Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Les Uzumakis

Quelques Explications….. C’est ma première fics alors, soyez indulgents! Nous allons découvrir un nouveau membre de la famille Uzumaki grâce à elle, des révélations surprenantes seront faites. Du suspence, de l'aventure et de la romance. Je vais essayer de faire évoluer les personnages en fonction de leur âge (pas si facile que ça). Laissez moi vos coms!
Classé: -16D | Spoil | Action/Aventure | Mots: 77610 | Comments: 487 | Favs: 398
Version imprimable
Aller au
Noa-Uzumaki (Féminin), le 29/12/2006
C’est ma première fic alors, soyez indulgents, l’histoire se déroule après le combat Naruto/ Sasuke (bien sur, ce dernier rejoint quand même Orochimaru), je me base sur le manga TV, au moment ou Naruto est à l’hôpital et que lui Jiraya propose de l’entraîner.
2 ans se sont écoulés depuis…




Chapitre 11: Chapitre 11



Sasuke courait dans les rues de Konoha, trempé, il tenait dans ses bras une masse dégoulinante qui ressemblait à une poupée désarticulée.
Deux silhouettes masquées firent leur apparition à ses côtés.

« Nous allons prévenir l’Hokage, elle sera à l’hôpital dans un instant. »

Puis les deux ombres se fondirent dans la nuit, aussi vite qu’elles étaient venues.


Deux heures plus tard, Noa était hors de danger, elle avait été transférée dans une chambre. A son chevet, Tsunade, Shizune et Sasuke discutaient.

« Elle a juste besoin de repos, elle est complètement exténuée. Les ambus m’ont fait part de ce qui s’était passé, nous avons eu de la chance que tu sois là Sasuke. »

« …. »

« Vous avez une idée de ce qui s’est passé, Hokage-sama ? » Demanda l’assistante aux cheveux bruns.

« J’ai l’impression que le « locataire » de Noa s’est enfin manifesté, mais ce ne sont là que des suppositions le mieux est d’attendre qu’elle se réveille. »


Le lendemain, Tsunade était en train d’ausculter la jeune fille quand celle-ci s’éveilla.
« Alors, bien dormi ? » Demanda la légendaire avec un petit sourire.

« Hokage-sama, que faites vous dans ma chambre ? » Demanda la blondinette, l’esprit encore vaporeux.

« Tu n’es pas dans ta chambre mais à l’hôpital, jeune demoiselle. »

Et là, tout lui revint en mémoire. Elle se redressa d’un coup sur et prononça :

« Hogosha*… »

L’Hokage la regarda, surprise :

« C’est donc la nature de celui qui est en toi ! »

« Oui, je crois, est ce que vous savez ce que ça signifie ? »

« J’ai déjà entendu ce terme, mais je ne croyais jusque là que ce n’était qu’une légende… Les Hogosha sont sensés, dans la légende, être les esprits gardiens des démons puissants. Ils permettaient aux hommes de communiquer avec eux. Ils avaient aussi une sorte de pouvoir sur les démons. Agissant sur eux comme une sorte de conscience. Mais il parait qu’ils ont été éliminés pendant des évènements obscurs dans le monde des ténèbres. C’est à partir de ce moment que les démons sont devenus incontrôlables et hostiles aux hommes. Enfin, je ne sais pas quelle est la part de vérité dans cette histoire. »

La jeune fille avait une expression songeuse.

« Ce que j’ai ressentit hier, c’est une grande tristesse et aussi une force démesurée, mais pas destructrice comme celle de Kyuubi… »

« Pour l’instant, tu as besoin de repos, mais quand tu sera en état, je voudrais que tu fasses quelques séances avec moi, pour que je t’aide à contrôler cette situation, nous devons faire notre possible pour récolter le plus d’informations.
Repose toi maintenant, tu pourras sortir dans l’après midi mais interdiction de forcer pendant quelques jours, même si tu as la même capacité de régénération que ton frère à ce que je vois. Je ne m’attendais pas à ce que tu te réveilles aussi tôt.
Une dernière chose, tu as de la visite ! » Et Tsunade prit congé.

La porte s’ouvrit et laissa entre un jeune homme pas très à l’aise, un paquet sous le bras.

« Je t’ai apporté quelques affaires de rechange vu que tes habits étaient mouillés.. »

« Je ne te savais pas aussi prévenant, monsieur le râleur, je vois que tu laisses enfin ton côté féminin s’exprimer. Si je n’était pas fatiguée, je t’aurais fais un sexy jutsu ! »

« Apparemment, ton sens de l’humour a malheureusement survécut…. » Il déposa le paquet sur le lit de la jeune fille et s’apprêtait à partir.

« Non, reste un petit peu, j’arrêterais de t’enquiquiner. »

Sasuke lui adressa un regard sceptique mais s’assit néanmoins.

« Tu te rappelles de quelque chose ? »

« J’ai encore quelques trous de mémoire mais je me souviens très bien que c’est toi qui m’a repêché ! »

« …. »

« Merci, oniisan' ! »

Le ténébreux regarda la jeune fille surprit.

« Je crois que tu as dut recevoir un sérieux coup sur la tête. »

« Tu devrais te sentir flatté, pour moi, comparer quelqu’un à mon frère est un privilège ! »

« …. »

« Bon, sans plaisanter, merci. »


Vers midi, la porte de la chambre s’ouvrit avec fracas, laissant entrer comme une furie un Naruto angoissé à l’extrême. Il se précipita vers sa sœur.

« Ca va ? Je m’en veux tellement, j’aurais du rester à Konoha, j’aurais pas du te laisser toute seule, si j’avais su … »

Il n’eu pas le temps de finir sa phrase que sa sœur s’était jeté dans ses bras.

« Ne t’inquiète pas, je vais très bien. »

« Tsunade m’a raconté ce qui t’était arrivé, pourquoi Sasuke ne t’en a pas empêché ? Celui là, je vais te me le.. »

« Arrêtes donc, c’est lui qui m’a emmené ici, et puis personne ne pouvait se douter de ce qui allait se passer. »

Le jeune homme était surpris, le glaçon de Konoha avait sauvé sa sœur ! On en apprenait tous les jours.



Dans l’après midi, Noa sortie de l’hôpital accompagnée de son frère.
De retour à la demeure Uchiha, elle prétexta être fatiguée et partie se reposer dans sa chambre. Elle voulait surtout laisser les deux anciens amis seuls, c’était en effet la première fois qu’ils se retrouvaient depuis leur fameux combat.

Dans le salon, un silence gêné avait prit place. Naruto prit la parole :

« Alors comme ça, on sauve les jeunes filles en détresse, Dark Uchiha ? »

« Dark Uchiha ? »

« Oui, c’est un des nombreux surnom dont t’a affublé ma sœur, je trouve que celui là te va particulièrement bien ! »

« …. »

Re silence.

« Naruto, je ne pensais pas tout ce que je t’ai dit, c’était.. »

« La colère ? Ne t’inquiète pas, c’est oublié. Crois tu que j’aurais passé tout ce temps à te chercher pour te faite la gueule au moment où je te retrouverais ? »

« Je ne mérite pas un ami comme toi.. »

« Ecoute, le passé, on le laisse derrière, aujourd’hui, je suis heureux comme encore jamais je ne l’ai été, j’ai trouvé une sœur et j’ai aussi retrouvé… un frère. »

Sasuke était retourné, son ami avait cet étrange pouvoir de faire ressortir le bon de chacun. Dés êtres rares tels que lui, il n’en avait jamais rencontré. Naruto s’approcha de son ami, les larmes aux yeux et étreignît l’Uchiha.
En haut de l’escalier, une personne avait aussi les yeux humides, Noa avait tout entendu. Elle était si heureuse pour son frère.

Les jours qui suivirent, Sasuke et Naruto reprirent leur entraînement avec Kakashi, il leur fallait progresser le plus vite possible car même Gaara n’avait pas pu s’en tirer face à l’Akatsuki. L’équipe de secours avait quand même réussit à sauver le Kazekage mais celui-ci avait été dépossédé de son Bijuu (réf : Next Gen). Quand à Sakura, elle avait prit en charge Noa pour que celle-ci devellope son contrôle du chakra de manière optimale avant de passer à la seconde étape : Commencer ses séances avec l’Hokage.

Les deux jeunes filles s’entendaient à merveille et la blondinette faisait de gros progrès en peu de temps. Une après midi, elle décidèrent de faire une pause, Sakura parti préparer un peu de thé. Lorsqu’elle revint, Noa s’était endormie à l’ombre d’un arbre, prés des berges du lac. La jeune fille avait le visage crispé et s’agitait. La fleur de cerisier l’éveilla doucement.

« C’était un mauvais rêve ? »

« Oui. »

« Naruto m’a dit que ça t’arrivait souvent, si tu veux, on peut en parler, peut être que ça t’aidera à les évacuer… »

« Sakura, tu es une jeune fille pure, je n’ai pas envie de polluer ton esprit avec les actes de ces.. »

« Ne t’inquiète pas pour moi, je suis plus forte que tu ne le crois. »

« Ce n’est pas ce que j’ai voulut dire, je sais que tu es forte. »

« Alors n’hésite pas, ce fardeau te sera moins lourd à porter si tu me laisses t’écouter. Je ne te regarderais pas différemment si c’est ça qui t’inquiète, je te considère comme mon amie. »

Les mots de la fille aux cheveux roses réchauffèrent le cœur de la blondinette.

« Promet moi que ça restera entre nous, même Naruto ne dois pas être au courant, je lui cache, du moins, j’essaye. Il sait que j’ai souffert mais je ne veux pas qu’il s’inquiète. Ca ne servirait à rien. »

« Tu as ma parole. »

Le silence se fit, Sakura savait qu’elle ne devait pas la brusquer. Puis Noa prit la parole, d’une voix mal assurée.

« Quand j’ai été faite prisonnière, ils m’ont menés dans le repaire où mon frère m’a trouvé. Ils ont de suite essayé le jutsu auquel est soumit Itachi Uchiha, mais pour une raison inconnue, ça n’a eu aucun effet sur moi. Il parait que c’est aussi le cas pour les Jinchuuriki.
Ils ne s’attendaient pas à ce que ça ratte. Ils ont donc décidé de me faire plier à leur volonté. Sans résultat, c’est à ce moment qu’ils ont décidé de me briser, physiquement d’abord, j’ai eu droit à un panel de tortures diverses. Ca a commencé par la privation de sommeil, puis ils m’ont privé de nourriture. Ensuite est venue la torture physique pure et simple, ils m’ont rouée de coups, brûlé la peau, poignardée à coup de Kunai, Katana et j’en passe. A la fin de chaque séance, un méd-nin réparait les dégâts les plus importants pour que je survive jusqu'à la prochaine session. Je n’avait plus conscience du temps, mais pendant tout cet enfer, jamais je n’ai voulu les suivre. Je leur ai demandé d’en finir avec moi, que je préférais crever plutôt que de leur obéir, mais ce n’était apparemment pas au programme.
Ils n’avaient pas encore testé tout leur « art » comme ils disaient.
Les tortures physiques ne donnant pas de résultat, est venu le temps de s’attaquer à mon esprit. J’ai eu droit à de charmantes séances de Tsukuyomi (72 heures de torture), puis ils ont bloqué mon chakra pour que je ne puisse accomplir aucun jutsu. Après cela, ils m’ont envoyé dans un village où j’ai séjourné pendant 3 mois. Ils m’ont confiés aux bons soins d’une tenancière de maison close.
Là bas, j’ai été « prêtée » à quelques uns de ses clients, j’avais le droit aux pires, les plus vicieux. Les pédophiles que corps d’une jeune fille faisait fantasmer.
J’ai essayé plusieurs fois de m’échapper, à chaque fois on me rattrapait. Au moment où mon esprit allait sombrer, quelque chose que je n’aurais jamais cru possible est arrivé. J’ai rencontré Amaï, c’était un jeune garçon du même âge que moi, son histoire était elle aussi dramatique, il était le fils d’une des prostitués. Celle-ci était tombée enceinte par accident, il ne connaissait pas son père, sûrement un client de sa mère. Mère qui soit dit en passant n’avait jamais manifesté le moindre amour maternel à son égard. Amaï était très beau, i avait des cheveux bleu foncés, la peau très pâle et de grands yeux prune, malheureusement, cette beauté s’est retournée contre lui. Sa mère en profita pour arrondir ses fins de mois en vendant son fils au plus offrant. Et il y avait beaucoup de demande.
Nous nous sommes prit d’affection l’un l’autre, nous étions tout les deux dans la même galère. On se voyait en cachette, nous avions trop peur que l’on nous sépare. Nous sommes tombés amoureux. »

Noa passa sa main sous le col de sa veste et tira sur une petite chaîne en argent, au bout de celle-ci, un pendentif en métal frappé aux était inscrit le prénom du jeune homme.

« C’est lui qui m’a donné ça, c’était le seul bien qu’il possédait. Grâce à lui, j’ai réapprit à aimer, il m’a redonné goût à la vie. Même si l’endroit où nous étions était l’un des pire. Grâce à lui, j’ai comprit que l’acte sexuel n’était pas forcement barbare, violent, que l’amour pouvait guérir toutes les blessures.
Une nuit, on me loua à un homme particulièrement sadique, il m’a battue avec une violence effrayante, j’étais sure qu’il allait finir par me tuer. Tout à coup, la porte de la chambre s’est ouverte. Amaï était là, il se rua sur l’homme, un couteau à la main et le poignarda. Celui-ci prit le coup en plein cœur et mourut quelques instants plus tard.
Quand l’Akatsuki apprit la nouvelle, deux de ces sbires vinrent me chercher. Ils tuèrent Amaï sous mes yeux. »

« Après ça, ils mirent un plan en place, obliger Naruto à venir me délivrer pour que j’acquière moi aussi mon démon. Après cela, je ne leur aurais été plus utile. C’est pour ça que je dois devenir forte. En la mémoire de Amaï, sa mort ne doit pas être inutile. Je trouverais ceux qui lui ont fait ça… »


Sakura regardait Noa, les larmes coulant lentement elle n’aurait jamais cru que son histoire était aussi triste. Elles avaient le même âge mais elle avait l’impression que la personne qui lui faisait face était beaucoup plus âgée. Malgré tout, elle était si forte ! Jamais la fleur de cerisier n’aurait pu survivre à ça. Et Noa trouvait encore des raisons de sourire ? Elle respirait la joie de vivre alors qu’elle avait vécut l’horreur.
Elle prit la jeune fille dans ses bras et toutes deux pleurèrent doucement, la jeune fille aux cheveux roses caressait doucement les cheveux blonds.


Non loin de là, deux silhouettes étaient cachées dans l’ombre, les poings sérés. Naruto et Sasuke était entrés plus tôt de leur séance d’entraînement. Ils avaient tout entendu…





Chapitres: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 [ 11 ] 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: