Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: La vie de Sabaku No Gaara

Certains diront que c’est le destin qui les amené à se rencontrer. D’autres un coup du hasard. Mais tous seront d’accord pour dire que leurs vies ont été jalonnées d’obstacles. Ainsi le jeune Gaara découvrira la cruauté du monde dans toute sa splendeur alors qu’il connaitra le bonheur avec une petite fille nommée Tsuki. Bonheur rapidement volé par des adultes impitoyables. Ils vont devoir se perdre pour mieux s’aimer. Malgré les pronostics sombres de l’adversité, ils vont se retrouver.
Classé: -12D | Spoil | Général / Romance | Mots: 132969 | Comments: 393 | Favs: 231
Version imprimable
Aller au
Sanephar (Féminin), le 20/12/2006
J'espère que cette fic vous plaira.
N'hésitez pas à mettre des commentaires pour me dire ce qui ne va pas ou même ce que vous avait aimez (ça fait toujours plaisir).

Bonne lecture




Chapitre 1: Le secret




Un petit garçon aux cheveux rouges était assit sur une balançoire. Il regardait tantôt les enfants jouaient au ballon à plusieurs mètres de lui, tantôt le sol.
Il était triste. Il était haït par tout son village. Son père lui avait dit que c’était parce qu’il était fort et qu’il était le fils du Kazekage, son fils. Mais il savait que c’était parce qu’il avait quelque chose que les enfants n’avait pas en lui : un démon.
A sa naissance avait était scellé en lui le démon du sable, ichibi, le démon à une queue provoquant ainsi la mort de celle qui l’avait mis au monde.
Avant les autres le fuyaient mais maintenant c’était pire, il l’ignorait ! C’était comme si il n’existait pas à leurs yeux. Quand il essayait de parler à quelqu’un celle-ci l’ignorait ou l’évitait ou alors le méprisait.
Le petit garçon resserrait son étreinte sur sa peluche qu’il tenait dans ses bras. Pourquoi était-il tant haït ? Qu’avait-il fait pour recevoir tant de haine ?
Il faillit tomber de sa balançoire quant il leva les yeux pour regarder les autres enfants jouaient.
Une petite fille aux longs cheveux brins dressés en une queue de cheval se tenait devant lui en lui souriant.
Le petit garçon aux cheveux rouges la regarder sans trouver quelque chose à dire. Il était tellement étonné, habituellement personne ne venait aussi près de lui.
« _ Je peux m’assoir à côté de toi ? Demanda l’inconnue d’une voix douce.
_Ou…oui. » Murmura son interlocuteur.
La petite fille s’assit à côté de lui. Il l’a regarda. Ses yeux étaient fixés sur les enfants qui continuaient à jouer tranquillement.
« _Les autres ils me disent que tu es méchant. C’’est vrai ? Demanda la petite brune.
Il ne sut pas quoi répondre. Les autres le trouvaient méchant alors qu’il n’avait jamais fait de mal à personne, comment est-ce possible ?
« _ Si tu étais méchant, tu ne serais pas triste et tu me ferais du mal mais tu ne fais rien alors pour moi tu n’es pas méchant. » Continua la petite fille.
Il aurait voulu la remercier mais il n’arrivait toujours pas à la remercier.
« _ Je m’appelle Tsuki et toi ? Demanda la petite.
_ Gaara.
_ J’aurais bien aimée que tu viennes jouer avec nous mais les autres ne sont pas d’accord.
_ Pourquoi tu ne joue pas avec eux ? »
Tsuki souleva son pantalon pour faire montrer un bandage qui dépassait de sa sandale.
« _ Je me suis foulée la cheville.
_ Pourquoi t’es venue me voir ?
_ Parce que je voulais parler avec toi.
_ Pourquoi ?
_ Parce que tu étais triste et je voulais savoir si tu étais aussi méchant que tout le monde le dit.
_ Je crois que c’est le sable qui leur fait peur ?
_ Le sable ?
_ Je contrôle le sable.
_ Et alors ? C’est pas méchant du sable.
_ Non ».
Au loin les enfants appelaient le nom de la fillette pour qu’elle revienne.
« _ Ils font m’en faire tout une histoire ! Dit Tsuki.
_ Pourquoi ?
_ Parce que j’ai parlé avec toi.
_ …
_ J’ai envie de mieux te connaître alors j’ai une idée. Je vais aller les voir et leur dit que je rentre chez moi comme ça on pourra discuter tranquillement. Tu me rejoins à la porte Est de Suna, d’accord ?
_ D’accord. »
Gaara attendit quelques minutes puis se leva à son tour et rentra chez lui pour y déposer sa peluche. Puis il se dirigea vers la porte Est. Bien évidement il se heurta tout au long du chemin à l’ignorance des gens à son passage mais il n’y prêta pas attention. Il était tellement pressé et joyeux de retrouver la seule personne de Suna à lui avoir adressé la parole.
La porte était en vue mais pas de Tsuki. Il chercha des yeux pour l’apercevoir quand il sentit une main se poser sur son bras et l’entraîner dans une ruelle sombre.
Il était prêt à attaquer la personne qui lui voulait du mal, à utiliser tout son savoir pour se défendre quand une voix l’en dissuada :
« _ Je t’ai pas fait peur au moins ? »
Gaara soupira en lui-même. C’était Tsuki.
« _ Non j’étais juste un peu surpris. Répondit Gaara.
_ Fallait pas que les gardes-nous voient.
_ Pourquoi ?
_ Je te le dirais à une condition que tu me jure de ne le dire à personne, promis ?
_ Ce n’est pas dangereux comme secret ?
_ Non, ne t’inquiète pas. Ca ne fera de mal à personne.
_ Bah… d’accord alors ».
Gaara se demandait si c’était une bonne idée de faire confiance à quelqu’un qu’il ne connaissait pas.
« _ Super ! Alors voilà j’ai trouvé un endroit super beau et je veux que tu le voies. » Dit Tsuki en frappant dans ses mains énergiquement.
Gaara sourit lui aussi mais plus timidement. Il était content que Tsuki partage son secret avec lui. Il était même très impatient de découvrir cet endroit qui faisait briller d’une telle joie les yeux de la petite brune et lui donnait une telle énergie.
« _ Tu étudies l’art des shinobis ? Demanda Tsuki.
_ Oui.
_ Tu dois connaître l’art de la dissimulation ? Cet art qui permet sa présence tant au niveau physique qu’au niveau du chakra aux autres shinobis.
_ Oui mais pourquoi tu veux que l’on se cache ? Et de qui ?
_ Tu sais qu’on n’a pas le droit de sortir du village car nous sommes des étudiants et l’endroit dont je te parle est à l’extérieur de Suna. On va devoir se cacher des gardes qui surveillent le village de Suna sur les murailles qui l’entourent. »
Gaara fit une grimace. Cette idée ne lui plaisait pas de trop. Tsuki le rassura en disant que ce n’est rien qui pourrait nuire à Suna.
Gaara accepta finalement un peu à contre cœur. Il n’aimait pas désobéir surtout que si les gardes les découvraient, son père serait mécontent et Gaara n’aimait pas décevoir son père.
Ils coururent dans le village. Gaara suivait Tsuki qui l’emmenait vers la muraille Est. Elle s’arrêta dans une autre ruelle sombre qui les cachait des regards.
« _ A partir d’ici il faudra faire attention à ne pas être vu. Nous allons utiliser l’art de la dissimilation, d’accord ?
Gaara hocha la tête pour confirmer.
D’un geste rapide ils dissimulèrent leur chakra pour ne pas être repéré et une coururent à une vitesse telle que les gens normaux n’auraient pas pu les voir, quant aux autres ninjas ils penseront que ce sont des enfants qui jouent ou qui s’entraînent sans pour autant voir leur visage.
Les deux enfants s’arrêtèrent devant la muraille et Tsuki poussa un pan du mur vers l’extérieur offrant un moyen de sortir du village.
« _ C’est toi qui a fait ça ? Demanda Gaara étonné.
_ Non c’était déjà comme ça. Il faudra courir encore à cette allure pour ne pas être repéré une fois sortie.
_ D’accord.
Ils sortirent et Tsuki referma le pan du mur pour dissimuler leur secret et pour pouvoir rentre plus tard. Ensuite ils reprirent leur course.
Gaara suivait en retrait Tsuki car il ne savait pas où elle l’emmener.
Il trouva la petite shinobi assez douée. Elle se débrouillait bien pour cacher sa présence et elle courrait vite pour quelqu’un blessé à la cheville.
Ils continuèrent leur marche forcée pendant une bonne demi-heure. Tsuki s’arrêta suivit de Gaara qui avait faillit la percuter par cet arrêt soudain.
« _ Voilà c’est ici ! ». Dit Tsuki enthousiaste.
Gaara ne voulait pas vexer Tsuki mais il ne voyait pas en quoi cet endroit était spécial. Ils se trouvaient dans le désert, au milieu du sable et des dunes. Tsuki voyant son expression septique s’abaissa et repoussa du sable par terre comme pour déterrer quelque chose.
« _ C’est profond ? Demanda Gaara.
_ Non pourquoi ? »
Gaara tendit ses bras et commença à les soulever doucement. Le sable se souleva en même temps que les bras de Gaara. Puis il le déposa sur le côté et regardait ce que le sable cachait.
C’était une trappe. Gaara regarda Tsuki en attendant une explication.
Elle lui expliqua qu’au cours d’une ballade, elle avait découvert une fissure dans la muraille et avait décidée de se balader hors du village. Au cours de sa promenade elle avait buté sur quelque chose et s’était ramassé tête la première, goûtant délicieusement au sable. Après avoir maugrée, elle découvrit cette trappe et avait visitée ce qu’il y avait. C’était d’après ses connaissances une cachette qui servait en temps de guerre pour surveiller ou surprendre les ennemis. Evidement il n’y avait plus de guerre depuis plus 10 ans et cet endroit avait été laissé à l’abandon. Tsuki n’avait pas vérifié mais elle avait remarqué un dédale de couloir qui devait directement mener dans le village même.
Tsuki souleva la trappe difficilement parce que celle-ci était lourde et sa force d’enfant ne lui facilitait pas la tâche.
Gaara regarda avec curiosité le fond de la cachette mais il n’y voyait rien car il faisait trop sombre. Tsuki sauta à l’intérieur et Gaara regarda à nouveau.
« _ Tu peux sauter ce n’est pas haut. » Dit la petite fille d’en bas.
Après une légère hésitation il sauta et atterrit juste devant Tsuki. Il détailla la pièce que Tsuki avait éclairé par diverses bougies disséminés à des endroits stratégiques pour éclairait la pièce au mieux. L’endroit était très petit et ne contenait que deux fauteils placés en face à face et séparés par une table basse. Au coin se trouvait un petit bureau.
« _Il y a une autre pièce avec deux lits et une chaise à côté de celle-ci. Dit Tsuki.
_ Tu sais qui habitait ici ?
_ Non mais ça fait des années que personnes n’a mit les pieds ici vu comment c’était sale.
_ Tu es déjà venue ?
_ Oui deux fois et je ne te dis pas la masse de poussière que j’ai ramassée dans l’autre pièce !
_ Et … tu vas continuer de nettoyer ?
_ Oui certainement.
_ Je… je peux t’aider … si tu veux. Proposa timidement Gaara.
Pour toute réponse Tsuki lui tendit un balai et elle prit un plumeau.
Pendant qu’ils faisaient leur activité, ils discutaient en même temps. Tsuki avait le monopole de la parole ce qui ne dérangeait pas Gaara qui ne savait pas quoi dire. Il se contentait seulement de dire deux ou trois mots qui suffisaient largement à son interlocutrice de poursuivre le sujet de conversation ou en changer.
Gaara ne le montrait pas mais il était le plus heureux des garçons de tout Suna. A part son père, il venait de vivre la plus longue conversation de toute sa vie. De plus Tsuki n’avait pas l’air de le craindre et cela ne faisait qu’accroitre son bonheur.
Tsuki s’approcha de lui et agita son plumeau sur son visage le faisant éternuer. Tsuki s’excusa alors plusieurs fois de la gêne occasionnée, elle avait oubliée que celui-ci était plein de poussière (le plumeau).
« _ Je vais le secouer dehors. » Dit-elle.
Sur ce elle monta par l’échelle qui menait vers l’extérieur et Gaara poursuivit son activité. Il avait ballayé trois fois et n’avait pas l’impression que la pièce soit propre.
Il lâcha le balai et monta l’échelle quand il entendit un cri dehors.
Il arriva dehors et observa tous les angles pour voir d’où provenant l’attaque, mais il ne vit rien. Il regarda Tsuki en attendant une explication.
« _ Il fait nuit ! » S’exclama-t-elle.
Gaara regarda le ciel étoilée et constata qu’en effet il faisait nuit.
« _ Mes parent vont me tuer ! » Dit la brune en pâlissant.
Sans doute devait-elle imaginer la scène avec ses parents furieux.
Gaara faisait la moue, personne ne l’attendait et comme d’habitude il se sentirait encore plus seule après le départ de Tsuki car tout le village s’endormirait petit à petit, alors que lui ne pouvait pas dormir.
Avoir un démon en soi était une force qui faisait de lui la pièce maîtresse de Suna, l’arme la plus puissante que Suna n’avait jamais créée et faisait la fierté de village et de son père. Il était destiné à devenir un shinobi d’exception. Que des avantages incontestables mais il faut bien des inconvénients et en ce qui le concerne son sommeil qui en prenait un sacré coup. Si Gaara s’endormait, son démon prenait possession de son corps, de ce fait, il n’avait jamais dormi.
Voyant son visage, la petite se pencha et lui dit d’une voix douce :
« _ On se quitte pour la nuit et on se retrouve demain pour jouer ensemble, d’accord ?
Un sourire éclaira le visage de Gaara. C’était la première qu’on lui proposait de jouer avec lui. Puis ils s’en allèrent après avoir refermer la trappe et l’avoir recouverte de sable. Ils rentrèrent dans le village aussi discrètement qu’ils en étaient sortis. Gaara aida Tsuki à refermer le pan de la porte.
Quand ils eurent finit Gaara ne savait pas trop comment se comporter. Ils se regardèrent de longues minutes puis Tsuki se leva et dit :
« _ Je dois rentrer. A demain Gaara-kun. »
Elle fit un signe de la main et disparue à l’angle d’une rue.
Gaara rentra chez lui et se dirigea dans sa chambre. A ce moment le petit garçon fut prise d’une pulsion, celle d’exprimer toute la joie qui résonner dans son corps. Il se mit à sautiller partout dans la même pièce et tournoya sur lui-même. Le sable se mêla à sa danse silencieuse. Il finit par trébucher sur un jouet qu’il n’avait pas ramasser et tomba à la renverse. Le sable se plaça en dessous de lui amortissant sa chute.
Il sourit et resta ainsi plusieurs heures couchées sur le sable les bras écartés attendant avec impatience que le temps passe pour revoir la seule personne de Suna qui l’avait accepté.







Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: