Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Une famille.

Alors que Naruto se trouve au centre d'une agression où c'est lui la victime. Il est malheureusement sur le point de se faire tuer c'est alors qu'un jeune garçon qui fait sont entré dans le village de la feuille le sauve ! Qui est ce jeune garçon? Qu'est -ce -qu'il vient faire à Konoha . Naruto/Hinata Kyuzo/? et plein d'autres.
Classé: -16D | Spoil | Général / Action/Aventure / Drame | Mots: 71009 | Comments: 37 | Favs: 40
Version imprimable
Aller au
naruto62119 (Masculin), le 07/05/2012
Je vous souhaite une très bonne lecture.

J'espère que ce chapitre vous ferez plaisir?

Les personnages de Naruto appartiennent à Masashi Kishimoto à part quelque uns qui m'appartient.




Chapitre 1: Un sauveur.



Dans le village de Konoha tout était calme depuis l'attaque du démon renard ; il y a trois ans. Le village de la feuille était en paix mais au prix de nombreuse vies. De valeureux ninjas ont donné leur vie pour leur ami(e)s, leur famille, leur Hokage et surtout pour leur village. Mais le démon renard n'est pas mort comme tous le prétendent, le quatrième Hokage, Minato Namikaze a donné sa vie en échange, il enferma Kyûbi, c'était le nom du renard aux neuf queues, dans le corps d’un nouveau né, son fils, Naruto Uzumaki Namikaze.


Cela faisait trois ans, jour pour jour, aujourd’hui, les villageois fêtaient la victoire du quatrième Hokage sur le renard. La fête battait son plein, au milieu de la place du village, un mannequin du renard en flamme était dressé. Plusieurs villageois chantaient, dansaient, buvaient jusqu'à tomber par terre, ivre mort.


Pas loin de là, dans une ruelle sombre, un petit garçon se faisait agresser par des villageois, apparemment ivres d'alcool et de colère. Le pauvre se trouvait allongé près d'une poubelle à sa droite et des caisses en bois à sa gauche.


_« Alors, saleté de démon, tu faisais quoi là ? Tu nous espionnais ? Tu voulez nous tuer en douce, hein ?? ». S'exclama le premier villageois.

_« Non ! Je ne voulais pas...vous tuer monsieur...je venais juste regarder. » répondit l'enfant entre deux sanglots.

_« Ne nous mens pas enflure de démon!! A cause de toi, ma femme chérie est morte de ta main ! Je vais te faire souffrir ! Allez-y les gars, il faut qu'il ait mal, cette petite pourriture ! » Brailla un autres villageois.


Les villageois se remettaient à frapper ce garçon avec force. L'enfant se protégeait le visage, mais tous les autres endroits du corps du petit étaient libres d’accès à leur fureur. Après quelques minutes, on pouvait constater que des bleus faisaient leurs apparitions sur ses avant-bras, son nez était en sang. Il avait laissé son visage à découvert lorsqu’il se prit des coups de pied de ses agresseurs en plein ventre. Son visage avait été libre, libre de recevoir des coups dont ne se privaient pas les villageois. Les quelques personnes qui passaient devant la ruelle et qui voyaient ce spectacle horrible ne disaient rien. C'était, comme dirait certains, tout à fait normal. Mais ce que les bourreaux ne savaient pas, c'était qu'ils regretteraient très bientôt leurs actes.


Après quelques minutes qui ressemblèrent à des heures pour ce malheureux garçon, ses pleurs ne faisaient qu’agrandirent le sourire des villageois. Il tomba dans l'inconscience après quelques minutes, en pleurant sa douleur.


Non loin des portes de Konoha, une silhouette se dessinait, elle approchait du village. Les gardes postés à cet effet le repérèrent facilement, après quelques minutes, ils purent voir que ce n'était qu’un enfant. Ils lui donnaient douze ans grand maximum à cause de sa taille, il ne faisait pas loin d‘un mètre cinquante.


Le jeune garçon portait des habits sombres, un pantalon ninja noir, un t-shirt moulant noir qui laissait apparaître une fine musculature pour un si jeune âge, des chaussures de ninja. Mais ce qui interpellait le plus les deux gardes, c'était son visage, des yeux ressemblants à deux turquoises et des cheveux noirs comme la nuit, coupés à la façon de Kakashi, haut sur la tête penchant sur le côté. Puis en regardant mieux cet enfant, ils découvrirent qu'il portait un sabre accroché sur son dos mais pas de pochette attachée à ses jambes.


Le premier garde s’appelait Izumo, le deuxième, Kotetsu.


_« Que viens-tu faire ici, jeune homme ? »Demanda avec suspicion Izumo.

_« Je viens dans ce village pour rencontrer votre Hokage. » Répondit l'inconnu.

_« Et puis-je savoir pour quelle raison ? »Demanda à son tour Kotetsu.

_« Je ne peux vous le dire. Est-ce que je peux rencontrer votre Hokage ?? » Répondit l'inconnu en baissant les yeux.

_« Oui, tu peux passer. »Lui répondit Kotetsu avec sourire. Puis continua : « Le bureau se trouve dans le grand bâtiment où le symbole de Konoha est inscrit dessus. »

_« Merci, au revoir. » L'inconnu lui rendit son sourire.

Après que le jeune garçon a franchi les portes, il traversa le village et remarqua qu'il y avait une fête. Il ne restait plus que la tête d'un renard au milieu des flammes. Certains villageois se comportaient franchement sans retenue, il remarqua même quelques gestes pervers, qu'il s'agisse d'homme ou de femme. D'autres dormaient à même le sol surement que la quantité d'alcool consommée était trop grande pour eux.


_«Quelle bande de débiles ces villageois, franchement ils ne savent vraiment pas grand-chose, ils méritent que je leur...nan, je m'égare. Je dois d'abord le retrouver. »Pensa-t-il en regardant le mannequin de bois et leur comportement.


Pendant sa marche vers le bureau de l'Hokage, il dut faire attention où il m'était les pieds, Par terre, se trouvait soit des restes d'alcool, soit des bouteilles de saké vides où même certains des villageois qui étaient au pays des rêves pervers. Cela se remarquait à leurs sourires goguenards et la bave qui s’écoulait de leur bouche. Le garçon, après être sorti de ce chantier, entendit du bruit dans une ruelle pas loin devant lui. Au premier abord, il n’y prêta pas attention, puis lui parvinrent les pleurs d'un enfant et des voix d'hommes qui criaient.


Flash Back/

Après que le jeune martyre s’est évanoui, ses bourreaux revenaient sur leur pas en titubant.

_« N’empêche les gars, s’il meurt, on sera enfin tranquille. » Parla le premier villageois.

Les autres arborèrent un sourire de dément et sortirent leur armes, pour certains, c'était un bâton qui trainait, pour d’autre des bouteilles brisées à la main afin de faire plus de dégâts. Ils s'approchèrent du corps inconscient, tout en hurlant « A mort le démon ! ».

Les villageois n’étaient plus qu'à quelques mètres quand leur victime se réveilla, paniquée et en pleurs dû à la douleur causée par les coups qu'il avait reçus plus tôt.

Fin du flash back/

Le garçon, aux cheveux noirs, s’avança dans la ruelle sombre, il se dégageait de cet endroit une odeur nauséabonde, surement un égout qui passait par ici ou au vomi qui se trouvait à proximité. Après quelques pas hésitants, tout en contournant les déchets par terre, il distinguait enfin la scène. Une scène bien triste qui se déroulait devant ses yeux, un enfant par terre, saignant et recouvert d‘ecchymoses, les adultes présents tenaient des armes trouvées sur le tas, se dit le mystérieux garçon. Les hommes se dirigeaient vers l'enfant surement pour l'achever. Il serra les poings tellement fort que du sang fit son apparition au creux de ses mains et son regard se fit plus sombre qu’il ne paraissait déjà.


Tout d'un coup, dans cette ruelle un vent chaud et étouffant se leva, le vent s'intensifia dangereusement à chaque seconde qui passait. Les villageois qui étaient sur le point d'achever leur victime, se retournèrent d'un seul homme et découvrirent un garçon qui les fixait méchamment. Ce vent qui était apparut comme par enchantement leur donnait des frissons d’angoisse.


_« Dégage de là, microbe ! Si tu es patient, on jouera avec toi après qu'on s’est occupé de ce démon ! Là, on va finir le travail du quatrième Hokage en tuant cette pourriture de démon» S’exclama le second villageois à l’intention du garçon en face de lui.


Le villageois qui venait de parler se retrouva encastré dans le mur, inconscient. Le sang coulait de sa tête dû au choc causé par le mur en béton.


_« Mais... vous avez vu quelque chose les gars? Pourquoi il se retrouve dans le mur ??Comment. ?? »Demanda le premier villageois paniqué.

_« Je vous préviens que si vous approchez de cet enfant, je vous tue dans atroces souffrances!! » L'inconnu avait parlé d'une voix sombre presque cruelle.


Le vent qui tantôt était soutenable, devient une vraie tempête. Les caisses qui se trouvaient à proximité de l'enfant se soulevèrent et rencontrèrent le mur et explosèrent, les poubelles tombèrent à la renverse, les pailles qui étaient par terre s’envolèrent. Les villageois avaient du mal à rester debout. Mais bizarrement l'enfant blond ne bougeait pas d'un pouce, mais tout ce bruit le fit reprendre conscience et il regardait le spectacle, stupéfié par ce qu'il se produisait sous ses yeux, il fixait le garçon.


_« Pourquoi on m'aide ?? Qui est ce garçon ? C'est quoi ce vent ? » Pensa l'enfant puis il retomba évanoui.

Les trois villageois restants essayèrent de s'enfuir mais le seul chemin se trouvait derrière ce mystérieux garçon...

_« Qu'est-ce qu'on fait les gars?!! » Demanda le premier villageois avec une peur non dissimulée dans sa voix.

_« On fonce dans le tas. Il faut se barrer d'ici !! » S'exclama le troisième villageois.

_« T’as raison. Allez, on fonce, yahh !! » Affirma le quatrième villageois.

Mais leurs tentatives se succédèrent par un échec cuisant. Le vent était trop puissant pour qu'ils ne puissent qu’espérer avancer vers la sortie. Ils se retrouvèrent donc comme leur camarade, encastrés dans le mur et inconscients et saignant de leur tête.


_« Bande de minables ! Comme si vous auriez eu une chance de partir d'ici, après ce que vous avez fait à cet enfant !! » Conclut l'inconnu en colère.


A quelques mètres de là, perché dans un arbre à l’abri des regards, un Anbu avait vu toute la scène qui s'était déroulée devant lui. Il allait partir en vitesse prévenir l'Hokage mais au moment de partir, il remarqua une chose incroyable. Déjà qu'on sauve ce démon, c'est illogique, mais alors qu'on le prenne dans ses bras pour l'emmener à l'hôpital, car il savait que c'était la seule destination qu'il pouvait prendre, était inconcevable. Il suivit donc, discrètement, le sauveur du démon sans se douter qu'il avait été repéré par le garçon.


_ « Il commence à m'énerver ce faible Anbu, à me suivre comme ça. Déjà qu'il a vu toute la scène et surement même celle avant que je n'arrive. Il n'a même pas bougé un doigt pour intervenir...ça me dégoute ! » Pensa l'inconnu en repérant ce qu'il cherchait.


Devant ses yeux se trouvait le bâtiment hospitalier, il monta les marches qui le menèrent dans un grand hall spacieux. Celui-ci pouvait contenir plus de cents personnes au moins constata le garçon, et dans un coin de la pièce se trouvait un bureau. Une infirmière était assise derrière, elle arborait des vêtements traditionnels, une blouse et des sabots d’infirmières. Elle était assez âgée, vu les rides qui se dessinaient sur son visage. Il lui demanda poliment :

_« Bonjour, Madame, je viens de sauver la vie de cet enfant et je voudrais qu'on le soigne, s'il vous plait et rapidement » Demanda poliment l'inconnu.


L'infirmière le regarda et se leva après quelques secondes. Voyant ce qu'il tenait dans ses bras, son regard changea et elle se rassit et retourna à ses occupations comme si de rien n'était.

_ « ELLE SE FOUT DE MOI CETTE FEMME!!!!! »Pensa, enragé, l'inconnu.

_« Je vous redemande, Madame...pouvez-vous emmener cet enfant pour qu'on le soigne ?» Demanda l'inconnu avec une pointe de colère dans la voix quand il croisa le regard de l'infirmière.

_« Heu, jeune homme, je pense que vous devriez le remettre où vous l'avez trouvé, ce démon ! »Répondit-elle avec une voix à moitié lassée et avec dégoût.

_« BON JE VAIS ESSAYER ENCORE UNE FOIS SI ELLE ME REDIT ENCORE "NON" JE VAIS LA... Bon, il faut que je me calme, ouf. Bon, on retente encore. »Pensa-t-il fou de rage envers cette femme qui l'agaçait énormément.

_« Il est mal en point, c'est votre rôle de vous occuper des blessés donc j'exige qu'il soit soigné, c'est de votre devoir sinon changez de métier ! »Exigea avec force l'inconnu.


L'infirmière se releva et contourna le bureau pour s'approcher de l'enfant, elle le regarda dans les yeux. Elle savait que si elle voulait être tranquille, elle devait le soigner vu la détermination dans le regard du jeune adolescent.


_« Bon, tu as gagné jeune homme. Viens, je t’emmène vers une chambre où il recevra les soins appropriés. »Répondit-elle avec lassitude.


Le garçon suivait toujours l'infirmière. Pendant qu'il traversait le couloir, les autres médecins s’arrêtèrent ou se retournèrent sur son passage. Ils le regardaient. Mais il pouvait voir que leurs regards sur lui était de la curiosité alors qu’ils regardèrent d'un mauvais œil, le blessé qu‘il portait dans ses bras...


_« Je pense que je ne suis pas encore sorti des ennuis avec cet enfant...MAIS QU'ILS ESSAYENT ENCORE DE LE BRUTALISER ET JE LES TUE...JE N'AI PAS CONFIANCE EN CES PERSONNES, LEUR REGARD NE ME DIT RIEN QUI VAILLE !! » Pensa-t-il en fixant les regards mauvais des patients ou des personnes travaillant dans cet hôpital.


Ils arrivèrent devant une chambre, la 162 comme l’indique la petite plaque sur la porte. En entrant dans la pièce, il vit une chambre des plus banales pour un hôpital, tout était blanc du sol au plafond, un lit prés de la fenêtre et une chaise à côté de celui-ci. Il posa l'enfant sur le lit et le regarda enfin. Il avait des cheveux blonds assez sales vu la couleur marron de quelques mèches, pour ses yeux, il était sûr qu'ils étaient bleus, ses vêtements...si on peut appeler ça des vêtements, ce seraient plutôt des bouts de chiffons. Le haut était orange déchiré par endroit, le pantalon bleu avec des trous au niveau des genoux.et des chaussures...il n’en avait pas ! il était pied nu.


_« Je vois qu'il a eu un début de vie difficile presque misérable à en juger par ses vêtements. Mais maintenant que je suis là tout cela va changer, sa vie va être meilleure. Je l’ai promis et mes promesses, je les respecte.» Pensa-t-il en regardant l'enfant dans son lit.


Plus loin, dans Konoha, l'Anbu, chargé de la surveillance de l'enfant, arriva au bureau de son supérieur et y pénétra. Il mit un genou à terre en inclinant la tête.


_« Hokage-sama, je viens faire mon rapport sur la surveillance du jeune Uzumaki. » Lui dit l'Anbu.

_« Bien, vas-y, je t'écoute. » Répondit l'Hokage.


L'Anbu raconta tout ce qu'il avait vu du début de l’agression jusqu'au sauvetage de l'enfant par un jeune garçon. Il expliqua la façon dont le garçon s’était débarrassé des agresseurs. Puis le moment où ce mystérieux sauveur emmenait Naruto vers l’hôpital ainsi que l'échange verbal avec l'infirmière. Il expliqua qu'il avait convaincu celle-ci de faire soigner l'enfant et elle les conduisait à la chambre 162, adaptée pour le blessé.


_« Je vois...donc si je comprends bien, tu es resté là, sur ton perchoir et tu n'as même pas essayé de le sauver des griffes des villageois, c'est bien cela ? Heureusement que le jeune garçon est arrivé sinon l'enfant ne serait plus de son monde, c'est bien cela ? Je n'ai rien oublié !? » S'exclama hors de lui l'Hokage sur la façon d'agir de son ninja d'élite.

_« Mais Hokage -sama...le démon...enfin l'enfant il est le... » Essaya de se défendre l'Anbu.

L'Anbu ne put finir sa phrase car l’atmosphère avait changé, il était paralysé par la peur devant le regard que lui lançait son Hokage. Il savait que s'il osait finir sa phrase, il aurait de gros problèmes.

_ « Amène-moi ce garçon ici ! Tâche de ne pas faire de bêtise sinon tu seras puni comme il se doit ! Est-ce que je me suis fait bien comprendre ? Et je veux que l'enfant soit surveillé par deux Anbu qui ne sont pas assoiffés de rancune et de haine !! Rompez ! »S'exclama L'Hokage.

_« Bien, Hokage-sama. »S'inclina l'Anbu avant de partir.

L'Anbu quitta le bureau à grande vitesse, il avait échappé bel à une punition qu'il n'osait même pas imaginer. Il repensait encore au regard de son supérieur, il faisait froid dans le dos.

Retournons vers les deux garçons, à l'hôpital.

Le jeune garçon était assis sur la chaise à cet effet, à côté du lit de l'enfant et réfléchissait à plein de chose. Les réactions et les comportements abusifs des habitants du village, par rapport à l'enfant, le choquaient. Il ne remarqua qu’après quelques minutes qu'il n'était plus seul dans la pièce. Trois Anbu se tenaient debout dans la chambre dont un qu'il reconnut. Il se leva et se mit en position de défense.


_« Que venez-vous faire ici ? »Demanda avec une certaine crainte l'inconnu.

_« Je suis venu te dire que l'Hokage veut te voir. » Lui répondit l'Anbu.

_« Je pense que vous avez dû faire votre rapport sur ce que vous avez vu dans la ruelle, monsieur l'Anbu qui reste là sans venir aider un pauvre enfant ! »Finit-il avec un sourire en sentant le changement de chakra de l'Anbu.

_« Je...bon passons, l'Hokage te demande et tu dois venir avec moi. Ces deux Anbu sont là pour s'assurer de sa protection. »Déclara le ninja des forces spéciales.

_« D'accord je vous suis mais je laisse un clone ici. Je n'ai pas confiance en vous autres, fit-il en désignant les deux Anbu chargés de la protection de l'enfant. »Certifia l'inconnu.


Il fit apparaître un clone consistant sans signe devant des Anbu surpris par cette prouesse. Le clone se rassit sur la chaise.


_« Je vous suis, de toute façon, je devais aller voir votre Hokage, j'ai des choses à mettre au point et quelques trucs à récupérer. »Communiqua l'inconnu.


Puis ils quittèrent la chambre et le bâtiment pour aller en direction du bureau de l'Hokage.




Voilà le premier d'une très longue liste de chapitres.
Laissez vos commentaires.
À très bientôt pour les deuxièmes.




Chapitres: [ 1 ] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: