Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Au delà de l'arc-en-ciel-gris

Naruto Uzumaki, à ton passage, le monde change, les gens changent. Je ne sais pourquoi, mais quand on te regarde, on ressent ta passion et on aimerait te suivre peu importe où tu mène ton combat pour un monde sans guerre. Tu m'a appris à aimer et tu m'a ouvert les yeux sur la haine que cache chacun de nos cœur. Ce récit est l'histoire de ninjas que tu a influencé sans le savoir.
Classé: -16D | Spoil | Action/Aventure / Drame / Horreur | Mots: 3417 | Comments: 1 | Favs: 2
Version imprimable
Aller au
Simbad (Masculin), le 30/11/2016
Réédition de ma fiction. J'ai beaucoup grandi depuis le moment où je l'ai écrite pour la première fois. Quelques changement y à été apporté à fin de mieux servir le récit, dont certains nom. J'espère que cette version sera meilleur!



Chapitre 1: Un nid, leur nid



Ce soir là, la mer était en furie, le vent hurlait, la pluie s'écrasait d'un ciel si noir qu'on aurait pu croire que la fin du monde était à nos portes. Certains disent que c'est la colère de Kyuubi qui engendra la tempête.
Alors que sa rage, ce déversant sur Konoha, détruisait le village, le pauvre marins luttaient contre la folie des eaux. Bataillant pour leur navire, ils ne pouvaient l'empêcher de ce déchirer. Ce fut une nuit où la mort frappa et très peu y survécurent.
Au matin, le village de Kiri se retrouva sur la plage, chacun grappillant ce qu'ils pouvaient avant que les autorité locales n'arrivent. Des tonneaux, entre autre, attira l'attention, ainsi qu'un rescapé. Pendant ce temps, au loin, un arc-en-ciel grisonne car un nuage passe devant. Alors que les tonneaux partent chez les Kuriarare, on emmène l'homme à l'hôpital. Tous ignorant ce que contient ces tonneaux, le patriarche mis donc ceux-ci en sécurité dans son cellier.

Il faut dire que la famille Kuriarare est crainte au village, surtout depuis que leur fils est un des 7 épéistes, même si elle conserve une place de choie chez les marchants. En d'autre mots, personne n'aurait l'idiotie de tenter de voler la marchandise. Cependant, la nuit fut mouvementé, car on y entendit des bruits. Le vieux Yoippori s'attendait à ce que ce soit des rats, embarqué clandestinement dans leur nouvelle arrivage car ils voulaient survivre au naufrage.

Quel fut sa surprise de découvrir un garçonnet de 8 ans!
Paniqué, le petit ce débattait et poussait des cris ressemblant à ceux d'un pinson. À ce moment là, la matrone entra et réussi à calmer l'enfant. Plus tard, à tête reposé, le couple déplace le petit rescapé à l'hôpital. Une garde de nuit les accueillies et demanda le nom du nouveau patient. Puisque l'enfant n'avait toujours pas parlé, Fushigi fut obligé d'inventé quelque chose. Elle le nomma donc tel qu'elle l'avait vue la première fois.

- Il s'appelle Kotori... et il c'est évanouit!

L'enfant fut envoyé en quarantaine. Sans véritable nom, ni origine connue, il fut traité comme le rescapé de la tempête. Il était donc confiné dans un dortoir aseptisé, avec seul compagnon un marin délirant. De temps à autre, un garde en combinaison passait pour lui amener à manger et prendre des notes sur leur états de santé, mais le reste du temps, il devait supporté les hallucinations de son voisin.

Celui-ci semblait s'adresser aux fantômes de ses camarades, croyant encore être en plaine mer, à combattre la tempête, ou alors il poussait des lamentations sur son environnement immédiat, assurant que l'existence même de ces choses n'était qu'un mensonge. Un jour, il fini même par remarquer Kotori, ce qui déclencha chez lui une crise de nerf. Le marin vociféra un tas d'ineptie incroyable sur l'origine du garçon et sa présence dans la salle, il s'adressa même directement à celui-ci peut avant que l'on ne le déplace dans un autre endroit, isolé. Enfin, Kotori était seul et pouvait pensé à sa vie d'avant, tenté de ce souvenir comment il était rendu là. Un jour alors que la fin de la quarantaine approchait, des bruits de poursuite s'engouffra dans le couloir et l'attira à la porte. Il y entendit un garçon s'écrié qu'aucune face d'hiboux ne le rattraperait!

Kotori ce mit alors à faire quelque-chose qu'il n'avait pas refait depuis l'incident. Il se mit à rire! Il décida alors de briser la quarantaine et d'aider cet inconnu. Il attira don l'attention des poursuivants et de son air le plus menaçant, il donna l'ordre de laisser l'autre enfant tranquille. À la fois amuser et surpris, les agents masqué ce dispersèrent, les laissant apparemment seul. L'autre garçon fut épaté et se présente finalement à son sauveur :

- Salut, moi c'est Noumu Tate, mais on me surnomme le roi des vents !

À ce moment, tout deux comprirent qu'ils seraient amis et se promirent qu'ils partageront le même chemin aussi longtemps que leur souvenir ne serait pas revenue.

Quelques temps plus tard, ils entrèrent à l'académie Ninja, essentiellement car Kotori était toujours hanté par les choses qu'avait dit le marin délirant à propos de sa destinée et parce que Noumu voulait en savoir plus sur les sceaux qui recouvrent son corps. Malgré la bêtise de celui-ci, il était doué pour apprendre le maniment du chakra et même si Kotori était distrait la plus part du temps, il parvenait facilement à comprendre la théorie. Ensemble, ils parvenaient à de grandes choses, mais séparément, c'étaient de vrais cancre. Le jour de l'examen d'entrée, tout le monde était très nerveux, ils avaient entendue parler du massacre perpétrer par Zabuza quelques années plus tôt.

Depuis, l'examen n'était jamais le même, on empruntait un examen de difficulté semblable provenant d'un autres village caché choisi aléatoirement et personne ne l'apprenait avant qu'il ai lieu. Cet année, un test écrit provenant de Konoha se présentait donc devant les yeux moqueur de chaque étudiant. Très vite, la surprise, puis l'incompréhension pris place dans leur visage.La tentions montait dans la classe, personne ne semblait connaitre les réponses et des murmures se firent bientôt entendre.


En raiponce à cela, les surveillants de l'examen se mirent à retirer chaque tricheur de la salle, ce qui rendit tout le monde encore plus nerveux.À ce moment là, Noumu abandonna la partie et se mit à dessiner sur sa copie, juste pour voir qui tenterait de copier sur lui. Pour ce qui est de Kotori, il avait fini par ce dire que c'était plutôt un test de patience et attendait, tout simplement. Au final, seul une poignée d'étudiants reçurent leur bandeau et furent appelés le lendemain affin d'apprendre quel sera la constitution des équipes de la nouvelle cohorte.


Un à un, les élèves sont nommé en groupe de trois par le Jonin qui s'occupera de leur enseignement futur. Une femme à l'allure étrange appela finalement Kotori, Noumu et... Akira!? Alors qu'ils sortent, un troisième oisillon ouvre son œuf, bien au chaud dans son nid.


Alors comme ça, vous avez survécu à l'examen? Qu'on t'il trouvé comme idiotie, cette année? Venant de Konoha, ça devait être une chasse aux fleurs! Hahaha! En tout cas, c'est sur que vous n'avez jamais combattu, puisqu'on nous interdit de vous laisser vous entre-étriper, maintenant! Cependant, rien ne m'empêche de vous éliminer, mais faisons les présentations avant, d'accord? J'aime connaitre le nom des têtes que je mets sur des pics!


(monologue interne de Noumu)
Elle veut nous connaitre ou nous tuer? Je ne comprend plus la!


(Monologue interne de Akira)
Comment ça, jamais combattu? Hé les garçon que j'ai cogné compte pas??

(Monologue interne de Kotori)
Une chasse aux fleur? Elle est sérieuse, là?

Je suis Tajina Akusho, surnommé le poisson-chat. Mon but ultime est de retrouver Zabuza Momoshi, histoire de le remettre aux autorités.

(Monologue interne de Tajina)
Même si en fait, je veux passer ma vie avec lui!!!!!

Héhéhéhé! Le senpai, elle a le cul chaud, mais son chat, bha y sent le poisson!!!

(Noumu se prend une baffe de la part d'Akira)

- Excusez le Senpai, Moi c'est Akira Shuurei! On me surnomme la terreur des garçon et mon but ultime est de détruire les préjugés sur les filles ninjas!

-Puisque Noumu est par terre en cause de miss préjugés, je suis forcé de faire les présentation pour nous deux. Je suis surnommé Kotori Kuriarare, je ne connais pas mon vrais nom et mon but ultime est de retrouvé la mémoire, tout comme Noumu Tate. C'est une énergumène, mais c'est aussi mon meilleur amis, car il cherche aussi à se souvenir de son passé. Je crois que c'est bon là, vous pouvez nous tuer.

Noumu se relève enfin, une énorme bosse à la tête, et sourit à ses deux camarades. Akira rougie sans trop savoir pourquoi et Kotori esquisse un demi-sourire.

- Si je vous élimine tout de suite, il n'y a pas de plaisir à ça! Je vais donc vous laisser de l'avance. Pendant 30 minutes, je ne vous attaquerais pas, ne vous poursuivrais pas et ne préparerais aucune technique. Faites comme bon vous semble mais ça commence maintenant!

Avant que le trio ne s'enfuient, Noumu fit une dernière remarque: Au menu, du poisson séché!
- Il n'y a pas 46 façon de survivre, à mon avis, on ferais mieux de se cacher chacun de notre côté.

- pas d'accord, on devrais attaqué tout de suite, elle a promis de ne pas répliquer pendant 30 seconde, il faut en profiter!

- J'ai pas confiance, c'est un piège!

- Je t'ai rendue fou avec le coup que je t'ai porté ou quoi? Elle a promis et la parole d'une femme, c'est sacré!

(Kotori soupir)

- Primo, c'est la parole d'un ninja qui est sacré, deuzio, on devrais faire un plan bien plus complexe si on veut espérer battre un Jonin. Elle a déjà combattue et pas nous, alors il faut la surprendre, en équipe.

- Désolé mon vieux, mais je ne te suis pas sur ce coup là, pas question de me retrouvé K.O. deux fois dans la même journée! Je vais me cacher, point barre.

- Noumu! ... Phhh... Akira? Ok, elle est partie aussi, surement attaquer la senpai.

Kotori soupir une dernière fois avant de remarquer un poisson-chat sortir de la boue, qui le camouflait parfaitement. Perplexe, cela lui donne une idée et rejoint donc Akira et se cache à proximité du mieux qu'il peut, cherchant à prendre avantage du décor. Akira est déjà en train de porter des coups à ce moment là, mais malgré la force de ceux-ci, sa supérieur ne bronche pas. Évitant un grand nombre d'attaque en ne bougeant que très peux, Tajina semblait prévoir chaque assaut de son élève et bloquait ce qu'elle ne pouvait pas évité simplement, mais ça ne semblait même pas lui faire mal. Kotori ce souvenait encore de la puissance déchaîné pour assommé Noumu et n'arrivait qu'à peine à le croire, puis la senpai commença à compté les secondes.

Il en restait 10, Akira s'éloigna un peut et commença à composé des signes.

9, elle attaqua avant d'avoir fini son jutsu, utilisant ses pieds et ses jambes.

8, la technique pris forme au moment ou elle se réceptionna sur ses mains.

7, le sol sous les pieds de Tajina pris une consistance si molle qu'elle commençait déjà à s'enfoncé.

6, Tajina comptait toujours, l'air aussi calme qu'avant alors que son élève se précipitait dans son angle mort.

5, Akira se remit à composé des signes, une autre technique, déjà?

4, elle reposa encore ses mains sur le sol, mais cette fois, la pierre se forma autour de ses poings, formant de solides gants de boxe.

3, le sol était redevenue dur autour de Tajina. C'était une technique combiné qui demandait beaucoup de chakra.

2, elle s'élançait déjà pour avoir le maximum de puissance.

1, elle s'écrasa lourdement, les deux poings devant, exactement à l'endroit où la prof se situait.

0, en un clin d'œil, un éclaboussure gigantesque d'eau pris la place de ce qui avait été Tajina, ou plutôt un clone. Le plus troublant fut le fait que de l'eau formant le clone, une vague se forma et créa un dragon aqueux, éclaboussant la pauvre Akira. Celle-ci était maintenant à bout de force et à moitié consciente, à moitié noyer, mais Kotori voyait bien qu'elle n'encourait pas la mort alors que la senpai franchissait la forêt, se mettant à la recherche des garçons.

Cela confirmait ce qu'il pensait, il devait rapidement retrouvé son ami! Arrivé à la cachette de celui-ci, il le trouva le regard fixe, vitreux, et les joues anormalement rouge, comme si il avait vue quelque-chose d'absolument sexy...

- Elle t'a fait quoi, à toi, Noumu? Youhou!

- Il ne te répondra pas, tu veux que je te montre pourquoi? Genjutsu!

Plongé dans l'illusion créé par Tajina ce fit sans transition du point de vue de Kotori. Pour lui, il était encore aux côté de Noumu, dans la même forêt, au moment où Tajina allait faire son Genjutsu, à la différence que Noumu sort de sa transe et attaque celle-ci au moment ou sa technique allait s'activer. Portant quelques coups de Kunai ici et là, touchant à peine la senpai. Celle-ci recula, laissant le chant libre à une technique du crue de Noumu, le souffle cinglant. Emplissant son corps avec le plus d'air possible, puis le comprimant à l'aide de son chakra, le souffle ainsi créé est dévastateur et facile à dirigé, mais ne couvre pas une très grande superficie, en plus de prendre un certain temps à former. Malgré tout, la prof se fit percuter de plain fouet par la technique, laissant Kotori derrière, tétanisé par la surprise. Noumu se retourne légèrement et le regarde d'un air enjoué, narguant : Alors Kotory, on fait la pose?

Celui-ci, n'y crois pas et allait dire quelque-chose avant que son copain ne se prennent l'attaque qui avait faillit noyé Akira. De voir son meilleur amis dans cette état en était trop pour lui, cela réveilla quelque-chose au fond de lui. Il sentit un flot de chakra qui déstabilisa le sien, suffisamment pour le sortir du Genjutsu, puis s'accordé en renforçant sa puissance. à ce moment là, une douleur lui pris derrière l'œil droit et le temps lui parue se ralentir quelque peut. De son côté, Tajina était déjà en train de revenir sur ses pas. Certaine que les garçons en avait pour la journée avant de pouvoir comprendre ce qui leur arrivait, elle voulait allé voir si Akira respirait encore. Cela donna plus que le temps nécessaire à Kotori pour l'attaqué par surprise. Un petit combat au corps à corps s'enclencha mais l'avantage de Kotori changea rapidement de côté. Ceci-dit Kotori reprit brièvement le dessus en utilisant une technique rayton qu'il avait préparé avant l'attaque : Raikiri, l'éclair pourfendeur. Par contre, l'effet de cette technique fut médiocre car la distance du lancé n'avait rien de percutante. Oui, Kotori avait réussi à brisé une côte de Tajina, mais pour elle, ce n'était vraiment rien. Un balayage de la jambe lui permit de faire trébuché facilement son élève, qui se cogna la tête par terre et perdit l'avantage de ce chakra mystérieux.

- Bravo moucheron. Grâce à toi, ton équipe vivra un peu plus longtemps. Comment-ça? Hé bien, parce que tu m'a prouvé que vous étiez prêt. T'a réussi à brisé un genjutsu alors qu'on ne vous l'a pas appris et en plus, tu m'a attaquer avec une technique rayton, ma faiblesse... Je veux savoir comment t'a réussi ton coup.

- ... moi aussi.

Un pinson s'éveil, dérangé par le combat.
Même si ça paraissait étrange, le quatuor, composé de deux garçon, une fille et une folle... He femme, semblait être fonctionnelle, avec quelques ajustements de la part de chacun. D'ailleurs, au cour des entraînements qui suivirent, il fut établie que Tajina ne voulait pas tuer ses élèves, mais les empêcher de devenir ninjas, car cela ferait d'eux une cible facile pour les pires criminels de la région. En effet, le crime organisé était très puissant à Kiri, l'une des raisons pour lesquels le village était si dur envers ses ninjas et pour les autres villages ninjas d'interférer dans leurs histoires. Ironiquement, le village recevait énormément de missions portant sur ce sujet. Soit un baron de la drogue voulait faire passer ses colis suspects en douce, soit un autre voulait l'y en empêcher et grâce à un système mis en place par le cinquième Mizukage.

Ainsi Tajina commença à entraîner ses élèves. Le hasard les avait fait presque complémentaire, il lui sembla donc logique de leur apprendre à fonctionné en équipe, puis ensuite les inspirer à repousser leur propre potentiel tout en leur montrant des techniques qui pouvait comblé leur lacune individuelle. Justement, en ce beau matin, il avait enfin ressue leur première mission, ce qui ne manquerait pas de pousser leur potentiel et leur esprit d'équipe encore plus! Cette mission n'allait pas être facile, ils allaient devoir y mettre toutes leurs forces, faire de la plongée, utilisé leurs chakra, manier des objets dangereux et surtout, s'assuré que le travail est bien fait!

-Quoi? Sérieusement? On vas faire sa?


-Pfff, du travail manuel, super... Ya pas déjà des gens pour faire sa?


-Sans oublier que ses gens sont de vrais criminels, non mais franchement!


-Du calme, du calme... écoutez, ils ont promis de baisser leur pris généraux en échange de ce tout petit service...


-Un tout petit service de dernière minute oui! On vas devoir bossé comme des dingue pour arrivé à temps!


-Vous vouliez une mission, et une pas facile, que vous avez dit, bha voila! Sérieusement, les jeunes, je ne comprend pas pourquoi vous faites la tête!


-Ai-je mentionné que j'ai peur de me retrouvé dans des espaces clos, surtout si ils sont mouillé?

-Bon bon, arrêtez moi sa, n'oubliez pas que ces gens sont les seuls à pouvoir faire en sorte que le pays de l'eau existe réellement. Non mais soyons francs, si la compagnie de transport maritime n'acceptait pas de passé des gens et des marchandises à travers toute les îles, avoir des ninjas à Kiri ne mènerait à rien! Alors on vas réparer leurs bateau, puisque aucun charpentier n'accepte de le faire en si peut de temps. Advienne que pourra! Voila!


Ne vous en faites pas, la mission, c'est très bien passé, sauf pour Kotori, qui était très distrait... l'énigme du marin fou lui tambourinait l'esprit à nouveau.

(De larme et de sang, ton œil ouvrira le temps pour comprendre comment il est née. Ne le laisse pas faire, ton miroir en sortira et de tout savoir, la folie te remplacera! Ton chemin est le même que tes ancêtre qui ont voulue volé la lune rouge! Le chakra, le chakra!)

Le chakra ... de voir son ami en sang et en larme avait réveillé quelque-chose en lui, même si ce n'était qu'une illusion. Ça n'avait pas duré très longtemps, mais il avait vue le temps ralentir et instinctivement il avait fait son premier jutsu. Un éclair pourfendeur, que Tajina avait fini par lui apprendre à maîtriser, surprise qu'il ne connaissait même pas le nom de la technique. Sans parlé de la voie qui l'appelait Kimochi dans ses rêves! Dans se bateau, il sentait son attention se retiré de ce monde et plongé dans ses souvenirs du jour où il est devenue Kotori. Il n'y avait que les bruits de ses compagnons pour lui faire reprendre ses esprits. Akira finit même par lui faire reprendre complètement ses esprits en le narguant un peut.

- Alors les enfants, comment c'est passé votre première mission?

-Bha en fait c'était plutôt facile, madame.

-Tajina, je demandais à tes élèves, s'il te plaid. J'aime savoir ce que pense la jeune génération des missions qui leur sont confiées. C'est comme sa que j'arrive à estimé leur potentiel!

-Désolé...

-Toi, le jolie blondinet en bleu! Comme tu n'ai pas vraiment du village à proprement dit, ton avis m'intrigue encore plus. Si tu commençais, hummm???

-Ha bha... vous me gênez un peu la! Héhéhéhé! Bien pour tout vous dire, c'était tout un engagement, mais Akira et moi, on a assuré..... Kotori... peur de l'eau ... rigolez,mais .... fatigué, vous voyez?!
(monologue interne du Mizukage)
Engagement? Il a parlé d'engagement? Ferai-je de l'effet à un garçon de si jeune âge? Sa pense déjà à l'engagement à cette âge?

-Hum?? Hem... haha! Hé toi, jeune fille? Quelque chose à ajouté???

-Moi? J'aime bien le travail manuel.. Pour moi, c'était plus l'aspect morale qui me chicotait... sauf votre respect, Mizukage.

- Ho, c'est vrais que la flotte marchande est dirigé par une bande d'escroc, mais 90% des missions confié au village proviennent de ce genre d'individus. Avoir ce genre d'état d'âme ici ne te sera d'aucune utilité. Je suis désolé. Hé puis, n'oublie pas que la famille qui à accueilli tes deux compagnons ont été considéré comme criminel à un moment donné de l'histoire de Kiri. Je croie que certains ne sont donc pas pourrie jusqu'au fond.

-Vous parlez des épéistes de la brume sanglante. Avons nous des nouvelles de Zabuza, par hasard???

-Tajina...

-Désolé Mizukage... nous partons!

En revenant à la maison, nos deux compagnons de presque toujours sont bien pensif. En effet les Kuriarare prenaient soin d'eux. Ils ne manquaient de rien, sauf peut-être d'amour. Bien sur, le souvenir de leur fils semblait vivre encore, mais de l'amertume et de la tristesse empêchait d'évoqué clairement cette histoire. Le vieux Yoppori et sa femme, c'était tout de même un nid, leur nid...




Je sais qu'il est probablement difficile de différencier les personages lors de discutions animé et j'en suis désolé. J'utilisai un code couleur dans ma vertion écrite sur microsoft office et sa ne c'est pas transféré. Ho et je ne sais pas comment faire ici ^^. Si un modo pouvai m'expliquer un peu, je le ferai volontié par moi-même!



Chapitres: [ 1 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: