Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Les Uzumakis

Quelques Explications….. C’est ma première fics alors, soyez indulgents! Nous allons découvrir un nouveau membre de la famille Uzumaki grâce à elle, des révélations surprenantes seront faites. Du suspence, de l'aventure et de la romance. Je vais essayer de faire évoluer les personnages en fonction de leur âge (pas si facile que ça). Laissez moi vos coms!
Classé: -16D | Spoil | Action/Aventure | Mots: 77610 | Comments: 487 | Favs: 398
Version imprimable
Aller au
Noa-Uzumaki (Féminin), le 25/03/2007
C’est ma première fics alors, soyez indulgents, l’histoire se déroule après le combat Naruto/ Sasuke (bien sur, ce dernier rejoint quand même Orochimaru), je me base sur le manga TV, au moment ou Naruto est à l’hôpital et que lui Jiraya propose de l’entraîner.
2 ans se sont écoulés depuis…




Chapitre 22: Chapitre 22




Après le copieux repas, les convives regagnèrent rapidement leur logis.
Quelques clones par ci par là des deux Uzumakis rangeaient la pagaille environnante de la cuisine et du salon.
L’Uchiha profita de ses quelques instants de repos pour aller prendre sa douche, lorsqu’il revint, ses deux colocataires achevaient à peine leur tâche (à savoir la restitution nickel des lieux…).

« Alors ? »

« C’est bon, ta part du marché est remplit… » Il lâcha ça le visage crispé, lui qui avait prévu tellement de petites choses pour le mois d’esclavage des jumeaux…

« Maintenant…… A TON TOUR !!! » Les deux blond avaient presque crié les derniers mots.

« Aller vous laver, et rejoignez moi dans le jardin. »

Deux tornades se ruèrent au premier. Vraiment incorrigibles ces deux là, peuvent pas marcher, soit la course, soit l’arrêt mais pas grand-chose entre (enfin, surtout dans les cas où il y avait quelque chose à la clef !).

Il sortit donc sur le perron, descendit le petit escalier de bois et marcha lentement au milieu de la pelouse.
Le brun profita de se moment de quiétude, levant les yeux au ciel étoilé. Sachant pertinemment que le silence serait de courte durée.

Quelques minutes plus tard, le rafu qui venait d’éclater dans l’entrée lui fit comprendre que ses colocataires arrivaient.
Sans un mot ni un regard en arrière, il se dirigea vers le fond du jardin, les deux autres sur ses talons.
Il s’arrêta devant la palissade de bois. Prit une clef cachée dans l’une des poches de son kimono et ouvrit le portillon.

Depuis qu’il avait entreprit son « challenge » il avait posé une serrure à l’entrée du Onsen et refermait scrupuleusement derrière lui.
Une protection de plus, il avait utilisé un jutsu qui bloquait la porte si une autre personne essayait d’ouvrir. Ce qui était inefficace pour un ninja (il lui aurait été facile de sauter au dessus d’une des palissades) mais plus que suffisant pour n’importe quel civil.

Il s’engouffra dans l’entrée et se mit de côté pour permettre aux Uzumakis de rentrer.

Les blond restèrent bouche bée, le lieu était méconnaissable. Ce qui ressemblait plus à un marécage mal odorant qu’à autre chose il y a un mois était maintenant un Onsen familial en bonne et due formes.
Le bassin qui était autrefois nauséabond, d’une couleur verdâtre. Une flore et une faune inhospitalière y avaient élu depuis longtemps domicile. Les rochers étaient recouverts de mousse et l’infrastructure était plus que branlante.

Mais ce qu’ils avaient maintenant sous les yeux n’avait plus rien à voir : Le basin avait retrouvé sa clarté et sa limpidité. Les rochers étaient redevenus à leur couleur originelle. Des bambous avaient été plantés autour du plan d’eau, ainsi que quelques autres plantes et arbustes aux propriétés relaxantes. La cabine de bain avait aussi retrouvé sa splendeur d’entant. Et une douce atmosphère feutrée baignait le lieu.

« Sasuke,… c’est magnifique ! » Le blond venait juste de sortir de sa torpeur, les mots avaient difficilement franchit ses lèvres.

« Banzaiiii ! » Un grand gaillard aux cheveux bleu venait de faire son apparition dans un nuage de fumée. Dans le plus simple appareil, une serviette bleu pâle lui enserrant les hanches. Dans un « plof » assourdissant il fendit l’eau calme.
Le jeune homme refit surface et dit une pose « nice gyu ».

« Défit réussit ! »

« Noa ! T’aurais pas pu m’attendre ? »

« Rhabilles toi !! » Le brun avait l’air furibond.

« Quoi ?? »

« Nee-san, ta serviette… » Chose étrange d’appeler « petite sœur » un jeune homme aux cheveux bleus et au regard doré.

« Ah ! » Nonchalamment, le bleu saisit le morceau de tissus éponge qui flottait à proximité.

«Tu connais la définition du mot pudique ??? »

« Calme toi Dark Uchiha, c’est pas vraiment mon corps ! »

« C’EST PAS UNE RAISON !!!!! »

« Il est vraiment susceptible… »

« Et pourtant il s’est arrangé, si tu l’avait connu petit… »

« Oui mais quand mê… »

« Arrêtez de faire comme si je n’étais pas là » Le pauvre Sasuke était de plus en plus lassé par la dernière trouvaille des deux asticots : l’ignorer en sa présence et par la même occasion se moquer de lui, jeux qui les amusait prodigieusement…

« Hein ? » Les deux blonds se tournèrent vers lui.

« … »

Naruto parti tranquillement se changer dans la cabine, le brun boudant toujours. L’Uzumaki entra dans l’eau chaude et se retourna vers le sharingan.

« T’attend quoi dobe ? »

« Je ne me baignerai pas… »

« Qu’est ce qu’il y a Dark Uchiha, t’as tes règles ? J’ai ce qu’il faut pour ça dans ma chambre, tu peux les prendre si tu veux… » Le bleu ponctua sa phrase d’un petit sourire moqueur

« Ta gueule planche à pain ! »

« Mais monsieur est susceptible ce soir ! »

« Bon, Sasuke tu nous fait quoi là ? »

« Je ne baignerais pas avec une fille ! »

« Mais tu vois bien qu’elle n’en a plus l’apparence ! »

« C’est quand même une fille ! Et en plus je veux pas voir son « truc » apparaître à tout bout de champs. »

« T’as aussi un « truc » comme tu dis, et je te signale au passage qu’à ton âge il est plus approprié d’appeler cela un pénis. T’es vraiment puéril. »

« Peut être, mademoiselle la prétentieuse tout comme la taille du « truc » que tu as fait apparaître entre tes jambes. »

« Il est de taille tout à fait acceptable ! La preuve ! »

Et sans plus de cérémonie, elle tira la serviette qui enserrait les hanches de son frère.

« NOAAAA !!!! » Le blond poussa un crie outragé et remit vite en place le morceau de tissus.

Le rouge monta aux joues du brun et l’Uzumaki lui était vert de colère.
Les jumeaux se firent face et se lancèrent dans une de leur conversation silencieuse. Seul l’expression des deux visages halés pouvaient donner une quelconque information sur l’évolution de leur dialogue. Le visage de la jeune fille (toujours jeune homme aux cheveux bleus pour le moment) passa de l’amusement à la culpabilité puis à quelque chose qui ressemblait à de la nervosité tandis que celui de son frère passa de la colère à l’espièglerie puis un sourire victorieux se peignit sur ses lèvres.

« Tu, tu n’oseras pas ? »

« Si ! »

« Gloups… »

Fin de la conversation dont les dernières phrases avaient été dites à haute voix. Le bleu partit s’allonger tranquillement entre deux rochers du bassin, étrangement calme.
Le blond se tourna vers son coéquipier et lui dit :

« Tu peux venir, elle ne bougera pas d’un pouce, tu en as ma parole. Noa ? Tu n’avais pas quelque chose à dire ? »

Le bleu se tourna nonchalamment vers le brun et dit entre ses dents :

« JesuisdésoléSasukéjelereferaisplus… »

L’homme au sharingan adressa un regard totalement surprit à son ami, le revirement de situation avait été trop soudain.

« Mais qu’est ce que tu lui as dit ? »

« Quelque chose qu’elle ne devrait plus oublier désormais. »

Sans plus d’explication il fit signe à l’Uchiha de le suivre dans l’eau chaude et bienfaitrice. Trop abasourdi par les derniers évènements, celui ci ne se rebiffa même pas et suivit son ami.
Un calme olympien régnait maintenant au sein du Onsen, c’était la première fois que Sasuke voyait ses deux amis se disputer, jamais encore les jumeaux n’avaient montrer un quelconque désaccord, la scène dont il avait été le témoin en aurait retourné plus d’un et contre toute attente, il semblait qu’une personne pouvait faire plier la jeune nymphette : Naruto !
Au bout d’une bonne vingtaine de minutes, le bleu sortit du bassin et se retourna, leur adressant un sourire fatigué :

« Bonne nuit les frérots. »

Et sans plus de cérémonie, le sexy méta se dirigea vers la maison.

Le silence reprit place mais un léger sourire détendu était apparut sur le minois du jeune homme aux yeux bleus.

« Tu vas enfin me dire ce qui s’est passé ? »

« Pas grand-chose à vrai dire, je lui ai juste rappelé une ou deux petites choses. »

Le brun ne répondit pas mais ne lâcha pas son compagnon des yeux. Il savait pertinemment que son coéquipier ne pouvait résister bien longtemps à ses yeux scrutateurs. Cela ne rata pas.

« Bon, je lui ai tout simplement dit qu’à certains niveaux, j’avait beaucoup plus d’expérience qu’elle, surtout quand il s’agissait de mes techniques personnelle. »

« ….. »

« …… »

« Ce qui veut dire ? »

« Que si elle utilise une de me techniques, je peux très bien annuler cette dite technique sans qu’elle ne puisse rien y faire. »

« Tu veux dire que… »

« Je l’ai menacé de lui faire reprendre son apparence normale et vue qu’elle était à poil, ça lui a pas plus. »

Sasuke commença à pouffer, les épaules légèrement tremblantes. Lui si maître de lui n’arrivait pas à contrôler son propre corps mais l’image qui venait de lui apparaître dans les tréfonds de son esprit faisait naître en lui un fou rire incontrôlable. Il ne put résister bien longtemps et un grand éclat de rire s’échappa de sa gorge.
Le blond lui, plus que surprit posa un regard ahuri et bovin sur son colocataire, depuis qu’il se connaissaient, jamais encore il ne l’avait entendu rire aussi franchement. Tout cela était tout simplement inconcevable.
Les gloussements se muèrent en gros éclats de voix contagieux et les deux amis ne s’arrêtèrent que lorsque leur ventre en devint douloureux.

« Et bien Sasuke, je ne t’aurais jamais cru capable de ça. »

« Et moi donc, ça fait des années que ça ne m’était pas arrivé. On va dire que c’est un des miracles de Noël. »




Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 [ 22 ] 23 24 25 26 27 28 29 30 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: