Fiction: Exaspérant… mais tellement… attirant

Un amour caché... Des mensonges... De l'indifférence... Et l'attirance reprend le dessus.
Classé: -12D | Romance | Mots: 3061 | Comments: 49 | Favs: 23
Version imprimable
Aller au
ino chan (Féminin), le 16/12/2006
Cette histoire va sûrement en déranger plus d’un… Mais bon, c’est ma fic après tout !
J’ai peur… de décevoir...
Pourtant jme suis appliquée x']
En même temps, on dit toujours "qui ne tente rien n’a rien", alors j’essaye et on verra bien :p




Chapitre 1: [ Ou l'art de l'ignorance ]



"Je peux résister à tout, sauf à la tentation." (Oscar Wilde)

Et en ce monde d'injustice et d'intolérance, la tentation avait un nom... Un nom qui hantait son esprit, un nom qu'il ne parvenait pas à oublier...
Pourquoi lui et pas un autre ? Il était tellement différent... Différent de tout ce qu'il avait connu jusqu'alors...
Cette naïveté touchante donnait inévitablement envie de... Différent, oui, c'était le mot juste. Jamais il n'avait ressenti une telle...

Mais il ne pouvait pas l'aimer. Impossible. Même dans ses rêves les plus fous, les plus extravagants. Pas lui. Il ne devait vivre que pour lui-même. Il n'avait pas de cœur. Ou plutôt il n'avait plus de coeur depuis ce jour funeste où...
Alors pourquoi, pourquoi avait-il ce besoin constant de le voir ? En être séparé quelques heures était pour lui la pire des épreuves... Pourquoi lui...

Envie de... Cette douleur lorsqu'il parlait avec elle...
Tout en lui le repoussait et l'attirait en même temps. Ces sentiments contradictoires qui se bousculaient dans son esprit le détruisaient à petit feu. Il avait mal. Mais pas question de montrer cette faiblesse, à qui que ce soit. Surtout pas à lui.
Et pourtant, depuis le premier jour où il l'avait remarqué parmi tant d'autre, depuis cet instant tragique où il lui avait adressé la parole, il n'avait plus qu'une envie, une seule : se noyer dans ses yeux océan, et ne plus jamais revenir à la réalité.

*mini flash black on*
Un petit garçon brun haut comme trois pommes s'approcha prudemment d'un blondinet du même gabarit, à l'air joyeux et candide.
"Salut, euh... tu... je m'appelle Sasuke, je suis de la famille Uchiwa... et toi ?"
"Naruto, Naruto Uzumaki ! Mangeur de ramen professionnel, répondit l'autre gamin avec un sourire niais mais néanmoins touchant."
Intéressant... ce sourire... troublant...
*mini flash back off*

Dès sa plus tendre enfance, il avait dressé une barrière infranchissable de haine et de mépris entre lui et les autres. Une carapace, un mur de glace, tout simplement pour se protéger. Il les haïssait tous, sans exception. Mais avec lui c'était... Autre chose. Un sentiment indéniable de sécurité lorsqu'il était à ses côtés.
De là à admettre à quel point il lui plaisait, il y avait un grand pas à franchir…

Jour après jour, des regards à la dérobée, des sourires à peines visibles...

-Tu rêves de qui, Uchiwa ?

Hésitation. Presque indécelable.

-Pas de toi en tout cas.

Mentir est un très vilain défaut.

-De moi, peut-être ? demanda une jeune fille aux cheveux roses qui se tenait à quelques pas d'eux.

L’espoir fait vivre, comme on dit. Mais quand cet espoir est vain, presque désespéré, il peut parfois faire plus de mal que de bien.

-Arrêtes de rêver, j'aime pas les filles faciles.

C'est tellement simple de détruire les rêves des autres en quelques mots. Mais à force, il n'y prenait plus autant de plaisir. Ce qui n'était au début qu'un jeu cruel était devenu petit à petit une torture à laquelle il avait pris goût. Comme pour reporter sa douleur sur quelqu'un d'autre. Comme pour tester les limites du controle qu'il avait sur cette fille.

-Fais gaffe, ne joue pas comme ça avec ses sentiments.
-Ouh, mais c'est qu'il est autoritaire le ptit blond...

Ses yeux dans les siens. Du mépris. De la haine. De l'excitation. Résister. Ne pas craquer... Résister...

-Bon, désolé mais moi j'y vais, sinon je ne vais plus pouvoir me contrôler et tu vas avoir mal, ptite tête.

Et il part. Sans se retourner.



C’était un début de soirée agréable. Il faisait bon, et la forêt semblait revivre. Les feuilles verdoyantes des jeunes arbustes et celles, plus ternes et pleines de sagesse, des vieux chênes centenaires, la coloraient de tons joyeux. Le soleil était bien bas dans le ciel, et ses rayons chatoyants ajoutaient une touche de chaleur orangée au décor.

Sakura avait rejoint son bien-aimé de toujours à l’entrée du village. Marchant d'un pas hésitant, n'osant pas lever les yeux, la pauvre fille tentait une fois de plus d’avouer l’inavouable.

-Sasuke… Tu sais… Nous deux… Je sais que je ne suis pas ton genre de fille mais…

Le jeune homme brun semblait perdu dans ses pensées. Il ne la regardait même pas. A cet instant précis, elle était aussi importante à ses yeux que l’une des plus infimes particules de sable recouvrant le sol. Non, il pensait à autre chose… Quelque chose qui le tenaillait depuis quelques temps, sans qu'il sache trop pourquoi. Son regard était plongé dans le bleu infini du ciel, il semblait chercher, en vain, quelques réponses à ses questions informulées.

-Tu vois… Ca serait bien que…

Sasuke sembla tout à coup prendre conscience de sa présence, et tourna la tête vers elle d’un air interrogateur.

-Tu parles toute seule, Sakura ?

La jeune fille piqua un fard et baissa la tête. Humiliée. Une fois de plus.
Elle s’éloigna sans un mot, les larmes lui emplissant les yeux.
Sasuke, indifférent à son attitude, replongea dans ses pensées dans l’espoir de ne plus être interrompu aussi inutilement.

-Ca, c’est pas très sympa.

Joli blond aux yeux clairs, Naruto avait une fois de plus espionné cette passionnante conversation. Il se tenait debout quelques mètres plus loin, les mains sur les hanches. Une brise légère venait caresser les fines moustaches qui le rendaient si particulier. Pourquoi fallait-il qu'il le suive, encore et encore, alors qu'il avait, plus que jamais, un besoin intense de solitude et de calme... Exaspérant. Et encore, le mot était faible. Il ne se sentait pas la force de l'affronter une nouvelle fois. Pas ce soir.

-Désolé, j’ai la flemme de te foutre ta raclée quotidienne, et puis tu vois, ça risquerait de froisser mes habits, rétorqua le jeune homme brun d’un air hautain, presque violemment.

-Pff, si tu crois que tu me fais peur…

Sasuke s’avança lentement, mesurant ses gestes, tout en fixant Naruto de son regard noir sans fond. Si seulement il avait le courage de... Non, il jouait à un jeu beaucoup trop dangereux. A chaque instant, à chaque seconde, tout pouvait basculer. Sasuke le savait très bien, et pourtant...
Se rapprochant encore, il s’arrêta à quelques centimètres de Naruto et, contre toute attente... posa doucement sa bouche sèche sur celle, plus gourmande, de son "adversaire".

Sentir ses lèvres sur les siennes, si douces, si pures… un moment de bonheur intense… un moment éphémère… mais dont le souvenir reste gravé au plus profond de soi…

Le cœur de Sasuke cognait fort contre sa poitrine, mais il n’en laissait rien paraître, se contentant d’afficher un petit sourire ironique au coin des lèvres. Sa faiblesse, si petite soit elle, allait lui coûter cher.

Naruto recula de quelques pas, manquant de trébucher, encore abasourdi par ce qui venait de se passer. Une multitude de sentiments indéfinissables se mélangeaient dans sa tête, il ne savait plus ce qu’il devait penser. Lui ? Lui qui le rabaissait sans cesse, lui qu'il croyait détester plus que tout, et à jamais ?
Le jeune Uchiwa commençait à s’éloigner lorsqu’il réagit enfin.

-Attends !

Un ordre plaintif, mais sans appel.
Sasuke eut à peine le temps de se retourner, Naruto l’avait déjà plaqué par terre. L’un contre l’autre, ils ne bougeaient plus, ils osaient à peine respirer.

Un sourire... un seul... mais qui veut tout dire…

"I know there’s something in the wake of your smile…
I get a notion from the look in your eyes..."

Les yeux dans les yeux. Leurs visages si proches…

Pas un bruit. Juste celui de leurs deux souffles. Le silence de la nuit les enveloppait petit à petit. Le vent sifflait doucement, et la lune veillait sur ces deux êtres mystérieux, là-haut, dans l'imensité nocturne. Il flottait dans l'air comme un parfum violent d'amour réprimé, de passion inavouée. Ils étaient seuls, et ils avaient l'eternité...

"Listen to your heart, when he’s calling for you..."

Un peu plus proches... encore et toujours plus proches... leurs lèvres se frolèrent, alors que chacun d'eux avait encore le goût de l'autre dans sa bouche... Une lueur de désir, un soupçon d'envie... Des frissons incontrolables...



-Lâche-moi !

Il avait crié, hurlé de toutes ses forces, de tout son être. Hurlé comme il ne l'avait jamais fait. Exprimant sa colère, sa peur, et cette douleur qu'il ressentait à un endroit qu'il croyait mort depuis longtemps. C'en était trop, beaucoup trop, il ne pouvait pas le supporter plus longtemps.
Un sourire triste apparut alors sur le visage du jeune homme blond. Il se releva et, sans un mot de plus, sans même esquisser un geste trahissant son émotion, s'enfonça d'un pas rapide dans les ténèbres de la forêt.



Une larme coule. Lentement. Elle brûle son visage de rage et d'amertume. Une larme translucide, presque invisible. Une larme qui descend le long de la joue, et vient mourir au coin de ses lèvres tordues par la douleur. Une larme cachée, comme un secret dont il est le seul à détenir la clef. Une larme d'amour, et bien plus encore...
-Naruto... reviens... reviens... ne me laisses pas... je t'en supplie...



Ouf, bah dis donc, cette fic m'a pris plus de temps que je ne le pensais é.è
J'espère que vous ne vous êtes pas trop ennuyés pendant la lecture, si vous avez des remarques, des conseils, des critiques, je suis preneuse =]




Chapitres: [ 1 ] 2 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: