Fiction: Les garçons sont siii stupides...

Quelques OS sur les garçons de Konoha, de Suna, de Kiri, d'Oto... de partout, quoi !
Classé: -16D | Humour | Mots: 1952 | Comments: 20 | Favs: 16
Version imprimable
Aller au
sandou (Féminin), le 14/06/2010




Chapitre 1: Y'a des soirées comme ça...



Il y a ces soirées... Dans le genre du mémorable. Du mémorablement détraqué.



« Hey, hey, heyyyy. Hinataa. J’ai... »

Hinata se retourna de nouveau vers son interlocuteur qui se trouvait être Kiba, exaspérée. Il lui attrapa le bras et l'embrassa goulûment, la bave à la commissure des lèvres. Elle le repoussa, le regarda avec incompréhension. Puis il porta sa main à sa poitrine.

« Je t’en supplie, Hinata. Je me sens si… seul… »

Et elle le ramena à lui pour lui baiser le bout des lèvres.

Une bouteille, c`est comme une pucelle, faut pas la lâcher tant qu'on en a pas vu le cul.

« Bon écoute, Ino. Je suis désolé. T’étais là, ta jolie poitrine qui me donnait super envie. Et puis ta main… t’es une pro, tu sais ? »

La blonde fusilla Kiba Inuzuka du regard en constatant à nouveau les dégâts qu'il avait provoqués. Maintenant, elle allait bien rire pour retirer toutes ces traces de l'éjaculation du jeune homme.

Si ce sont les meilleurs qui partent les premiers, que penser alors des éjaculateurs précoces ?

« Huum… »

Kiba ouvrit un œil, puis l'autre. Il avait vraiment mal. Mal où d’ailleurs ? Au dos, aux jambes… au cul. Il tenta de se relever sur ses genoux mais un poids sur son dos l'en empêcha. Alors il regarda entre ses jambes en sentant quelque chose clocher.

« Un, deux… trois ? QUATRE ?? »

Ses yeux s’exorbitèrent en comprenant qu’il avait deux choses en trop. Puis le poids sur son dos bougea, glissa et tomba à côté de lui. Et une douleur qu’il pensait ne jamais connaître le prit.

« NARUTO ?! »

Si tu te réveilles au crépuscule, Et que tu t'aperçois avoir quatre testicules, Surtout ne te prend pas pour Hercule, C'est simplement qu'on t'encule !



Elle dormait, elle ronflait. Il avait vraiment pensé que Tenten serait meilleure que ça. Neji lui rabattait tellement les oreilles au sujet de sa sauvage qu'il avait cru que.. Mais non. Tenten n'était pas une furie capable de faire du tantrique. Alors il posa sa main sur son sexe et... soupira de frustration.

La belote c'est comme le sexe, si on a une mauvaise partenaire, il faut une bonne main.

« S’il te plait, Temari. Ne sois pas aussi méchante. Tu sais comme moi qu’il va te falloir de l’entraînement si tu veux pouvoir combler Shikamaru. »

La blonde soupira et pinça les lèvres puis se pencha sur l’entrejambe de Kiba. Avec ça… Il finirait la soirée en beauté.

Le sperme c'est comme un mensonge le plus dur c'est de le faire avaler.

Il poussa un dernier râle et il la sentit frémir sous ses assauts.

« Sasuke ! »

Oh non, pensa-t-il. Kiba regarda Sakura sous lui et lui jeta un regard mauvais.

Mieux vaux rater un baiser que de baiser un raté.

« Non, non. Sérieux, j'ai pas envie. Pas ce soir. »

Kiba repoussa une brune au regard doux dont la poitrine menaçait de se libérer à un bouton près. Elle l’attrapa par la manche en lui demandant pourquoi.

« Parce que… parce que… Il va faire quel temps demain ? »

Ayame se résigna alors, vaincue.

Ne faites jamais l`amour le samedi soir, car s`il pleut le dimanche, vous ne saurez plus quoi faire !

« On fait quoi ce soir ?
- On baise. »

Kiba sauta sur son ancien senseï et glissa une main jusqu’à sa cuisse. Quelques minutes plus tard, ils se retrouvaient sous le drap à regarder la télévision.

« Et maintenant, on fait quoi ?
- On baise ! »

La vie serait plus simple sans sexe, mais alors qu'est-ce qu'on se ferait chier...

Kiba soupira en regardant autour de lui, une bouteille à la main. Sakura, prise. Hinata, prise. Tenten, prise. Temari, prise. Ino... doublement prise ! Il fit le tour de la salle et tomba sur Shizune, le regard perdu dans l`étendue de la salle de fête. Il s`avança alors vers elle.

« Hey, Shizune-san. Comment ça va ce soir ? »

Ce n'est pas parce que l'homme a soif d'amour qu'il doit se jeter sur la première gourde.

Trois mois à l’hôpital… déjà. Et ce n'était même pas fini. Encore six mois à tirer, pensa Kiba en se tournant de côté. Foutue mission. Et cette fille aux cheveux roux… Quelle saleté ! Ah ça, pour le chauffer elle l’avait chauffé. S’il avait su qui elle était, il n’aurait certainement pas réagi de la même manière. Et pourtant, ils avaient couché, elle l’avait assommé, torturé et balancé au-dessus d’une falaise. Il en avait de la chance.

« Foutue Karin. »

Les femmes, c'est comme les ouragans, elles arrivent chaudes et humides et repartent avec ta maison...


Il tenait la main d’Ino, ils visitaient encore une fois Konoha. Comme tout le temps depuis qu’ils sortaient ensemble. Puis Hinata entra dans son champ de vision. C'était vrai que sa coéquipière était plus belle de jour en jour. Et puis sa poitrine grossissait à vue d’œil avec ça.

« Le ciel est vraiment bleu, hein ? »

Son attention se reporta à Ino et il grogna.

La bigamie consiste à avoir une femme de trop, la monogamie aussi.

Elle l'embrassa du bout des lèvres et se posa contre lui.

« Quand je raconterais aux copines que je sors avec Kiba Inuzuka… »

Kiba se tendit. Hanabi Hyûga… c’est sûr, il se ferait tuer.

Une femme c'est comme des pantoufles, on est bien dedans mais on ne sors pas avec.



~ x) ~



Voilà quoi ~ ! Commentez ;)



Chapitres: [ 1 ] 2 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: