Attention, cette fanfiction de Naruto est catégoriée spoil, c'est à dire qu'elle peut évoquer des passages du manga qui ont été publié au Japon mais pas encore en France. Sa lecture est donc susceptible de vous gacher le plaisir proccuré par le manga. Pour enlever ce message et voir toutes sections Spoil du site, rendez vous dans vos options membres.


Fiction: Une petite balade dans ton esprit...

One-shot. La haine n'est qu'un sentiment d'amour tellement prononcé que l'on ne sait les distinguer l'une de l'autre. Ino va l'apprendre à ses dépends, et d'une manière plutôt déplaisante. Lisez et commentez, vos avis m'intéressent ;)
Classé: -16D | Spoil | Drame / Romance | Mots: 2691 | Comments: 11 | Favs: 18
Version imprimable
Aller au
exO^ (Masculin), le 06/09/2009
Un One-shot avec mon second pairing préféré. L'inspiration m'est venue en revoyant le premier épisode de Naruto, bizarre me direz vous... En même temps, JE suis bizarre donc bon ^^
Lisez, appréciez et commentez ! =)

Disclaimer: I do not own Naruto, in any way. You can't sue me now ! :D

C'est parti !




Chapitre 1: Une petite balade dans ton esprit...



C’était un beau samedi après-midi, une journée d’été ensoleillée et chaude. Comme à son habitude, Naruto mangeait au stand de ramens d’Ichiraku, dirigé par Teuchi et sa fille Ayame. Cela faisait un an que Jiraiya était mort, que Naruto avait vaincu Pain et ramené Sasuke à Konoha après bien des batailles qui eurent lieu à la fin du Sommet des Cinq Kages. Tsunade avait annoncé au jeune Uzumaki qu’il devrait tôt ou tard prendre sa place, dans quatre ou cinq ans à peu près. Plus prêt que jamais à réaliser son rêve et à protéger Konoha… maintenant que tous ses habitants l’adulaient. Naruto dévorait donc son treizième bol de ramen avec joie, ignorant tout à fait qu’une certaine kunoichi l’espionnait de loin. Yamanaka Ino, pour être plus précis.

« Uzumaki… Tu vas payer pour la honte que tu m’as fais subir le jour de mon anniversaire ! Je vais te ridiculiser devant la personne que tu chéris le plus, cette chère Sakura… »

Naruto avait, le jour de l’anniversaire d’Ino, offert deux boucles d’oreilles assez grosses et représentant des cochons. Il lui avait dit qu’il avait entendu Sakura l’appeler par son surnom et que ça lui irait sûrement parfaitement. Tous les membres des équipes 7,8, et 10 avaient éclatés de rire, tandis qu’Ino était rouge de colère et de honte. Personne ne s’en prend à Ino Yamanaka et il allait l’apprendre très vite. La blonde fit donc le fameux signe de son jutsu de famille mais fut interrompue au dernier moment par un invité surprise qui entra dans le stand. Elle prit donc son mal en patience.

« Oi ! Naruto ! Je savais que je te trouverais ici. Fit Iruka en entrant
-Hey, Iruka-senseï ! S’exclama Naruto, tout sourire avec des nouilles sortant de sa bouche
-Tu sais, Naruto, je ne suis plus vraiment ton senseï maintenant. Tu as sauvé le village, ramené Sasuke et supprimé un membre d’Akatsuki. De plus, j’ai entendu de Tsunade-sama qu’elle comptait te faire prendre sa place… Dit-il en chuchotant la dernière partie
-Héhé, je suppose que je ne perds pas mes habitudes aussi facilement. Et puis, vous avez toujours été là pour moi, c’est sûrement pour ça que je vous considère encore comme mon senseï ! Répondit Naruto, en toute sincérité »

En voyant Naruto aussi heureux de parler avec Iruka, un petit sentiment de culpabilité s’immisça en Ino. Bien qu’ils n’avaient pas été proches tous les deux, Ino savait pertinemment que Naruto n’avait pas souvent été en bonne compagnie durant sa vie. Auparavant, les villageois le haïssaient et elle se rappelait très bien de l’attitude qu’elle et Sakura adoptaient envers lui, lorsqu’ils étaient encore Genins. Il serait cruel d’interrompre ce moment de bonheur et de partage entre Naruto et celui qui avait toujours été là pour l’aider… Mais la Yamanaka se rappela immédiatement du traitement que l’Uzumaki lui avait fait subir, il y a de ça quelques jours, et sa colère revint à la charge. Oubliant toute pitié envers le pauvre shinobi, elle exécuta son jutsu familial sur lui, afin de lui faire ressentir ce qu’elle avait elle-même ressenti, le jour où elle avait eu le plus honte de toute sa vie. Ino sentit son esprit se transférer dans celui de Naruto et son corps fut inerte, toujours caché dans les buissons.

Naruto se sentit soudain bizarre, il arborait un air hagard et Iruka se demandait si son ancien élève chahuteur allait bien. Lorsqu’il le lui demanda, le blond répondit simplement qu’il était un peu fatigué de son entraînement, en souriant comme à son habitude. Iruka haussa les épaules, apparemment convaincu car il savait avec quelle ardeur Naruto s’entraînait, depuis trois ans.

Pendant ce temps, dans son esprit, Ino venait d’arriver dans une vaste salle sombre, humide, lugubre. C’est à peine si elle y voyait. D’expérience, elle avait apprit que le lieu dans lequel elle arrivait variait selon l’état d’esprit de la victime du jutsu. Ino avait cru arriver dans un endroit plein de couleurs, plus particulièrement orange, un lieu qui inspirait la joie et l’hyperactivité donc faisait preuve Naruto. Mais la voilà ici, dans cette pièce lui donnait la chair de poule et l’envie de la quitter sur le champ. Une voix grave et forte la fit sursauter…

« Je pense que je devrais remercier le petit pour le repas qu’il m’envoie, aujourd’hui. Une Yamanaka, et vierge en plus. Hahaha… »

Tremblante, Ino se tourna vers la source de la voix qu’elle venait d’entendre pour apercevoir une énorme cage avec un sceau. Derrière, deux yeux aux pupilles fendues verticalement et une gigantesque gueule. Elle ne put bouger d’un centimètre, ni même ouvrir la bouche.

« On a peur de moi ? Approche. Je ne vais pas te faire de mal, au contraire… Hahahahaha… »

Regagnant quelque peu son courage, Ino parvint à réaliser qu’elle était dans l’esprit de Naruto, qu’il devait simplement s’agir de l’imagination débordante de l’Uzumaki qui avait crée cette… chose. Elle se mit en quête de la porte la laissant accéder au contrôle de son corps, laissant le monstre enfermé dans sa prison derrière elle. Habituellement, les esprits de ses adversaires étaient plutôt simples : une pièce différente pour chacun mais deux portes identiques en général. L’une ouvrait sur le contrôle du corps, l’autre sur les souvenirs de l’individu. Cela faisait du jutsu des Yamanaka, un jutsu très utile ; ils pouvaient à la fois l’employer pour le recueil d’informations mais aussi pour contrôler leur ennemi durant un combat. Cependant, l’esprit de Naruto semblait très compliqué. En effet, il n’y avait pas que deux portes, mais des dizaines et des dizaines, toutes différentes. Elle en ouvrit une qui paraissait garder un souvenir. Sa curiosité avait prit le dessus, mais ce qu’elle n’avait pas remarqué, c’était que la porte irradiait de noirceur…

Souvenir…

Naruto avait cinq ans à l’époque. Il était tout seul, chez lui. Le calendrier indiquait qu’il s’agissait d’un certain 10 Octobre… Le petit blondinet était tout recroquevillé sur lui-même, dans un coin de son modeste appartement, de deux pièces. Des toilettes avec une douche, et la grande pièce avec un lit une place et un canapé, ainsi qu’une armoire. Le sol était jonché de bouteilles de lait, de boîtes de ramens entamées… Ino se demandait pourquoi Naruto restait seul alors que tout le monde savait que le 10 Octobre était le jour où l’on célébrait la victoire du Yondaime et son sacrifice pour tuer Kyûbi, et sauver Konoha de la destruction. Elle le voyait trembler, terrifié par quelque chose apparemment. Soudain, la porte de son appartement vola en éclat. On pouvait entendre le bruit des gens faisant la fête, de la musique, des cris de joie venir de l’ouverture. Trois hommes se tenaient au pas de la porte, tous armés d’un kunaï.

« Aujourd’hui, tu ne t’en sortiras pas vivant, Démon ! Ca fait cinq ans que tu vis, et c’est cinq ans de trop ! L’Hokage est trop occupé à parler avec un de mes amis qui le retiendra suffisamment longtemps pour que notre tâche soit accomplie ! Fit l’un d’eux en s’approchant dangereusement de l’enfant
-Je…. Je vous en prie… Naruto a rien fait de mal ! Monsieur… ! L’implora le petit garçon qui pleurait et tremblait toujours
-Regardez-moi ça… Le Démon pense pouvoir nous faire de la peine pour survivre… Hahaha ! T’es-tu rabaissé à ça, sale renard ! Maintenant tu vas mourir, et notre village sera sauvé, nos morts auront la paix ! Annonça le second homme, plus grand et plus musclé, apparemment un shinobi
-Allez-y, je fais le guet à la porte ! Lança le dernier du groupe
-S’il…S’il vous plaît ! Naruto fera tout ce que vous voudrez ! Je s’rais plus méchant, c’est pro…promis ! Disait Naruto, son petit corps soulevé par le premier homme tandis que le second s’apprêtait à planter son kunaï dans son cœur, sous l’air horrifié d’Ino qui pleurait
-Je veux que tu meures, Kyûbi ! Adieu ! Cria le shinobi qui planta son kunaï mais rata sa cible à cause d’un Anbu qui surgit de nulle part et tua le meurtrier du tranchant de sa courte épée. »

Le kunaï de l’assaillant se logea dans l’épaule de Naruto qui hurla de douleur, son corps d’enfant pas habitué à ressentir une telle douleur. L’Anbu s’occupa des deux autres hommes sans aucun mal et s’approcha délicatement de Naruto pour essayer de l’emmener à l’hôpital mais le blond reculait, effrayé. L’Anbu au masque de chien secoua la tête en disant à haute voix…

« Gomen, Minato-senseï… J’aurais dû être là pour lui… »

Il fut forcé de faire tomber Naruto dans l’inconscience afin que sa blessure soit immédiatement traitée. Il brûla les trois corps immobiles des ignobles qui avaient tenté d’assassiner le pauvre garçon et partit pour l’hôpital…

Fin du souvenir.

Ino fut expulsée de la porte de ce souvenir avec violence. Elle fut renvoyée devant la cage qu’elle avait vue juste avant. La Yamanaka était en larmes. Le souvenir qu’elle venait de voir… était horrible. Comment… comment trois adultes, dont un shinobi, avaient-ils pu attaquer un petit enfant de cinq ans sans défense ? Absolument ignoble. Elle était partagée entre la profonde peine qu’elle éprouvait pour Naruto mais aussi l’immense haine qu’elle ressentait… S’ils avaient encore été vivants, ces bâtards ne s’en seraient pas sortis aussi facilement. Leurs morts avaient été trop rapides, trop simples. Se calmant un peu, elle se rappela des mots de « Démon » « sale renard » mais surtout « Kyûbi »… Il fallait être idiot pour ne pas faire le rapprochement entre la chose qu’elle avait vue derrière cette cage et le Démon renard à neuf queues. On leur avait donc menti… Le Kyûbi n’avait pas été tué par le Yondaime mais mis dans le corps de Naruto. Ce qui expliquait la haine des villageois, bien que leur comportement soit abject vis-à-vis du bruyant ninja.

« C’est dur, hein ? D’apprendre la vérité… Parla Kyûbi, qui surprit à nouveau Ino
-C’est… Vous êtes… vraiment le Kyûbi ? Demanda-t-elle, toujours apeurée à l’idée d’être face à un tel monstre
-Oui c’est bien moi, gamine. Ca fait quoi de savoir ça sur le petit ? Et encore, c’est qu’une seule bribe de ce qu’il a enduré pendant huit ans. Même moi, le grand Kyûbi no kitsune, aie ressenti de la pitié pour cet humain. J’ai tout de même le sens de l’honneur, et vous autres humains, vous ne l’avez pas. Tu as bien vu que j’ai parfaitement raison.
-Mais… Mais tout ça, c’est à cause de… à cause de vous ! C’est de votre faute s’il a vécu tout ça ! Cracha Ino, oubliant sa peur qui fut remplacée par la haine
-Hunhunhun… Si tu savais toute la vérité, petite, tu retirerais tout de suite tes paroles. Mais je n’ai pas le temps d’expliquer ça, j’ai autre chose à faire… J’ai… FAIM ! »

Et sur ce, le Démon libéra une quantité de son chakra par-dessous les barreaux de sa prison, essayant d’atteindre Ino qui poussa un cri de surprise. Alors qu’elle n’avait nulle part où fuir, paralysée par cet intention meurtrière que Kyûbi lâchait sans cesse, Naruto apparut en un flash et se positionna devant elle.

« Qu’est-ce que t’essayais de faire, boule de poil !? Laisse Ino-chan tranquille ! Hurla-t-il à l’attention du démon qui se mit à rire
-Je comptais avoir mon déjeuner, gamin. La fille sait tout maintenant, hahahaha !
-… Ouais, ce n’est pas une raison pour essayer de la dévorer sale renard ! Viens Ino-chan, on va aller un peu plus loin…
-Naruto… Je… »

Alors qu’ils s’éloignaient du renard, Ino ne trouvait pas les mots pour expliquer à Naruto ce qu’elle faisait dans son esprit, ce qu’elle avait vu et appris, ce qu’elle pensait… Lui semblait anormalement serein et une fois assez loin, s’arrêta et la fixa droit dans les yeux.

« Ecoute Ino-chan. Je sais que tu as vu quelque chose dans ma mémoire, et que tu sais pour le Kyûbi. Je suis désolé que tu aies dû l’apprendre ainsi mais…
-Naruto ! Cria-t-elle, ne pouvant se retenir plus longtemps. Elle se jeta sur son torse et pleura à nouveau, incapable de contenir sa peine
-Huh ? Heuuu… Ino-chan, c’est ok tu sais ? Fit-il, hésitant en voyant la kunoichi réagir ainsi
-Comment ont-ils pu te faire ça… ? C’est… C’est inhumain ! Ce sont eux les démons ! Parvint à dire Ino dans le gilet de Naruto, surprenant le shinobi par la même occasion
-Ah… C’est ça que tu as vu.
-Je suis… terriblement désolée, Naruto ! Je ne voulais pas… je n’avais pas l’intention de venir violer ton esprit et tes souvenirs ! C’était juste… Tenta de s’expliquer la blonde
-Ca va, Ino-chan. Ne t’inquiètes pas, je ne t’en veux pas… Il vaudrait mieux que l’on sorte d’ici, tu ne crois pas ?
-O…Oui ! J’ai… J’ai tellement de choses à assimiler. Je crois que je vais rentrer chez moi, et… je viendrais te parler, d’accord ? Proposa Ino, recevant un hochement de tête de Naruto pour réponse »

Ils sortirent donc tous d’eux de l’esprit, Ino retrouvant son corps tandis que Naruto, qui était rentré chez lui entre temps, reprit conscience sur son canapé. Il se sentait mal à l’aise qu’Ino ait pu voir ce souvenir là, c’était des choses qu’il avait gardées secrètes. Il ne souhaitait en parler à personne, il ne voulait pas qu’on le regarde avec pitié. La jeune femme, choquée par tout ce qu’elle avait vu, rentra très rapidement chez elle s’enfermer dans sa chambre. Elle avait besoin de temps… Kyûbi avait dit qu’il ne s’agissait que d’un extrait du cauchemar que Naruto avait vécu, durant les huit premières années de sa vie. Qu’avait-il montré de cela au monde ? Rien. Toujours joyeux, bruyant, criant à qui voulait l’entendre qu’il deviendrait Hokage, quoi qu’il arrive. Fort, courageux, drôle, idiot, très amical et mettant la vie de ses coéquipiers avant la sienne… Naruto était un garçon honorable. Il aurait pu être renfermé, haineux. Mais il avait choisi de ne pas abandonner, de ne pas abandonner l’espoir de se faire respecter, d’avoir des amis, et même de se faire aimer. Surtout d’une certaine personne qu’il n’a eu de cesse de pourchasser. Cependant, Sakura n’avait pas voulu lui donner cette chance, malgré toutes les qualités qu’il présentait, tout le mal qu’il s’était donné. Ino avait pourtant juré avoir vu Sakura contempler Naruto, parfois avec une certaine lueur dans l’œil, indiquant clairement son admiration pour lui. Elle n’avait fait aucun pas vers lui, et lorsque c’était lui qui le faisait, c’était elle qui reculait. Alors si Sakura ne voulait se résoudre à choisir entre Sasuke et Naruto… Ino, elle, le ferait. Parce qu’il méritait le droit d’être aimé. Parce qu’il avait déjà assez souffert, qu’il avait besoin d’être soigné en quelque sorte. Il avait besoin d’obtenir l’attention qu’il avait toujours désiré, même si elle ne vient pas de Sakura. La Yamanaka ferait de son mieux pour que Naruto soit maintenant heureux. Après tout ce qu’il avait fait pour le village, c’était au village de le remercier… Et cela avait été fait lors de sa victoire sur Pain. Et après tout ce qu’il avait enduré pour gagner le cœur d’une fille… c’était à elle de lui offrir le sien car il avait gagné le droit de goûter au bonheur. La première chose qu’elle ferait le lendemain matin, à la première heure, était d’ors et déjà déterminée. Elle demanderait à Naruto de partager les sentiments qu’elle avait pour lui, pour ce noble jeune homme qu’il était. Elle apprendrait à l’aimer, à le chérir, qu’il le veuille ou non. C’était à son tour de ne pas abandonner.

Et c’est le lendemain, que leur destinée fut scellée. Naruto n’y croyait pas, Ino pas beaucoup non plus d’ailleurs, mais leurs aveux, leur détermination, leurs sentiments les avaient guidés sur ce chemin et ils ne risquaient pas de le quitter. Peu importe si elle les regardait maintenant d’un air jaloux et qu’elle se sentait trahie. Après tout, elle l’avait dans le creux de la main depuis des années mais n’avait pas bougé. Alors qu’Ino l’avait tout simplement conquis.




Oh oui, Naru/Ino | Saku/Toute seule, powa !! :D J'adore ce genre de Naru/Ino, dans lequel la rivalité entre Ino et Sakura prend un tout autre sens que celui qu'elles avaient auparavant, là où Sakura se rend compte de son erreur, vu que Sasukon en vaut pas la peine... Tellement idiot à se faire manipuler par tout le monde et à se croire tout puissant... BREF.

Voilà le One-Shot est fini, j'espère qu'il vous aura plu, j'ai vraiment mis tout mon coeur à l'écrire et ça me ferait franchement plaisir de savoir ce que vous en pensez.

Posté le 06/09/09 à 01:44 !





Chapitres: [ 1 ] Chapitre Suivante »



Veuillez vous identifier ou vous inscrire:
Pseudo: Mot de Passe: