Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Les Uzumakis

Quelques Explications….. C’est ma première fics alors, soyez indulgents! Nous allons découvrir un nouveau membre de la famille Uzumaki grâce à elle, des révélations surprenantes seront faites. Du suspence, de l'aventure et de la romance. Je vais essayer de faire évoluer les personnages en fonction de leur âge (pas si facile que ça). Laissez moi vos coms!
Classé: -16D | Spoil | Action/Aventure | Mots: 77610 | Comments: 487 | Favs: 398
Version imprimable
Aller au
Noa-Uzumaki (Féminin), le 30/10/2007
C’est ma première fics alors, soyez indulgents, l’histoire se déroule après le combat Naruto/ Sasuke (bien sur, ce dernier rejoint quand même Orochimaru), je me base sur le manga TV, au moment ou Naruto est à l’hôpital et que lui Jiraya propose de l’entraîner.
2 ans se sont écoulés depuis…




Chapitre 30: Chapitre 30



Six mois, cela faisait six mois que les jumeaux étaient en mission pour le Kazekage de Suna.
Naruto était accoudé au balcon de l’appartement qu’il partageait avec sa sœur. Le vent tiède de cette fin de journée jouait avec sa chevelure blé, le jeune homme avait le regard perdu vers l’horizon. Les coudes négligemment posés sur la rambarde métallique.
La raison de sa présence à Suna était simple, son ami roux avait mandé leur présence pour deux raisons précises :

Tout d’abord, depuis la perte de son bijuu, le roux avait plus de difficultés au combat, son sable se jouait de lui, il ne le protégeait plus instinctivement comme auparavant. Sa réserve de chakra en avait aussi pâtie, Ichibi en moins.
L’Uzumaki avait la tâche de participer aux séances d’entraînement du jeune chef, celui-ci ne se voyait pas demander cela à un ninja de son village, même à un des membres de sa famille.
Lorsqu’il avait réfléchit à la personne pouvant remplir ce rôle, son esprit s’était naturellement tourné vers le porteur de Kyuubi. Une relation particulière les liait depuis le fameux examen chuunin. Le blond avait enduré les mêmes choses que lui mais tout deux n’avaient pas réagit de la même façon à la violence dont avait fait preuve le monde envers eux durant leurs jeunes années.
Au lieu de se tourner vers la haine, le renard s’était baigné de lumière. Le combat métaphorique du Yin et du Yang avait donné la victoire à l’être solaire. Ce même être qui, au lieu de se détourner de la noirceur du roux, de la fuir, l’avait affronté et vaincu. Plus encore, l’attitude de Naruto après leur combat l’avait profondément affecté, le blond lui avait montré les vraies causes de la force et même si le porteur d’Ichibi avait eu une attitude abjecte envers le soleil, le soleil avait pardonné, le soleil avait vu bien avant tout autre la bonté innée que peut abriter chaque être. Le soleil croyait en la rédemption, et cette conviction était encrée si profondément dans l’être flamboyant que celui-ci avait communiqué sa soif de vivre au Sabaku.
Naruto ne le jugerait jamais, ça aussi, il le savait, pas de faux-semblants entre eux, chacun acceptait l’autre parce qu’il se savait accepter inconditionnellement par son vis-à-vis.
Le blond avait été touché au plus profond de son être par la demande du roux. Bien sur, cela avait été formulé dans le cadre professionnel, mais il avait su lire entre les lignes. Cette demande avait été faite à lui seul, il était conscient.
Naruto appréciait le calme reposant de Gaara, sa faculté d’écoute, les efforts que faisait son ami pour se « sociabiliser ». Leur relation était d’une pureté rare, la confiance était totale, tous deux admiraient l’autre pour des raisons différentes et semblables. Aucun des sentiments bas tel que la jalousie ou la convoitise ne venait entacher leurs liens, chacun agissant comme un moteur pour l’autre. Ensemble, ils pouvaient se dévoiler sans la peur de ne pas être compris ou acceptés.
Le Kazekage avait trouvé une parade face au conseil de Suna pour expliquer la présence des deux blonds. Ceux-ci étaient au village du Sable à cause de l’Akatsuki. L’Hokage avait mis à disposition du jeune chef deux ninjas en lesquels elle avait une confiance absolue. Depuis son enlèvement, la volonté du roux de se défaire de la menace des hommes aux capes noires à nuages rouges était connue de tous. La population, lorsqu’elle avait appris ce que Sasori avait fait à un de ses anciens Kages avait été profondément choquée et peinée, aussi soutenait-elle le projet de leur jeune dirigeant.
Naruto et sa sœur avaient donc une excuse toute trouvée pour passer la plus part de leur temps avec leur ami.
Les séances d’entraînement des deux jeunes hommes n’étaient pas tendre, tous deux se donnaient au maximum. Noa avait même du apprendre quelques jutsus médicaux de base pour effacer les marques de combat, afin de garder secrètes ces interludes. Voir le Kazekage arriver d’une de ses excursions hors du village avec un joli œil violacé et gonflé n’aurait pas fait très discret.

La technique que Noa avait pratiquée sur le ninja du sable avait eu un effet réellement bénéfique sur le cycle de sommeil du Kage. Mais il fallait renouveler l’opération assez souvent. La jeune Uzumaki avait été affectée à cette tâche. Au début, les séances avaient une fréquence de deux fois par semaines. A la longue, ils avaient réussit à les espacer, maintenant, la jeune fille retrouvait le roux dans sa chambre à peu prés une fois par mois.
Le jeune maître de Suna s’était peu à peu habitué au contact tactile, il ne rougissait plus, il trouvait même cela… agréable, mais il ne l’aurait jamais formulé. Pas par honte, non, mais tout simplement par ce que Gaara n’avait jamais réussit à exprimer ce genre de chose, il gardait pour lui ses sentiments depuis l’enfance, quel qu’en soient leurs natures.
C’était tout de même quelque chose de nouveau pour lui, personne ne lui avait jamais manifesté d’affection, ceux qui le touchaient le faisaient par devoir, en général ses ennemis lors d’un combat et plus rarement les membres des équipes médicales lorsqu’il avait besoin de soins, ces derniers le faisaient d’ailleurs avec une certaine réticence. Le roux, enfant, avait une réputation désastreuse, certains médic-ninj avaient eu droit au Sarcophage de Sable en s’occupant de ce patient particulier, quelques-uns un n’en avaient pas réchappé par ailleurs.
Même si le jeune homme aux yeux de jade avait changé, l’attitude distante des autres envers lui était restée. La chose qu’il peinait le plus le jeune Kage était le voile de peur qui passait toujours dans le regard de ses interlocuteurs quand ils se trouvaient en face du chef de Suna. L’ancien porteur d’Ichibi le savait, il faudra du temps pour que ce genre de réaction s’estompe. D’un autre côté, l’évolution de ses rapports avec son frère et sa sœur réchauffait son cœur si longtemps glacé. Temari et Kankuro, depuis le combat épique de Naruto et Gaara avait toujours soutenu leur petit frère, eux les premiers avaient vu le changement qui s’était opéré en lui.
Lorsque Deidara l’avait enlevé, ils avaient remué ciel et terre pour lui venir en aide, le marionnettiste s’était même insurgé contre le conseil des anciens pour lui.
Lorsqu’il les regardait dans les yeux, plus de peur, plus d’angoisse, de la fierté et une pointe d’admiration.
Mais même avec eux, le contact humain était fort rare, ses aînés ne voulaient pas le brusquer, ne voulaient pas briser le lien qui s’était si difficilement tissé avec leur benjamin. Ils ne voulaient pas que leurs signes d’affection soient mal interprétés, Gaara était un être fort à la volonté d’acier, il avait toujours évolué en solitaire.
Aussi, laissaient-ils cette partie là venir du Kage lui-même. Mais pour le roux, prendre son frère ou sa sœur dans ses bras était quelque chose qu’il n’avait jamais fait. Il aurait voulu un peu plus de spontanéité de leur part, mais ne savait pas comment le formuler et de leur côté ils attendaient que ce soit lui qui face le premier pas.
La présence de la porteuse de Heion avait changé beaucoup de choses, même si l’évolution ne se voyait pas forcement. Gaara était un être introverti. Le contact physique entre eux était obligatoire pendant leurs « séances ». Mais contrairement aux autres, la jeune fille ne le regardait pas avec appréhension ou peur. Elle montrait la même confiance que son jumeau à son égard.
Au fil de ces quelques mois, le jeune homme avait trouvé le contact apaisant et agréable. Il ne le montrait pas, mais l’assentiment silencieux qu’il donnait à la jeune fille était suffisant.
La blonde avait bien comprit cela, en regardant le Kage, elle pouvait voir ce qu’aurait pu devenir son frère. Le voir lutter quotidiennement pour gagner la confiance de chacun l’avait touché. Voir cet être au courage infatigable emmuré dans la tour d’ivoire de sa solitude lui pinçait le cœur.
Le jeune homme aux yeux jade manquait cruellement d’affection, même si lui-même n’en avait pas la pleine conscience. Aussi, se permettait-elle de lui communiquer la douceur dont elle pouvait faire preuve. De ce côté la, elle voyait son ami comme un enfant privé d’affection, même si celui-ci s’approchait de la majorité, l’instinct maternel enfoui en chaque femme s’était éveillé.
Aussi, se permettait-elle quelques libertés lorsqu’ils se retrouvaient seul, pendant le traitement du roux, pas grand-chose, quelques gestes simples : une main dans les cheveux, une embrassade. Mais c’était déjà beaucoup et même si le ninja du sable ne réagissait pas, il ne la repoussait pas non plus.

Il retrouvait souvent au moment du couché du soleil les jumeaux sur les toits de Suna, une petite habitude qu’ils affectionnaient tous trois particulièrement. La blonde entre les deux garçons.
En général ils se contentaient de regarder le paysage, le soleil se couchant sur le désert. C’était un des rares moments où les Uzumakis étaient étrangement calmes, assis l’un à côté de l‘autre, le frère et la sœur se tenant par la main, les yeux perdus dans le spectacle leur faisant face.
Cette manifestation d’amour fraternel intriguait fortement le jeune Kage, et c’est ce spectacle là qu’il contemplait vraiment lors de leurs rencontres, le paysage désertique, il le connaissait par cœur.

Les jumeaux s’étaient rendus compte du trouble de leur ami, souvent ils le surprenaient dans la contemplation des menottes entrelacées, le regard songeur.
Tous deux avaient comprit la raison pour laquelle le roux était à ce point fasciné par cette marque d’attachement fraternel, le jeune homme n’avait jamais connu cela.
D’un accord silencieux commun entre les Uzumakis, Noa prit par une de ces belles fins de journées, la main du Kage dans la sienne. Naruto sourit doucement à sa sœur, tous trois reliés les uns aux autres par la main, la demoiselle entre les jeunes hommes.
Les deux blonds voulaient faire partager leur marque d’affection familiale à leur ami.
Peut-être était-ce dû au jeu d’ombre de l’astre rougeoyant, mais le porteur de Kyuubi aurait juré avoir vu les prémices d’un sourire sur le visage de l’homme aux yeux de jade.
En six mois, les ninjas de Konoha avaient gagné un nouveau membre à leur famille de cœur, un nouveau frère, différent de l’autre, mais pour qui ils avaient la même affection.



Sur le balcon, le corps penché en avant, les coudes sur la rambarde de fer forgé, Naruto repensait à tous ces moments.
Le jeune homme avait beaucoup mûri en peu de temps, tout d’abord, la perte de ses espoirs envers la rose lui avait porté un sacré coup. Même s’il savait déjà que la kunoichi en aimait un autre, même s’il avait décidé de ne pas se mettre en travers de cet amour, cette petite partie inconsciente de rêve et de probabilité fantasmagorique avait volé en éclat.
Il s’était dit que lorsque ses coéquipiers seraient enfin ensemble, au fil du temps, ses sentiments pour la belle se seraient amoindris. Que le fait de la voir dans les bras de Sasuke le ferait passer à autre chose. Mais rien de ce qu’il prévoyait n’était arrivé.
En quelques rares occasions, l’équipe sept amputée de ses deux blonds était venue à Suna. A chaque fois, la douleur latente au fond de son cœur s’était réanimée.

Il avait beaucoup réfléchit, il aimait Sakura depuis toujours et même après tout ça, ou peut-être à cause de tout ça, il en était venu à une conclusion : Sakura garderait pour toujours son cœur captif…
Les rares fois ou il avait vu la fleur, elle rayonnait de bonheur, sa relation avec le beau brun était connue de tous maintenant, mais le couple restait discret.
Les sourires de Sakura irradiaient son cœur, même si la cause de ceux-ci était Sasuke.
Sa fleur heureuse, c’était tout ce qui lui importait, sa souffrance à lui, il apprendrait à la dompter, à faire avec, c’était un de ses nouveaux défis.
Ces prises de conscience l’avaient quelque peut assagit. Il gardait tout de même son caractère jovial, sa joie de vivre et ses sourires mais au fond de ses yeux, on pouvait voir une lueur étrange, quelque chose d’indistinct, quelque chose de plus mature.
L’attitude des gens à son encontre était différente aussi, à Suna, il n’était plus considéré comme le réceptacle du démon Kyuubi mais comme un puissant ninja de Konoha, ami du Kazekage de surcroît.
Ce changement de statut avait créé de petites améliorations dans le domaine de la vie de Naruto à Suna, il avait par ailleurs un certain succès auprès de la gente féminine.
Il était arrivé au kitsune de succomber le temps d’une nuit à certaines d’entre elles, mais la rumeur semblait avoir grossi au sein du cercle féminin de Suna et il avait décidé de ne plus pratiquer ses activités nocturnes en compagnie des habitantes du village du sable. Une ligue de groupie semblable à celui du Uchiha’s fan girls commençait à se créer mais cette fois avec le blond pour cible. Le kitsune commençait à comprendre l’attitude de Sasuke envers cette espèce malheureusement pas en voie d’extinction de folles furieuses, les femmes pouvaient vraiment devenir dangereuses !
D’ailleurs penser aux folles furieuses lui faisait se souvenir d’une expérience assez dérangeante, expérience qu’il avait eue lors de la soirée bien arrosée, trop arrosée, lorsqu’il avait fêté son passage au rang de chuunin, quelques mois auparavant. Kyuubi en était en grande partie responsable de cet « égarement », parce que sobre (cette saleté de renard n’avait pas voulu freiner les effets du saké alors qu’il le pouvait ! Il s’était fait attaquer totalement bourré dans les rues de Suna, quelques jours avant. En un claquement de doigt, son état d’ébriété avait disparu ! Mais au court de cette fameuse soirée, le renard n’avait pas voulu aider son réceptacle) il n’aurait jamais, mais alors JAMAIS fait ça.
Depuis cette nuit dans tous les cas mémorable, la folle furieuse avait tenté à plusieurs reprises de rentrer en contact avec le blond, heureusement elle était repartie dans son village ! (Lorsque Naruto s’était éveillé aux côtés de cette furie, il avait copieusement insulté Kyuubi, mais apparemment, le démon, lui avait d’autres goûts en matière de femmes et avait laissé consciemment l’Uzumaki se faire happer par cette hystérique. A défaut de pouvoir prendre les commandes, le renard s’était bien rincé l’œil au fond de sa cage.)

L’aspect physique du jeune homme avait lui aussi évolué, sa peau déjà hâlée à l’origine avait pris une teinte plus soutenue et ses joutes presque quotidiennes avec le roux avaient eu raison de sa précédente tenue orange et noire. Il avait opté pour des vêtements ninjas typiques de la région. Un pantacourt couleur taupe lâche séré au niveau des genoux, un tee-shirt à manche longue de la même couleur, des bandages blancs entourant ses jambes et surtout la veste sable sombre caractéristique des chuunins de Suna. Les jumeaux ayant profité de leur séjour pour passer le fameux examen avec brio.
Ils ne s’étaient pas arrêtés là ! Il y a quelques jours on leur avait annoncé que tout deux avaient atteint le rang de juunin. C’était le Nara lui-même qui avait organisé l’examen.
Les deux blonds avaient du prendre en charge une équipe de gennins fraîchement promue et avaient encadré leur formation sur le terrain pendant deux mois.
Le génie de la flemme avait certifié que le mieux était de les évaluer en situation réelle.
A la fin de la période d’essai, ce fut les élèves qui furent testés et non leurs deux senseis, là aussi Shikamaru prétendait que le meilleur moyen de juger s’ils étaient aptes était de voir le fruit de leur enseignement.
Le Nara ne fut pas surpris de voir que ce qui rendait cette équipe si particulière était l’esprit d’équipe d’une puissance rare chez une team si fraîche.

L’attention du kitsune fut tirée par un volatile de grande envergure se dirigeant vers le palais du Kazekage. Il partit directement dans la chambre, Noa s’était assoupie sur le lit double qu’elle partageait avec son jumeau.

« Nee-chan, réveille-toi, Senkou est là ! » Les paroles de son frère eurent un effet immédiat et la jeune blonde se précipita vers la chaise pour enfiler à la va vite sa veste sable sombre, la jeune fille était habillée de la même façon que le blond à une différence prés, elle portait un pantalon samouraï crème. Quelques changements étaient à noter qu’en à son apparence, ses cheveux avaient poussé, lui arrivant mi-dos et étaient retenus en un chignon lâche constitué de fines tresses. Sa peau, tout comme celle de son frère avait bruni et elle avait tracé le contour de ses yeux d’un épais trait de Khôl noir (contrairement à son jumeau, ses yeux souffraient du soleil brûlant du désert, elle avait donc utilisé la méthode nomade. Ceux-ci utilisaient le Khôl pour protéger la peau fine du contour des yeux des agressions solaires).
Naruto tendit un des deux sacs qu’il tenait en main à sa sœur qui l’attrapa au vol. Ces deux là avaient pris l’habitude de toujours avoir un sac prés pour une éventuelle mission, leur prévoyance avait été gagnante car ils économisaient ainsi un temps précieux s’ils devaient partir en mission sur l’instant.

Arrivés devant le palais, ils ne ralentirent pas l’allure, les gardes de l’entrée avaient eu le temps de s’habituer au comportement des deux ninjas de Konoha, leur Kage leur avait de plus donné carte blanche, les jeunes gens pouvaient circuler librement dans le village et venir quand bon leur semblait dans le bureau du roux.

Devant la porte du bureau de Gaara, ils s’immobilisèrent pourtant, pas par convenance, non, mais parce qu’ils respectaient le travail de leur ami (ils avaient cependant demandé au Sabaku de taire ce fait à Tsunade, vu qu’à Konoha, les jumeaux ne se gênaient pas pour s’inviter chez l’amatrice de saké quand bon leur semblait). Ils savaient que le jeune Kazekage avait quelques difficultés avec certains hauts membres de Suna et attendaient le moindre faux pas pour le critiquer et remettre en cause ses compétences. Aussi les deux blonds ne voulaient pas que des remarques fusent dans le dos du roux à cause de leur comportement. Il était important de montrer que ces deux là respectaient le titre du Kage.
Ils se tournèrent simultanément vers le bureau proche de la dite porte, une vielle femme était assise à celui-ci, c’était la secrétaire de Gaara qui lorsqu’elle vit les Uzumakis les gratifia d’un doux sourire.
Elle savait pertinemment que les deux piles électriques sur pattes se réfrénaient volontairement pour ne pas attirer d’ennui à son patron.
C’était l’une des rares personnes à avoir pu observer l’effet bénéfique de l’amitié de son Kage et des blonds, aussi, les appréciait-elle beaucoup.

« Vous pouvez rentrer les enfants, Kazekage-sama vous attend. » Le fait que la vielle femme les nomme ainsi était une marque d’affection de sa part.

« Merci grand-mère ! » Naruto avait répondu spontanément, lui aussi appréciait la « vieille ».

Dans le bureau, le Kage venait tout juste de recevoir le rouleau que Senkou, le messager principal de Tsunade.

Après avoir lu le message, le maître de Suna tendit le morceau de parchemin aux jumeaux. Ceux-ci le lurent en silence.

La dépêche était de la main même de Tsunade, celle-ci requérait les jumeaux afin d’effectuer une mission spéciale, une mission qu’ils attendaient depuis un certain moment déjà : Itachi Uchiha et son coéquipier avaient été repérés au pays de la terre, une seconde missive avait été envoyée à la team sept qui était en mission au pays de l’herbe. Kakashi, Sakura et Sasuke étant les ninjas en mission les plus proches du dernier endroit des deux membres de l’Akatsuki, ils étaient partis sur le champs, les jumeaux devaient retrouver leur équipe à la frontière du pays de la terre et de l’herbe. Une autre équipe se trouvant actuellement au niveau de la frontière ouest du pays du son arriverait en renfort, la team Gai. L’équipe sept, une fois au complet, avait pour tâche de localiser les nukenins et d’attendre l’équipe des deux fauves de jade pour passer à l’action.

Les Uzumakis se tournèrent vers le roux, tous trois connaissaient exactement les implications d’une telle mission, elle était d’une importance cruciale. Il fallait absolument qu’elle soit couronnée de succès.
Le roux ouvrit un des tiroirs de son bureau et en sortit un parchemin scellé qu’il lança en direction du blond, celui-ci le rattrapa au vol.

« C’est quoi ça ? »

« Un parchemin d’invocation, si la situation l’exige, utilisez-le. »

« Et que se passera t’il ? » Demanda la jeune fille.

« Ce parchemin est à usage unique, si vous vous en servez, c’est moi qui serais invoqué. » Gaara avait demandé l’aide du vieil Ebizou pour mettre au point cela.

Les jumeaux furent vraiment touchés par la confiance de leur ami, si un tel parchemin tombait entre de mauvaises mains, les conséquences seraient désastreuses.
Le Kage tendit la main vers Naruto, mais au lieu de s’en saisir, le blond enlaça son compère. Les bras, du roux, ballants de part et d’autre de son corps, s’élevèrent peu à peu et enfin, se refermèrent sur le dos de son ami, répondant enfin à l’étreinte. Noa vint à son tour faire subir ce doux châtiment au ninja su sable. Puis, sans un mot mais avec un immense sourire, les ninjas de Konoha s’éclipsèrent.




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 [ 30 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: