicat. Temari en revanche, regardait par la fenêtre, soucieuse.

Voilà plusieurs heures qu'elle est partit. Elle devrait être rentrée depuis longtemps maintenant !

J'espère qu'il ne lui ai rien arrivé !

-Ne vous inquiétez plus pour moi, je suis là !

Cette voix si claire sembla retentir dans toute la maison. Sur le pas de la porte de la cuisine, se trouvait Ino. Une grande blonde avec une frange cachant un de ses yeux bleu ciel. Un sourire éclatant mais une main pleine de sang. Voyant ses amies froncer les sourcils, elle les rassura en expliquant que ce n'était pas son sang mais celui du cerf qu'elle avait chassée. Elle le fit disparaître grâce à l'eau du robinet.

-Tenten est rentrée ?

-Non, l'avion n'a pas encore atterris apparemment. Enfin c'est ce qu'elle m'a dit la dernière fois que je l'ai eu au téléphone.

-C'était à quelle heure ?

-Trois heures trente. Je crois.



Oui, je pars sans doute très très très très très très très très très très très très loin ! Mais j'avais tellement envie de tester ce que ça donnerait si je quittais les ninja pour me diriger vers la sorcellerie ! Et pour cela, je ne pouvais pas ne pas choisir Salem comme décor. C'est juste parfait pour mon histoire et j'espère qu'elle vous plaira ;)



Chapitres: [ 1 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: