Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Le renard de feu et de vent

Un peuple disparu, une légende oubliée, un roi déchu,un prince chassé du trone,c'est tout se qui reste du passé. Un passé pourtant si merveilleux mais un avenir extraordinaire...
Classé: -12D | Spoil | Général / Action/Aventure / Fantasie | Mots: 14190 | Comments: 17 | Favs: 44
Version imprimable
Aller au
*gaarasabla*5 (Féminin), le 13/12/2009
C'est ma première fiction alors restez simpa !!!
XD Xp XD




Chapitre 1: Une bataille pour le village



Au commencement était la Terre puis vinrent les flots. La voute céleste recouvrit le tout et la lumière éclaira le monde.

Les bijuu, les dieux démons ou encore les monstres de la mort, apparurent et protégèrent cet univers.

Il n'était pas seul. Les somas, des divinités les aidèrent dans leurs tâches. Mais vint l'homme. Ceux-ci avides de pouvoir décimèrent les somas et chassèrent les bijuu qui furent tous emprisonnés dans des humains. On les vénérait plus comme des dieux.

Une exception existait, une seule âme démoniaque survécue, le roi démon, KYUBI NO KITSUNE, le démon renard à neuf queues.

Furieux que l'on ait décimé les gardiens somas et ses frères bijuu, il décida de détruire l'humanité et de faire payer aux humains leurs crimes. Il détruisit de nombreux villages et tua des milliers de personnes avant d'arriver à Konoha. S’en suivit une terrible guerre entre les ninjas et Kyûbi. Mais une personne intervint, le chef de village, le Hokage, le plus fort, Namikaze Yondaime Minato.

Ainsi s'engagea un duel entre le roi démon et l'éclair jaune de Konoha.

Une autre personne arriva sur le champ de bataille, une femme, affaiblie par des heures de souffrance et portant un enfant avec elle, un bébé aux cheveux blonds et aux yeux bleus qui riait en regardant sa mère. Celle-ci, épuisée, s'écroula à genoux et toussa en crachant un peu de sang puis elle se releva et continua à avancer.

Minato ne la remarqua pas tout de suite trop absorbé par son combat mais dans un moment d'inattention se prit un coup de Kyûbi qui en profita par le maintenir au sol sous sa patte. Le seigneur renard riait de voir sa proie hurler de douleur, il releva sa patte et à la vitesse d'un éclair la frappa au sol qui se fissura. Il l'écarta pour voir si Yondaime était mort et sourit en voyant qu'il était encore conscient. Il s'apprêtait à faire le même coup de patte qui allait être le coup de grâce quand une voix retentit :

« YONDAIME !!!!!!!!»

Le concerné ouvrit les yeux et se tourna vers la jeune femme qui l'appelait et dans un effort surhumain se releva et la rejoignit le plus vite qu'il put tout en esquivant le coup porté par Kyûbi.

Minato se tourna vers sa femme et cria :

«Tu ne devrais pas être là ! C'est dangereux ! »

Mais il blêmit lorsqu'il s'aperçut du fardeau qu'elle portait et lorsqu'elle se mit à cracher du sang. Elle dit à son bien aimée :

« Je voulais te revoir une dernière fois. Je suis désolée, je ne vais pas pouvoir tenir la promesse...
—Mais ne t'inquiète pas je vais revenir vivant et nous pourrons élever notre fils ensemble et...
—Minato, le coupa sa femme, les médecins sont formels, Tsunade aussi... Lorsque notre fils est venu au monde, il a déclenché une hémorragie interne. Minato, c’est la dernière fois que je te voie.»

Minato se raidit, des larmes coulèrent le long de ses joues. Il ne put dirent un mot mais put faire un geste. Il approcha le visage de sa bien aimée contre le sien et il l'embrassa une dernière fois. Quand ils se détachèrent il reprit la parole :

«Je suis désolé, mais il va falloir trouver un nom pour notre fils.
—Tu te souviens du premier livre de Jiraya ? Dit-elle en souriant malgré la douleur qu'elle ressentait.
—Naruto, murmura Yondaime à l'oreille de son amour et il la sera dans ses bras puis il prit le bébé des bras de sa mère qui, dès que l'enfant quitta sa peau, tomba raide morte.

Kyûbi, qui avait observé la scène sans rien dire ni attaquer, éprouva un peu de pitié pour son adversaire.

Celui ci se retourna, le visage inondé de larme, avec le bambin dans les bras. Il se baissa et écrivit le nom de Naruto dans le sol ainsi qu'un cercle où il y déposa le garçon. Il se releva et fit face à Kyûbi en lui criant :
«Sache Kyûbi no kitsune que je n'avais rien contre toi jusqu'à ce que t'attaques ce village et je voudrais que tu me fasses une promesse sur la vie de ma femme soma morte pour m'avoir donné un fils.
—Je reconnais en toi la part du guerrier près à tout donner en combat mais aussi la part de protecteur qui aime les autres êtres vivants. Toi qui es un SOMA tu as osé te dresser contre un de tes maîtres et c'est pour ton courage que je te récompense. Tu as la parole du grand roi démon Kyûbi no Kitsune. Vas-y, parle.
—Et bien prends bien soin de mon fils», dit Minato.

Il enchaina une série de signe à une vitesse prodigieuse et hurla une fois fini :

«TECHNIQUE D'EMPRISONEMENT SUPREME: LA VOIE DE LA MORT.»

Kyûbi fut d'abord surpris puis apeuré par cette technique. Jamais dans toute sa vie il n'aurait pensé en faire le fruit.

Puis tout devint noir...

Quelque heures après le combat le Troisième Hokage et les trois sanin Jiraya, Tsunade et Orochimaru découvrirent avec stupeur et tristesse les corps sans vie de Minato serrant contre lui sa femme mais quelle fut leur surprise lorsqu'ils découvrirent un enfant, un bébé dans les bras du Yondaime et de sa bien aimée. Tous comprirent ce que le Quatrième Hokage avait fait pour protéger le village et ils sourirent tous malgré la blessure que représentait la mort de leur ami quand ils virent le nom que Minato lui avait donné écrit sur le sol :

Naruto UZUMAKI.

Mais leur joie fut de courte durée, Tsunade, qui avait tourné la tête pour ne pas regarder plus longtemps le cadavre de son ami, remarqua une tâche rouge à l'orée de la forêt. Cette "tâche" bougea et vint vers eux. Tsunade hurla et tomba à terre en voyant que c’était un renard de grande taille.
Celui-ci s'arrêta à quelque mètre des deux corps enlacés et il baissa la tête comme pour s'incliner. Ensuite il se retourna vers Sarutobi qui tenait Naruto dans ses bras. Et il dit à la surprise de tout le monde (ben oui déjà un renard de cette taille ça surprend alors s’il parle):
"Je voudrais mon seigneur et époux !
-Je rêve ou il parle, balbutia Jiraya.
-Je voudrais mon seigneur et époux ! Et puis Mon Maître aussi parlait alors je ne vois pas en quoi ça vous étonne...
-Votre "maître"?
-Oui, mon maître, mon roi, appelez-le comme vous voulez. Si vous ne savez toujours pas qui est cette personne regardez plus attentivement ce que vous tenez entre vos mains, cher Sarutobi !"

Tout le monde se retourna vers le troisième Hokage ou plus précisément vers le bébé qu'il portait.

"Mais comment savez-vous le nom de l'Hokage, hurla Orochimaru en direction du renard.
-J'ai mes secret et puis si vous voulez vraiment le savoir demandez-lui directement à votre "Hokage", répliqua le renard sur un ton froid, mais revenons et je vous le répète, je voudrais mon seigneur et époux.
-Mais nous ne... Commença à répliquer Tsunade.
-Restez en dehors de ça, la coupa Sarutobi, Je suppose que tu es Kitsune, la "femme" de Kyûbi ?
-C'est exact et comme Kyûbi est enfermé dans ce bambin que tu tiens dans tes bras, il me revient de droit cet enfant.
- Comment osez-vous demander le fils du Yondaime, et qui nous dit que vous ne tuerez pas l'enfant pour faire revivre Kyûbi, hurla Jiraya qui perdit son calme.
-Primo cette affaire ne vous concerne pas, secundo si je tue l'enfant comme tu viens de le dire, Kyûbi ne sera pas libéré mais tué et ensuite le Hokage Minato Yondaime était de ma famille, étant mon frère cadet. Donc en tant que tante de cet enfant j'ai le droit de le revendiquer."

Les trois sanin restèrent pétrifiés par la nouvelle qu’ils venaient d'entendre et ils ne purent faire un geste lorsque Sarutobi déposa l'enfant devant lui et recula d'un pas.
Le renard content de la décision du vieux s'approcha prit l'enfant par une de ses trois queues et se retourna pour partir.
Mais Jiraya fut le premier à sortir de sa transe il sortit un Kunai et fonça sur le renard.
Celui-ci le contra facilement grâce à une de ses queues et continua son chemin.
Jiraya, hébété par la facilité avec laquelle le renard l'avait contré, regarda celui-ci partir. C’est alors qu'il remarqua un détail qui leurs avaient échappé.
Deux petits renardeaux la suivaient.




Chapitres: [ 1 ] 2 3 4 5 6 7 Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: