Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Les Uzumakis

Quelques Explications….. C’est ma première fics alors, soyez indulgents! Nous allons découvrir un nouveau membre de la famille Uzumaki grâce à elle, des révélations surprenantes seront faites. Du suspence, de l'aventure et de la romance. Je vais essayer de faire évoluer les personnages en fonction de leur âge (pas si facile que ça). Laissez moi vos coms!
Classé: -16D | Spoil | Action/Aventure | Mots: 77610 | Comments: 487 | Favs: 398
Version imprimable
Aller au
Noa-Uzumaki (Féminin), le 29/03/2007
C’est ma première fics alors, soyez indulgents, l’histoire se déroule après le combat Naruto/ Sasuke (bien sur, ce dernier rejoint quand même Orochimaru), je me base sur le manga TV, au moment ou Naruto est à l’hôpital et que lui Jiraya propose de l’entraîner.
2 ans se sont écoulés depuis…




Chapitre 23: Chapitre 23





Deux mois passèrent bien vite, l’équipe sept passait le plus clair de son temps entre entraînement et missions de petite envergure. Sasuke se fit convoqué par l’Hokage qui mit fin à sa période d’essaie. Il était maintenant à part entière ninja de Konoha, toujours genin quand même, le jeune homme devrait passer par le cursus habituel pour monter en grade, tout comme les jumeaux.
Les anbus assignés à la surveillance de l’ancien déserteur furent affectés à d’autres missions.
Toutefois, une surveillance lointaine demeurait et quelques dispositifs furent mit en place en cas de problème. La maison Uchiha accueillait tout de même deux Jinchuuriki ainsi que le dernier membre d’un des plus prestigieux clan du village (tant que le frère aîné n’était pas revenu, bien entendu).

La cinquième n’avait pas encore autorisé l’équipe sept à effectuer des missions de plus aux grades. Même si celle-ci était composée de trois genins, une chuunin et un juunin, celle-ci était l’une des plus prometteuse.
Elle avait essayé de retarder au maximum le passage à l’étape suivante, les dangers qui guettaient nos cinq ninja étaient bien plus importants que ceux que rencontrerait toute autre équipe. L’Akatsuki aux trousses des Uzumakis et Orochimaru sur les traces de Sasuke, soit les ennemis les plus puissants du village caché du pays du feu, l’angoisse la tenaillait mais elle ne pouvait pas les tenir indéfiniment au village, la tension due au manque d’action se faisait sentir.

Non pas qu’elle n’ait pas confiance en eux, bien au contraire, ils étaient les cinq doigt d’une même main et la dernière évaluation qu’elle avait reçut ne confirmait que la confiance qu’elle avait toujours eu en leur potentiel.
Il était donc temps d’accéder à leur requête. Mais avant de leur donner le feu vert, une dernière chose devait être faite. Elle convoqua donc les jumeaux dans son bureau pour leur faire part de sa décision : Noa devrait partir en compagnie de deux juunin dans un endroit connu d’elle seule pour être évaluée sur ses capacités individuelles, étape essentielle si elle voulait savoir comment se comportait la jeune fille séparée de ses coéquipiers, autre donnée du problème, les Uzumakis avaient interdiction de se contacter pendant la durée du test. Ils devaient même se fermer l’esprit l’un à l’autre. Cet exercice supplémentaire leur serait utile si un ninja ennemi essayait de se servir de l’un d’eux pour débusquer l’autre.
L’annonce fut accueillit sans joie, le frère et la sœur n’étaient pas enchantés par cette séparation forcée mais lorsque la légendaire annonça le nom de deux personnes qui accompagneraient Noa. Le blond se mit à hurler, la traitant d’un nombre incalculable de noms d’oiseaux.
Attitude que l’on peut aisément comprendre, la perspective que sa frangine soit encadrée par Anko Mitarashi et Ibiki Morino avait de quoi angoisser n’importe qui.
Les cries et lamentations n’y firent rien, Noa partit la semaine suivante.

Les jours qui suivirent furent bien moroses pour notre blond, la présence de sa sœur lui manquait cruellement et l’inquiétude le rongeait, l’imaginer en compagnie de deux psychopathes notoire n’arrangeait rien. Un spécialiste de la torture et une folle furieuse adepte des serpents (et ancienne élève d’Orochimaru de surcroît) n’allait pas être des compagnons des plus joyeux…

L’ambiance au sein du manoir s’en faisait ressentir, Naruto passait le clair de son temps à s’entraîner jusqu’à épuisement et était étrangement calme le reste du temps (trop fatigué et dans ses pensées pour faire autre chose). Un calme inhabituel régnait.

La semaine suivante cependant, une nouvelle réchauffa un peu le cœur du blondinet, une lettre se Suna était arrivée et conviait l’Hokage et quelques ninja triés sur le volet à se rendre au village du sable. La raison de cette demande restait encore mystérieuse mais la perspective de revoir Gaara lui redonna un peu d’enthousiasme.
Il concentra donc son attention sur la prochaine visite, essayant d’en percer la raison.
Tous les ninjas de sa promotion étaient du voyage ainsi que certains Juunin : Sakura, Sasuke, Kakashi, Hinata, Neji, Lee, Gai, Kiba, Shino, Tenten, Kurenaï, Choji et Ino (Shikamaru étant déjà sur place).
La présence de tout ce beau monde alimentait son imagination fertile, échafaudant des théories toutes plus farfelues que les autres.

Pendant l’absence de l’Hokage, Jiraiya et Shizune assureraient l’intérim.

Le voyage se passa sans encombre et dans une ambiance allègre. La petite troupe arriva en début de soirée aux abords du village du sable, aux portes de Suna, le Kazekage ainsi qu’une dizaine de juunins dont Kankuro les attendaient. Les retrouvailles furent joyeuses.
Les deux Kages se retirèrent dans le palais du village du sable, Tsunade y logerait ainsi que quelques un de ses anbus pendant la durée de leur séjour. Le reste des ninjas du village de la feuille furent escortés vers un bâtiment se trouvant à proximité. L’architecture de la résidence des invités du pays du sable n’avait rien à envier au palais du Kazekage lui-même. La grande bâtisse se dressait fièrement derrière une rangée de palmier. Un parc intimiste entourait l’édifice, caché aux yeux des curieux par de grands murs de pierres ocre jaune.
Le tout donnait une impression de tranquillité et de confort.
Les chefs d’équipes furent accompagnés au troisième étage, soit sous les toits alors que le reste des ninjas de la feuille furent assignés au second étage.

Avant d’entrer dans le long couloir menant aux chambres, Naruto prit le marionnettiste à part pour lui poser la question qui lui brûlait les lèvres.

« Kankuro, ou est Shikamaru ? J’aurais cru qu’il ferait partit du comité d’accueil ? »

« Oh ! Il a une mission spéciale à remplir qu’il n’a pas encore finit, mais ne t’inquiète pas, il nous rejoindra sous peu… »

Au ton employé, le blond sut que le juunin lui cachait quelque chose.

« Il n’est pas malade au moins ? »

« Non, non d’ailleurs je me demande comment il fait… » Sans laisser le temps à Naruto de poser une autre question, il s’éclipsa prétextant être attendu au palais.

L’Uzumaki resta songeur, l’attitude du ninja des sables avait toujours été étrange mais là, il dépassait son quota habituel, ses pieds le portèrent sans qu’il se s’en rende compte au milieu du couloir.

« Et dobe, qu’est ce que tu foutais ? »

« Rien, enfin je parlais avec Kankuro. »

Le brun leva un sourcil mais ne rajouta rien.
« C’est ta chambre. » Dit l’Uchiha en désignant la porte contre laquelle il s’appuyait.

« Oh, merci, t’es une vrai mère ! Mon p’tit Sasuchou se préoccupe de mon bien être ! »

« Rêve pas baka ! C’était juste pour empêcher Ino de prendre la chambre à côté de la mienne ! »

« Je me disait aussi. »

Avant de passer le pas de la porte, il se retourna vers son ami.

« Et Sakura ? »

« L’autre chambre à côté de la mienne. »

La réponse ne surprit qu’à moitié le blond. Il y a encore pas si longtemps que ça, le brun aurait tout fait pour éloigner la rose de l’endroit où il dormait. Mais maintenant les choses avaient un peu évolué, même si cela pinçait un peu le cœur du porteur de Kyuubi. Sakura avait arrêté de coller le ténébreux, et celui-ci ne fuyait plus autant le contact avec la jeune fille. Une sorte d’entente s’était installée, le mot « lourde » n’était plus apparu. Et de temps en temps, quelques regards se perdaient.


Le lendemain matin, Tsunade les réunit tous dans la salle de cérémonie de la résidence pour leur annoncer que dans deux jours, une réception aurait lieu. La présence de tous était exigée. Ce qui en langage ninja équivalait à un ordre. Jusque là, ils avaient quartier libre.

L’annonce surprit l’assemblée, deux jours à ne rien faire, en gros, deux jours de vacances quoi ! Leur présence à Suna était sous le joug officiel et ce genre de disposition était tout à fait inaccoutumée.
Trop content du tour qu’avaient prit les choses, aucun ne broncha.
L’Hokage se retira, à peine la porte fermée que le brouha empli la pièce.
Les kunoichi étaient en grande conversation, l’annonce de la réception avait fait mouche. Elles allaient donc passer les deux prochains jours à se préparer pour l’évènement. La discussion allait bon train mais un sujet leur posait problème : personne ne connaissait assez le village caché du pays du vent pour savoir où aller dénicher leurs futures emplettes.

« Mais, nous n’avons qu’à nous adresser à Temari ! »

Toutes acquiescèrent, l’idée de Sakura semblait leur convenir, les cinq jeunes femmes partirent donc en direction du palais du Kage.

« Kankuro ? »

Le jeune homme se retourna.

« T’aurais pas vu Temari par hasard ? »

« Vous ne la trouverez pas ici, elle est en mission. »

« Et elle revient quand ? »

« Pas avant deux jours. »

Le juunin coupa court à la discussion et l’éloigna dans un des bureaux. Son attitude laissa perplexe les jeunes femmes, il n’était une des personne des plus chaleureuse mais là il battait des records.

En début d’après midi, Naruto vagabondait dans les rues de Suna, la démarche nonchalante quand le sable sur lequel il marchait se mit en mouvement. D’abord surprit, puis il se laissa faire, comprenant ce qui se passait.
Un disque de sable se forma sur ses pieds et lentement il fut élevé dans les airs.
L’ellipse se stabilisa au niveau d’un toit et il sauta sur les tuiles.

« Je pensait bien que c’était toi ! Bonjour Gaara ! »

Le roux lui fit un signe de tête.

« Suit moi. »

Sans plus de cérémonie, le Kazekage lui fit signe d’approcher, un nouveau disque se forma, plus large cette fois ci, il s’éleva silencieusement dans les airs, portant les deux ninjas.
Le trajet dura à peu prés dix minutes, dans un silence relatif. Le blond ne se formalisa pas de l’attitude de son ami, il n’avait jamais été très bavard de toute façon. De plus, l’Uzumaki était devenu un expert en matière de glaçon, n’oublions pas qu’il vivait sous le même toit que Sasuke. Rien que le fait que Gaara soit venu à lui voulait dire beaucoup.

La petite plateforme de sable s’immobilisa enfin, le blond, perdu dans ses pensées n’avait pas tenu compte du paysage. Lorsqu’il y reposa son attention, il poussa une exclamation étouffée.

« C’est magnifique ! »

Devant lui, une masse d’eau s’étendant à perte de vue. Naruto avait toujours été fasciné par la mer. Cette puissante masse liquide n’avait pas de pareille, totalement différente des ruisseaux et rivières du pays du feu.
Pendant son périple de trois ans avec Jiraiya, il se retrouvait souvent dans des villages en bordure de côte.
La perversité du sannin y était pour grand-chose, les jeunes femmes s’habillaient beaucoup plus légèrement dans les villages bordant la mer et le pervers n’avait pas besoin d’espionner les Onsens pour trouver de jeunes sujets d’inspiration dévêtus folâtrant dans l’eau.
C’est lors d’une de ces escales que l’Uzumaki avait été subjugué par la beauté marine. Un tout, un univers à part entière. Lui si « dynamique » ne faisait pas fit du paysage en temps normal, mais la beauté bleu l’hypnotisait.
On ne pouvait pas sombrer dans l’ennuie devant ce panorama.
La mer est complexe, toujours en mouvement, parfois calme, les vagues léchant paresseusement le sable de la plage. Parfois déchaînée, démontée, semblable à un monstre mythologique d’une force incommensurable.
Changeante d’aspect, turquoise, bleu sombre, grisâtre, lumineuse ou émeraude, changeant de couleur avec le temps, le ciel, les nuages… Bordée de sables aux couleurs variées allant du blanc le plus pur, passant dans les teintes jaunâtres ou rosées et tirant parfois vers le noir. Ou cernées de galets.
La mer n’était jamais la même mais pourtant constante.
Mère de vie aussi, abritant en son sein un cosmos à part entière, ses habitants étranges si dissemblables de ceux que l’on pourrait rencontrer en eau douce, une flore colorée. Englobant l’immensément petit tout comme des monstres pouvant avaler un navire.

C’était un des seuls endroits où il se sentait apaisé, en paix.
Il se perdit dans les sensations, le soleil qui caressait lentement sa peau, les effluves iodés que lui ramenait la marée, le bruit apaisant des vagues s’écrasant paresseusement sur le limon. D’une voix calme, il s’adressa à son compagnon.

« Je ne m’était jamais rendu compte qu’on était si prés de la mer. »

« Peu de gens viennes ici. »

« Pourquoi. »

« L’accès est difficile pour les civils, seul les ninjas peuvent s’y rendre facilement. La saison est trop fraîche pour qu’on songe à s’y baigner et les requins dissuadent les fous qui voudraient s’y aventurer. »

Naruto fut un peu étonné, Gaara ne l’avait pas habitué à de si longues phrases.
Il se remit à sa contemplation, puis, au bout d’un certain temps, il se mit à lui narrer les derniers évènements. Le roux n’interrompit pas le récit, se contentant de répondre par quelques légères expressions faciales. Il porta cependant une grande attention au passage ou le blond parla de sa sœur et surtout de son « locataire intérieur ».
Pour Naruto, seul le jeune homme pouvait vraiment comprendre puisque lui aussi était un Jinchuuriki il n’y a pas encore si longtemps. Déballer tout ça lui fit du bien.

L’Uzumaki n’avait pas conscience du temps qu’il se passait, mais la lumière commençait déjà à décliner. Gaara se redressa.

« Il faut rentrer. En plu, tu dois sûrement avoir des choses à faire. »

« Pas vraiment, j’ai deux jours de libre alors… »

« Et pour la réception ? »

« B’en quoi, j’y serais ! »

« Tu as déjà trouvé une cavalière ? »

« QUOI ? »

« C’est une réception suivit d’un bal dansant. »

« QUOI ? Mais attend ! La vielle a rien dit ! »

« C’est une coutume à Suna. »

« Mais c’est quoi au juste cette réception bordel ! Et puis pourquoi je dois y aller et c’est en quel honneur. »

Le roux lui répondit par un léger sourire en coin, il n’en dirait pas plus.


Naruto arriva juste à temps pour le dîner. Tous étaient déjà attablés.

« T’étais ou baka ? »

« Hé hé ! On va dire que je me suis fait enlevé Teme. »

« En tout cas, c’est sûrement pas part une femme, à moins qu’elle soit sourde et aveugle. »

« Ta gueule Snoopy ! » (Nouveau surnom trouvé pour Kiba par le blond).

« Bon, tu nous dis ou tu étais ? »

« Gaara m’a emmené à la plage ! »

« Qu’est ce que je dis, ça pouvait pas être une femme, seul un psychopathe voudrait passer du temps avec ce baka blond ! »

Le jeune maître chien se prit un coup de poing dans la mâchoire. Le reste du repas se poursuivit tranquillement, égaillée par quelques insultes rires et éclats de voix. Soit rien de bien original quand on connaît les joyeux lurons.


Après le repas, tous partirent aux sources chaudes et c’est en ce lieu habituellement paisible et serein qu’une discussion animée débuta :

« QUOI ??? » Tous se tournèrent vers le petit ange blond qui à l’aide d’une seule phrase avait réussit à faire s’affoler dangereusement les cœurs des autres ninjas. Le seul à ne pas avoir l’air surprit fut Kakashi.

« Je répète, après la réception, il y a un bal et il faut venir accompagné. Me regardez pas comme ça, moi aussi ça m’a fait un choc. »

« Putain, mais elle pense à quoi cette Hokage de merde ? Elle avait pas idée de nous mettre au courant ? »

« La panthère de jade de Konoha vaincra et le cœur de Sakura sera à moi ! »

« LEE !! La vigueur de la jeunesse est en toi ! Mon élève adoré je suis si fier de toi »

« Gai-sensei !!! »

Et deux entités sourcilières se jetèrent dans les bras l’un de l’autre.
Pendant ce temps là, les autres avaient d’autres préoccupations beaucoup plus importantes et regarder une des nombreuse scène d’overdose sentimentale des hommes grenouilles n’avait pas grand intérêt. Ils laissèrent donc les deux madeleines vertes sangloter leur bonheur dans leur coin.

« On est dans la merde… »

« Je te le fait pas dire Kiba ! »

« Ils vous reste encore ce soir et demain pour trouver vos cavalières et une tenue correcte. »

« Pourquoi il « nous » resterait ? » L’Uchiha adressa un regard suspicieux à son sensei.

« Non…. » Le blond connaissait lui aussi que trop bien le phénomène pour ne pas se douter d’un plan foireux.

Kakashi sortit comme si de rien était du bassin, son livre à la main.

« Sensei ? »

« SENSEI !! »

L’argenté avait disparut dans les vestiaires.

« L’enfoiré ! Il était au courant ! »

« Au fait, pas la peine d’inviter Kurenaï, elle a déjà un cavalier ! »

Le ninja copieur qui avait passé la tête dans l’embrassure de la porte la rentra bien vite pour éviter les jurons et objets en tout genres qui arrivaient dans sa direction.

« Bon, ça n’arrange pas notre problème… »

« Va falloir se travestir en pingouin… »

« Et inviter.. »

« Une.. »

« Fille. »

Le maître chien de la bande souleva une autre problématique.

« En plus ; il ne reste donc que quatre kunoichis : Tenten, Hinata, Ino et Sakura ! Et si je compte bien, nous sommes huit. » (Soit Naruto, Sasuke, Lee, Neji, Kiba, Shino, Choji et Gai).

« Non, il en reste trois. »

« Neji, enfoiré ! Tu le savais et tu nous as rien dit ! »

« Non. »

« ? »

Le Hyuuga adressa un regard assassin au reste de l’assemblée.

« Mais je serais le cavalier d’Hinata. Ca vous pose un problème ? »

Aux lueurs meurtrières qui parcouraient les yeux blancs, personne ne trouva rien à redire. Tous savaient que le cousin de l’héritière du byakugan protégeait farouchement la jeune fille (Leur relation avait bien évolué ces dernières années et le membre de la bunke assumait parfaitement sa tâche).
Et aucun d’entre eux n’était assez fou pour contrarier le ninja.

« Donc trois. »

« Donc, je décrète la chasse ouverte ! »

« Kiba, ce ne sont pas des lapins ou des perdrix ! »

« N’empêche que ça revient au même ! »




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 [ 23 ] 24 25 26 27 28 29 30 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: