Fiction: Dans l'Ombre... -Nejiten- (terminée)

Cette nuit, il fait chaud à Konoha. L'air est lourd et suffocant. Cependant, ce n'est pas la seule chose qui empêche Tenten de dormir... Il est dans sa tête. Encore... Elle décide de l'en faire sortir, mais tout ne va pas se passer comme prévu.
Général | Mots: 2201 | Comments: 1 | Favs: 3
Version imprimable
Aller au
Antéa680 (Féminin), le 29/01/2017
Ceci est mon premier OS ici ^^ ! J'espère qu'il vous plaira (j'adore le Nejiten !)
Je tiens à prévenir : je suis BEAUCOUP trop romantique pour ma santé mentale, alors il y aura sans doute des passage un peu guimauves... Bonne lecture !




Chapitre 1: Dans l'Ombre...



Tenten se retourna dans ses draps, pour la centième fois au moins-elle avait arrêté de compter-. Il faisait chaud cette nuit. Une chaleur lourde et étouffante, qui ne rendait pas le sommeil facile à la jeune femme. Elle rejeta ses draps, finalement jugés encombrants, et fit l'étoile de mer sur le matelas, tentant de trouver une position confortable pour s'endormir. Pour couronner le tout, en plus de la chaleur ambiante, son bras droit lui faisait mal ( contrecoup des entraînements avec les deux garçons à la puissance démesurée qui faisaient partie de son équipe ), et la lumière tamisée de la pleine lune entrait dans sa chambre par la fenêtre ouverte. Tenten soupira. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle la sentait mal cette nuit... Est ce que tout le monde avait autant de mal à s'endormir ? Ou est ce que c'était juste elle ? Et Neji, par exemple, arrivait il à trouver le sommeil ?
Pourquoi pensait elle à Neji dans un moment pareil ? Elle était fatiguée, ça devait être ça... Oui, elle ne voyait pas d'autre explication... Elle aurait tout aussi bien pu se demander ce que faisait Lee... Enfin, non, parce que Lee, elle savait ce qu'il faisait : il s'entrainait, comme toujours.... Il était sans doute le ninja qui avait le plus de mérite de leur génération : il travaillait avec acharnement, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il grêle, de jour comme de nuit, pour, parfois, lui annoncer avec d'énormes cernes sous les yeux mais un sourire encore plus immense aux lèvres : "Regarde moi, Tenten ! Regarde ! Je l'ai maîtrisée ! Une nouvelle technique !" La jeune femme sourit dans le noir. Elle était sûre que Lee deviendrait encore plus fort et qu'il serait même un des ninjas les plus puissants de Konoha. Par contre, elle était sûre aussi qu'il ne battrait jamais Neji. C'était impossible, ça. Lui aussi progressait à une vitesse effarante... Tenten se sentait pitoyable. Bien qu'on ne le lui ait jamais dit, elle savait qu'elle était l'élément faible de leur équipe. Elle n'était pas comme les garçons. Elle n'arrivait pas à s'entraîner autant : son corps ne le supportait pas, elle n'était pas aussi forte, ni mentalement, ni physiquement. Tout ce qu'elle savait faire, c'était invoquer de pauvres armes... Sakura, avec Sasuke et Naruto, avait aussi été dans le même cas, mais maintenant elle était aussi forte qu'eux... Et même avant cela, elle pouvait toujours s'imposer avec l'intelligence hors-norme qu'elle possédait. Tenten, elle ne le faisait pas. Devenir aussi forte n'était qu'un rêve qu'elle ne pouvait que caresser, quand à l'intelligence... Ben... Elle faisait équipe avec Neji Hyûga. Et il n'était pas surnommé "le génie" pour rien, elle pouvait le certifier. Pourquoi ? Pourquoi lui avait on assigné une telle équipe ? Elle les adorait, ce n'était pas le problème, mais ils n'étaient pas une équipe équilibrée. Elle avait toujours envié Ino, qui entretenait une relation d'amitié quasi-parfaite avec Shikamaru et Chôji, ou Hinata, avec Kiba et Shino, qui s'inquiétaient tout le temps pour elle sans toutefois la surprotéger comme deux frères... Elle, elle était juste le poids. Le maillon faible. La pleurnicharde qu'ils devaient se traîner et protéger en plus. La faiblarde juste bonne à dresser le camp et faire à manger. Il y avait un problème. Etait-ce eux qui étaient trop forts où elle qui était trop nulle ?
Se rendant compte des pensées qui lui traversaient la tête, la jeune femme se gifla mentalement. Qu'est ce qui lui prenait ce soir bon sang ? C'était la fatigue... Oui la fatigue... Et Neji ? Il dormait ? Rhaaa ! Stop ! Pas Neji ! Tenten ferma les yeux. Il fallait qu'elle dorme, sinon qui sait ce qui lui passerait par la tête ? Si ça continuait ainsi, elle allait finir par penser à ce qu'elle s'était juré de ne pas penser. Elle ne réussirait plus à le regarder dans les yeux après ça... Ses beaux yeux lavande... Oh oh oh ! On se calme ! Après elle serait obligée de l'éviter. Et ça c'était hors de question ! Voyons voir... Faire le vide dans sa tête... Ou tourner son esprit vers autre chose... Euh... Kunaï ? Oui, c'est tellement beau un kunaï ! Si beau mais en même temps mortel... Pour peu qu'on le lance avec assez de force et de précision. Comme Neji. Ses kunaï atteignaient toujours le centre de la cible d'entraînement. Et puis il était si beau quand il se concentrait pour effectuer un lancer parfait (il n'y avait pas que le lancer qui était parfait)... Ses yeux se plissaient légèrement, ses cheveux volaient derrière lui, ombre noire, quand il prenait de l'élan... Non ! Non non non non ! Il n'était pas beau ! Enfin si, il était beau, magnifique même... Interdit ! Censuré ! Plus de pensées de ce genre !
Agacée, Tenten se leva. Il allait sortir de sa tête, oui ? Elle le délogerait de là sinon ! Mais comment ? Machinalement, elle attrapa ses vêtements, puis renonça : beaucoup trop chauds. Elle se dirigea vers son armoire. Il lui semblait qu'il lui en restait... Hum, non, pas ici. Elle en était sûre pourtant... Le placard ! Il devait être là... Oui ! Gagné ! Triomphante, la jeune femme sortit de son placard un joli top à col à la japonaise en soie fluide et légère. Elle enfila un mini short, cadeau de Sakura et se saisit de ses parchemins d'invocation. Rien de mieux pour se vider la tête qu'un entraînement !
***
Joyeuse, Tenten marchait en sifflotant. Qu'est ce que Konoha était belle de nuit ! D'autant plus qu'elle était déserte. Ses pieds la guidèrent tous seuls vers le terrain d'entraînement, habitués qu'ils étaient à emprunter ce chemin. A proximité, elle entendit du bruit, mais ne s'en formalisa pas plus que ça : c'était sans doute Lee. Des bruits de coups sourds et aussi celui du déplacement d'un corps dans l'air. Tenten marcha tranquillement vers la clairière. Seulement, arrivée là bas, elle se figea net. La cause ? Un kunaï venait de se planter dans un tronc d'arbre à deux millimètres maximum de son oreille. Est ce que c'était fait exprès ?
- Qui êtes vous ?
La voix était dure. Cette voix... Bon sang... C'est pas vrai. Pétrifiée, Tenten ne put répondre. Un deuxième Kunaï vint se planter à la même distance de son autre oreille. Aucun doute... Cette précision...
- Vous refusez de vous identifier ? Vous êtes donc un ennemi ! Byakugan !
- N-non Neji ! Attends ! réussit elle à bégayer-lamentablement.
- Tenten ?! C'est toi !
- Oui...
Elle vit enfin deux yeux presque blancs s'approcher d'elle, avant de distinguer la silhouette toute entière. C'était bien lui... Et.... Bon sang ! Et torse nu en plus ! Il y avait quelqu'un qui voulait sa mort, c'était pas possible autrement...
- Tenten ? Ca va ? Je t'ai fait peur c'est ça ? Excuse moi, je ne voulais pas... Dans le noir, tu sais...Enfin, je ne t'avais pas reconnu avec les cheveux lâchés... murmura le Hyûga, visiblement gêné.
- Ce... Ce n'est pas grave. C'est à moi de m'excuser. C'est vrai qu'avec les ninjas d'Oto nous sommes tous un peu sur le qui-vive en ce moment. J'aurais du m'annoncer avant, répondit sa partenaire, se forçant pour ne pas loucher sur son torse magnifiquement musclé par l'entraînement-on ne va pas se mentir.
Ils rougirent en même temps puis détournèrent le regard au même moment.
- Que fais tu ici ? demanda la Chûnnin au bout d'un moment.
- Je m'entraîne. Toi ? répondit laconiquement son ami.
- J'arrivais pas à m'endormir alors je suis venue. Sais tu où se trouve Lee ? Il est ici d'habitude, s'inquiéta Tenten.
- Cet idiot à encore insisté pour se battre avec moi lorsque je suis arrivé. Il a épuisé toutes ses ressources. Je l'ai ramené dans le dortoir où on dormait tous les trois avant. Je pense qu'il fera la grasse matinée, expliqua le jeune homme, blasé.
- Ah... D'accord. Toi aussi tu as toujours les clés ? demanda t-elle, ne savant pas Neji aussi nostalgique du temps où ils ne se quittaient pas d'une semelle tous les trois.
- Tu veux t'entraîner ? proposa t-il, évitant la question.
« Je crois que j'ai épuisé mon quota de paroles pour cette nuit », songea la jeune femme
- Oui, bien sûr, sourit Tenten, qui savait bien que son ombrageux partenaire était assez avare de paroles et qu'il ne dirait plus grand chose avant au moins une bonne heure... Veux tu que je t'aide à améliorer ton tourbillon divin ? questionna t-elle ensuite, faisant contre mauvaise fortune bon coeur.
- Ça faisait longtemps, murmura Neji, songeur, passant la main dans ses longs cheveux noirs. Oui, ce n'est pas de refus, répondit il à son amie, en lui offrant un de ses rares sourires.
Tenten resta figée quelques instants. Il lui avait sourit. Neji lui avait sourit. C'était la plus beau sourire qu'elle avait jamais eu l'occasion de voir. La lumière même.
Le jeune Hyûga s'éloigna en direction des poteaux d'entraînement, qui feraient des obstacles idéaux pour pimenter un peu leur séance de perfectionnement. Tenten sembla enfin se dégeler et se mit à courir pour suivre les foulées souples de son ami. Elle se prépara mentalement à ne pas se perdre dans la contemplation des pectoraux et abdominaux du jeune homme, tandis que lui, de son côté, se blindait intérieurement afin de ne pas succomber aux charmes de sa splendide partenaire-que son mini-short rendait encore plus attirante que d'habitude.
***
- Tu as beaucoup progressé, tu sais ? remarqua Neji, essuyant une goutte de sueur qui perlait à son front, assis dans l'herbe.
- Tu... Penses... Vraiment ? demanda Tenten, allongée à ses côtés, tentant tant bien que mal de reprendre son souffle après s'être (encore) fait mettre minable par le sublime, magnifique, sexy et talentueux ninja qui lui servait de coéquipier.
- Bien sûr ! Regarde ! Tu as réussi à me couper le bout d'une mèche de cheveux !
- Génial... soupira la jeune femme, complètement abattue.
- Allons, ne fait pas cette tête là ! C'est tout à fait normal si tu n'arrive pas à me causer de dégâts sérieux. Je suis Jônin, lui lança son ami.
- N'essaye pas, Neji... grimaça Tenten.
- Tu es Chûnin, ne te rabaisse pas comme ça ! Si tu as atteint ce rang, c'est que tu possède un minimum de force.
- Je t'ai dit de ne pas essayer de me remonter le moral. Je suis nulle, un point c'est tout, murmura la dite Chûnin en détournant la tête pour que Neji ne voit pas ses larmes qui menaçaient de couler.
Même dans le noir et sans Byakugan il avait une vue perçante. Elle l'entendit soupirer. Mince, il l'avait vue pleurer ! Maintenant il allait rajouter "pleurnicharde" en plus de "faible" et "bonne à rien" sur son statut... Elle s'attendait à ce qu'il tourne les talons : après tout, c'était Neji et tous savaient bien que les relations humaines n'avaient jamais été son fort. Surtout consoler les gens. Sans même parler des filles...
Pourtant, elle entendit des pas dans l'herbe humide, et le vit s'accroupir afin d'être à sa hauteur. Il essuya doucement ses larmes d'un revers de main, la faisant rougir. Pourquoi n'était il pas partit ? C'aurait été tellement plus simple ! Mais même lui n'avait pas de réponse à cette question. Il l'attira lentement à lui dans une étreinte tendre. Elle hoqueta à cause de la surprise, mais aussi de ses sanglots. Il murmura d'une voix très basse, aux creux de son oreille, la surprenant un peu plus chaque seconde :
- Ne pleure pas, je t'en prie. Pour moi, tu as toujours été et tu seras à jamais la plus forte.
Elle ne put répondre, et se contenta donc -pitoyablement- d'enfouir son visage aux creux de son épaule. Elle était trop tentée. Et puis, après tout, c'était sans doute la première et la dernière fois qu'elle avait l'occasion d'être dans les bras de son ami... Il ne se dégagea pas, comme elle s'y était attendu. C'est ce qu'il aurait fait normalement. C'était sans doute la fatigue... Qu'est ce qu'elle ne faisait pas faire, celle là ! Neji, pour une fois, se contenta de suivre son instinct, et ( tentation, quand tu nous tient... ) de la serrer plus fort en caressant ses cheveux si rarement détachés. L'un et l'autre apprécièrent en silence la chaleur de leurs corps l'un contre l'autre. Combien de temps restèrent ils enlacés ? Une minute ? Deux ? Une heure ? Ou bien trente secondes ? Ils n'en avaient aucune idée. Mais ils n'auraient pour rien au monde souhaité que cela finisse. Un sentiment réconfortant les emplissait de bien-être, les poussant à ne pas se détacher.
Qui craqua en premier ? Ils ne le surent pas, pas plus qu'ils ne surent à quel moment. Cependant, le mal était fait : les mots interdits prononcés, leurs lèvres scellés.
"Je t'aime". Deux petits mots. Et un baiser qui n'en finissait pas.
Deux personnes. Deux âmes, enfin réunies.
Il s'en passe des choses, dans l'Ombre...



Voilà, c'est fini ! J'espère que ça vous a plu ! Moi, en tout cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire.



Chapitres: [ 1 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: