Fiction: Le théâtre du mal

Pour échapper à une bande de flics, une jeune délinquante trouve refuge dans un ancien théâtre. La jeune fille y établira une planque dans les pièces secrètes. Mais bientôt, l'adolescente s'aperçoit qu'elle n'est peut-être pas la seule à errer dans les lieux car il semblerait qu’il se passe des choses étranges dans cet ancien théâtre abandonné durant la nuit. A qui appartiennent ses voix ? C’est pourtant une rencontre terrifiante qui transformera sa vie en cauchemard.
Classé: -16D | Horreur / Mystère / Romance | Mots: 15029 | Comments: 71 | Favs: 24
Version imprimable
Aller au
Darkness13666 (Masculin), le 09/04/2013
Suite à cette question récurrente, je vous informe que Lucy n’est pas la nana de Fairy Tail. Pourquoi avoir choisi Lucy comme prénom ? Bah je vais pas vous le dire maintenant !

Attention on a un peu de sexe (rien de cru pour les plus jeunes) entres...hommes ! Oui, donc Yaoi.
Et une petite surprise en fin de chapitre. Je déteste les lecteurs fantômes alors lachez vous même si vous êtes outrés par la tenure que prends l'histoire...
Mode sadique=ON




Chapitre 9: Pacte, manipulation et colère



-A mon tour les questions. Comment es-tu tombé entre les griffes de Sasori ? »

Deidara tiqua et se mura dans le silence. A ce moment, on pouvait bien voir qu’il se remémorait ce moment, le moment où il avait rencontré le démon que l’on appelle démon du mensonge. Il avait été séduit par ce monstre à l’apparence sensuelle, avait cédé à la tentation et maintenant qu’il était trop tard, il ne pouvait que regretter.
L’autre garçon semblait attendre patiemment mais il ne le lâcherait pas avant d’avoir une réponse.

-Hm, j’aimerais savoir à quoi ça va t’amener de savoir comment j’ai rencontré Sasori ou Bélial, comme tu veux. »

-Disons que je sais de quoi les démons sont capables et je veux savoir quelle influence il exerce sur toi. Je sais que tu veux t’en défaire mais si tu ne me dit rien. »

Deidara lui coupa la parole.

« Tu est le frère d’Itachi ! Et Itachi est un démon ! Tu en es forcément un toi aussi. N’essaies pas de m’embrouiller ! Hun »

La réflexion du gamin blond coupa la chique de Sasuke. Il ferma les yeux quelques secondes.

-Je ne suis pas né démon. Itachi en est un c’est indéniable. Ce qui s’est passé, c’est qu’il s’est réincarné à la naissance de celui qui aurait du être mon grand-frère. Le bébé était un mort né ce qui a permit à l’entité de prendre un corps matériel. »

-Et comment le sais-tu ? » S’enquit Deidara encore suspicieux.

Nouveau silence. Face à cette réaction, celui aux cheveux longs se leva et sortit de la pièce, laissant en plan l’autre.
Deidara se passa de l’eau sur le visage. C’est vrai, comment était-il tombé sous la coupe de Sasori ? La réponse était simple. Il n’était à l’époque qu’un adolescent stupide se prenant pour un rebelle. Il avait trouvé ça cool de pouvoir contacter les esprits.

Il s’était amusé un soir avec une planche Ouija*. Au début, il n’avait pas eu beaucoup de réponses. Et un jour, il avait demandé à la planche : démon, démon es-tu là ? Le curseur s’était déplacé sur le oui. Le dialogue s’était lancé.

Il lui avait demandé son nom. Le morceau de bois s’était déplacé de lettres en lettres et le garçon de l’époque les avait notées sur une feuille. Un S, puis un A, un autre S, O, R, I. Et le curseur s’était arrêté. Sasori. Le démon s’appelait Sasori. Le blond avait été fier de lui. Il avait réussi à contacter un démon. Alors il avait continué à lui poser quelques questions.
Il avait apprit que c’était un démon puissant, qu’il pouvait prendre forme humaine et surtout, surtout, Sasori l’invitait à venir le rencontrer en chair et en os dans le vieux théâtre.
Même si à l’époque Deidara était naïf et téméraire, il avait quand même eu peur de se rendre là-bas.
Mais plus le temps passait, plus l’autre insistait. Sasori détestait attendre. Alors Deidara avait fini par se rendre au théâtre.


-A quoi tu penses, Deidara ? » Fit une voix chaude derrière lui.

Le concerné se retourna vivement, se retrouvant né à nez devant le démon. Il se retrouva à balbutier une ébauche d’excuses qui firent sourire le rouquin. Il lui mit un doigt sur les lèvres.

-Viens, Deidara. » Ordonna le Bélial, un sourire doux (et dangereux) aux lèvres.

Le blondinet obéit au démon. Il le suivit jusque dans sa chambre. Cette grande chambre lugubre aux rideaux rouges qui couvraient des immenses fenêtres dont on ne voyait jamais la couleur. Au milieu de la pièce, il y avait cet immense lit à baldaquin couvert de soie et de fourrure animale. Cette pièce, le garçon la connaissait que trop bien.
Le démon semblait scruter Deidara, comme s’il entrait dans ses pensées. Il sentait un esprit troublé et jaloux. Jaloux…Sasori eu un autre sourire.

-Je te trouve bien copain avec Sasuke… »

-Pourquoi tu dis ça ? Hn »

Le rouquin fit une moue ennuyée. Bien sûr il ne faisait que le cuisiner…

-Et bien, tu sais qu’il n’est pas en bon terme avec son grand-frère. Il est jaloux parce que Kaori est avec Itachi bien plus souvent que lui. Peut-être qu’il craque sur toi et qu’il essaie de nous monter l’un contre l’autre, Deidara. » Mentit le démon.

Le blond bien sûr tomba dans le panneau. Il ne put rien dire quant le beau rouquin l’attira à lui pour l’embrasser chastement.
Il n’avait jamais su vraiment s’opposer à ce magnifique démon. Un démon au visage d’ange. Oui, cette expression lui allait si bien.

Lorsqu’il s’était rendu au théâtre la première fois, il avait rencontré cet être surnaturel si charismatique et détestable à la fois. Sasori lui avait expliqué qu’il s’était prit d’affection pour lui et que s’ils pactisaient ensembles, il le garderait jeune et beau pour toujours. En contrepartie, Deidara avait promit de lui rester fidèle et de réunir avec lui les démons perdus. Il avait signé la nuit de sa rencontre. Et cette nuit-là, le démon lui avait fait connaître le pécher de luxure. Au début, Deidara trouvait ça plaisant mais bien vite, il avait comprit qu’il n’y avait rien d’autre que deux corps qui se mélangeaient. Aujourd’hui, le schéma restait fidèle au passé.

Sasori allongea sa proie dans le lit, ses caresses étaient comme mécaniques et produisaient toujours le même effet. Et le blond succombait encore, la culpabilité le rongerait après. En tout cas, c’est ce qu’il croyait.
Le démon se releva.

-Tu rêves, Deidara. »

-Pourquoi tu t’arrêtes ? » S’exclama le concerné.

-Disons que tu me laisses faire mais tu es ailleurs. »

Deidara décida de mettre les pieds dans le plat.

-Disons aussi que tu sembles être occupé en ce moment avec ta Lucy. Hn. »

Sasori eu un micro-sourire, un sourire moqueur.

-On est jaloux à ce que je vois ? »

-Dis-moi plutôt à quoi tu joues. »

Pour toute réponse, Sasori le mordit à la base du cou. Assez fort pour lui faire mal. Alors le garçon prit peur, juste un peu. Il ne se passa rien de désagréable par la suite, au contraire. Le démon se fit plus dominateur, ses gestes étaient plus précis et l’acte devint plus sérieux. Les ébats durèrent plusieurs heures.
Le blond épuisé s’endormit très vite. Sasori restait à ses côtés. On aurait pu penser qu’il ne s’était rien passé, il n’était même pas essoufflé. Il était calme, trop calme.
Le monstre passa une main dans les longs cheveux de l’endormit. Il venait de lui voler un peu d’énergie*.

Le rouquin resta un moment à le regarder et sonder son esprit. Il semblerait que son petit soldat jaloux se détournait de lui. Pas pour bien longtemps en tout cas car il n’est pas né celui qui s’opposera à Sasori le démon menteur…

Le gamin dormait encore quelques minutes plus tard. Lucy, elle, était gentiment en train de bavarder avec Hidan. Sasori lui avait en fait demandé de l’occuper le temps qu’il s’amuse avec son petit pactisé. Il pénétra dans la salle qui jadis servait pour les représentations. La gothique le vit arriver et vint se réfugier dans ses bras tout sourire. Le démon fit comme s’il était amoureux, câlinant sa poupée, donnant l’illusion d’être son prince des ténèbres émotif et compatissant.

Caché derrière les épais rideaux rouges, derrière la scène, Sasuke observait le gentil n’importe quoi avec dégoût. A quoi cette ordure s’amuse ? Quel rôle Itachi s’attribue-t-il dans cette pièce ridicule et perverse ?
Qui sont ces trois-là, Itachi, Sasori et Hidan.
Oui, Sasuke était le seul à comprendre qu’une pièce de théâtre tordue se jouait en ce moment sous ses yeux. Alors quel était son choix ? Rester en spectateur ou produire lui-même la chute de cette histoire qu’il ne comprenait pas ?

Le brun se détourna. Il passa devant la chambre d’Itachi. Il y était. Pourquoi il ne la quitte jamais ? Quels secrets garde son frère dans cette pièce ? Il sentait déjà un mal de crâne. Au final, il entra sans frapper.

-Tu oublies la politesse, petit frère. »

-Je sais que tu n’es pas mon frère. Tu es un démon et tu as dévoré l’âme de mon frère à sa naissance pour pouvoir loger dans son corps. »

Kaori qui était allongée à côté du démon tourna brusquement la tête vers son Maitre comme si elle redoutait sa colère.

-Je ne vois pas ce que ça change. J’ai toujours veillé sur toi, Sasuke. »

- Arrêtes un peu ! C’est quoi ton plan, qu’est-ce que tu caches ? » S’énerva le cadet, les poings serrés.

Itachi ne réagit pas, fidèle à son silence. La gamine allongée dans ses bras, elle semblait redouter la suite. Le plus jeune la considéra. Elle, elle savait tout.

-Kaori, si tu sais, parles. » Lança le garçon.

L’ambiance était électrique. C’était Sasuke qui la provoquait. Sa colère devint plus intense lorsqu’il vit Itachi appliquer ses ongles sur le dos nu de la gosse comme s’il n’était pas là.

-Tu nous prends vraiment pour des chiens ! » Gueula le cadet.

D’un coup, les ampoules s’étaient misent à grésiller puis avaient éclatées.
Et l'instant d'après...Sasuke qui venait de claquer la porte en partant.

Itachi releva la tête sans rien dire, son annulaire toujours posé sur le dos nu de sa gamine.

-Toujours aussi impulsif... Kaori, j'ai à te parler. Maintenant."








Le Ouija* est une planche de bois comportant les lettres de l'alphabet, les chiffres de 0 à 9, un OUI, un NON et un aurevoir. On place un curseur en bois sur la planche et le principe est de poser des questions à une entitée. Le curseur est censé épeller les réponses.
Voler de l'énergie* est un pouvoir des démons Inccubes et Succubes.

Euh...Bah oui j'ai coupé au bon moment, vous êtes habitués non ? Bon lâchez vous encore une fois. Pour ceux qui pourrais être choqués eh bien...je m'excuse (?)...




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 [ 9 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: